ENTRETIEN D EMBAUCHE : COMMENT SEDUIRE UN RECRUTEUR

Entretien d'embauche : comment séduire un recruteur?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Entretien d’embauche : comment séduire un recruteur ? 

 Séduire les recruteurs est crucial pour trouver ou retrouver un emploi. Les premières minutes d’un entretien sont déterminantes, car elles permettent au recruteur de savoir s’il a envie de travailler avec la personne qu’il reçoit. Or c’est souvent au début ce rendez-vous, quand le candidat n’est pas encore très à l’aise ni très rodé sur le poste à pourvoir, que le recruteur lui demande se présenter. “C’est fait pour tester le candidat, pour voir s’il s’est préparé à l’entretien”, explique Christel de Foucault, consultante RH, ex-recruteuse, et co-auteure de 50 erreurs à éviter pour trouver un job (Éditions Eyrolles.Dans le jargon des experts en recrutement, cette courte présentation s’appelle un pitch. Ce terme, emprunté au monde du cinéma, désigne une courte présentation qui doit donner envie au spectateur de se rendre au cinéma. Ce pitch doit servir à capter l’attention du recruteur et à mettre en avant ses atouts. Sa durée idéale? Trois minutes, soit le temps maximal d’attention. Sauf à avoir des qualités d’orateur hors pair, il est indispensable de préparer ce petit discours de présentation. Car il ne s’agit pas de rappeler son nom, son âge et retracer toute sa carrière par ordre chronologique. “C’est la présentation que l’on adopte par réflexe. Or le recruteur a le CV sous les yeux, il ne s’agit pas de lui lire”, met en garde Christel de Foucault.
Surtout que pour les profils seniors, le poste occupé il y a 20 ans ne reflète en rien le professionnel actuel. Et pour un junior, parler de son bac ou de sa prépa n’éclairera pas le recruteur sur ses qualités. C’est aussi un piège pour les personnes qui sont en reconversion: à quoi cela sert de parler de son poste d’ingénieur en mécanique quand on veut décrocher un poste de community manager ?

Mettre en avant une progression sur le CV

Mettre en avant une progression sur le CV
Les recruteurs cherchent à éviter les candidats en échec professionnel : rares sont les employeurs prêts à embaucher des chercheurs d’emploi qui présentent de multiples déconvenues dans leur curriculum vitae. Plus généralement, le succès attire le succès : afficher ses réussites dans son CV est donc un facteur-clé pour influer le jugement des employeurs. Mais pour véritablement séduire les recruteurs, il convient de mettre en avant une progression dans les réussites professionnelles y compris dans une lettre de candidature spontanée.
  • des entreprises de plus en plus prestigieuses qui vous ont embauché
  • des salaires de plus en plus élevés au fil de votre carrière
  • des effectifs sous votre responsabilité de plus en plus nombreux
  • des budgets ou des projets de plus en plus importants
Au final, la progression présentée sur le CV (à l’image d’un fil conducteur) expose aux yeux des employeurs un potentiel élevé de succès sur un nouveau poste.

Accroître sa légitimité et sa crédibilité professionnelle

Les services RH des entreprises rendent des comptes à leur direction. Du coup, l’objectif des professionnels en ressources humaines n’est pas forcement de dénicher le candidat au plus fort potentiel de performance. L’objectif des services RH est plutôt de trouver des candidats rassurants qui présentent peu de risque d’échec sur le poste. Du coup, les chercheurs d’emploi doivent rassurer et se crédibiliser au maximum pour séduire::
  • obtenir des certifications professionnelles,
  • publier en tant qu’expert des articles dans la presse professionnelle (comme le journaldunet),
  • être l’auteur d’un ou plusieurs livres spécialisés,
  • être classé parmi les premiers à des concours professionnels,
  • obtenir des recommandations sur les réseaux sociaux professionnels,
  • indiquer d’anciens collègues à contacter dans sa lettre de motivation…
Plus généralement, toute information susceptible d’accroître la légitimité professionnelle d’un candidat est un atout pour donner confiance aux employeurs (encore plus si l’information est vérifiable sur le web ou auprès d’institutions publiques).

Démontrer la pertinence de sa candidature

Démontrer la pertinence de sa candidature
Le conseil de Christel de Foucault pour commencer sa présentation : parler à la première personne et au temps présent (même si l’on n’est plus en poste, on reste un professionnel) avec une formule comme “je suis consultant informatique depuis dix ans”, “j’évolue dans le secteur commercial depuis cinq ans”. Il faut ensuite adapter le contenu en fonction des exigences du poste afin d’expliquer en quoi sa candidature est pertinente. Par exemple “mon expérience au sein de telle entreprise m’a permis de devenir un expert en relation clients et de développer des qualités relationnelles que vous recherchez” ou encore “J’ai répondu à votre offre car vous souhaitez quelqu’un qui puisse travailler en autonomie. J’ai travaillé en home office dans tel cadre, je sais donc ce que c’est que de travailler loin des équipes”. Cela peut nécessiter de passer sous silence certaines phases de sa carrière ou de ses compétences qui ne sont pas au coeur du poste à pourvoir, comme par exemple le management d’une équipe de quinze personnes ou la maîtrise de plusieurs langues. Il sera toujours le temps de le glisser un peu plus tard dans l’entretien. “Il faut se comporter comme un commercial face à un acheteur en mettant en valeur ses atouts”, résume Chrystel de Foucault.

Mémoriser son texte mais ne pas le réciter

Le pitch est aussi l’occasion d’anticiper les questions pénibles, portant sur certains aspects de carrière qu’un recruteur pourrait voir comme atypique. Par exemple, si le candidat enchaîne les CDD, cela fait naturellement tiquer le chasseur de tête qui se demandera pourquoi aucune expérience ne dépasse douze mois. Il faut alors dire que l’on est à la recherche d’une entreprise plus en adéquation avec ses valeurs. “Il faut valoriser ce qui nous fait peur”, conseille Christel de Foucault. La rédaction de ce pitch nécessite forcément un peu de temps, et de procéder par petites touches, notamment pour prendre en compte les retours de son entourage. L’avis de votre famille ou d’anciens collègues est en effet très utile, ils peuvent notamment vous suggérer de mettre en avant des qualités dont vous n’aviez pas idée. C’est aussi l’occasion de voir si votre discours n’est pas trop jargonneux, s’il est bien accessible à tous. Car il ne faut pas oublier que la personne qui vous recevra n’est pas forcément un spécialiste de votre secteur, mais juste un professionnel du recrutement.
Enfin, il faut ensuite répéter son texte, pour vérifier qu’il n’est pas trop long, mais aussi pour le mémoriser. Car il ne faut pas arriver le jour du rendez-vous en posant son texte sur le bureau. Autre écueil : le réciter d’une traite sur un ton monocorde. Souriez, respirez, et n’oubliez pas, vous êtes un professionnel, l’entreprise qui vous recrutera fera un excellent choix!

La première impression est cruciale

La première impression est cruciale
Vous avez probablement déjà entendu le proverbe : « Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression ».
Et c’est vrai.
D’après une étude de la prestigieuse université de Princeton datant de 2006, il faut un dixième de seconde à une personne pour porter un jugement sur une autre en fonction de son apparence. Ce constat s’applique aux domaines de la séduction et du recrutement. Dans ces deux cas, la première impression se fait généralement sur votre style vestimentaire, et sur votre manière de saluer. Votre manière de saluer peut sembler anodine. Pourtant, elle est un puissant indice pour votre interlocuteur. Lors d’un premier rendez-vous galant, votre façon de faire la bise donnera beaucoup d’informations sur votre caractère à la personne que vous souhaitez séduire. Si vous lui faites la bise de manière hésitante, raide comme un piquet, vos mains le long de votre corps, l’objet de votre désir pensera que vous êtes peu confiant et peu entreprenant. A l’inverse, si vous faites la bise avec assurance, la personne que vous cherchez à séduire pensera que vous avez confiance en vous. Pour un entretien d’embauche, c’est pareil ! Enfin presque. Je vous déconseille de faire la bise et de mettre votre main dans le creux du dos de votre recruteur…
Ici, c’est votre poignée de mains qui est l’indicateur de confiance en vous que va évaluer le recruteur. Si vous avez une poignée de main trop molle, vous passerez pour une personne peu dynamique, peu confiante, et soumise. Si au contraire vous avez une poigne trop forte, et que votre langage corporel est trop agressif, vous passerez pour quelqu’un de trop dominant. Dans les deux cas, ces caractéristiques peuvent être un frein pour votre intégration au sein d’une nouvelle entreprise. Mon conseil : trouvez le juste équilibre entre la mollesse et la force furieuse d’un Donald Trump qui veut toujours broyer les mains de ses collègues.
Attention – Mise à jour post-Covid-19 : ce critère va changer avec le développement des métiers compatibles avec le télétravail. L’usage de la poignée de mains va fortement décroître. C’est désormais le second point commun entre recrutement et séduction qui va prendre encore plus d’importance : le langage corporel.

Le body language est plus important que les mots

Le body language est plus important que les mots
D’après, Albert Mehrabian, psychologue du XXe siècle :
  • 7 % de notre communication est verbale (elle passe par votre choix de mots)
  • 38 % de la communication est vocale (elle passe par votre intonation et le son de la voix)
  • 55 % de la communication est visuelle (expressions du visage et du langage corporel).
Selon ces chiffres quelque peu remis en question aujourd’hui, votre manière de parler compterait pour 93%. En clair : ce n’est pas ce que vous dites qui compte, mais votre manière de le dire. Si vous annoncez avoir réussi de très belles ventes et avoir pulvérisé vos objectifs avec la voix qui tremble et la tête baissée, votre interlocuteur comprendra qu’il y a anguille sous roche car votre langage corporel est en contradiction avec vos mots. Lors d’un rendez-vous amoureux, nous scrutons tous les gestes de l’autre… et l’autre aussi vous analyse pour prendre la meilleure décision possible. La personne en face de vous va passer au crible votre manière de parler, le placement et le mouvement de vos mains, votre regard, votre voix… de manière inconsciente. Tous ces éléments lui donneront des informations sur vous et feront pencher la balance en votre faveur… ou non. Pour un entretien d’embauche, c’est pareil. Mais lors d’un face-à-face professionnel, votre recruteur scannera volontairement et consciemment votre body language. Le recruteur regardera si vous êtes avachi sur votre chaise, signe de nonchalance, ou si vous êtes assis correctement.
Il observera aussi votre regard et analysera si vous le regardez souvent dans les yeux, ou si au contraire vous regardez perpétuellement vos chaussures, ce qui est synonyme de manque de confiance. Donc que ce soit pour trouver l’amour ou trouver le job de vos rêves, faites attention à votre langage corporel ! Si vous baissez les yeux quand on vous demande pourquoi vous et pas un autre, vous prenez un mauvais départ !

Moderniser son CV

Moderniser son CV
Les tendances en matière de communication d’entreprise ont beaucoup évolué ces dernières années : il suffit d’observer les sites web des entreprises (notamment des grandes entreprises et des entreprises innovantes). Sous l’impulsion des tablettes et des smartphones qui affichent les pages web (et les brochures) sur de très petits écrans, les communiquants se sont adaptés à être mieux lisibles. De plus, les statistiques sur la capacité moyenne de concentration de la population sont en chute libre (15min de capacité de concentration maximale dans les années 90 à moins de 5min de nos jours). Du coup, il convient de prendre en compte les dernières évolutions en matière de lisibilité rédactionnelle lors de l’élaboration ou la mise à jour d’un CV :
  • l’essentiel doit être rédigé en très gros caractère (en haut de page)
  • les longues phrases sont à bannir
  • ne pas dépasser 3 ou 4 éléments-clés pour détailler une information
  • iconifier au maximum les informations simplifie la compréhension au premier coup d’oeil
  • utiliser des timelines permet de mettre en valeur des informations chronologiques
  • éviter de donner un titre aux rubriques (elles doivent être indentifiables via leur contenu particulièrement lisible)
Dans le détail, il suffit de s’inspirer des sites internet nouvelle génération (qui s’adaptent à la taille des tablettes et des smartphones) pour moderniser son CV. Au final, un curriculum vitae moderne renforcera l’image “à la pointe” du candidat : un atout crucial pour surpasser les autres chercheurs d’emploi.

Raccourcir les lettres de motivation et les e-mails de candidature

Les employeurs peuvent recevoir jusqu’à 300 curriculum vitae par annonce d’emploi. Mais cette profusion de réponses oblige les recruteurs à passer moins de temps pour étudier chaque profil. Du coup, une lettre de motivation particulièrement longue (ou un e-mail de candidature trop détaillé) complexifie le travail du recruteur : un premier contact défavorable à l’image du candidat. Il convient donc de rester particulièrement simple dans sa lettre de motivation et ses e-mails de candidature (par exemple : “Auriez-vous l’amabilité d’étudier ma candidature ?” peut suffire). Toutefois, rien n’empêche d’insérer des liens vers des pages-web ou des fichiers à télécharger pour les employeurs qui veulent en savoir plus.
Raccourcir les lettres de motivation et les e-mails de candidature

La confiance en soi : la clef de la réussite

Pourquoi sommes-nous attirés par des personnes qui ont confiance en elles ? La confiance en soi, lors d’un rendez-vous amoureux, est synonyme d’opportunités professionnelles, sociales et financières. On a tous envie de suivre un leader charismatique, une personne qui a une vision, qui sait où elle va. C’est cette énergie qui nous attire et nous séduit. Un recruteur quant à lui recherche un collaborateur qui a confiance en lui, car il sait que cette personne aura plus de chances de mener à bien ses missions, sans douter, sans tergiverser.

La séduction et le recrutement demandent une recherche active

Quand vous voulez trouver l’amour ou même trouver un job, vous devez très souvent vous mettre dans une démarche de recherche active, parce que les opportunités tombent rarement du ciel. Pour trouver votre partenaire pour une nuit ou pour la vie, vous allez parler à vos voisins de table au café, dans les bars, vous allez vous inscrire à des cours de danse, des ateliers cuisine-oenologie-écriture, ou encore vous inscrire sur des sites de rencontres.
Pour trouver le job idéal, c’est la même chose : vous devez être actif.
  • Vous allez remettre à jour votre présence en ligne.
  • Vous allez recontacter vos anciens collègues pour discuter des opportunités du moment.
  • Vous allez rappeler vos camarades de classe pour savoir où ils en sont, et les pistes qu’ils pourraient avoir pour vous.
  • Mais surtout, vous allez devoir aller encore plus loin et postuler directement : relisez notre article pour envoyer un bon mail de candidature spontanée !
Exception toutefois :
Vous n’allez pas attendre qu’une amie vous présente spontanément l’homme ou la femme de votre vie. Pourtant, de nombreux couples se rencontrent par hasard, grâce à leurs amis qui décident de mettre leur grain de sel dans la vie sentimentale de deux amis célibataires. Le coup du Deus ex machina, qui apparaît comme par magie, existe aussi dans le domaine du recrutement : c’est le chasseur de tête qui vous contacte alors que vous êtes en poste et heureux, pour vous proposer une opportunité encore meilleure !
L’essentiel, dans les deux cas, c’est d’être prêt : avez-vous révisé les 45 questions à poser pendant un entretien d’embauche ?

Influencer l’opinion des recruteurs

Influencer l’opinion des recruteurs
Les employeurs commencent généralement les entretiens d’embauche en demandant aux candidats de se présenter (ou de présenter leur parcours). Le candidat ne peut pas refuser mais une tactique judicieuse (applicable en tout début d’entretien) est de demander au recruteur s’il est possible de démarrer par un récapitulatif du besoin de l’employeur. Cette stratégie a plusieurs bénéfices. Tout d’abord, le candidat fait sentir à l’employeur qu’il :
  • ne cherche pas à décrocher le poste à tout prix,
  • sait écouter et se mettre au service des besoins de l’entreprise,
  • peut prendre des initiatives en menant l’entretien plutôt que de le subir.
Ensuite, la tactique d’écouter en premier l’employeur permet :
  • de se faire apprécier professionnellement (l’être humain aime, en règle générale, se sentir écouté),
  • d’adapter la présentation de son parcours professionnel en fonction du besoin (afin de mettre en évidence la corrélation de son profil avec le besoin de l’employeur).
Enfin, le dernier avantage de la tactique est d’ordre pratique : plus c’est l’employeur qui parle, moins le candidat risque de commettre des “bourdes” pendant l’entretien.

Un style vestimentaire soigné et adapté est indispensable

Un autre point commun entre un premier rendez-vous ou un entretien d’embauche, c’est l’importance de l’habit, qui s’il ne fait pas le moine, sert tout de même à évaluer votre sérieux. Que vous souhaitiez séduire ou que vous soyez convié à un entretien d’embauche, vous devez apporter un soin particulier à votre tenue, à votre dress-code. Vous ne vous rendrez pas à un premier date en jogging et pull délavé, et vous n’irez pas à un entretien d’embauche avec un jogging et un tee-shirt troué et taché. En plus d’être soignée, votre tenue vestimentaire doit être adaptée à la situation. Vous ne devez pas vous habiller de la même façon pour un rendez-vous professionnel et pour un premier date. Faites toujours un repérage avant de vous rendre sur les lieux de votre entretien : comment sont habillés les collaborateurs sur le site internet de l’entreprise ? Sur les vidéos ? Sur les réseaux sociaux ? Evitez absolument l’erreur d’un ami venu signer son contrat dans un grand cabinet de consulting… en jogging. On rit encore de cette anecdote.
Pour un entretien d’embauche, le costume-cravate ou le tailleur sera souvent indispensable, alors que pour un rendez-vous galant, ça ferait overdressed. Soyez malin, et comme un caméléon, adaptez-vous à la situation. Et relisez notre guide pour choisir le bon look pour un entretien d’embauche.
Un style vestimentaire soigné et adapté est indispensable

Votre objectif : séduire l’autre

Lors d’un rendez-vous amoureux, votre objectif est de donner suffisamment envie à la personne en face de vous, pour vous revoir lors d’un deuxième date. Si vous ne la séduisez pas, ce premier date sera très certainement le dernier
Lors d’un entretien d’embauche, vous devez également séduire votre interlocuteur. Vous devez donner envie au recruteur de vous revoir pour un second entretien, pour qu’il se projette avec vous comme collaborateur. Séduction ou recrutement, même combat : vous devez comprendre ce que veut l’autre. La personne en face de vous désire quelque chose. Elle a un objectif. Elle a un besoin, et vous avez peut-être la solution pour elle : c’est donc à vous de mettre en avant toutes vos qualités pour montrer que vous êtes la solution ! Qu’il s’agisse d’un entretien d’embauche ou d’un premier date, gardez en tête la notion de besoin. Au cœur du capitalisme, nous voulons tous quelque chose. Qu’avez-vous à offrir, qui pourrait répondre au besoin de l’autre et améliorer la situation de la personne en face de vous ?

Mais surtout, n’oubliez pas votre besoin !

Juste au-dessus, le point commun entre séduction et recrutement était la compréhension du besoin de l’autre. Mais il existe un dernier point commun à prendre en compte : votre besoin. Lequel est-il ? Que cherchez-vous ? Que voulez-vous dans la vie ? C’est une question que vous devez vous poser. Dans votre vie amoureuse, vous ne choisiriez probablement pas un partenaire alcoolique, violent, menteur ou manipulateur.
Mais surtout, n’oubliez pas votre besoin !
Idem pour votre vie professionnelle : ne prenez pas le premier job venu sous prétexte que vous avez besoin d’un job. Consultez le site internet de l’entreprise, pour voir si vous adhérez aux valeurs de celle-ci.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils