COMMENT UTILISER LA PSYCHOLOGIE INVERSÉE

Comment utiliser la psychologie inversée?

 

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment utiliser la psychologie inversée ?

Êtes-vous souvent confrontés à des interlocuteurs réfractaires à vos requêtes ? Si oui, vous vous demandez sûrement comment y remédier. La psychologie inversée est la solution idéale. Toutefois, il est important de savoir où et comment s’en servir. La psychologie inversée est une technique de manipulation. Elle consiste à demander à un interlocuteur réfractaire à vos requêtes, de faire le contraire de ce que vous pensez. Le but étant qu’il finisse par faire exactement ce que vous désirez par esprit de contradiction. Dans quels cas utiliser cette méthode ? Avec qui ? Pourquoi ne faut-il pas en abuser ? La psychologie inversée consiste à amener une autre personne à faire ou à dire quelque chose en lui inspirant l’inverse de ce que vous voulez obtenir. Cette technique est très efficace pour promouvoir quelque chose et lorsqu’on a affaire à un certain type de personnes. Toutefois, vous devriez faire très attention à la façon et aux occasions dans lesquelles vous utilisez la psychologie inversée, car cette technique peut être vue comme une forme de manipulation. Utilisée systématiquement, elle risque de dégrader les relations entre personnes. Ne l’utilisez qu’occasionnellement et dans des situations légères.

Qu’est-ce que la psychologie inversée ?

La psychologie inversée est une forme de communication ou une technique de manipulation passive. Elle consiste à faire faire à votre interlocuteur une action qu’il se résigne à exécuter. Elle s’applique généralement sur les personnes qui sont par nature difficiles à convaincre et réfractaires à tout ce qui leur est demandé. L’exercer sur une personne conciliante serait une perte de temps, puisque celle-ci est naturellement réceptive et disposée à faire selon vos demandes. En effet, le but étant d’amener votre interlocuteur à faire ce qu’il se refuse, il y a certains critères que vous devez prendre en compte. D’abord, vous devez faire en sorte que ce dernier ne se sente pas influencé : il faut que votre interlocuteur se croie libre dans ses choix ou qu’il se sente maître de ses actions. Dans le cas contraire, vous aurez échoué dans vos manœuvres. Ensuite, il va de soi que ce que vous devez lui demander de faire le contraire de ce que vous voulez en réalité. Toutefois, restez persuasif de manière qu’il vous prenne le plus au sérieux. Ainsi, l’intéressé sera amené à vous satisfaire croyant faire le contraire. Enfin, l’exercice n’étant pas un succès à tous les coups, il faut être très patient et garder son sang-froid. Convaincre une personne de faire quelque chose en lui disant de faire le contraire relève de la psychologie inversée. Comment est-ce possible ? Cette technique de manipulation passive fait appel à la réactance et à la curiosité de notre interlocuteur.
Le réactance est un mécanisme de défense psychologique que notre interlocuteur met en place pour maintenir coûte que coûte sa liberté d’action quand il pense qu’elle est menacée. Par esprit de contradiction, il va alors vouloir faire tout le contraire de ce qu’on lui demande. D’où l’intérêt de lui demander exactement l’inverse de ce que vous aimeriez qu’il fasse. Attention, pour que cela marche, la personne doit avoir l’impression qu’elle prend la décision seule. A aucun moment, elle doit se sentir influencée. Si c’est le cas, vous avez échoué. Cette technique s’emploie le plus souvent avec les personnes difficiles à convaincre. Celles-ci sont de nature à avoir l’esprit de contradiction. Utiliser la psychologie inversée avec une personne conciliante est inutile puisque celle-ci est généralement réceptive aux demandes directes. Deux qualités sont nécessaire à la bonne pratique de la psychologie inversée : la patience et le sang-froid. La psychologie n’est pas une solution miracle : elle ne marche pas à tous les coups et convaincre votre interlocuteur peut prendre du temps.
Qu’est-ce que la psychologie inversée ?

Quels sont les champs d’application de la psychologie inversée ?

  • Dans l’éducation. En pleine construction, l’enfant et l’adolescent aiment tester les adultes et affirmer leurs choix en utilisant l’esprit de contradiction. En tant que parents, faire appel à la psychologie inversée pour de petites choses du quotidien peut s’avérer très utile.
  • Dans la psychothérapie. Vouloir de quelqu’un qu’il change en lui demandant sans cesse de changer est parfois contre-productif. En revanche, lui dire qu’il a raison de rester dans cette situation en évoquant subtilement toutes les conséquences négatives qu’elle entraîne peut au contraire le faire changer d’avis.
  • Dans la publicité/le marketing. Les marketeurs et les publicitaires utilisent souvent la psychologie inversée pour titiller la curiosité et l’envie de transgression des consommateurs. Le but est de les attirer vers un endroit où normalement ils n’iraient pas et derrière lequel se cache un produit ou un service à acheter.
  • Dans le couple. Vous n’êtes pas d’accord sur un sujet (achat, choix d’un film à voir au cinéma, problème avec les enfants…) ? Tentez de faire passer l’autre de votre côté en lui disant tout le contraire de que vous pensez. Sa volonté de ne pas céder face à vous l’emmènera à l’opposé de ce que vous exprimez.

Quelques exemples de psychologie inversée

Pour mieux comprendre comment fonctionne la psychologie inversée, voici quelques exemples concrets. Ce ne sont que de possibles applications de la psychologie inversée, cela ne veut pas dire qu’elles marchent à tous les coups.
La situation : votre enfant ne veut pas manger ses légumes.  Comment employer la méthode de psychologie inversée ? Dites-lui que les légumes sont uniquement réservés aux adultes, qu’il ne peut pas en manger (sans pour autant lui préparer un autre accompagnement à la place). L’enfant va alors se demander pourquoi il ne peut pas en manger et vouloir transgresser cette règle. Bingo, vous aurez (peut-être) réussi à lui faire manger des légumes ! La situation : avec votre conjoint, vous êtes invités à deux événements le même soir : la crémaillère d’un ami ou l’inauguration d’un restaurant branché. Mais vous n’êtes pas d’accord sur celui où vous irez. Il préfère la crémaillère et vous le restaurant branché. Comment employer la méthode de psychologie inversée ? Faites semblant de vouloir aller à la crémaillère aussi tout en dénigrant l’inauguration du restaurant mais avec des arguments qui, vous le savez, vont lui plaire : “Oui, ils vont prévoir tout un tas de nourriture grasse. En plus, c’est open-bar, tout le monde sera ivre à minuit. Et puis comme ils font venir ce DJ célèbre, la musique sera trop forte, on ne s’entendra pas parler”. Et voilà, vous aurez réussi à rendre votre option plus séduisante que la sienne.

Psychologie inversée : à utiliser avec modération

Comme tout type de manipulation, la psychologie inversée n’est pas sans risque. En effet, elle peut avoir des conséquences négatives sur les relations que vous entretenez avec la ou les personnes manipulée(s). Mieux vaut l’utiliser avec parcimonie et pour demander des choses qui ont peu d’importance. Utiliser cette technique de façon régulière avec la même personne est dangereux. A terme, la personne manipulée peut s’en apercevoir et ne plus avoir confiance en vous. En s’apercevant qu’elle n’est pas libre dans ses prises de décisions, la victime peut développer du ressentiment envers vous. La méfiance finit par s’installer et la relation est fragilisée. De ce fait, la psychologie inversée ne doit pas être vue comme un moyen de communication mais comme une solution de secours dans certaines situations à faible enjeu. En ce qui concerne ses inconvénients, le fait d’avoir recours à la psychologie inversée dans le domaine de l’éducation peut être très fâcheux. En effet, elle peut accentuer l’esprit contradictoire chez l’enfant ou l’adolescent victime. Aussi, dans le cas où l’enfant s’en apercevra, la technique n’aura plus d’effet et par conséquent le parent n’aura plus aucune influence sur celui-ci. Elle détériore ainsi, complètement l’autorité du parent qui en fait usage.
Dans le cas où il s’agit d’un couple, elle peut amener l’homme ou la femme à détester son partenaire lorsqu’il finit par se rendre compte qu’il est manipulé. Aussi, la psychologie inversée peut contribuer à la naissance d’une sensation d’insécurité chez celui qui en fait l’usage.
Psychologie inversée : à utiliser avec modération

Les avantages

Comme avantages, elle peut faciliter la guérison d’un patient dans le domaine de la santé. En effet, en supprimant la résistance chez son patient, le thérapeute a toutes les cartes en mains pour pallier au mal de ce dernier. La psychologie inversée peut garantir l’écoulement rapide d’un produit mis en vente ou attirer plus de clientèle pour une marque. Les marketeurs en faisant recours à cette technique de communication attirent le plus souvent assez de consommateurs vers un produit dont ils font la promotion.

Comment utiliser la psychologie inversée ?

La psychologie inversée doit être utilisée avec modération et parcimonie. Comme toute manipulation, elle n’est pas sans risques. Cette technique doit être perçue comme une alternative de secours pour certaines situations. Ainsi, avoir recours à la psychologie inversée doit se faire pour des besoins peu importants. Par ailleurs, il faut éviter de l’exercer sur la même personne à plusieurs reprises.

Commencez par présenter une option

Faites en sorte que cette option soit intégrée par le cerveau de l’autre personne. La personne oppose peut-être habituellement une résistance à cette option et dans ce cas, elle pourrait la tourner en dérision. Cependant, vous devez faire en sorte que la personne soit consciente que cette possibilité existe . Par exemple, disons que vous hésitez entre deux évènements pour passer votre soirée du vendredi. Votre ami est passionné de cinéma et son groupe d’amis organise une soirée film. Vous préférez personnellement les jeux de société et il se trouve qu’un autre groupe d’amis organise une soirée jeux. Faites en sorte de mettre votre ami au courant de cette option que vous préférez. Vous pourriez dire quelque chose comme : « Es-tu au courant que Marie et Émilie organisent cette soirée jeux de société ? Si tu veux mon avis, ce sera assez ennuyeux ».

Rendez subtilement cette option attirante

Trouvez des moyens de rendre cette option attirante. Faites des allusions subtiles qui pourraient susciter l’intérêt de l’autre personne . Dans l’exemple ci-dessus, vous pourriez mentionner rapidement les types de jeux auxquels les gens vont jouer. Vous pourriez aussi organiser une partie de cartes avec vos amis quelques jours avant l’évènement, pour leur permettre de se rendre compte à quel point cela peut être amusant. Vous pourriez aussi appuyer sur le fait que rencontrer les amis en question sera amusant. Vous pourriez rappeler de bons souvenirs que vous avez eus avec Marie et Émilie. Parlez de leurs qualités. Dites par exemple que « Marie a toujours de bonnes bouteilles de vin chez elle ».
Rendez subtilement cette option attirante

Utilisez également des signes non verbaux

Vous pourriez par exemple jouer à une version pour mobile de ce jeu de société devant la personne. Vous pourriez aussi inviter Marie et Émilie à boire un café avant la soirée, pour lui rappeler à quel point elles sont de bonne compagnie.

Donnez des arguments qui vont contre l’option que vous préférez

Une fois que vous avez suscité l’intérêt de la personne, vous devriez argumenter légèrement. Cela vous permettra d’apporter un élan supplémentaire pour que la personne choisisse ce que vous préférez. Elle est déjà en partie attirée par cette option. Si vous vous rétractez encore un peu, une personne naturellement résistante aura tendance à insister davantage . Si l’on reprend l’exemple ci-dessus, attendez que la date de vendredi approche. Dites quelque chose comme, « Donc, nous avons le choix entre la soirée de Marie et Émilie ou la soirée cinéma. Qu’en penses-tu ? Je pense que la soirée de Marie et Émilie risque d’être un peu ennuyeuse ». À ce stade, votre ami pourrait vous pousser à aller à la soirée de Marie et Émilie. Toutefois, s’il hésite toujours, vous pourriez vous déclarer davantage, en disant « On peut toujours aller chez Marie et Émilie une autre fois ».

Poussez la personne à prendre une décision

Pour clore le processus de négociation, vous pouvez pousser la personne à prendre la décision. L’idée est de faire penser à la personne qu’elle prend sa propre décision. Demandez-lui poliment ce qu’elle veut faire et attendez sa réponse. Avec un peu de chance, elle choisira l’option que vous préférez  . Dans l’exemple ci-dessous, dites « Donc, nous avons le choix entre la soirée de Marie et Émilie et la soirée cinéma. Qu’en penses-tu ? C’est toi qui décides ». En laissant penser à votre ami que c’est lui qui prend la décision, il a l’impression d’affirmer son autonomie. Vous avez fait en sorte que l’idée d’aller à la soirée de Marie et Émilie paraisse attirante. Vous avez également exprimé de la résistance, ce qui fait qu’une personne qui a l’esprit de contradiction pourrait au contraire être attirée par cette option. Avec un peu de chance, votre ami optera pour la soirée de Marie et Émilie.

Comprenez quels types de personnalités sont les plus susceptibles de réagir favorablement à la psychologie inversée

Tout le monde ne réagit pas bien à la psychologie inversée. Les personnes conciliantes pourraient répondre plus favorablement si vous leur faites une demande directe. La psychologie inversée fonctionnera mieux sur une personne qui est de nature à avoir l’esprit de contradiction . Réfléchissez à vos précédentes interactions avec la personne en question. Est-ce qu’elle a tendance à se laisser porter par les évènements ? Ou bien à résister ? Si vous connaissez quelqu’un qui est particulièrement indépendant, qui aime résister au système actuel, cette personne est davantage susceptible de réagir à la psychologie inversée qu’une personne conciliante. Vous devriez aussi réfléchir à cela si vous essayez la psychologie inversée sur un enfant. Si votre enfant est têtu, il sera bien plus susceptible de réagir favorablement à la psychologie inversée qu’un enfant conciliant.
Utilisez la psychologie inversée de façon légère, particulièrement avec les enfants

Utilisez la psychologie inversée de façon légère, particulièrement avec les enfants

La psychologie inversée devrait être employée de façon légère et drôle, surtout si vous l’utilisez sur de jeunes enfants. Essayez de voir cette technique comme un moyen de faire penser à l’autre qu’il vous surpasse  . Disons par exemple que vous essayez de faire en sorte que votre fils fasse son lit dans un délai convenable. Vous pourriez lui demander d’attendre que vous finissiez de vous brosser les dents pour qu’il fasse son lit, en lui expliquant qu’il est jeune et qu’il aura besoin d’aide. Vous pourriez ensuite rentrer dans la pièce et vous rendre compte qu’il l’a fait tout seul, car il a envie de démontrer son autonomie. Avec un adulte, essayez de faire le même type d’usage de la psychologie inversée. Il faut que vous donniez à cette personne l’impression qu’elle affirme son autonomie dans cette situation. Vous avez peut-être le choix entre deux films : un film étranger sous-titré ou une comédie légère. Vous avez très envie de voir le film étranger, donc vous pourriez dire « Je ne suis pas certain d’avoir la capacité de concentration nécessaire pour suivre les sous-titres ». Votre ami risque alors d’insister pour voir le film étranger, en vue de prouver sa supériorité dans sa capacité à suivre les sous-titres.

Réfléchissez à ce que veut l’autre personne

Avant d’utiliser la psychologie inversée, pensez à ce dont pourrait avoir envie l’autre personne. Une version plus complexe de la psychologie inversée peut être requise dans certains cas. Si quelqu’un veut faire quelque chose pour dominer son besoin de résister, la psychologie inversée classique risque de se retourner contre vous. Par exemple, votre ami veut assister seul à un concert situé dans un quartier sensible. Vous pensez peut-être que c’est une mauvaise idée, mais l’utilisation de la psychologie inversée classique risque de ne pas être efficace. Si vous dites à votre ami : « Tu as raison, tu devrais y aller. On ne vit qu’une fois ! », votre ami risque d’acquiescer sans réserve, car il a vraiment envie de voir ce concert . Dans ce genre de cas, essayez d’argumenter contre votre propre avis, plutôt que contre son choix. Si l’on reprend l’exemple ci-dessus, vous pourriez dire à votre ami : « Je ne peux pas te faire faire quelque chose que tu n’as pas envie de faire. Je suis presque certain que ce quartier est dangereux, mais il n’y a que toi qui peux décider de ce qui est mieux pour toi ». Ici, vous encouragez votre ami à penser par lui-même. Si votre ami a l’esprit de contradiction, il risque de céder à votre conseil plutôt que de penser par lui-même. Il pourrait tout aussi bien décider de ne pas aller au concert.

Pensez à votre objectif final

Vous devez garder votre objectif ultime en tête. Remémorez-vous régulièrement ce que vous voulez faire faire à la personne. La discussion risque d’être un peu polémique si vous utilisez la psychologie inversée. On perd facilement l’objectif ultime lorsque l’on est pris dans une dispute. Essayez de rester dans votre ligne et pensez au résultat que vous attendez.

N’abusez pas de l’utilisation de la psychologie inversée

Cette technique peut admirablement fonctionner dans certaines situations. Toutefois, sachez qu’il s’agit d’une forme subtile de manipulation. Prendre l’habitude d’utiliser la psychologie inversée risque de dégrader considérablement vos relations  . Utilisez la psychologie inversée uniquement dans les situations dont l’enjeu est faible. Vous pouvez utiliser cette technique lorsque vous et votre partenaire êtes en train de choisir le film que vous allez voir. Ne l’utilisez cependant pas chaque fois que vous allez voir un film, car vous devriez laisser de temps en temps votre partenaire choisir vos activités de divertissement. Ce genre de petites situations peut mener à une accumulation de ressentiment dans votre relation avec le temps. Votre partenaire risque d’en avoir assez de ne pas pouvoir prendre ses propres décisions et de vous en vouloir.
N'abusez pas de l'utilisation de la psychologie inversée
Restez calme lorsque vous utilisez la psychologie inversée
L’utilisation de cette technique risque de s’avérer frustrante, particulièrement sur un enfant. Les enfants ou les gens obstinés pourraient mettre un moment avant de se ranger à votre façon de penser. Vous devez rester calme et tranquille  . Si votre enfant éclate de colère pendant que vous utilisez la psychologie inversée, restez calme. Laissez-le évacuer la colère. Si vous faites preuve de patience, il se calmera.

Évitez d’utiliser la psychologie inversée dans les situations sérieuses

Dans certaines situations, l’usage de la psychologie inversée risque de se retourner contre vous et les conséquences peuvent être graves. Vous ne devriez jamais utiliser la psychologie inversée quand la santé ou le bienêtre de quelqu’un est en jeu  . Par exemple, votre ami a une peur chronique des médecins. Il a un grain de beauté qui prend de l’ampleur sur son épaule gauche et n’a pas envie d’aller consulter. Ne dites pas : « Tu as raison, ne vas pas chez le médecin ». Sa peur des médecins risque de dépasser son envie de résister et vous risquez d’encourager son comportement dangereux.
Avertissements : Parfois, utiliser la psychologie inversée de façon flagrante est susceptible de se retourner contre vous, car la personne, si elle est assez intelligente ou particulièrement têtue, risque de s’apercevoir de ce que vous faites. N’utilisez pas cette technique avec n’importe qui, vous risqueriez d’aggraver la situation ! Ce n’est pas une façon très saine de communiquer, car vous essayez de tirer profit de la rébellion malencontreuse d’une personne (et de l’encourager). Un enfant ne s’en rendra pas forcément compte, mais un adulte réalisera plus facilement à quel point il est ridicule et il réagira peut-être en pratiquant la communication non violente.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils