Bienvenue sur le site jeuninfo.com » Réseau social d'actualités » COMMENT SE RÉCONCILIER RAPIDEMENT APRÈS UNE DISPUTE

COMMENT SE RÉCONCILIER RAPIDEMENT APRÈS UNE DISPUTE

Comment se réconcilier rapidement après une dispute ?

Comment se réconcilier rapidement après une dispute ?

Se réconcilier rapidement après une dispute : Les disputes dans un couple sont inévitables. Jalousie, projets, tâches ménagères, désaccords sur les enfants… Les sujets à l’origine des conflits sont multiples. Et rétablir le contact après un clash n’est pas toujours facile. Le pire après une dispute est de devoir gérer un garçon en colère après vous. C’est difficile de vivre sa journée en se disant que quelque part, il y a quelqu’un qui vous en veut, même si vous pensez que vous êtes en tort. Toutefois, pas besoin de faire durer, pour qu’un garçon cesse de vous en vouloir. Montrez-vous simplement honnête et ouverte avec lui et choisissez un moment approprié pour avoir une conversation.

Donnez-lui du temps et de l’espace

Si la dispute vient d’avoir lieu, vous avez probablement envie de vous réconcilier immédiatement. Toutefois, s’il a l’air sincèrement en colère après vous, vous devriez rester à l’écart pendant un moment. Sans devoir attendre éternellement, accordez-lui quelques jours, le temps qu’il s’apaise à votre égard et soit enclin à discuter. Même si vous êtes impatiente, si vous essayez de lui parler trop tôt, cela pourrait aboutir à une nouvelle dispute ou encore plus d’incompréhension. S’il vous ignore et se montre froid quand vous l’approchez, c’est qu’il n’est pas prêt. N’insistez pas. Une fois qu’il est disposé à vous regarder et vous parler, alors vous pouvez discuter. Avant de tenter une approche avec votre conjoint(e) après une dispute, soyez sûr que la charge émotionnelle qu’elle a provoquée chez elle/lui est un peu retombée. « Il est préférable de s’accorder un temps de pause après un conflit pour laisser les tensions redescendre et ainsi éviter que la tentative de réconciliation ne reparte en clash. C’est l’occasion pour les deux partenaires de s’éloigner pendant quelques heures ou même quelques jours pour réfléchir au calme », conseille Virginie Ferrara.

Trouvez l’endroit et le moment approprié pour parler lorsqu’il est prêt

Trouvez l'endroit et le moment approprié pour parler lorsqu'il est prêt

Une fois que votre petit ami semble prêt à discuter avec vous, car il s’est apaisé, vous devriez trouver un endroit tranquille où vous serez seuls pour avoir une conversation sérieuse. Assurez-vous de choisir le bon moment, quand il n’est pas stressé par autre chose et qu’il a l’air ouvert à la discussion. Le bon moment favorisera le retour au calme. Dites-lui que vous voulez discuter plutôt que de le surprendre. Même s’il n’est pas enthousiaste à l’idée de discuter, il préfèrera être informé plutôt que pris par surprise.
Où que vous soyez, assurez-vous de ne pas être interrompus par vos amis.

Verbaliser son ressenti

Une fois la tension retombée, la communication entre les deux partenpartenairespeut se faire plus facilement. C’est le moment d’aller voir l’autre pour lui proposer de reparler calmement de l’origine du conflit. «L’idée, c’est que chacun puisse exprimer ce qu’il ressent et ce qu’il a ressenti pendant la dispute. On ne se coupe pas la parole et on laisse exprimer ses sentiments. A travers le dialogue, chacun doit pouvoir dire à l’autre ce qu’il lui reproche et ce qu’il aimerait voir changer, évoluer. Ce temps de parole doit être constructif. Dans les couples où les conflits se sont chronicisés, ce temps de parole permet d’espacer les conflits et de diminuer leur intensité », explique la psychanalyste.

Excusez-vous et soyez sincère

Si vous pensez vraiment que vous êtes fautive, alors dites-le. Ne dites pas simplement « je suis désolée que tu sois en colère parce que… » en l’accusant d’exagérer sa réaction. Regardez-le plutôt dans les yeux, parlez doucement, écartez toute source de distraction et dites « je suis vraiment désolée à propos de ce que j’ai fait ». Détaillez et expliquez ce que vous ressentez et combien vous êtes désolée de l’avoir blessé. Cela dépend en fait de ce que vous ressentez et ce que vous êtes prête à ressentir. Bien entendu, s’il est en faute et à l’origine de la dispute, évitez de vous excuser pour attiser les choses et demandez-vous plutôt si vous le voulez toujours dans votre vie ou non.

Écoutez-le s’il veut parler

Il vous a écouté alors que vous souhaitiez parler, mais maintenant vous devez faire de même et être attentif à ce qu’il vous dit lorsqu’il décrit ses émotions. Regardez-le dans les yeux, soyez posée et écoutez attentivement. Vous pourriez être surprise de ce qu’il ressent réellement. Ne l’interrompez pas si vous n’êtes pas d’accord. Faites en sorte qu’il sache que vous tenez suffisamment à lui pour écouter ce qu’il a à vous dire en premier lieu.Même si vous pensez qu’il a mal interprété ce qui s’est passé, écoutez sa version de l’histoire. Une fois qu’il vous a dit ce qu’il pensait, vous pouvez discuter ensemble et trouver un accord pour avancer. Si vous écoutez vraiment, vous pouvez vous apercevoir que votre petit ami a une perception de cette histoire que vous ne soupçonniez pas. Vous pouvez même réaliser que vous l’avez blessé bien plus que vous ne le pensiez.

Faire un geste tendre

Parfois, un geste peut suffire à désamorcer la situation. « Lui prendre la main, lui faire un bisou
Faire un geste tendre
dans le cou ou même un simple regard doux sont autant de gestes qui signent le désir de réconciliation », conseille Virginie Ferrara. Les gestes tendres détendent l’atmosphère et ouvrent la voie à une discussion apaisée. A condition que l’autre y soit réceptif…

Offrir un cadeau

Lui offrir ses fleurs préférées ou la pâtisserie dont elle/il raffole, c’est montrer que vous baissez les armes. « Soit, elle/il les refuse, soit, elle/il accepte timidement. Dans ce cas, c’est un bon début de réconciliation. Il faut poursuivre les efforts »

Donnez-lui de l’affection

Si vous vous êtes réconcilié avec votre petit ami, bravo ! Vous pouvez maintenant avancer dans vos vies, tant que vous ne répétez pas vos erreurs. Embrassez-le, prenez-le dans vos bras ou soyez simplement proche physiquement pour sceller la réconciliation. Assurez-vous qu’il est sincèrement passé à autre chose et qu’il est à l’aise. Cela va sans dire que les signes d’affection, quels qu’ils soient, ne doivent pas être utilisés lorsqu’il est en colère après vous, car ce n’est pas une bonne solution à long terme. Une fois que la réconciliation est entamée, une marque d’affection renforce le lien. Toucher la main, l’épaule, un bisou aide à recréer du lien.

Dites-lui à quel point vous tenez à lui

Une fois que vous êtes en bonne voie pour être à nouveau proche et affectueuse, votre petit ami et vous pouvez reprendre la construction de l’intimité entre vous. N’ayez pas peur de lui dire à quel point il compte pour vous, à quel point vous étiez inquiète lorsqu’il était en colère et à quel point vous êtes soulagée de l’avoir à nouveau dans votre vie. Soyez honnête quant à ce qu’il représente pour vous et songez à ce que vous pouvez mettre en place pour lui montrer tout ce que vous aimez chez lui, comme son sens de l’humour, son intelligence et d’autres facettes de sa personnalité. Ne vous montrez pas collante, ne lui dites pas que vous êtes folle de lui si vous ne l’êtes pas. Soyez sincère à propos de vos sentiments. Dites-lui à quel point votre vie était triste sans lui, durant votre dispute et combien il est difficile de vivre la monotonie quotidienne sans lui.

Présenter ses excuses

Les excuses de celui qui a induit le conflit sont fondamentales pour celui qui les reçoit car il se sent entendu. Elles facilitent la réconciliation car s’excuser, c’est reconnaître ses responsabilités, sa part d’ombre. « Ces excuses sont utiles quand elles partent d’un vrai ressenti. Sinon cela ne sert à rien ». En revanche, demander des excuses à l’autre n’a aucun intérêt. On ne force pas quelqu’un à s’excuser s’il n’en a pas envie. «La meilleure réponse à donner à celui qui demande des excuses, c’est tout simplement de lui expliquer pourquoi vous n’avez pas envie de vous excuser. Vous pouvez lui dire ‘je ne me sens pas prêt(e) encore’ ou ‘je suis encore en colère’ ».

Faire une activité à deux

Quand la communication entre les deux partenaires est assainie, faire une activité à deux peut permettre de prolonger la réconciliation verbale. « Par exemple, faire une balade en forêt peut aider le couple à se reconnecter, à se retrouver. La forêt est un cadre privilégié pour contenir ses émotions », suggère la psychanalyste.
Faire une activité à deux

Faites un geste romantique

Ne croyez pas que la romance est l’apanage des garçons. Les filles peuvent aussi se montrer romantiques et vous pouvez avoir un geste qui fera fondre votre petit ami. Faites-lui un CD, offrez-lui des places pour voir son groupe de musique préféré en concert, écrivez-lui une lettre sur ce qu’il représente pour vous ou emmenez-le pour une sortie surprise. Ce faisant, votre petit ami verra que vous détestez vous disputer avec lui et combien il compte pour vous. Bien sûr, il ne s’agit pas de savoir combien d’argent vous dépensez pour lui et l’argent ne résout pas les problèmes de romance, mais les pensées et les efforts comptent.

Faites quelque chose qu’il a toujours voulu faire

Pour être à nouveau dans les bonnes grâces de votre petit ami, vous pouvez aussi faire quelque chose de nouveau et de passionnant qu’il a toujours voulu faire. Peut-être est-ce de l’escalade ou vous emmener voir un match de foot, allez-y donc sans vous plaindre si vous-même n’êtes pas forcément intéressée par le sujet. Peut-être y a-t-il un nouveau restaurant dont il a parlé. Surprenez-le et invitez-le ! Le plus important est d’être à l’origine de l’idée. Cela montre que vous lui prêtez une attention particulière.Toutefois, soyez certaine qu’il est prêt pour la réconciliation avant de projeter et d’organiser une surprise ou vos plans pourraient tomber à l’eau.

Faire l’amour

Si le sexe ne fait pas des miracles, il peut néanmoins resserrer les liens entre les deux partenaires après une discussion apaisée. « C’est une technique de réconciliation plutôt masculine. Souvent, les hommes qui ont du mal à communiquer veulent faire l’amour avec leur partenaire pour trouver des ressentis apaisants. Le sexe a quelque chose de régressif. Le danger, c’est que la même situation conflictuelle revienne comme un boomerang plus tard car aucune discussion entre les deux conjoints n’a eu lieu. Faire l’amour ne résout pas tout ». On dit oui au sexe après une dispute, mais à condition que les deux partenaires aient déjà engagé une réconciliation verbale.

Exprimer ses désirs sans exiger une satisfaction immédiate

Après la dispute, dire à l’autre ce que l’on lui reproche et ce qu’on aimerait qu’il change est utile et constructif, à condition de le faire dans le calme et avec intelligence. Cela signifie ne pas attendre que l’autre s’exécute dans la minute et ne pas s’exaspérer dès qu’il ne fait pas fait les choses comme on lui avait demandé, avec le risque qu’une nouvelle dispute se produise. «Dans un couple, chacun est libre d’exprimer ses désirs et ses besoins. Mais en aucun cas, il ne doit exiger une satisfaction immédiate et en prenant peut-être le risque d’un refus ou d’une attente », prévient la psychanalyste. Soyez patient(e) donc ! Et surtout n’hésitez pas à valoriser et complimenter votre moitié quand l’occasion s’y prête. On peut aussi se féliciter quand tout va bien.

Soyez vigilante pour un moment

Après la réconciliation, vous devriez être particulièrement vigilante en ce qui le concerne. Évitez les sujets sensibles et notamment ceux qui ont été à l’origine de la dispute et maintenez une ambiance sereine, légère et fraiche. N’agissez pas à l’opposé de ce que vous êtes pour apaiser votre petit ami, mais faites attention lorsque vous parlez et évitez toute nouvelle dispute autant que possible. Si vous souhaitez avancer dans votre relation, accordez-lui un peu de temps avant de vous lancer dans des déclarations ou demandes comme « je t’aime » ou vouloir emménager ensemble, partir en voyage ou faire quoi que ce soit vers l’étape suivante.
Soyez vigilante pour un moment

N’en faites pas trop

C’est important de vouloir se réconcilier avec son petit ami, mais il y a des limites. Si vous tentez de lui parler encore et encore, que vous lui envoyez des lettres d’amour ou que vous l’appelez sans arrêt pour vérifier comment il va ou s’il vous aime, vous allez créer de l’insécurité dans votre relation et vous remettre de cette dispute sera encore plus difficile. Prenez votre temps et faites confiance en votre relation ce qui se renforcera au fur et à mesure. S’il vous a pardonné, mais qu’il a encore besoin d’espace, donnez-lui le temps nécessaire et il reviendra vers vous lorsqu’il sera prêt.

Ne ruminez pas dans votre coin

Il s’agit d’un dialogue que chacun se fait dans sa tête après la dispute. Chaque membre du couple se refait la dispute ou se projette dans une conversation avec ses propres croyances et certitudes. « Ce dialogue est fait de questions et réponses que l’on se fait à soi-même concernant l’autre. C’est une pollution pour la relation car il entretient beaucoup de projections et fantasmes », met en garde Virginie Ferrara. C’est une sorte de rumination mentale qui ne fait qu’attiser la colère. « Cet évitement de la reprise de contact au profit du dialogue interne traduit en fait une peur du changement dans le couple alors qu’il pourrait être nécessaire d’amener des réglages et des remaniements dans la relation pour qu’elle perdure », conclut la spécialiste.

Écrire une lettre

L’écriture est un bon moyen de rétablir le contact pour les personnes timides ou quand l’intensité émotionnelle générée par le confit est si forte qu’elle empêche le dialogue. Préférez la lettre manuscrite à la lettre typographique. «On met plus de soi dans une lettre écrite à la main que dans une lettre tapée à l’ordinateur », indique Virginie Ferrara. Dans une lettre, on a le temps de réfléchir, de penser à ce qu’on va dire à l’autre. « L’écriture permet de s’interroger sur comment je vais dire les choses sans accuser ». Cette lettre de réconciliation doit aborder plusieurs points : « revenir sur le sujet déclencheur de la dispute, dire ce qu’on a ressenti au moment de la dispute, avouer sa part de responsabilité, exprimer ses peurs, ses doutes, ses désaccords sur le sujet de discorde et enfin proposer une ou plusieurs solutions au problème », détaille la spécialiste.

Ne déblatérez pas sur son compte auprès des autres

Si l’un de vos amis est en colère après vous, vous pourriez être tentée d’en parler autour de vous. Toutefois, vous devriez éviter, sauf si vous êtes sincèrement en quête de conseils pour vous réconcilier. Si vous déblatérez sur lui ou que vous dites des choses négatives à son sujet, il peut l’apprendre un jour ou l’autre et vous en voudra encore plus.
En fait, mieux vaut dire des choses positives à son égard, « derrière son dos » pour qu’il soit plus enclin à vous pardonner, s’il en entend parler.

Soyez honnête à propos de ce qui s’est passé

Il peut être difficile pour les garçons d’être honnête l’un envers l’autre, mais si vous voulez avancer, l’honnêteté est la meilleure politique à adopter. Dites-lui ce qui a causé la dispute et ce que vous auriez voulu faire différemment. Être honnête et ouverte à son égard augmentera le respect qu’il a pour vous et favorisera la confiance qu’il a en vous et son désir de redevenir votre ami. Dites-lui ce que vous ressentez et ce que vous attendez de votre conversation. N’ayez pas l’air trop à l’aise simplement par peur de montrer vos émotions réelles.

Excusez-vous et réconciliez-vous si vous êtes prêts tous les deux

Dites-lui que vous vous êtes sentie très mal au sujet de cette dispute, que vous n’aimez pas être en conflit avec lui, que son amitié compte pour vous, que vous n’imaginez pas votre vie sans lui. Si vous avez commis une erreur, il est temps de l’admettre et de lui dire comment vous vous sentez pour que vous puissiez avancer tous les deux.Dites-le simplement. « Je suis vraiment désolée de t’avoir blessé. Je regrette sincèrement ». Ne vous excusez pas à moitié pour passer à autre chose. Montrez-lui que vous êtes sincère.
Excusez-vous et réconciliez-vous si vous êtes prêts tous les deux

Prenez-le dans vos bras

Si vous et cet ami garçon êtes proches, il n’y a rien de mal à le prendre dans vos bras. Si vous êtes tous les deux sincères et heureux de vous être réconciliés, serrez-le dans vos bras pour lui dire à quel point il compte pour vous. Les garçons n’expriment pas forcément leurs émotions verbalement pour dire combien ils apprécient leur amitié, donc, si cela vous intimide lorsque le sujet est abordé, serrez-le dans vos bras pour la sceller. Si vous ne l’avez jamais serré dans vos bras auparavant, cela peut vous rendre nerveuse, mais ça n’aura pas beaucoup d’importance si vous agissez comme si c’était normal.

Donnez-lui une marque de gentillesse supplémentaire

Une fois réconciliés, montrez-vous un peu plus plaisante que d’habitude avec votre ami, mais sans avoir l’air ostensiblement collante pour revenir dans ses bonnes grâces. Accordez-lui des faveurs, comme lui ramener un café s’il le souhaite ou aidez-le pour un examen, un entretien d’embauche. Assurez-vous simplement de le traiter avec beaucoup d’égards et de respect et évitez de l’offenser ou de faire des commentaires peu amènes.Si vous pensez à quelque chose qu’il veut faire, comme voir un film ou un concert, invitez-le à y aller avec vous.

Évitez que cela se reproduise

Si vous voulez montrer que vous avez retenu la leçon, alors soyez vigilante à l’avenir. Évitez de vous disputer avec lui et encore plus important, ne refaites pas ce que vous avez fait, à l’origine de la dispute. Faites attention à vos agissements et apprenez à lire le langage corporel et les expressions faciales pour savoir quand il se fâche ou s’il est mal à l’aise et faites en sorte que cela ne se produise pas. Si vous reproduisez le même schéma et vous disputez sans cesse, alors vous n’aurez jamais une amitié totale. Si vous tenez vraiment à cette amitié avec votre ami garçon, alors vous devriez changer votre manière d’être.

Ne vous excusez pas par texto ou par courriel

Évitez les excuses par courriel, texto, Facebook ou toute autre voie indirecte. Faire l’effort de vous excuser physiquement et en face à face montre que l’autre compte pour vous et que vous n’avez pas peur. Bien sûr, sous certaines circonstances, le téléphone peut être acceptable, par exemple si vous vous trouvez à plusieurs centaines de kilomètres de distance. Mais vous devriez rester forte et exprimer vos excuses en personne. Si vous vous excusez en ligne ou par texto, le garçon peut penser que tout cela n’a pas beaucoup d’importance pour vous pour que vous preniez le temps et que vous ne faites pas l’effort de le voir en personne. Si vous ne vous excusez pas en personne, alors, il peut ne pas vous répondre.

Ne lui demandez pas sans arrêt s’il est toujours en colère

Ce n’est pas une bonne tactique. Même si vous êtes inquiète de savoir s’il est ou non encore en colère après vous, lui poser sans arrêt la question ne fera qu’aggraver les choses. Si vous pensez aller plut vite pour apaiser la situation en lui demandant comment il se sent, vous faites le contraire escompté. Vous lui rappelez constamment ce qu’il s’est passé. Le fait est que lorsqu’il ne sera plus fâché, vous le saurez. Lui poser la question un million de fois ne changera rien.

Ne faites pas de fausses excuses

Ne vous excusez pas seulement pour qu’il arrête d’être fâché après vous. Ne dites pas « Je pense que je dois m’excuser » ou « je suis désolée » de manière défensive. Soyez claire et sincère dans l’expression de vos émotions et de vos regrets. Si vous vous excusez sans le penser, vous n’irez nulle part. Établissez un contact visuel, placez-vous face au garçon et montrez la souffrance que vous éprouvez en vous excusant. Ne vous excusez pas pour votre comportement. Assumez quoiqu’il se soit passé.
Ne faites pas de fausses excuses

Ne choisissez pas le mauvais moment pour discuter

Faites attention au moment choisi pour discuter. N’engagez pas une conversation juste avant qu’il ait quelque chose d’important à faire, un match, un entretien d’embauche ou un examen. Assurez-vous de lui parler quand il a l’air détendu et disponible. Évitez également de lui demander s’il est fâché devant les autres. Si vous ne faites pas l’effort de lui parler en personne, cela démontre un manque de sérieux. Si vous l’interpelez au mauvais moment, il sera d’ores et déjà agacé que vous n’ayez pas prêté plus d’attention au fait d’avoir une conversation. Vous commencerez du mauvais pied.

N’essayez pas de réparer les choses trop vite

Nous n’aimons pas savoir que quelqu’un est en colère après nous. Cela dit, si ce garçon est réellement furieux, vous ne devriez pas essayer de vous réconcilier dans les heures qui suivent. Accordez-lui quelques jours, peut-être quelques semaines, pour apaiser les choses avant de lui en reparler et redevenir ami. Si vous essayez de lui parler trop rapidement, il n’écoutera pas et sera de plus en plus agacé, voire en colère.C’est compliqué de se montrer patient dans ce type de situation, mais c’est pourtant ce qu’il faut faire. Trouvez-vous une occupation jusqu’à ce qu’il soit prêt pour une discussion. Pendant ce temps-là, vous pouvez réfléchir à loisir à ce que vous aimeriez lui dire.

En savoir plus sur JeunInfo

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur JeunInfo

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut