COMMENT DEVENIR HÔTESSE DE L’AIR OU STEWARD

devenir hôtesse de l’air ou steward ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment devenir hôtesse de l’air ou steward ?

Devenir hôtesse de l’air ou steward : l’hôtesse de l’air et le steward sont chargés d’accueillir des passagers et de s’assurer de leur sécurité lors du voyage. Avant le vol, ils sont en charge de l’enregistrement des passagers et de leurs bagages. Puis, pendant le vol, ils servent les voyageurs, les informent et veillent à leur confort. Être hôtesse de l’air ou steward est un métier qui fait rêver puisqu’il permet de voyager aux quatre coins de la planète, mais c’est également un métier à responsabilités.Devenir hôtesse de l’air ou steward est le rêve de nombreux enfants et certains, une fois adultes, réalisent ce désir. Cependant, il y a de nombreuses conditions à respecter pour faire ce métier. L’hôtesse ou le steward sont les maillons essentiels de tout vol réussi, d’eux, dépendent le confort, le bienêtre, mais surtout la sécurité de chaque passager à bord de l’avion. Si vous aussi souhaitez embrasser cette carrière et être l’ambassadeur d’une compagnie aérienne, lancez-vous !

Quel est le métier de l’hôtesse de l’air ou du steward ?

L’hôtesse de l’air et le steward sont des personnels navigants commerciaux (PNC). Ils sont responsables du bien-être et de la sécurité des passagers, sous la responsabilité d’un chef de cabine. Appelés également personnel navigant commercial (PNC), l’hôtesse et son homologue masculin le steward ont pour mission de prendre soin des passagers depuis le moment où ils embarquent à bord de l’avion et jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination. Au cours du vol, ils s’occupent du confort et de la sécurité des voyageurs. Constamment au service des clients et sous la responsabilité du commandant de bord, ils s’occupent :

  • de contrôler le bon fonctionnement des équipements et des appareils présents dans la cabine,
  • d’accueillir les passagers à bord de l’avion, de les guider et de les aider dans leur installation,
  • de leur présenter les équipements de sauvetage et de leur énoncer les règles et consignes de sécurité,
  • de leur bienêtre et de leur sécurité pendant le vol ,
  • d’être rassurant, aimable, serviable,
  • de tenir les voyageurs au courant de l’évolution du vol,
  • chauffer et distribuer les repas, mais également les collations et rafraichissements tout au long du vol,
  • de débarrasser les plateaux une fois les repas terminés,
  • de rassurer les passagers (dont de nombreux enfants voyageant seuls) lors de turbulences, les assister s’ils sont malades en vol,
  • s’occuper des passagers handicapés lors de l’embarquement et du débarquement,
  • de l’approvisionnement, de la gestion des stocks à bord de l’appareil et de tenir les livres de comptes,
  • faire un peu de rangement dans les espaces cuisine et ramasser les éventuels déchets qui peuvent tomber sur le sol pendant le voyage,
  • présenter les produits détaxés et commercialisés à bord de l’appareil, au cours des vols longs courriers.

Que fait une hôtesse de l’air ou un steward ?

Devenir hôtesse de l'air ou steward

Service, confort et sécurité : voilà les trois missions principales du personnel navigant. Toutefois, les attributions d’une hôtesse de l’air ou d’un steward commencent bien avant le décollage et se poursuivent après l’atterrissage. En effet, le personnel navigant commercial intervient à plusieurs niveaux :

Avant le vol

Les passagers sont pris en charge par une hôtesse de l’air ou un steward dès leur arrivée à l’aéroport lors de l’enregistrement. En effet, c’est une hôtesse ou un steward de sol qui s’occupe de l’enregistrement du passager et de son ou ses bagages ainsi que de l’édition de la carte d’embarquement. L’équipe de personnel navigant vérifie le bon fonctionnement du matériel au sien de la cabine (gilets de sauvetage, masques à oxygène, chemin lumineux menant aux portes en cas de sortie d’urgence, toboggans…). À la porte d’embarquement, le personnel navigant vérifie l’identité des voyageurs et leur titre de voyage.

Pendant le vol

Les hôtesses de l’air et stewards accueillent les passagers à l’entrée de l’appareil. Ils aident les voyageurs à trouver leurs sièges, à bien s’installer et à ranger leurs bagages de cabine. Juste avant le décollage, le personnel navigant réalise les démonstrations de sécurité en indiquant aux passagers, notamment, les sorties d’urgence, l’emplacement des masques à oxygène ainsi que celui des gilets de sauvetage. Durant le vol, le personnel navigant est au service des passagers en leur servant des aliments et des boissons, mais aussi en veillant sur les personnes handicapées et des enfants non accompagnés. L’équipage veille également sur le respect des consignes de sécurités et règles à bord. Sur certains vols, les hôtesses de l’air et les stewards peuvent être amenés à vendre des produits détaxés tels que des cosmétiques, du tabac et de l’alcool. Ce service est plus connu sous le nom de vente de produits en duty free.

À l’atterrissage

Lorsque l’appareil entame sa descente, le personnel navigant veille sur les passagers en vérifiant qu’ils ont bien attachés leurs ceintures. Une fois l’avion à l’arrêt, les hôtesses de l’air et les stewards organisent la descente des passages de l’appareil dans les meilleures conditions. Il s’agit donc d’un métier d’accueil et de service.

Quelle formation pour devenir hôtesse de l’air ou steward ?Devenir hôtesse de l'air ou steward

Pour faire partie du personnel navigant commercial d’une compagnie aérienne, deux choix s’offrent à vous : vous pouvez vous tourner vers un organisme de formation, ou vers une compagnie aérienne directement. Dans les deux cas, il vous faut obtenir le Certificat de membre d’équipage de cabine plus connu sous son nom anglais : Cabine Crew Attestation (CCA). Pour accéder aux formations de steward ou hôtesse de l’air, il faut avoir au minimum le bac, être majeur et savoir nager. Cependant, il n’est pas rare de voir des candidats de niveau Bac +2 entamer la formation. Il s’agit souvent de profils ayant un parcours dans les métiers du tourisme ou en langues étrangères appliquées (LEA). Une maîtrise de l’anglais est indispensable pour compléter le CV de l’hôtesse de l’air ou du steward. De plus, des compétences en hôtellerie ou une expérience d’emploi à l’étranger sont fortement appréciées.Pour commencer, vous devrez d’abord vous faire délivrer une attestation d’aptitude médicale, délivrée par un CEMPN (Centre d’expertise médicale du personnel navigant).

Ensuite, vous pourrez préparer le Certificat de membre d’équipage de cabine (CCA), anciennement appelé Certificat de formation à la sécurité (CFS), un diplôme d’État délivré par la Direction Générale de L’Aviation Civile (DGAC), La formation initiale CCA pour devenir hôtesse de l’air ou steward comprend deux parties :

  • Une formation théorique s’étalant sur 3 semaines pour une durée totale de formation de 105 heures. Elle couvre 5 modules : “Aspects médicaux et premiers secours”, “Sécurité”, “Facteurs Humains”, “Sûreté” et “Marchandises Dangereuses”. Ces cours théoriques sont suivis par un examen sous forme d’un questionnaire à choix multiples. Les candidats répondent alors à 70 questions en 1 h 45 et doivent obtenir un taux de réussite de 75 % minimum pour être admis ;
  • Une formation pratique dispensée en 6 jours, soit 42 heures de formation à passer obligatoirement dans un des trois centres d’examens français agréés par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC). Cette formation couvre les modules suivants : “Aspects médicaux et premiers secours”, “Sécurité”, “Préparation à l’épreuve en piscine” (port du gilet de sauvetage, remorquage d’un passager sur 25 mètres et embarquement dans un canot), “Extinction de feux réels”, équipé d’une protection respiratoire. La formation se termine par un examen sur 2 jours dispensé par des examinateurs de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Certains centres de formation proposent des sessions de coaching au recrutement. Ce module complémentaire est un module de perfectionnement où l’hôtesse de l’air ou le steward effectue sa première immersion en qualité de personnel navigant commercial. Cette formation a pour but d’aider les stagiaires à optimiser leurs supports de candidature, à la fois leurs CVs mais aussi leurs lettres de motivation, en français et en anglais. Des formateurs expérimentés accompagnent les hôtesses de l’air et les stewards dans la recherche de leur premier emploi en tant que personnel navigant commercial en effectuant des simulations d’entretiens d’embauche auprès de compagnies aériennes.

Le métier d’hôtesse de l’air et steward comporte de nombreux avantagesLe métier d'hôtesse de l'air et steward comporte de nombreux avantages

Si vous avez pris peur à l’énoncé des différentes tâches attribuées au PNC, n’oubliez pas que ce métier est toutefois pourvu de nombreux avantages en nature, du moins, si vous souhaitez parcourir le monde, défier les fuseaux horaires et, pourquoi pas, faire un mini shopping impromptu dans une grande capitale internationale. Plus clairement, en embrassant cet univers où l’on touche le ciel du bout des doigts, vous :

  • bénéficierez de tarifs préférentiels sur l’achat de vos billets d’avion, ce qui peut être très avantageux lorsqu’on veut profiter de ses congés pour découvrir d’autres horizons encore,
  • serez en contact permanent avec une clientèle internationale,
  • ferez des escales partout sur la planète tout au long de votre carrière,
  • travaillerez au sein d’une équipe soudée, dont chaque membre a la tête sur les épaules et un très grand sens de la responsabilité,
  • pourrez prendre votre retraite dès l’âge de 50 ans,
  • ne connaitrez pas le traintrain des horaires fixes, puisque les plannings ne sont pas établis à l’avance, sans parler des remplacements de dernière minute,
  • serez hébergé en hôtel de luxe, afin de vous remettre en phase avec les horaires du pays où vous avez débarqué,
  • travaillerez 75 heures par mois tout au plus, contre 160 heures en moyenne pour un salarié français par exemple.

L’hôtesse de l’air et le steward gagnent relativement bien leur vie

En effet, en devenant PCN, vous commencerez votre carrière sur une base de 1 200 euros nets environ, en plus des primes de vol. En fin de carrière et selon l’avancement du PNC sur l’échelle hiérarchique, le salaire peut aller jusqu’à 3 500 euros bruts, toujours en plus des primes de vol. Les primes de vol sont destinées à couvrir les frais de bouche et de logement lorsque le personnel est en escale, à l’étranger. Selon le pays d’appartenance de la compagnie, cette prime peut aller de 40 euros par exemple pour une compagnie américaine à 25 euros américains pour une compagnie chinoise ou 16 euros pour une compagnie française.Pour savoir combien gagne un steward, sachez que la rémunération versée change d’une compagnie aérienne à une autre, chacune d’entre elles mettant en place ses propres grilles de rémunération. On note une grande disparité de salaires du personnel navigant commerçant entre les compagnies aérienne dites “low-cost” et les compagnies aériennes dites “nationales”.L'hôtesse de l'air et le steward gagnent relativement bien leur vie

De plus, la réglementation diffère selon la situation du siège sociale de la compagnie aérienne exception faite de la prime uniforme de 1400 € qui reste la même pour tout le monde. Un autre élément qui a un impact sur le salaire est l’ancienneté. Plus les années passeront et plus vos revenus vont être revus à la hausse. On estime à plus de 2 500 € net par mois le salaire d’une hôtesse de l’air ou d’un steward qui exerce depuis 10 ans ou plus. Vous pouvez atteindre 3 000 € brut par mois si vous avez une quinzaine d’années d’ancienneté.

Par ailleurs, pour les mois où vous ferez beaucoup de vols et après 15 ans passés au service d’Air France par exemple, vous pourrez prétendre à un salaire d’environ 3 500 € net par mois.

Ne devient pas hôtesse ou steward qui veut !

En effet, pour exercer ce métier, il est demandé au candidat de présenter certaines conditions psychologiques et physiques, des diplômes, la maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères et faire une formation payante. Cela démontre à quel point cet univers demande à ses prétendants d’afficher une motivation sans faille, afin d’accéder au Saint Graal : l’intégration au sein d’une compagnie aérienne de renom, de préférence. Du côté des candidats au poste d’hôtesse de l’air ou steward, en France, il faut :

  • être âgé de 18 à 35 ans,
  • avoir une présentation impeccable,
  • être courtois,
  • avoir le niveau bac ou mieux encore, être bachelier,
  • avoir le sens du service (formation hôtelière ou commerciale bienvenue !),
  • parler anglais couramment (plus une seconde langue si possible),
  • être de nationalité française ou être ressortissant de l’Union européenne,
  • avoir un profil agréable,
  • avoir un bon niveau d’anglais (être bilingue ou être titulaire du TOEIC),
  • avoir une bonne culture générale,
  • savoir nager (vous devrez nager 50 m en moins de 1 min 30 avec une attestation émise par une piscine municipale),
  • être en bonne santé, physiquement et nerveusement résistant et le prouver par un certificat payant, délivré par le CEMPN (Centre d’expertise médicale du personnel navigant),
  • savoir faire preuve de sang-froid et posséder un sens aigu des responsabilités en cas d’avarie,
  • mesurer une certaine taille et afficher un certain poids (cette obligation peut ne pas être d’actualité pour certaines compagnies).

Quelles sont les qualités d’une bonne hôtesse de l’air ou d’un steward ?Quelles sont les qualités d'une bonne hôtesse de l'air ou d'un steward ?

Le steward ou l’hôtesse de l’air doit avoir un bon sens relationnel, une bonne résistance à la fatigue et une capacité de lutte contre le stress. Il ou elle doit aussi savoir faire preuve de sang-froid face à certains passagers peu courtois. L’hôtesse de l’air et le steward se doivent d’être souriants et d’avoir une excellente présentation. Ce sont des qualités primordiales puisqu’ils représentent l’image de la compagnie qui les emploie. En outre, être hôtesse de l’air ou steward implique d’avoir des connaissances en langues étrangères dont le minimum requis est l’anglais.

Une fois que vous êtes certain d’avoir réuni toutes les conditions énumérées ci-dessus, il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans la course au CCA

Plus clairement, après une formation payante de 100 h de théorie et 35 h de pratique dispensées par un centre agréé, vous passerez des tests écrits et psychotechniques, de natation, de secourisme, de sécurité-sauvetage, ainsi que des entretiens. Le tout débouchera sur le fameux CCA (Cabin Crew Attestation), diplôme d’État délivré par la DGAC. Cet examen se déroule en trois parties, à savoir des exercices théoriques, pratiques et de secourisme. Vous disposerez de 1 h 30 pour remplir un questionnaire à choix multiple de 60 questions. En obtenant au minimum 75 % de bonnes réponses, vous serez inscrit aux épreuves pratiques. Les résultats obtenus à cette première épreuve théorique sont valables 2 ans. Une fois la partie théorique en poche, il vous reste les épreuves pratiques de sécurité et qui comptent comme coefficient 2 sur la note finale. En premier lieu, vous passerez un test de natation sur 25 mètres. Au cours de cette séance pour le moins mouvementé, vous devrez sauter dans l’eau, gilet de sauvetage à la main et ramener une personne, elle-même en gilet, à bon port, le tout sous l’œil de l’examinateur et son chronomètre.

Les réjouissances ne s’arrêtent pas en si bon chemin, puisqu’il faudra également démontrer que vous êtes capable d’embarquer à bord d’un canot de sauvetage. Les épreuves aquatiques terminées, vous devrez trouver la sortie tout en étant enfermé dans une cabine de passagers enfumée et cagoule respiratoire sur le visage. Là encore, cette épreuve est chronométrée. Étant donné que vous avez trouvé la sortie, il est temps de démontrer votre dextérité en cas d’incendie. Muni d’un extincteur, vous devrez éteindre un feu haut et un feu bas. Enfin, vous serez soumis à des exercices pratiques sur le matériel présent à bord d’un avion.

La dernière partie, concentrée sur le secourisme (coefficient 2), est décisive, puisqu’il faut obtenir une moyenne de 12/20 minimum pour être admissible à l’épreuve pratique. Elle comporte : des gestes de secours à dispenser dans une cabine d’avion, ainsi que des mises en situation d’urgence. 10/20 : c’est la note minimale que vous devrez obtenir pour remporter votre CCA avec succès !

Si vous avez passé les premières épreuves jusqu’au CCA afin de devenir hôtesse de l’air ou steward, votre motivation est sans doute solideSi vous avez passé les premières épreuves jusqu'au CCA afin de devenir hôtesse de l'air ou steward, votre motivation est sans doute solide

Néanmoins, il est temps de passer en revue les inconvénients de cette carrière professionnelle :

  • la quasi-obligation d’habiter à proximité de son secteur de vol, du moins, selon la compagnie,
  • un emploi du temps très irrégulier,
  • la perte des repères culturels, barrière linguistique parfois inconfortable selon les escales,
  • le temps de séjour en escale de plus en plus réduit (24 à 48 h en général),
  • l’espérance de vie réduite par rapport à la moyenne, due au travail en altitude et aux horaires instables,
  • des relations de travail superficielles puisque les PNC ne forment pas des équipes définitives,
  • l’éloignement très régulier de chez soi, de sa famille et de ses amis. Cela peut s’avérer très pénible pour ceux qui ont des enfants (ce n’est pas le métier idéal pour celles et ceux qui veulent une vie stable et normale),
  • la fatigue permanente à cause des décalages horaires

Maintenant que vous savez à quoi vous attendre une fois en action, il est temps de rechercher un poste !

Pour cela, le mieux à faire est de fréquenter les sites internet des compagnies aériennes qui vous intéressent. De plus, il existe des sites spécifiques, qui recensent des informations sur l’univers de l’aviation tel qu’AirEmploi ou encore PNC-Contact . Les exemples ne manquent pas sur internet, il suffit de prendre suffisamment de temps pour trouver les bons contacts et surtout, les offres d’emploi qui vous intéressent. En étant suffisamment ambitieux, sans doute grimperez-vous les échelons, à savoir :

  • hôtesse de l’air, steward
  • chef de cabine
  • chef de cabine principal
  • instructeur en vol
  • chef hôtesse, chef steward
  • pour finir : chef PNC !

Évolution professionnelle d’une Hôtesse de l’Air ou d’un steward ?

Le personnel navigant commercial après quelques années d’expériences peut demander à travailler sur des vols long-courriers ou choisir le service dans lequel il souhaite travailler (1ère classe, classe affaires, etc.). Pour faire réellement évoluer sa carrière et sa rémunération, l’hôtesse de l’air ou le steward peut devenir chef de cabine grâce à une promotion interne. Il ou elle sera alors responsable de l’équipe d’hôtesses de l’air et de stewards sur le vol. Il existe également des postes de chef de cabine principal pour les équipes les plus importantes. Il est de plus possible de devenir chef des personnels navigants, mais il n’existe qu’un seul poste par compagnie. Enfin, si l’hôtesse de l’air ou le steward souhaite mener une vie plus stable en ce qui concerne les horaires et déplacements, une carrière de formateur ou d’agent d’escale peut être envisagée.Devenir hôtesse de l'air ou steward

Avertissements : Afin de s’assurer de disposer d’un personnel navigant à toute épreuve, les compagnies envoient leur PNC faire un stage règlementaire, et cela chaque année. Le but de l’opération est de maintenir les compétences des hôtesses et stewards, mais également de s’assurer que tout le monde est en forme, grâce à une visite annuelle valable 2 ans. Toute défaillance peut déboucher sur la suspension temporaire ou définitive de la licence du PNC.

Conclusion

Pour augmenter vos chances d’obtenir votre CCA, il est impératif de vous dépasser physiquement et mentalement. En effet, c’est durant cette formation que vous pourrez mesurer votre motivation, mais également montrer aux instructeurs que vous avez tout le potentiel pour devenir une hôtesse de l’air ou un steward. Si la natation n’est pas votre fort, entrainez-vous avant même de commencer la formation. Mieux vaut faire émettre votre certificat auprès du CEMPN avant d’entamer la formation en vue d’obtenir le CCA. Seuls les meilleurs sont retenus. Pour finir cette formation sur une note victorieuse, focalisez-vous sur les cours comme vous l’auriez fait en tant qu’étudiant. Vous pourrez ainsi réaliser votre rêve.

Si les langues étrangères ne sont pas votre fort, gardez en tête qu’il est impératif de maitriser une seconde langue au minimum.

JeunInfo

Webmaster & blogueur fondateur du site : JeunInfo

COMMENT DEVENIR HÔTESSE DE L’AIR OU STEWARD

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :10 février 2024
  • Post category:DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Temps de lecture :22 min de lecture
  • Dernière modification de la publication :10 février 2024