COMMENT ENRICHIR SON VOCABULAIRE

Comment enrichir votre vocabulaire ?

Comment enrichir son vocabulaire ?

Enrichir votre vocabulaire : pour transmettre du mieux possible vos idées et votre message, à l’écrit ou bien à l’oral, cela passe inéluctablement par la richesse de votre vocabulaire. Afin de faciliter l’écoute ou la lecture de votre correcteur, il est important de posséder un vocabulaire élargi, afin d’éviter les répétitions et le non-sens. Comment enrichir son vocabulaire pour être plus éloquent ? Comment briller en société en s’exprimant dans un français soutenu ? Une bonne maîtrise de la langue française est indispensable pour se faire comprendre et pour convaincre. Plus vous disposerez d’un vocabulaire précis, nuancé et élaboré, plus vous serez efficace dans vos interventions. De surcroît, cela permet de s’intégrer et de progresser plus facilement dans le monde professionnel : selon un sondage IPSOS réalisé pour le Projet Voltaire, 80 % des employeurs écartent un candidat ayant des lacunes en orthographe et en expression, et 80 % font de même au moment d’accorder une promotion. Ainsi, mieux vaut avoir un bon niveau de français. Le vocabulaire est infini. Vous pouvez devenir une personne plus cultivée, que vous soyez adolescent ou que vous ayez quatre-vingts ans en enrichissant votre vocabulaire. En créant des habitudes d’apprentissage et en utilisant les mots les plus appropriés, vous écrirez, communiquerez et penserez avec plus de facilité.
La langue française est une des plus riches au monde, en explorant toutes ses subtilités, jongler avec les mots deviendra un jeu d’enfant. Du moins, il vous sera plus facile de séduire votre correcteur, en alliant la forme et le fond, à l’oral ou sur votre copie d’examen. Le processus peut prendre du temps, mais le jeu en vaut définitivement la chandelle, et pourrait vous sortir d’un bon nombre de situations périlleuses !

Améliorer son vocabulaire, qu’est-ce que ça signifie ?

Lorsqu’on parle ou qu’on apprend une nouvelle langue, il y a un aspect qu’il ne faut jamais perdre de vue : une langue, c’est vivant ! Alors oui parfois, on oublie quelques mots et on abuse de certains autres, plus commodes et passe-partout, quitte à ne plus faire l’effort d’améliorer son vocabulaire. Il faut savoir qu’un Français adulte moyen utilise un bagage lexical d’environ 5 000 mots, sachant que les dictionnaires français en recensent entre 60 et 130 000. Ces 5 000 mots représentent ce que l’on appelle les mots actifs : ceux qui sont utilisés usuellement et qui donc peuvent varier selon l’actualité ou la saison par exemple. Mais utiliser 5 000 mots seulement ne signifie pas que vous n’en connaissez que 5 000 : il faut aussi prendre en compte tous les mots passifs ! Les mots passifs, ce sont ces mots que l’on ne rencontre pas tous les jours mais que l’on comprend sans difficulté. Ce sont souvent des mots issus d’un registre de langage soit soutenu soit très familier, soit d’un champ lexical très spécifique. En prenant en compte les mots passifs, les Français seraient donc en mesure d’utiliser environ 30 000 mots différents – chiffre qui varie selon le parcours et les intérêts de chacun.
Améliorer son vocabulaire, qu’est-ce que ça signifie ?
Mais améliorer son vocabulaire est aussi une source d’épanouissement reconnue. Il a ainsi été prouvé qu’apprendre des mots stimule les zones du plaisir et le système de récompense de notre cerveau, les mêmes que celles qui sont activées lorsque vous gagnez à la tombola. Améliorer son vocabulaire, c’est donc augmenter son bagage de mots actifs et passifs tout en se faisant plaisir. Quelle meilleure raison de s’y mettre, alors ? Voici nos meilleures techniques pour améliorer son vocabulaire durablement !

Comment améliorer son vocabulaire ?

Les études de linguistique indiquent qu’un Français moyen disposerait, d’une part, d’environ 3 000 mots de base qu’il emploie et entend dans la vie de tous les jours, c’est ce qu’on appelle le vocabulaire actif. Ce vocabulaire fait généralement partie du langage courant, et est parfois lié à l’actualité, avec des mots comme « flexitarisme », « bioplastique » ou « ubériser ». D’autre part, il y a le vocabulaire passif, constitué des mots que l’on comprend, lorsqu’on les lit ou qu’on les entend, mais que l’on n’emploie pas spontanément. On compte, chez un adulte moyen, quelque 30 000 mots de vocabulaire passif. Pour progresser en français et être plus éloquent, il faut développer son vocabulaire passif, en apprenant de nouveaux mots, plus précis et nuancés. Ensuite, il faut entretenir ce vocabulaire passif pour ne pas l’oublier. C’est en employant régulièrement un mot qu’on pourra l’intégrer à son vocabulaire actif.

Soyez boulimique de lecture

Une fois que vous avez quitté l’école, vous n’aurez plus d’exercices ni de devoirs à faire pour vous obliger à apprendre des mots nouveaux. Il est facile de ne plus lire. Si vous voulez enrichir votre vocabulaire, établissez un programme de lectures et tenez-vous-y. Vous pourriez essayer de lire un livre par semaine ou lire les journaux tous les matins. Choisissez un rythme de lecture qui vous convient et développez une habitude de lecture qui soit en accord avec votre emploi du temps. Essayez de lire au moins un livre et plusieurs magazines par semaine. Soyez persévérant(e). Tout en améliorant votre vocabulaire, cela vous tiendra aussi informé(e), votre culture générale s’enrichira et vous serez une personne intelligente et équilibrée. Peu importe de quel livre il s’agit, ce qui importe vraiment est la régularité de lecture. Rassurez-vous, il ne sera pas ici question de lire un ouvrage philosophique de 1000 pages par jour. Simplement, il est important d’exercer votre cerveau à apprendre de nouveaux mots, des synonymes, ou encore découvrir de nouvelles tournures de phrase. Ainsi, vous élargirez votre champ lexical et enrichirez votre culture générale au long terme.
Soyez boulimique de lecture
Concernant la lecture, les possibilités sont infinies, vous pouvez dévorer des romans, lire des articles de presse sur des sujets qui vous intéressent, des bandes dessinées, des biographies… faites-vous plaisir ! La lecture est évidemment la principale source d’acquisition de vocabulaire. Mais c’est aussi celle qui permet le mieux de se souvenir d’un mot, souvent inconsciemment ! En lisant, il arrive qu’on rencontre de nouveaux mots. En raccrochant ces mots à leur contexte, vous les mémoriserez très facilement !Mais ne vous cantonnez pas à vos lectures habituelles. Choisir un sujet différent de ses lectures habituelles permet d’améliorer son vocabulaire encore plus rapidement. Si par exemple vous lisez quotidiennement la presse économique, variez les plaisirs et tournez-vous vers la presse culturelle, littéraire, sportive, automobile… C’est en vous ouvrant à de nouvelles thématiques que vous aurez l’occasion de croiser de nouvelles terminologies, des formulations inhabituelles et un jargon inconnu.
De plus, n’hésitez pas à varier les registres lexicaux. Lire Voltaire, Alexandre Dumas et Balzac vous permettra d’acquérir un vocabulaire soutenu ; mais ce n’est pas une raison pour négliger le vocabulaire plus courant, voire familier, en lisant des œuvres contemporaines telles que celles de Anna Gavalda ou Virginie Despentes par exemple.Bien sûr, ces conseils sont aussi valables pour la langue que vous apprenez. Essayez donc de lire un livre simple dans une de vos langues d’apprentissage : vous vous rendrez très vite compte du nombre de mots que votre mémoire est capable de retenir ! Notre conseil : pour améliorer son vocabulaire… il suffit de dévorer autant de livres que possible !

Lisez de la littérature de haut niveau

Mettez-vous au défi de lire autant de livres qu’il vous est possible et loisible de faire. Lisez des classiques. Lisez de la fiction contemporaine et plus ancienne. Lisez de la poésie. Lisez Marguerite Yourcenar, Guy de Maupassant et Marcel Proust. Essayez de lire aussi des essais, des documentaires ainsi que des livres plus techniques. Ces livres vont vous apprendre non seulement de nouvelles manières de vous exprimer, mais aussi de nouveaux modes de pensée. Lisez sur des sujets variés comme la philosophie, la religion et les sciences. Si d’habitude vous lisez la presse régionale, envisagez d’essayer les textes plus nourris et plus longs des journaux nationaux et internationaux ainsi que les magazines plus sérieux comme Le Point ou L’Express. Bien des classiques littéraires sont disponibles à la consultation en bibliothèque et via LibriVox .

Lisez des documents en ligne et des textes plus faciles

Lisez des magazines en ligne, des essais et des blogs sur des sujets divers. Lisez des critiques littéraires et musicales et des sites consacrés à la mode. Le vocabulaire n’est pas juste une affaire d’exactitude sémantique. Vous devriez connaitre à la fois la définition de « soliloque » et de « péquin » pour avoir un vocabulaire fourni. Être cultivé c’est connaitre tant l’œuvre de Montaigne que celle de Marc Lévy.
Lisez des documents en ligne et des textes plus faciles

Vérifiez tous les mots que vous ne comprenez pas

Si vous apercevez un mot qui ne vous dit rien, ne le sautez pas pour passer à la suite. Tâchez de décrypter sa signification probable dans le contexte de la phrase puis recherchez-le dans le dictionnaire pour confirmer sa définition. Envisagez de garder près de vous un petit carnet de notes pour y noter rapidement les mots inconnus rencontrés en cours de lecture afin de les rechercher plus tard. Si vous voyez ou entendez un mot que vous ne connaissez pas, assurez-vous d’en rechercher sa signification. Quand vous désirez apprendre une nouvelle langue, chercher le sens d’un mot que vous ne connaissez pas devient une habitude. Ce réflexe est aussi valable lorsque vous voulez étoffer votre vocabulaire. Logiquement, plus vous connaissez de mots, plus votre vocabulaire en sera enrichi. Reconnaître un mot est une chose, en comprendre le sens est bien différent. Dorénavant, lorsque vous buterez sur un mot inconnu, prenez le temps d’en chercher la définition, ainsi que les synonymes, plus vous répéterez l’opération, plus vous aurez de cordes à votre arc.

Laissez de côté le langage SMS au profit d’un langage soutenu

Depuis le début des années 2000, le langage SMS, souvent associé aux jeunes, c’est très largement démocratisé. À tel point qu’il est désormais utilisé dans un tas de situations, et plus seulement par les jeunes sur les réseaux sociaux, pour la prise de notes, les mails, et bien évidemment les textos. Il est même fortement conseillé par les professeurs en personne pour retranscrire plus rapidement les cours. Cependant, le jour de l’examen, ce genre d’orthographe est totalement prohibé, et pourrait totalement ruiner votre travail. De même, l’habitude d’utiliser les mots les plus simples du langage courant ne vous aidera pas à gagner des points lors d’un examen. Essayez donc de développer votre vocabulaire avec des expressions et des phrases plus soutenues et de privilégier leur usage dans vos copies. Gardez en tête qu’une bonne rédaction est essentielle pour obtenir une bonne note, et que si vous répartissez correctement la durée d’un devoir, le temps ne sera pas votre ennemi.

Comment améliorer son français écrit ? – Simple ! Écrire un peu tous les jours

Après la théorie, vient la pratique. Pour se faire, rien de mieux qu’une bonne dose d’entraînement. Bien évidemment, personne ne vous demande de devenir Victor Hugo du jour au lendemain. Cependant, vous exercez à l’écriture est un bon moyen de travailler votre style et de parfaire votre vocabulaire. C’est également un excellent moyen pour diminuer les fautes d’orthographe, qui pourraient lourdement vous pénaliser. Vous pourriez même vous découvrir une nouvelle passion, qui sait ?À l’instar de la lecture, l’écriture est également un excellent moyen d’améliorer son vocabulaire… et ce pour plusieurs raisons. Écrire nécessite en effet de prendre le temps de choisir vos mots : autant d’occasions d’utiliser des synonymes et de réfléchir à de nouvelles formulations. C’est indispensable pour nuancer le message que vous souhaitez faire passer. À vous de trouver les occasions d’écrire ! Des lettres, des poèmes, des récits simples : laissez aller votre imagination. Pour rendre l’exercice encore plus efficace, essayez de définir des contraintes rédactionnelles : limitez-vous à un registre, un lieu, une thématique, ou encore une époque. Cela vous poussera à franchir la clôture de votre champ lexical pour aller en explorer de nouveaux ! Bien sûr tout le monde n’a pas forcément l’occasion d’écrire. Si c’est votre cas, commencez en douceur !
Comment améliorer son français écrit ? - Simple ! Écrire un peu tous les jours
Vous pouvez par exemple ouvrir un e-mail reçu, et le relire de façon analytique : vous y trouverez sûrement de multiples corrections à apporter pour en améliorer la langue, le ton, le registre et éviter toute redondance. Vous pouvez aussi vous aider d’un dictionnaire des synonymes, très utile quand il s’agit de trouver un terme précis qui vous échappe. Commencez un journal intime, si ce n’est pas déjà fait ou démarrez un blogue. Votre vocabulaire restera soutenu si vous prenez l’habitude d’écrire régulièrement.Rédigez des lettres à de vieux amis et utilisez des tas de détails précis. Si votre correspondance a tendance à être brève et sans relief, changez pour des lettres plus fournies ou des emails plus longs que vos messages ordinaires. Prenez le temps de former vos mots comme vous le faisiez pour une rédaction scolaire. Faites des choix de mots avisés.
Envisagez d’accepter plus de responsabilités écrites dans le cadre de votre travail. Si vous avez tendance à éviter les comptes-rendus ou les emails collectifs ou même de participer à des réunions, changez vos habitudes et écrivez davantage. On pourrait aussi vous payer pour enrichir votre vocabulaire.

Ne laissez pas les mots s’échapper

Mot inconnu à l’horizon ? Ne le laissez pas s’échapper ! Anglais, allemand, espagnol, français… quelle que soit la langue, vous devez faire l’effort d’apprendre les mots inconnus lorsque vous en rencontrez. Et pour améliorer son vocabulaire, le meilleur allié sera le contexte qui entoure ces nouveaux mots. Lorsque vous tombez sur un mot nouveau, commencez par vérifier sa signification. Ensuite, intéressez-vous au contexte dans lequel il est employé, la nuance qu’il apporte au sens de la phrase, la syntaxe dans laquelle il est utilisé. De cette façon, votre mémoire à long terme l’assimilera facilement ! Vous venez de découvrir un mot que vous ne connaissez pas, mais vous n’avez pas accès à un dictionnaire ? Notez-le ainsi que son contexte, et revenez-y plus tard. Autrement dit, soyez curieux : c’est un excellent réflexe lorsqu’on souhaite améliorer son vocabulaire !

Multiplier les jeux de lettres

Mots croisés, mots fléchés, Scrabble™, les jeux de lettres sont d’excellents moyens d’améliorer son vocabulaire en français. Y jouer, seul ou entre amis, permet d’acquérir au fil du temps un vocabulaire plus étendu et de réveiller les mots de notre vocabulaire passif. L’aspect ludique de cette forme d’apprentissage favorise la mémorisation des mots qui vous seront d’une aide précieuse pour les prochaines parties mais aussi dans votre vie personnelle et professionnelle.
Multiplier les jeux de lettres

Lisez le dictionnaire

Plongez-vous dedans. Lisez des définitions de mots qui ne vous sont pas familiers. Cela nécessite la possession d’un dictionnaire de qualité pour rendre la lecture plus intéressante. Voyez donc pour un dictionnaire qui comporte des explications détaillées sur l’origine et l’usage des mots, car cela vous aidera beaucoup à vous souvenir des mots et à apprécier l’utilisation de votre dictionnaire.

Procurez-vous un thésaurus

Recherchez les mots que vous employez souvent afin de trouver des synonymes et utilisez-les.

Fixez-vous un objectif

Si vous vous engagez à développer votre vocabulaire, fixez-vous un objectif. Tâchez d’apprendre trois mots nouveaux par semaine et incluez-les dans vos propos et écrits. Vous pouvez apprendre des milliers de mots nouveaux dont vous vous souviendrez et que vous emploierez si vous vous appliquez. Ce mot ne fait pas partie de votre vocabulaire si vous ne pouvez pas vous en servir efficacement et de façon appropriée. Si vous apprenez facilement trois mots par semaine, vous pouvez augmenter la dose. Essayez d’apprendre dix mots la semaine suivante. Si vous débusquez vingt mots nouveaux par jour dans le dictionnaire, il vous sera difficile de les utiliser tous avec précision. Soyez réaliste et développez un vocabulaire pratique dont vous pouvez vous servir.

Utilisez des mémos et des notes adhésives

Mettez-en partout chez vous. Si vous comptez prendre l’habitude d’apprendre des mots nouveaux, essayez des techniques de mémorisation simples comme si vous prépariez une interrogation scolaire. Collez des notes avec la définition d’un mot précis que vous espérez mémoriser au-dessus de la machine à café de telle sorte que vous puissiez l’étudier tout en méditant sur votre jus. Apposez un mot nouveau sur chaque plante d’intérieur de telle sorte que vous puissiez les voir pendant que vous arrosez.Gardez quelques mémos avec vous et étudiez vos mots nouveaux, même pendant que vous regardez la télé ou faites autre chose. Développez constamment votre vocabulaire.
Utilisez des mémos et des notes adhésives

Utilisez des noms et des adjectifs précis

Les meilleurs écrivains aspirent à être concis et précis. Sortez le thésaurus et utilisez le mot le plus approprié possible dans vos phrases. Ne vous servez pas de trois mots si un seul suffit. Un mot est un ajout utile dans votre vocabulaire s’il vous permet de réduire le nombre de mots dans une phrase. Par exemple, l’expression « dauphins et baleines » peut être remplacée par le mot « cétacés », ce qui donne son utilité au mot « cétacés ». Un mot a aussi son utilité s’il est plus descriptif que le mot ou l’expression qu’il remplace. La voix de bien des personnes, par exemple, pourrait être décrite comme étant « agréable », mais d’une personne ayant une voix très agréable on pourrait dire qu’elle est « mélodieuse ».

Ne sombrez pas dans la préciosité

Des écrivains inexpérimentés pensent que l’usage intempestif de la fonction thésaurus de Microsoft va améliorer leur prose. Il n’en est rien. Vos écrits seront pompeux si vous vous servez d’un vocabulaire trop fleuri bourré de mots imprononçables. Pire, cela rend l’écrit bien moins précis que si l’on avait employé des mots plus courants. La marque d’un véritable écrivain est d’utiliser le mot approprié, c’est aussi l’indice d’un vocabulaire fourni. Vous pourriez dire que « La Dame de Fer » est le « sobriquet » de Margaret Thatcher, mais « surnom » pourrait être le mot le plus indiqué dans cette phrase. Le mot « sobriquet » pourrait par conséquent être moins utile pour votre vocabulaire.

Obtenez par mail « le mot du jour »

Il suffit de vous inscrire sur l’un des nombreux sites de dictionnaires en ligne. Vous pouvez aussi vous procurer un calendrier spécial qui vous donne le mot du jour. Lisez bien le mot figurant sur la page du jour et tâchez de vous souvenir de chaque mot du jour. Vous pouvez même essayer de le placer quelque part dans le courant de la journée. Visitez des sites de développement du vocabulaire qui militent aussi pour une bonne cause, ce qui vous permet de développer votre vocabulaire tout en faisant quelque chose pour les plus démunis. Il existe bien des sites en ligne dédiés à la compilation de mots inhabituels, bizarres, désuets et difficiles. Utilisez votre moteur de recherche pour trouver ces sites et apprendre quelque chose. C’est un excellent moyen d’occuper le temps d’attente à un arrêt de bus ou dans la queue d’un supermarché.

Jouez

Faites des jeux de lettres sous forme de rébus ou de jeux de société. Les anagrammes et autres rébus sont d’excellents moyens d’augmenter vos connaissances, car les créateurs de ces jeux sont obligés de recourir à un éventail de mots inhabituels pour s’assurer que les mots entrent dans leurs rébus et qu’ils soient intéressants pour ceux qui essayent de les résoudre. Il existe des tas de rébus pour le vocabulaire, y compris les mots codés, les mots croisés et les mots mystères cachés dans une grille. En plus de consolider vos connaissances en mots, ces rébus sont aussi très bons pour améliorer votre esprit critique. En ce qui concerne les jeux de société, dirigez-vous vers le Scrabble, des Chiffres et des Lettres ou Motus pour enrichir votre vocabulaire.
Jouez

Initiez-vous au latin

Bien que cette langue soit morte, la connaissance d’un peu de latin est un excellent moyen de connaitre l’étymologie de bien des mots français et vous permet de comprendre un grand nombre de mots que vous ne pouvez pas connaitre sans utiliser un dictionnaire. Il existe des initiations au latin en ligne ainsi que des tas de manuels (voyez auprès de votre libraire préféré).

Comment apprendre et mémoriser plus efficacement du vocabulaire ?

De manière générale, la plus grande difficulté quand on cherche à apprendre du vocabulaire soutenu est de retenir ces mots sur le long terme et d’être capable de les employer dans une conversation. Savoir comment fonctionne notre mémoire peut donc nous aider à retenir plus facilement et efficacement de nouveaux mots de vocabulaire.

Connaître un mot : qu’est-ce que ça veut dire selon la science ?

D’après Laurent Cohen, docteur en médecine, neurologue, et diplômé en neurosciences et sciences cognitives, lorsqu’une personne connaît un mot, cela signifie que son cerveau a mémorisé un certain nombre d’éléments. Par exemple, lorsqu’une personne connaît le mot « pain », elle l’associe, d’une part, à des éléments de « forme » du mot :
  • sa prononciation ;
  • son orthographe et les lettres pour l’écrire ;
  • son étymologie (du latin panis) ;
  • comment l’employer dans une phrase ;
et d’autre part, à des éléments de sens, à sa signification :
  • son aspect visuel (la forme et la couleur d’un morceau de pain), son goût, son odeur, sa texture, le son qui est produit (lorsque la croûte du pain se casse, par ex.) ;
  • des informations sur sa fabrication (ingrédients, rôle du levain, fermentation, pétrissage, cuisson) ;
  • ses différentes variétés (baguette, pain complet, pain blanc, pain au levain…).
Tous ces éléments peuvent également être associés à des émotions issues de souvenirs
Connaître un mot : qu’est-ce que ça veut dire selon la science ?
Connaître un mot, c’est donc connaître une multitude d’informations qui s’y rapportent. Toutes ces informations sont dispersées dans des aires différentes du cerveau. L’une des régions de l’hémisphère gauche du cerveau se charge ensuite de réunir toutes ces informations lorsqu’on en a besoin. Une connaissance est donc une reconstruction. Pour se souvenir efficacement d’un nouveau mot, il faut donc être capable de le relier avec un maximum de connaissances déjà acquises.

Quelques conseils et méthodes pour retenir du vocabulaire

Comprendre la formation des mots

Observer de plus près comment sont formés les mots français est très instructif. On s’aperçoit que beaucoup de mots sont composés à partir d’une même racine, à laquelle a été ajouté un préfixe ou un suffixe. Prenons l’exemple du mot « anticonstitutionnellement ». Ce mot, réputé pour être le plus long mot de la langue française, peut sembler difficile à comprendre, retenir ou écrire. Essayons de le décomposer :
  • « anti- » : préfixe, du grec anti, exprimant l’opposition ;
  • « constitutionnel » : adjectif désignant quelque chose qui est conforme à la constitution d’un État ;
  • « -ment » : suffixe permettant de former un adverbe (indication de manière).
« Anticonstitutionnellement » désigne donc quelque chose qui est en opposition avec la constitution d’un État. Pas plus compliqué que le mot « anti-vieillissement » ! De même, si vous voulez apprendre et comprendre le mot « hémisphère », que vous savez que « hémi » veut dire moitié, et que « sphère » veut dire « boule », alors nul besoin de l’apprendre par cœur, il suffit de retenir sa composition étymologique. Être en mesure de comprendre quelques racines grecques ou latines est donc un avantage pour comprendre et retenir de nouveaux mots. Les vidéos ludiques de la chaîne « Réveille ton dico » vous aideront à parfaire votre connaissance de ces fameuses racines très utiles à la compréhension de la langue française :
Comprendre la formation des mots
Comprendre la formation des mots

Veiller à bien comprendre et mémoriser le sens des mots

Comme tout apprentissage, apprendre du vocabulaire nécessite de l’attention. Si vous rencontrez des mots dont l’origine étymologique n’est pas suffisamment évidente pour vous éclairer sur sa signification, alors vous pouvez essayer ces quelques conseils pour en mémoriser le sens.
– Chercher la définition dans le dictionnaire et la noter.

– Utiliser des moyens mnémotechniques (amusez-vous de la sonorité du mot, créez des images mentales, etc.).

Veiller à bien comprendre et mémoriser le sens des mots
– Faire des listes par « familles de mots », c’est-à-dire par champ lexical, par synonymes ou antonymes… En effet, plus vous associerez un nouveau mot de vocabulaire à d’autres mots que vous connaissez déjà, mieux vous pourrez maîtriser son sens.
– Faire des listes par « familles de mots », c’est-à-dire par champ lexical, par synonymes ou antonymes…
Exemples de listes par champ lexical : le vocabulaire de l’art (cubisme, pointillisme, fauvisme, impressionnisme, mouvement pictural, salons…).

Une répétition régulière pour réactiver ses connaissances

Cette méthode est particulièrement efficace pour enrichir son vocabulaire. Bien souvent, même en étant très attentives, la plupart des personnes oublient les nouveaux mots qu’elles ont appris… dès le lendemain. Pour mémoriser efficacement, il faut réactiver notre souvenir, de multiples fois à intervalle de plus en plus long. Plus un mot est frais dans notre mémoire, plus on risque de l’oublier facilement. On répétera donc ce nouveau mot (à l’écrit ou à l’oral) par exemple :
après 10 minutes,
après 30 minutes,
après 3 heures,
après 8 heures,
après 24 heures,
puis 2 jours,
puis une semaine,
puis un mois,
puis 6 mois…
Une répétition régulière pour réactiver ses connaissances

Comment apprendre du vocabulaire ? Voici une application qui pourra vous être utile

Après avoir regardé la définition d’un nouveau mot dans un dictionnaire, vous pouvez également vous entraîner dans une application pour consolider vos connaissances. Par exemple, l’appli Quizlet vous propose d’apprendre des mots à l’aide des mémo-cartes, des petits exercices d’écriture et des textes correctement prononcés. Bien sûr, ces exercices ne remplacent pas la rédaction des essais ou la lecture des livres, mais ils permettent de bien réviser le vocabulaire quand vous avez peu de temps. Vous prenez le métro, le bus et il vous reste encore 30 minutes du trajet ? Alors c’est le bon moment pour sortir votre portable et vous entraîner avec les mémo-cartes. Profitez de la technologie sans perdre du temps !

Amusez-vous !

Vous l’avez peut-être oublié, mais il existe pléthore de jeux dédiés aux amoureux des mots : mots croisés, mots fléchés, mots mêlés ou Scrabble sont des incontournables, au même titre que les jeux télévisés tels que Des chiffres et des lettres. Vous avez le goût du challenge ? Mesurez-vous à d’autres passionnés et inscrivez-vous à des concours de dictées ou d’écriture. Votre fibre créative vous démange ? Écrivez donc quelques vers sur la carte d’anniversaire de votre collègue. Vous avez le sens de l’humour ? Ne ratez pas l’occasion de renouveler vos jeux de mots auprès de vos amis. Pour améliorer son vocabulaire, il faut s’amuser avec les mots. Toutes les occasions sont bonnes pour le faire ! Vous avez désormais tous les atouts nécessaires pour enrichir votre vocabulaire. Curiosité, ouverture d’esprit et fun seront vos alliés dans cette quête. Une quête qui en vaut la chandelle : améliorer son vocabulaire, c’est s’améliorer soi-même !
Avertissements : Soyez conscient(e) que vous pourriez utiliser des mots inconnus à d’autres et cela pourrait créer une barrière pour échanger et se faire comprendre. Songez à employer des mots plus simples suivant le contexte pour pallier ce problème. En d’autres mots, ne soyez pas pédant(e).

Conclusion

L’usage fréquent d’adverbes, de conjonctions et de mots contractés tels que « comme… », « alors… », « euh… », « prof » et « ouais… » peuvent donner une impression d’inculture chez les personnes au vocabulaire le plus riche et le plus construit. Gardez-vous donc de ces mots et abréviations inutiles. Essayez de créer un journal de synonymes et d’antonymes pour nuancer votre langage. Ainsi, le mot « indigent » est plus intense que « pauvre ». Téléchargez une application gratuite de dictionnaire sur votre téléphone mobile. Saisissez la page de la définition en utilisant la fonction capture d’écran afin que vous puissiez relire facilement vos mots plus tard. Il existe bien des sites web dévolus à l’enrichissement du vocabulaire. Trouvez vos sites préférés et tirez-en le meilleur possible. Les sites de dictionnaires les plus couramment visités sont souvent enrichis d’un cadre en bas de page indiquant les mots les plus recherchés de la journée. Regardez sur le dos des produits que vous avez dans votre maison (les bouteilles de boissons gazeuses, les boites de conserve, les flacons de shampoing, etc. Vous y lirez probablement des mots complexes.
Amusez-vous
Vous pouvez acheter un bloc de petits cartons vierges que vous pouvez mettre dans votre sac ou dans votre poche et emporter partout. Inscrivez-y le nouveau mot que vous êtes en train d’apprendre et sortez vos cartons quand vous êtes dans le bus, dans une file d’attente ou quand vous attendez quelqu’un pour rafraichir vos connaissances.

En savoir plus sur JeunInfo

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur JeunInfo

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut