COMMENT LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ

LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

COMMENT LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ ?

Notre mode de vie est à l’origine de ce phénomène: Sédentarité, manque d ‘ activité physique et trop de temps passé devant la télévision et les consoles de jeux combiné avec une alimentation souvent riche en graisse( restauration rapide plat cuisiné…) en sucre( soda, pâtisserie) et une tendance à grignoté .Cet excès de poids à des conséquences défavorables pour la santé :diabète ,excès de cholestérol maladie cardiovasculaires problèmes d ‘ articulations( dos, hanches genoux ,et chevilles) Au fil des ans, la lutte contre le surpoids et l’obésité est devenu un enjeu de santé publique. Depuis 2001 plusieurs mesures sont entrées en vigueurs :

interdiction des distributeurs automatiques de boissons sucrées et confiseries ,dans les établissements scolaires ,réglementation des publicités sur les produits sucrés… et le plan national Nutrition et santés (PNNS ) a été mis en place. Si l’ épidémie à augmenter de manière importante jusqu’au début des années 2000 elle s ‘ est stabilisée voir a diminué chez les 5-6 ans cependant ,cette évolution diffère selon la catégorie sociale et la zone géographique.

La monté de l ’ obésités se constate à l ’ échelle mondiale, sans distinction de richesse ou de pauvreté, en 2016, l OMS dénombre dans le monde, 1,9 milliards d ‘ adultes en surpoids et 650 millions de définis comme “obese” . A l ’ échelle mondiale, le nombre de cas d ‘ obésité à presque triplé depuis 1975. En France, une personne sur 8 souffre d ‘ obésité. 15 % des enfants et 40 % des adultes sont en surpoids d ‘ après l ’ organisation de coopération et de développement economique (OCDE). Quelles sont les causes de l ’ obésité ? Quel traitement pour l ’ obésité ? Quels moyens de prévention adopter contre l ’ obésité ?

QU’ EST -CE QUE L ‘OBÉSITÉ

LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ

L ’ obésité et le surpoids se caractérisent par une accumulation anormale , ou excessive, de tissus adipeux ( contenant de la graisse ) pouvant représenter un danger pour la santé. L ’ indice de masse corporelle (IMC) est le principal indicateur permettant de déceler l ’ obésité ou le surpoids chez un adulte : on considère qu ‘ une personne est en surpoids lorsque son IMC se situe entre 25 et 30 . Une personne est considérée comme obèse lorsque son IMC est supérieur ou égal à 30. Calcul IMC : L ’ IMC se calcul de la manière suivante : poids ( en kg ) / (taille ( en m ))2 par exemple : 61 kg / ( 1,57 m × 1,57 m ) = 24, 7

QUELS SONT LES CAUSES DE L’ OBÉSITÉ

Les causes de l’obésité varient d’un individu à l’autre. Généralement l’obésité fait suite à la combinaison de plusieurs facteurs :
  • Là consommation excessive d ‘ aliments caloriques est la principale cause de surpoids et d ‘ obésité;
  • La prédisposition génétique;
  • Une pratique sportive insuffisante ou inexistante ;
  • Des facteurs environnementaux ( situation économique et- ou sociale, familiale );
  • Le marketing alimentaire, les publicités…

QUELS SON LES RISQUES DE L’ OBÉSITÉ

L’ obésité dégrade considérablement la qualité de vie d un individu adulte et peut avoir de grave conséquences sur la santé :

Un risque accru de souffrir d’ un diabète, d ‘ hypertension artérielle, du cancer du côlon ou encore du cancer du sein.

Chez l ’ enfant et l ’ adolescent, le surpoids et l ’ obésité ont également des conséquences néfastes:
  • Un risque accru de souffrir de problèmes respiratoires;
  • Un risque accru d ‘ apparition du diabète à l ’ âge adulte;
  • Un risque élevé de fractures;
  • Le développement d ‘ une résistance à l ’ insuline;

Chez l ’ adulte comme chez l ’ enfant le surpoids et l ‘ obésité peuvent également favoriser l ‘ apparition d ‘ une dépression. Traiter le surpoids et l ’ obésité est donc primordial pour préserver la santé des personnes concernées.

LE TRAITEMENT DE L ‘ OBÉSITÉ

La perte de poids grâce à une alimentation saine il s ‘ agit du principal moyen de lutter contre le surpoids et l ’ obésité. La perte de poids doit s ‘ effectuer de manière raisonnable : une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière permettent de maigrir de façon progressive sans mettre en danger physique et psychique de la personne concernée. Il est conseillé d ‘ avoir un suivi thérapeutique adapter. Respectez les recommandations nutritionnelles concernant l ’ ensemble de la population . Ce sont de bons repères pour maintenir un poids compatible avec une bonne santé Privilégiez les poissons ,les viandes maigres. Les produits laitiers laitiers demi -écrémés , ou écrémés et les féculents. Procédez à des changements progressives.

Commencez par des modifications mineurs, prendre un seul dessert à la cantine, remplacer un dessert sucré par un fruit diminuer la consommation de boissons alcoolisées , de beurre et de crème fraîche, etc. Réduisez le grignotage. Évitez d ‘ acheter des aliments à grignoter trop riches en graisses , tels que les barres au chocolat ou les viennoiseries . Entre les repas , préférez des denrées plus légères, fruits, petits légumes à croquer ou crackers sans matières grasses . En cas de fringale, buvez un grand verre d’eau ou mâcher un chewing – gum Remplissez votre estomac avant un repas. Une demi – heure avant, croquez des légumes ou buvez deux grands verres d ‘ eaux vous ressentirez moins le besoin de remplir votre estomac .Prenez le temps de manger.

Le repas doit durer entre vingt et trente minutes, car votre estomac à besoin d ‘ un certain temps pour signaler à votre cerveau qu ‘ il est plein. A manger trop vite, vous risquez d ‘ absorber plus que ce que votre corps réclame. Laissez à votre estomac le temps d ‘ être rassasié . Mâchez plus longuement et faites une pause entre chaque plat, essayez de ne pas manger devant la télévision. Limitez la taille des portions. Un proverbe chinois dit qu ‘ un bol de riz a autant de goût que la marmite tout entière essayez donc de ne pas vous resservir ! Ne vous sentez pas obligé de finir votre assiette… ni celle de vos enfants. N ‘ oubliez pas le plaisir de manger . Avec l ’ aide de votre médecin ou d’ un diététicien, faites la liste de vos préférences gastronomiques et identifier les moins caloriques. Offrez-vous ces dernières plus souvent et partez à la recherche de nouveaux plats faiblement caloriques .

MATIÈRES GRASSES ET BOISSONS ALCOOLISÉES MODÉREZ-VOUS !

LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ

Les deux familles de nutriments à surveiller de plus près, lorsque l ’ on cherche à maigrir, sont les lipides et l ’ alcool. Bien plus que les glucides, en effet, les matières grasses et les boissons alcoolisées apportent beaucoup de calories sous un faible volume, car leur densité énergétique est élevée. Elles contribuent pour beaucoup à la prise de poids, car leur utilisation par le corps se fait avec un rendement plus élevé que celui des glucides et des protéines : un gramme d’alcool apporte plus du double de gramme de calories utilisables ou stockables qu ‘ un gramme de glucides et un gramme de lipides presque trois fois plus. Une quantité maximale à respecter faire le compte. Pour maigrir, inquiétez-vous de la quantité maximale de matières grasses que vous pouvez consommer quotidiennement . Cette quantité peut-être déterminée par le médecin traitant, le médecin nutritionniste ou le diététicien. On peut alors se faire plaisir tout en faisant attention :

il suffit, pour ce faire , d ‘ avoir une idée approximative de la quantité de matières grasses contenue dans une portion d ‘ aliment et de faire le compte à la fin la journée.

Inclure les boissons alcoolisées . L ’ alcool est transformé en triglycérides qui participent à la construction du tissu adipeux, ce qui justifie la prise en compte des boissons alcoolisées dans la quantité de lipides recommandée. En moyenne, un verre de boissons alcoolisées équivaut à 10 g de matières grasses. Plus facile que les régimes, cette méthode permet de continuer à manger les aliments que l ‘ on aime sans en abuser. Et en respectant les recommandations des professionnels de santé. Au quotidien, cette stratégie est plus facile à maintenir sur la durée que les régimes restrictives qui cherchent à faire maigrir vite en déséquilibrant l ’ alimentation et nous pousse souvent à… Les enfreindre.

Fixez-vous des objectifs raisonnables. Maigrir et maintenir ses résultats est un objectif à long terme qui demande de la patience, de la motivation et de la détermination. Choisissez un objectif à votre portée, par exemple vous sentir mieux dans votre corps ou porter à nouveau un vêtement que vous affectionnez particulièrement . Avancez pas à pas en gardant à l ’ esprit que même lentement, vous progressez vers votre objectif. Mais ne vous découragez pas si vous n ‘ avez pas réussi à perdre le kilo que vous vous étiez fixé pour la semaine. Les progrès sont plus au moins rapides selon les personnes et cela selon les phases ; La perte est généralement plus rapide au début, les derniers kilos étant souvent plus difficiles . Et n ’ oubliez pas qu ‘ une perte de poids durable même modeste a un effet positif sur votre santé.

AUGMENTEZ VOS DÉPENSES ÉNERGÉTIQUE

AUGMENTEZ VOS DÉPENSES ÉNERGÉTIQUE

Pour faire en sorte que la perte de poids soit durable, il est nécessaire d ‘ augmenter des dépenses énergétiques. Si l ’ on est réfractaire au sport, on peut préférer les escaliers aux ascenseurs, se garer à distance pour s ‘ oublier à marcher, jardiner, faire des balades en fin de semaine, par exemple. Un léger regain d ‘ activité tout au long de la journée augmente facilement les dépenses énergétiques . Les activités sportives sont un moyen efficace pour les courageux de brûler les calories.

Luttez contre la sédentarité l ’ inactivité physique adaptée (APA) fait partie des traitements non médicamenteux du surpoids et de l ’ obésité . En effet, lorsqu’ elle est associée à des mesures destinées à améliorer l ’ équilibre alimentaire, la pratique régulière d ‘ une activité physique aide à contrôler son poids. Elle réduit les facteurs de risque cardiovasculaire associés au surpoids et l ’ obésité . De nombreuses activités sportives peuvent être adoptés pour pouvoir être pratiquées pour les personnes en surpoids ou obèses, même celles dont les articulations des jambes sont endommagées :

Par exemple, aviron, canoë-kayak, escrime (assise) , natation,taïchi chuan et qi gon. Dans le cadre de l ’ obésité, le médecin, traitant peut désormais prescrire de l APA en précisant les objectifs recherchés ( contrôle du poids, amélioration de la mobilité articulaires, etc.) Et les contre-indications propres au patient. Dans les clubs qui proposent ces disciplines, des éducateurs formés à la pratique du sport santé sont chargés de définir des protocoles de remise en forme et d ‘ entraînement adapter à chaque cas particulier. Les frais engagés, souvent modeste, sont parfois pris en charge par les assurances complémentaires (?mutuelle?) ou les maires /département.

Les patients qui ont recours à ces activités adaptées témoignent de bénéfices physiques ( par exemple sur l ’ autonomie et l ’ endurance ). Mais également de bénéfices psychosociaux ( lutte contre l’isolement meilleure image de soi )

TRAITEMENT DE ’ OBÉSITÉ PAR LA CHIRURGIETRAITEMENT DE ’ OBÉSITÉ PAR LA CHIRURGIE

L ’ augmentation du recours à la chirurgie de l obésité 4,5 plus en 10 ans : 68.000 personnes on été opérées en 2017 alors qu ‘ elle étaient 15.000 en 2006 . Or les techniques chirurgicales ne doivent concerner que des obésités sévères reuinissant un ensemble de conditions et n’ est à envisager chez les mineurs que dans les situations exceptionnelles . Le suivi doit être resserré et nécessite un accompagnement de long terme. Le traitement de l ’ obésité par chirurgie (ou chirurgie ( “bariatrique”) s’ adresse aux personnes adultes soufrant d ‘ une obésité dite “massive” ( IMC supérieur ou égal à 40 ) ou sévère (IMC supérieur ou égal à 35 ) combinée à une maladie. Ces personnes doivent justifier de plusieurs tentatives infrastructures de perdre du poids et ne doivent pas présenter de contre-indications médicales. On distingue deux types de chirurgies :

  • Les chirurgies restrictives qui réduisent la taille de l ’ estomac (anneau gastrique, gastrectomie en manchon, gastroplastie vertical calibrée);
  • Les chirurgies restrictives “malabsorbatives” qui réduisent la taille de l’estomac et diminuent l ’ assimilation des aliments par l ’ organisation (“bypass”, dérivation bioliopancreatique).

La chirurgie de l’estomac n’est pas sans risques et le patient doit avoir un suivi post opératoire régulier. La chirurgie ne sera efficace que si la personne opérée adopte de bonnes habitudes alimentaires et modifie son hygiène de vie. Il est important d ‘ effectuer un travail psychologique sur soi afin d ‘ apprendre à vivre avec une nouvelle image.

LE TRAITEMENT DE ‘ OBÉSITÉ GRÂCE AUX MÉDICAMENTS

A ce jour, il n ‘ existe pas de traitements médicamenteux miracles contre l ’ obésité. Certains médicaments permettent cependant d ‘ aider à la perte de poids et de limiter l ’ absorption des graisses alimentaires par l ’ organisme. Les effets de ces médicaments varient d’ un individu à l’autre et ne donnent pas forcément les résultats attendus. De plus, leur prise doit être combinée à une alimentation équilibrée.

PRÉVENTION DE L OBÉSITÉ

OBJECTIFS

pour faire face à ces constats , la feuille de route ? prise en charge de l ’ obésité ?2019 vise à structurer et à mettre en oeuvre des parcours de santé gradués et coordonnés adaptés aux personnes obèses ou à risque de le devenir, en veillant particulièrement à réduire les inégalités d ‘ accès au soins et améliorer la qualité des prises en charge. Cette feuille de route de décline en 4 axes:

  • Améliorer la prise en charge des personnes atteintes de surpoids et d ‘ obésité par la structuration de parcours de soins gradués et coordonnés;
  • Renforcer la régulation de la chirurgie bariatrique pour une meilleure pertinence;
  • Développer la formulation et l ’ information;
  • Soutenir l ’ innovation et l ’ information;

LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ

MESURES

  1. Détecté précocement les personnes obèses ou à risque d ‘ obésité par la saisi régulières du poids et de la taille dans le dossier médical partagé -DMP, dès le plus jeune âge : en effet, la probabilité qu’ un enfant obèse le reste à l ’ âge adulte varie selon les études de 20 % à 50 % avant là puberté jusqu’à atteindre entre 50 % et 70 % après la puberté .
  2. Orienté les personnes obèses ou à risque d ‘ obésité vers les équipes adaptées . Les parcours de soins seront gradués et personnalisés , c’est – à – dire, adaptés à la complexité de la situation de chaque patient. Pour cela, les professionnels pourront s ‘ appuyer sur des référentiels posant des indications justifiant une prise en charge de l ’ obésité, et définissant les conditions d ‘ une coordination renforcée des intervenants.
  3. Améliorer la lisibilité de l ’ offre sur les territoires et, plus globalement, l ’ information des personnes obèses : mise en oeuvre de programmes d ‘ éducation thérapeutique du patient et d ‘ activités privilégiant la formation et l ’ interventions de patients ressources, mise à disposition d ‘ une cartographie des professionnels spécialisés dans la prise en charge de l ’ obésité et des associations de patients.

LES BONS RÉFLEXES A PRENDRE

La prévention de l’obésité est l’une des priorités de santé publique un “plan National Nutrition santé”, à été mis en place depuis quelque années afin de prévenir l’obésité . Au quotidien, il est recommandé d ‘ adopter certains gestes :
LUTTER CONTRE LE SURPOIDS ET L ’ OBÉSITÉ
  • Pratiquer une activité sportive régulière : 30 mites de sport par jour permettent de réduire les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète. Une pratique sportive plus soutenue peut-être nécessaire en cas de surpoids avéré;
  • Avoir une alimentation diversifiée et équilibrée;
  • Limiter sa consommation de graisses saturées;
  • Limiter sa consommation de sucres et de sel;
  • Consommer des fruits et des légumes quotidiennement ;
  • Augmenter la consommation de calcium chez les enfants;
  • Suivre régulièrement l ’ évolution de la courbe de poids des enfants et des adolescents est un moyen de prévention contre l ’ obésité.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils