Comment bien rédiger pour le  web ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment bien rédiger pour le  web ?

Bien rédiger pour le  web : un rédacteur web efficace doit obéir à plusieurs règles d’or pour réaliser ses objectifs de référencement et de satisfaction du client. La rédaction web peut être définie comme un art pour certains. En effet, on ne se lance pas dans l’écriture web sans disposer de connaissances solides en la matière. Certains fondamentaux doivent être pris en compte pour réussir dans ce domaine et en assurer pourquoi pas sa profession. Un rédacteur web à plusieurs cordes à son arc, car en plus de maîtriser les codes de la rédaction sur internet, il doit en plus maîtriser les fondamentaux du SEO qui sont complémentaires et indispensables pour assurer le référencement de ses contenus. Dés lors que l’on parle de rédaction web, on sous-entend la notion SEO ou référencement naturel à connaitre jusqu’à une certaine limite.Quand il s’agit de rédaction web, une stratégie de content marketing (ou marketing de contenu) et un SEO (référencement naturel) performant sont indispensables. Le moteur de recherche Google considère plus de 200 critères de classement lors de l’affichage des SERPs (page de résultats de recherche), et l’un des trois piliers du référencement naturel est le contenu.
Pour un rédacteur web, une marque, qu’est-ce que signifie un contenu de qualité?? Tous les contenus ne sont pas égaux, chaque moteur de recherche a sa propre définition de LA «?qualité?». La communauté des référenceurs continue de consacrer beaucoup de temps et d’énergie à expérimenter et à étudier les résultats de recherche naturels afin de comprendre ce que Google préfère. Mais alors, comment débuter en rédaction web?? Comment réussir une rédaction web et rédiger du contenu de qualité??  La rédaction webLa rédaction web est un exercice qui consiste à associer certaines règles d’écritures avec le SEO, afin de pouvoir se rendre visible sur internet. Les fondamentaux pour bien rédiger pour le web vous sont expliqués dans cet article afin de vous aider à tirer le meilleur de votre contenu.

Qu’est-ce que la rédaction web ?

La rédaction web, ou rédaction SEO, consiste à produire un contenu efficace ciblé en fonction des besoins de vos internautes. Les rédacteurs web optimisent ensuite leurs textes en ajoutant des éléments techniques qui leur permettront d’être plus visible sur les moteurs de recherche. Lorsque les robots de Google parcourent les pages de votre site web, ils analysent une multitude d’éléments comme la présence de mots-clés dans vos titres, paragraphes, balises d’images, URL… Google cherche à comprendre de quoi votre page traite exactement afin de savoir s’il doit la faire remonter dans sesrésultats pour les différentes requêtes. 
Qu'est-ce que la rédaction web?
Rédiger du contenu optimisé pour le web, c’est donc à la fois rédiger pour des personnes humaines, tout en satisfaisant les critères de référencement des moteurs de recherche. Considérez la rédaction web comme un pilier de votre stratégie de contenu, de votre stratégie de référencement naturel, et plus largement, de votre stratégie de marketing web.La rédaction web n’est pas simplement une manière de rédiger classique. Écrire pour le web c’est notamment tenter d’avoir un retour sur cet investissement via l’écriture. Finalement, on ne peut même pas dire que l’on écrit pour le web, mais plutôt rédiger pour les lecteurs, les prospects et éventuellement les clients. L’objectif de l’écriture web va donc être de répondre à un besoin grâce à une stratégie de contenu. Il sera donc nécessaire de rédiger de manière à ce que le contenu soit non seulement attrayant et utile, mais également performant et optimiser pour les moteurs de recherche.
La rédaction web est en somme la capacité à rédiger sur un canal spécifique, ici internet, en respectant ses codes et la manière dont sont indexés et référencés les contenus par les moteurs de recherches que sont Google, Bing, Yahoo et consort.

Préparation à la rédaction web

 Avant de parler de moteurs de recherche, d’algorithmes, et de mots-clés, focalisons-nous sur l’élément central : votre lecteur. Pour qui écrivez-vous? C’est la première étape d’une rédaction web réussie.

Définissez votre persona

Pour pouvoir écrire un contenu efficace, pleinement pertinent et ciblé, il faut déjà connaître votre public cible, ou persona. Qu’est-ce qu’un persona? Votre persona est la représentation virtuelle de votre client idéal. Cette représentation se base sur des critères tels que l’industrie dans laquelle évolue votre client, ses caractéristiques démographiques (âge, situation familiale), ses revenus, ou encore son comportement en ligne.
Définissez votre persona
Comment identifier son persona pour la rédaction web? Définissez les 5 points suivants :
  1. Marché et industrie : B2B, B2C, taille d’entreprises, revenus, pays, etc.
  2. Rôle/travail de son persona : Compétences, position, conditions de travail, etc.
  3. Background personnel : Âge, situation familiale, éducation, etc.
  4. Objectifs et challenges : personnels et professionnels, définition du succès, etc.
  5. Processus d’achat : Points d’interaction favoris, consommation de l’information, etc.
Pour cet article, notre persona s’appelle Jean-Robin. Il a 35 ans et il est entrepreneur à Laval. Fan de Honda Civic, Jean Robin a deux enfants, tous deux futurs grands joueurs de hockey. Il souhaite en apprendre plus sur la rédaction web car il a compris que le marketing de contenu lui permettrait de développer ses affaires et acheter son chalet à Tremblant. Aujourd’hui, vous rédigez pour un internaute avant de rédiger pour un moteur de recherche. Cette étape est donc est cruciale : mieux vous définissez votre persona, plus grandes seront vos chances de proposer un contenu pertinent ciblé sur ses besoins spécifiques, le tout avec le ton éditorial adapté.

Réalisez une étude de mots-clés

Maintenant que vous connaissez votre lecteur type (Jean-Robin), il faut à présent identifier comment il recherche l’information sur les moteurs de recherche, quelle est l’intention utilisateur. En fonction de vos critères linguistiques et géographiques, une étude de mots-clés vous permet d’identifier l’ensemble des recherches Google effectuées en rapport avec vos produits et services ainsi que les volumes associés. 
Réalisez une étude de mots-clés
Pour cela, vous pouvez utiliser des outils tels que Google Trends ou Google Keyword Planner. Une fois terminée, une étude de mots-clés ressemble à ça :À présent, à vous (ou à votre agence de rédaction web ) d’identifier les mots-clés les plus pertinents pour les pages statiques de votre site (pages produits ou services) ou vos articles de blog. Attention : ne vous concentrez pas uniquement sur le volume pour définir la pertinence de vos mots-clés! Les mots-clés plus longs (dits “longue-traîne”) sont peut-être moins recherchés, mais expriment un besoin plus qualifié que vous pourrez cibler avec plus de précision dans votre texte. De plus, ces mots-clés longue-traîne sont souvent moins compétitifs : il est donc plus “simple” de s’y positionner!

Un titre accrocheur… mais pas putaclic

Tout d’abord, il est nécessaire d’utiliser un titre accrocheur pour ses articles mais sans glisser dans le putaclic. Le but va être d’attirer les internautes sur votre contenu et susciter chez eux l’envie de le lire . Vous devrez donc faire en sorte que votre titre décrive parfaitement le contenu sans pour autant trop en dire. Un titre accrocheur doit donner envie de lire la suite dès les premières secondes, ceci afin de bénéficier d’un bon taux de clic, si l’article ressort suite à une requête de recherche. On parle alors d’optimiser et d’augmenter le CTR (Clic Through Rate ou Taux de Clics) où le titre et la balise meta-description joueront un rôle important pour votre SEO.
Il sera très rare qu’un internaute prenne le temps de lire un article si le titre ne l’inspire pas et à plus forte raison si la balise meta-description n’est pas optimisée.
Un titre accrocheur… mais pas putaclic

Synthétiser les premières lignes de vos articles

Lire directement sur le web est assez « rare » en réalité, car nous sommes très peu à prendre le temps de lire sur internet. Lire est un donc un bien grand mot, car la majeure partie des internautes survolent les contenus pour en faire une lecture diagonale et en repérer les points forts.Il est donc important encore une fois de bien travailler votre balise méta description, car c’est cette dernière qui va apparaître dans les recherches de Google sous le titre de votre article et en donner une introduction.

Définissez le format de votre page

Nous parlions de page produits/services et d’articles de blog dans le point précédent. Revenons-y. Vous pouvez opter pour deux formats de pages pour votre rédaction web : Les articles de blog : si vous souhaitez parler d’une actualité ou rédiger un tutoriel par exemple. Les pages principales (pages de services, etc.) de votre site web : si votre mot-clé définit votre entreprise et ses services les plus importants comme une requête “Peintre d’intérieur”.

Préparez la structure et les sources de votre texte

Vous savez maintenant que vous rédigez pour Jean-Robin, et vous savez ce qui l’intéresse. Afin de compléter votre préparation à la rédaction web, il ne reste plus qu’à établir la structure de votre texte, et à vous équiper de sources fiables. Cette étape est devenue plus que jamais indispensable en 2022 avec l’importance grandissante de concepts tels que le SEO EAT :
  • Expertise: le fait de proposer un contenu de qualité supérieure aux utilisateurs.
  • Autorité: le fait d’être reconnu comme une figure d’autorité établie en étant cité par ses pairs (notamment via des liens ou mentions).
  • Confiance: le fait d’être bien perçu par les internautes (notamment via les avis publics etc) et de proposer une transparence maximale sur son organisation, ses sources et son mode de fonctionnement.
    Préparez la structure et les sources de votre texte
La qualité supérieure commence donc avec une bonne structure. Cela vous permettra de retenir votre internaute plus longtemps sur votre page, ce qui est bénéfique pour votre référencement naturel. En effet, une structure cohérente facilite la lecture et simplifie l’assimilation de l’information. Elle permet également à Google de cerner les principaux axes de votre contenu et donc de mieux le référencer. La structure est donc un élément capital de votre rédaction web. Concrètement, votre structure ne doit pas ressembler à ça :
Préparez la structure et les sources de votre texte
Établissez donc une structure logique avec des paragraphes et des sous-titres. Vous pouvez par exemple organiser vos sous-parties par :
  • thématiques
  • ordre de difficulté
  • ordre chronologique
  • ordre de popularité
Vos sources sont elles aussi primordiales. De l’information pertinente sur le sujet que vous traitez existe sûrement déjà ailleurs, et vous avez le droit de vous servir à volonté. Assurez-vous de choisir au moins une ou deux sources fiables et de bonne réputation (universités, gouvernement, etc.). Un article ou une page appuyée par de sources tangibles aura plus de valeur aux yeux de l’internaute ET des moteurs de recherche.

Parlez simplement sans abuser d’un langage technique

Inutile de vouloir utiliser un langage trop complexe dans la rédaction web. En effet, il est plus intéressant d’utiliser un langage simple dans vos rédactions, car l’écriture web ne prône pas des cadres strictes comme l’écriture journalistique. Pourquoi ? Car cela vous permettra notamment de toucher un plus large public. Il est ainsi inutile d’utiliser des termes trop techniques ou des expressions inutiles. Bien évidemment, on ne vous demande pas non plus d’être familier dans votre langage, mais soyez simple. Les phrases simples et courtes sont parfaites pour la rédaction web. Les phrases complexes vont avoir tendance à perdre le lecteur en route en alourdissant sa lecture.

Place à la rédaction web !

Ca y’est, vous êtes prêts à bien rédiger pour le web. Si votre préparation est optimale, selon Yoast SEO, la rédaction d’un contenu complet ne devrait pas représenter plus de 20% de votre temps de travail (pour 40% de préparation et 40% d’optimisation).

Rédigez un premier jet en ne pensant qu’à Jean-Robin

Rédigez un premier jet en ne pensant qu'à Jean-Robin

Lors de cette étape, oubliez un instant les moteurs de recherche et ne vous concentrez que sur les besoins de votre persona, a.k.a. Jean-Robin. Avant de commencer votre rédaction web, gardez une statistique en tête :

  • L’internaute moyen a une capacité d’attention de 6.8 secondes. C’est moins qu’un poisson rouge (9 secondes).
Et oui, un internaute est pressé, impatient et exigeant : il obtient des milliers de résultats pour une même recherche, il n’hésitera donc pas à quitter votre page si le contenu ne lui plaît pas!
Notre astuce pour adapter votre rédaction web à des poissons rouges : les 3 C Bien rédiger pour le web, c’est :
  • Rester clair : droit au but (pas de litotes, de synecdoques ou d’anaphores!)
  • Rester consistant : une phrase, un message
  • Rester concis : maximum 20 à 25 mots par phrase
Bien rédiger pour le web en 2022, c’est donc adopter un style de plus en plus proche du langage oral. En effet, avec l’explosion des recherches vocales, rédiger du contenu qui “parle” à l’internaute est devenu crucial. De plus, Google est maintenant capable de détecter de façon quasi-parfaite le contenu adapté à une requête vocale, aussi longue et déstructurée soit elle.
Rédigez un premier jet en ne pensant qu'à Jean-Robin
Rédiger de façon naturelle est donc crucial si vous voulez pouvoir vous positionner sur les requêtes vocales de vos clients.

Sémantisme et accroches : étoffez votre contenu

Votre premier jet de rédaction web est un diamant brut. Avant de l’optimiser pour les moteurs de recherche, taillons-le encore un peu.

Travaillez votre cocon sémantique

Rédiger du contenu de qualité pour le web, c’est aussi permettre à Google de comprendre le contenu de votre page. Dans votre rédaction web, incluez un maximum de synonymes et mots communément associés à votre mot-clé principal pour créer un nuage sémantique autour de celui-ci, comme l’exemple ci-dessous :
Travaillez votre cocon sémantique
À quoi sert le sémantisme en rédaction web? Pour les moteurs de recherche, un mot peut avoir de nombreuses significations : étoffer le sémantisme de votre page permettra à Google de comprendre précisément le contexte de votre page. Il pourra ainsi la proposer aux internautes les plus qualifiés. De plus, développer un champ sémantique facilitera votre rédaction web et vous évitera des blocages. Travaillez vos accroches Vous voulez convaincre Jean-Robin d’entreprendre les actions auxquelles vous attachez de la valeur? La rédaction web, c’est aussi savoir engager votre lecteur. Et comme on aime vous mâcher le travail, voici les 5 mots les plus convertissants sur internet :
  1. Vous
  2. Gratuit
  3. Parce que
  4. Instantané
  5. Nouveau
Ces cinq mots reflètent sans surprise le comportement de l’internaute décrit précédemment. L’internaute veut du rapide, du facile, du gratuit, et surtout, il veut que vous adressiez clairement son besoin (d’où l’importance d’utiliser le mot “vous”). Prenez ces exigences en considération dans votre rédaction web, notamment pour étoffer vos titres et vos phrases d’accroche.

L’optimisation de votre contenu

Lorsque l’on parle d’écriture web, le but pour vous sera d’être rendu visible et notamment lu. Pour cela il est donc nécessaire d’optimiser votre contenu, c’est ce que l’on appelle dans les grandes lignes le SEO ou référencement naturel. En apparaissant sur la première page de recherches Google, vous allez mettre toutes les chances de votre côté pour augmenter le trafic de votre site internet. Sachez que lorsqu’un internaute effectue une recherche, il va généralement cliquer sur les résultats de la première page et plus précisément sur les 3 premiers articles (le triangle d’or Google). Il n’ira pas plus loin ou très rarement si sa recherche est spécifique. Vous allez donc devoir créer un contenu de qualité certes, mais tout en utilisant les fondamentaux du SEO où il sera question de mots-clés pertinents, d’optimisation au niveau du champ lexical des mots ainsi que de nombreux paramètres à intégrer pour optimiser au mieux votre contenu.
Nous vous recommandons notamment d’effectuer au préalable une recherche des mots-clés pertinents, grâce à des logiciels gratuits. Les mots-clés à longue traîne sont les plus pertinents, à vous de bien savoir les utiliser.

Privilégiez les textes courts

Privilégiez les textes courts
En rédaction web, il est « normalement » recommandé de privilégier les textes courts et/ou de bien découper ses articles en sous-parties. En effet, il faut savoir notamment qu’un internaute va lire en diagonale et 25 % moins vite que lorsqu’il lit un texte sur papier. Mais lorsqu’on évoque le SEO et les nouvelles tendances du référencement naturel, il est question de contenus longs pour espérer gagner des positions sur Google. De ce fait il faudra nécessairement découper votre contenu en chapitres, sous-chapitres et l’aérer en y insérant quelques images.Plus d’info dans le chapitre ci-dessous sur le nombre de mots que devrait contenir un post. Vous pouvez mettre vos sous-titres en gras pour que cela puisse immédiatement attirer l’œil. Sachez également qu’il est recommandé de mettre en place un maillage interne pour lier vos articles entre-eux et permettre ainsi à vos lecteurs d’accéder à des informations complémentaires. Le maillage interne contribue également à faire baisser le taux de rebond sur votre site.
Cela signifie tout simplement que vous allez mettre en place des liens dans votre contenu qui vont renvoyer vers d’autres contenus de votre site internet. Les moteurs de recherche apprécient ça et vous référenceront mieux et plus rapidement. Vous devez donc non seulement prendre soin du fond de votre contenu, mais également de la forme.

Soufflez, vous le méritez!

Bien rédiger pour le web sans prendre de pause, c’est compliqué. Les pauses sont essentielles en rédaction web. Votre cerveau est un moteur, et comme tout moteur, il peut surchauffer . Avant de relire votre texte, appuyez donc sur la touche pause de votre clavier, et revenez finaliser le premier jet de votre rédaction web avec un regard nouveau.

Relisez-vous et demandez des avis

Avant de passer à l’optimisation SEO, la dernière étape de la rédaction web consiste à bien relire votre texte. Pour vérifier votre rédaction web, assurez-vous de répondre “oui” à toutes ces questions :
  • Mon texte est-il exempt de fautes d’orthaugrpahes? (oups)
  • Le besoin de mon persona est-il adressé de façon explicite?
  • Ai-je respecté la structure définie?
  • Mes paragraphes s’enchaînent-ils de façon logique?
  • Ai-je respecté les 3 C? (astuce : relisez-vous à voix haute!)
    Relisez-vous et demandez des avis
Demandez ensuite des avis autour de vous, si possible à un lecteur partageant des similarités avec Jean-Robin. À présent, vous disposez d’un texte rédigé prêt à être publié! En revanche, si vous ne voulez pas qu’il se retrouve dans les abîmes de Google en page 12, alors vous voudrez peut-être appliquer la dernière partie de notre guide de la rédaction web :

Le nombre de mot idéal

Le nombre de mot idéal va tout simplement dépendre du contenu que vous allez rédiger en écriture web. Généralement, on recommande 300 mots environ pour une fiche produit. Un article de blog devrait comporter entre 500 et 800 mots, sachant que 800 mots est l’idéal quand on rédige un article assez équilibré au niveau des rubriques et sous-rubriques. En matière de SEO cependant, les règles changent et évoluent sans cesse ! Au travers des bases du référencement naturel en 2018, Google semble apprécier davantage les articles autour des 2000 mots environ, afin d’atteindre  un meilleur positionnement. Cette règle vient d’un état de fait sur les posts les mieux placés en top position Google. En grande majorité ces articles avoisinent ou dépassent les 2000 mots selon une étude récente. Si vous désirez rédiger un livre blanc, visez alors 1500/2000 mots minimum et jusqu’à 5000/6000 mots voir plus selon le contenu à partager. Une page web quant à elle doit comporter environ 300 mots. À vous de choisir en fonction du contenu que vous comptez rédiger. Il est par ailleurs évident qu’il ne s’agit pas de faire du remplissage mais d’optimiser votre contenu en prenant le sujet sous des angles différents pour apporter de la pertinence.
En moyenne, le premier résultat d’une recherche Google compte 1890 mots. Est-ce que cela signifie que votre site web ne ressortira jamais en première position si vous n’écrivez pas plus de 1500 mots? Non. La rédaction web, ce n’est pas seulement ça. Mais sachez que pour Google, plus un contenu est long, plus il est susceptible d’apporter de l’information pertinente, et donc d’être mieux référencé. La longueur minimum pour le SEO est de 300 mots. Après 700 mots, votre texte commence à se démarquer aux yeux de Google, et au-delà de 1200, votre texte peut être perçu comme une source d’information réellement pertinente. Comment optimiser son contenu pour le SEO?
Le nombre de mot idéal
  • Utilisez le mot-clé principal au début du premier paragraphe
  • Gardez une densité de 1 à 2 % pour votre mot-clé (par exemple, 15 fois pour un texte de 1000 mots)
  • Utilisez au moins un mot-clé secondaire
  • Utilisez un maximum de mots communément associés au mot-clé (champ sémantique)
Créez un maillage interne de vos articles
Le maillage interne comme nous l’avons souligné au préalable, consiste (en dehors de l’aspect SEO) à apporter des informations complémentaires à vos lecteurs quand un terme, un mot ou quoique ce soit qui est souligné dans votre contenu, a déjà fait l’objet d’un article qui viendra alors compléter la lecture de l’internaute.On utilise des liens internes (vos articles) et des liens externes (des liens provenants d’autres sites). Si traitez de mots technqiues que vous ne souhaitez pas expliquer systématiquement, vous pouvez par exemple mettre dessus un lien qui pointera vers une définition Wikipedia ou provenant d’un site tiers. En matière de rédaction web et notamment pour la partie SEO, il est nécessaire de lier entre eux vos articles et d’y glisser des liens sortants pour les optimiser et ainsi mieux les positionner.En rédaction web, le maillage interne consiste à ajouter des liens entre les pages d’un même site. L’objectif du maillage interne est double :
Pour l’utilisateur : faciliter sa navigation dans les différentes pages de votre site. Pour votre SEO : montrer à Google quelle est la structure hiérarchique de votre site web Wikipédia est un bon exemple de maillage interne poussé à l’extrême (les liens bleus) :
Créez un maillage interne de vos articles
 Les pages de votre site web vers lesquelles vous dirigez le plus de liens internes seront considérées comme plus importantes par Google. Comment optimiser son maillage interne pour le SEO?
  • Nous recommandons au moins 2 à 4 liens internes par page
  • Ne faites pas de lien vers les pages type “contact”, ou “client”
  • Ajoutez des liens vers les pages qui convertissent le mieux vos clients (meilleur “CTR”)
  • Ne les ajoutez que s’ils ont un réel intérêt pour le lecteur
  • Insérez votre lien sur des mots pertinents par rapport à la page vers laquelle vous dirigez

Incluez du maillage externe

Les liens externes sont des liens dirigeant vers un autre site internet que vous créez pour permettre au lecteur d’aller se procurer de plus amples informations sur le contenu (une statistique par exemple) que vous proposez. Si vous avez bien suivi notre guide de rédaction web, vous devez avoir cité quelques sources. Cela tombe bien pour votre SEO, les moteurs de recherche récompensent les sites web généreux! Voici un exemple de maillage externe (ici, le site web généreux en question est Digitad) :
Incluez du maillage externe

Comment optimiser son maillage interne pour le SEO?

  • Insérez au moins un lien externe par page. Le plus, le mieux
  • Assurez-vous de faire ouvrir vos liens externes dans une nouvelle fenêtre
  • Privilégiez les sources de qualité (blogs réputés, sites gouvernementaux, etc.)

10 étapes pour optimiser votre texte pour le SEO

Cette étape est la dernière et la plus technique de la rédaction web. Afin de vous focaliser sur l’essentiel, nous avons regroupé les éléments d’optimisations en 10 points.
  1. Optimisez votre titre SEO (ou méta-titre)
  2. Optimisez votre méta description
  3. Optimisez l’URL de votre page
  4. Optimisez votre contenu (longueur et densité)
  5. Optimisez vos titres et sous-titres
  6. Faites du maillage interne
  7. Incluez du maillage externe
  8. Optimisez vos images
  9. Ajoutez des microdonnées
  10. Pensez aux featured snippets, ou extraits optimisés

Optimisez votre titre SEO (ou méta-titre)

En rédaction web, le titre SEO est le titre bleu qui apparaît dans les résultats de recherche de Google. C’est également le nom de page inscrit dans l’en-tête de l’onglet de la page web. Comment optimiser un méta-titre?
Optimisez votre titre SEO (ou méta-titre)
  • Utilisez le mot-clé principal de la page au début
  • Rédigez un titre de 7 ou 8 mots (maximum d’environ 65 caractères)
  • Pensez à une phrase engageante pour améliorer votre taux de clic
  •  Découvrez notre guide de rédaction dédié aux méta-titres pour tout savoir d’un bon titre SEO! guide de rédaction dédié aux méta-titres pour tout savoir d’un bon titre SEO
OOptimisez votre méta description
Optimisez votre méta description

La méta description est une brève description du contenu de la page qui s’affiche sous le titre SEO dans les résultats de recherche. Elle doit contenir les mots-clés associés à la page et de l’information intéressante pour les utilisateurs. Comment optimiser une méta description?

  • Utilisez des synonymes ou des termes liés au champ lexical du mot-clé de la page.
  • Ne dépassez pas 155 caractères, ou votre description sera coupée par un “…”
  • Rédigez des phrases accrocheuses contenant uniquement de l’information clé.

Mobile First pour un meilleur positionnement de vos articles

Il n’y a pas que la rédaction web qui compte pour gagner de la visibilité mais également le respect de certaines règles imposées par Google comme le Mobile First notamment. Aujourd’hui Google indexe les contenus selon les impressions sur mobile, là où il est important d’avoir un site qui se charge rapidement et bien entendu responsive design pour faciliter la lecture des contenus. Il faudra donc veiller sur ce point car le positionnement de vos contenus en découlera et en dépendra ainsi fortement. Qui dit mobile dit également une expérience utilisateur à soigner et des heures de partage à analyser. On considère que les usagers sont concentrés sur leur smartphone pendant les heures de transport : 7h00-9h00 et 17h00-19h00. On peu également inclure la pause déjeuner entre 12h00 et 14h00.
 Autre point : Les contenus étant consommés rapidement à ces heures-ci, il sera de rigueur de partager des contenus courts. En matière de rédaction web, les contenus courts appartiennent à la dénomination snacking content ou snacking media.
Les contenus longs quant à eux, seront à partager simultanément ou légèrement plus tard pour laisser le libre choix à votre audience tout en répondant aux standards de Google pour améliorer son positionnement.

Optimisez l’URL de votre page

Optimisez l'URL de votre page
L’URL (abrégé de “Uniform Ressource Locator”, pour frimer devant vos collègues) se trouve dans la barre d’adresse de votre navigateur web, juste en dessous du méta titre. L’URL est en quelque sorte l’ADN de votre page. Votre référencement naturel en dépend donc directement! Comment optimiser son URL pour le SEO?
  • Optimisez les mots-clés dans l’URL
  • Utilisez-des-tirets-pour-séparer-les-mots-clés
  • Évitez les URL trop longues

Optimisez vos titres et sous-titres

En rédaction web, les titres et sous-titres de vos pages sont appelés des H1, H2, H3, (jusqu’à H6) pour l’abréviation de “header”. Par exemple, vous êtes ici dans le cinquième h3 du h2 “L’optimisation SEO pour les moteurs de recherche”. Pour Google, ça donne ça :
Optimisez vos titres et sous-titres

Utiliser différentes hiérarchies de titres permet à Google de comprendre quels sujets sont traités dans votre texte et avec quel degré d’importance. Indiquez donc le niveau de titre que vous utilisez, soit avec le format de texte de votre éditeur (titre 1, titre 2, etc.), soit avec votre éditeur HTML en ajoutant des balises titre vous-même. Comment optimiser ses titres pour le référencement naturel?

  • N’utilisez qu’un seul H1 par page,  avec le mot-clé principal au début du titre
  • Essayez d’inclure au moins deux H2 par page
  • Mettez le mot-clé principal dans au moins un H2 (le 1er, idéalement)
  • Pensez à inclure des mots-clés secondaires dans les H2 et H3
  • Partez du principe que tous les mots que vous utilisez dans vos titres seront considérés comme plus importants par Google pour le référencement naturel de votre site web.

Optimisez vos images

L’optimisation SEO des images de votre site web a un impact direct sur le positionnement dans les moteurs de recherche. Pour les sites e-commerce, c’est même une démarche indispensable. Comme votre nom, votre prénom et votre date de naissance, sur le web, une image a trois identifiants :
  • La balise alternative (texte lu par Google)
  • Le nom de fichier (IMG9876545)
  • Le titre (“notre chien Tobby”)

Comment optimiser ses images pour le SEO?

  • Chargez des images d’une taille maximale de 50 à 10o kb pour ne pas ralentir votre site
  • Insérez votre mot-clé principal dans la balise alternative et rendez-la descritptive
  • Utilisez un synonyme de votre mot-clé en nom de fichier

Ajoutez des microdonnées

Qu’est-ce que les microdonnées? Les microdonnées, ou données enrichies sont des informations complémentaires proposées par le rédacteur web à Google. Ces données enrichies permettent à Google de qualifier votre contenu avec plus d’exactitude.
Ajoutez des microdonnées
Par exemple, les informations type “temps de cuisson”, “avis”, ou “calories” visibles dans le résultat Google d’une recette, sont des microdonnées. Dans votre WordPress, il est possible de configurer facilement vos données enrichies via le plugin “Rich Snippets”, ou alors manuellement dans votre code HTML en ajoutant des balises (respectez la notation schema.org). Dans les deux cas, les microdonnées ne seront pas visibles sur votre site web (elles restent cachées dans le code). Vous pouvez les paramétrer pour les éléments suivants : recette, service, produit, application, événement, personnalité, organisation, musique, vidéo, revue produit…

Pensez aux featured snippets, ou extraits optimisés

Un featured snippet est un extrait d’informations que Google vient retirer d’un site web pour le diffuser en haut de la première page Google. Très souvent, on les retrouve sous forme de paragraphe (plus de 80%), mais aussi en tableaux ou en liste, comme ce featured snippet que Google nous a gentiment accordé au sujet de la rentabilisation desite web:
Pensez aux featured snippets, ou extraits optimisés
Dans près de la moitié des cas, les featured snippets permettent d’occuper la position dite “zéro”, avant les résultats naturels et payants. Qu’est-ce que ça signifie? 10% de trafic supplémentaire! Ils apparaissent principalement pour les questions, les définitions, ou les listes (recette, marche à suivre, etc.). De plus, Google utilise les featured snippets pour répondre à la recherche vocale. Un featured snippet est créé par Google de façon programmatique depuis le contenu de votre site web, en reprenant une définition que vous avez écrite par exemple. Comment optimiser ses featured snippets pour le SEO?
  • Pour obtenir un extrait enrichi de type paragraphe : inclure la question dans un H1, H2 ou H3 et se limiter à une réponse à 40-45 mots
  • Pour obtenir un extrait enrichi de type liste :  inclure le sujet dans un H1, H2 ou H3  puis écrire ses points sous forme de listes à points ou listes numérotées
Notez que seules les pages déjà en page 1 de Google peuvent avoir un featured snippet. Pour tout savoir sur ces extraits optimisés, parcourez  guide des featured snippets!

Maintenant, à vous de bien rédiger pour le web !

Maintenant, à vous de bien rédiger pour le web !
Vous venez de terminer notre guide de rédaction web! Vous êtes à présent apte à bien rédiger pour le web, ou à effectuer une révision SEO de vos textes. Il n’y a plus aucune raison pour que vous n’atteigniez pas la première page de Google! Sortez votre plus belle plume, ou votre plus beau clavier, et lancez-vous : la première page de Google vous tend les bras!  Chacun de ces éléments est à considérer d’un point de vue SEO pour le référencement de vos articles, aussi bien que pour la pertinence à offrir à vos lecteurs en matière de rédaction web.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils