COMMENT STIMULER L IRRIGATION SANGUINE DU CERVEAU

Comment stimuler l'irrigation sanguine du cerveau?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment stimuler l’irrigation sanguine du cerveau ?

Saviez-vous que bouger vos bras et vos jambes est bon pour le cerveau ? L’activité physique nourrit le cerveau en stimulant la circulation sanguine. L’exercice active également la sécrétion de substances qui soulagent les symptômes de dépression et d’anxiété et améliorent la mémoire.Le cerveau utilise environ 3 fois plus d’oxygène que les muscles. L’oxygène est vital pour le fonctionnement du cerveau, ainsi que pour sa guérison. Pour que le cerveau puisse fonctionner de façon optimale, il faut une bonne circulation sanguine. Il existe un certain nombre de méthodes permettant d’augmenter la quantité de sang riche en oxygène qui circule vers votre cerveau.

Organisation du cerveau

Organisation du cerveau
Le cerveau est divisé en plusieurs lobes (frontal, temporal, pariétal, occipital), comprenant différentes aires cérébrales. Certaines aires sont impliquées dans le langage (aire de Broca), la vision, la motricité… Les différentes aires peuvent communiquer entre elles. Au niveau cellulaire, le cerveau est constitué de cellules nerveuses : les neurones. Les neurones communiquent entre eux grâce aux synapses. Au niveau d’une synapse, un neurone pré-synaptique (en amont de la synapse) entre en contact avec un neurone post-synaptique (en aval de la synapse). Le neurone pré-synaptique peut libérer dans la synapse des molécules qui servent de messagers : ce sont les neurotransmetteurs. Le neurotransmetteur se fixe sur un récepteur se trouvant sur la membrane du neurone post-synaptique. Cette fixation peut modifier l’activité du neurone post-synaptique et permettre la transmission d’un message nerveux.

Les artères qui irriguent le cerveau

Les artères qui irriguent le cerveau
Observation des artères du côté droit.
A droite, l’artère carotide se divise en artère carotide externe (allant vers le visage) et en artère carotide interne (allant vers le cerveau). Sur la gauche, l’artère vertébrale qui passe à l’intérieur des vertèbres génère l’artère basilaire.
Le cerveau est irrigué par des artères qui lui apportent du sang riche en dioxygène et en nutriments (glucose…). Les principales artères qui irriguent le cerveau sont les artères carotides internes (droite et gauche) et l’artère basilaire. Les artères carotides internes irriguent les trois quarts du cerveau et les orbites. A l’intérieur du crâne, chaque artère carotide interne se divise en plusieurs artères : l’artère ophtalmique (irriguant notamment les yeux), l’artère cérébrale moyenne (irriguant les côtés des lobes temporaux et pariétal) et l’artère cérébrale antérieure. L’artère basilaire provient de l’artère vertébrale ; elle donne naissance aux artères cérébrales postérieures qui irriguent le lobe occipital et le bas des lobes temporaux. D’autres artères partent du polygone de Willis comme d’un rond-point. Les différentes branches alimentent en sang toutes les régions du cerveau.L’obstruction des grosses artères qui irriguent le cerveau peut ne pas provoquer de symptômes ou seulement un accident vasculaire cérébral mineur. Alors que, pour la même obstruction, certaines personnes auront un accident vasculaire cérébral ischémique grave. Pourquoi ? Les artères collatérales constituent une partie de l’explication.
Les artères collatérales relient d’autres artères, fournissant des connexions supplémentaires. Ces artères comprennent le polygone de Willis et les connexions entre les artères qui partent du polygone. Certaines personnes naissent avec de grandes artères collatérales, ce qui peut les protéger contre les AVC. Ainsi, quand une artère est bloquée, le flux sanguin continue à travers une artère collatérale, empêchant parfois un AVC. D’autres personnes naissent avec de petites artères collatérales. Des artères collatérales trop petites peuvent ne pas être en mesure d’assurer une circulation sanguine suffisante, ce qui conduit à un AVC. Le corps peut également se protéger contre les AVC en fabriquant de nouvelles artères.
Lorsque des obstructions se développent lentement et progressivement (comme dans l’athérosclérose), de nouvelles artères peuvent se créer au fil du temps pour continuer à approvisionner en sang la zone du cerveau touchée et éviter ainsi un accident vasculaire cérébral. Si un AVC a déjà eu lieu, le développement de nouvelles artères peut prévenir un deuxième AVC (mais ne peut pas guérir les lésions déjà présentes).
Quand le cerveau n’est plus irrigué ?

Quand le cerveau n’est plus irrigué ?

On parle d’accident vasculaire cérébral lorsqu’un vaisseau sanguin se bouche ou se rompt et que le sang n’alimente plus le cerveau. Cette condition est généralement une attaque ischémique, un caillot sanguin qui bloque une artère. A voir aussi : Comment Reconnaitre une crise cardiaque. Dans ce cas, il s’agit d’une thrombose, puis d’un accident vasculaire cérébral. Comment bien irriguer le cerveau ? Pour rester en forme, le cerveau a besoin de sa dose régulière de sucre, d’oxygène et de nutriments : chaque jour, vos cellules consomment 20% de notre apport calorique et 40% de l’oxygène inspiré. Premièrement, le sang doit bien circuler dans les artères responsables de son approvisionnement. Qu’est-ce qui détruit le cerveau ? La dégénérescence frontotemporale (DFT) est une maladie neurodégénérative liée à la maladie d’Alzheimer. Contrairement à ce dernier, qui affecte la quasi-totalité du cerveau, la DFT affecte principalement les lobes frontal et temporal situés dans les parties antérieure et latérale du cerveau.
Comment le cerveau est-il alimenté en sang ? Le cerveau est alimenté par des artères qui alimentent le sang riche en oxygène et en nutriments (glucose, etc.). Les artères principales alimentant le cerveau sont les artères carotides internes (droite et gauche) et l’artère basilaire.

Comment remédier à une mauvaise circulation du sang ?

accordez-vous 30 minutes de marche rapide par jour : l’exercice physique provoque le retour veineux. Terminez la douche en faisant couler un jet d’eau froide des pieds aux genoux : le froid resserre les vaisseaux et les dynamise. Ceci pourrait vous intéresser : Comment Prévenir la formation de caillots sanguins. buvez du thé vert, riche en antioxydants : ils favorisent la circulation sanguine.

Faites du sport régulièrement

Faites du sport régulièrement
Toutes les activités d’aérobie ont des effets positifs sur la circulation et sur la santé. Une étude scientifique a prouvé que l’exercice physique modéré améliore la circulation sanguine dans le cerveau chez les femmes âgées . Marchez entre 30 et 50 minutes à un rythme rapide, trois ou quatre fois par semaine. Les résultats de l’étude indiquent que la circulation sanguine dans le cerveau est plus forte de 15 %. De nombreuses études suggèrent qu’il y a un lien entre le sport et la santé du cerveau, bien qu’il n’y ait pas de recherche suggérant définitivement que l’augmentation de la circulation sanguine peut prévenir ou inverser le cours du déclin cognitif. Les activités d’aérobie permettent de respirer plus fort et d’augmenter le rythme cardiaque. La natation, le vélo, la danse et même le sexe sont des activités d’aérobie. Trouvez l’activité qui est la mieux adaptée à votre mode de vie et pratiquez-la avec enthousiasme !

Faites des petites sessions de marche dans la journée

Il n’est pas nécessaire de s’engager dans une séance prolongée afin de récolter les bénéfices de la marche. De petites marches rapides vous permettront d’améliorer la circulation du sang dans votre cerveau. Même une marche de 3 à 5 minutes aura un effet positif sur votre circulation sanguine. Utilisez des alarmes pour vous rappeler à quels moments vous devriez marcher dans la journée. Si vous travaillez assis à un bureau, programmez de petites marches. Tirez profit de toute occasion naturelle de marcher. Prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur. Garez-vous à une certaine distance de votre destination. Descendez un arrêt de bus avant votre arrêt habituel et marchez pour terminer le chemin.

Étirez-vous pendant la journée

Les étirements améliorent la circulation sanguine en général et permettent aussi d’éviter d’avoir les articulations et les muscles raides . Consacrez quelques minutes toutes les heures à étirer votre corps. Les étirements augmentent la circulation du sang dans les muscles. Bien qu’il ne soit pas possible d’étirer véritablement le cerveau, la circulation augmentera si vous l’améliorez dans l’ensemble de votre corps . Pour réaliser des étirements simples qui ont pour finalité d’améliorer la circulation dans le cerveau, vous pourriez toucher vos genoux ou vos orteils en étant en position debout. Vous pourriez aussi vous assoir à un endroit propre les jambes tendues et toucher vos genoux, vos tibias ou vos orteils avec vos mains. Faites attention à ne pas générer de douleur ou de gêne quelconque dans votre dos.
Étirez-vous pendant la journée

Faites du yoga

Les postures de yoga incitent à placer la tête en dessous du niveau du cœur. Cela permet d’amener directement le sang au cerveau . Une posture simple consiste à s’allonger sur le sol, perpendiculairement à un mur. Il vous faut ensuite rapprocher votre corps du mur pour que vos jambes s’appuient sur ce dernier et que vos fesses soient en contact avec lui. Des versions plus avancées consistent à monter le corps au-dessus de la tête, en prenant appui sur la tête ou sur les mains. Vous devrez vous exercer devant un mur pour trouver votre équilibre. Sachez que le yoga ne doit jamais provoquer de douleurs. Travaillez avec un professeur certifié afin d’avoir accès à des instructions plus précises. Vous n’êtes pas obligé d’inverser votre corps à la verticale. La posture de la charrue ou celle du poisson sont des postures qui améliorent la circulation dans le cerveau. La posture de la charrue stimule la thyroïde et augmente la circulation dans le cerveau. La posture du poisson stimule le cou, la gorge et le cerveau.

Respirez par le nez

Engagez votre diaphragme qui se trouve dans votre zone abdominale. On parle aussi de respiration par le ventre. Le fait de respirer profondément permet d’amener de l’air et de l’oxygène dans les zones les plus basses des poumons, là où se trouve la majeure partie de la circulation sanguine. L’air entrant par le nez pénètre dans les cavités sinusales, orales et dans la partie supérieure des poumons. L’air entrant par la bouche diminue l’exposition à l’air fraichement oxygéné. Le fait de respirer avec le diaphragme apporte plus d’oxygène dans le sang.

Faites travailler votre cerveau

Pour garder votre cerveau en bonne forme, vous pouvez faire des activités stimulantes, par exemple des casse-têtes, des jeux de société ou la tenue d’un journal. Les jeux vidéo multitâches peuvent stimuler la mémoire et l’attention. Cependant, ne vous limitez pas à un seul passe-temps – vous devez diversifier vos activités pour faire travailler toutes les parties de votre cerveau.

Méditez régulièrement

Selon une étude restreinte effectuée à l’Université de Californie, le cerveau des personnes qui pratiquent la méditation pendant une longue période a une plus grande connectivité et s’atrophie moins. D’autres chercheurs ont constaté des différences dans le cerveau des adeptes de la méditation. Les scientifiques étudient les effets favorables de la méditation sur la santé mentale et la fonction cérébrale. Le rythme cardiaque et le rythme respiratoire ralentissent pendant la méditation. Souvent, la méditation permet une respiration plus consciente et même guidée . Une respiration profonde et uniforme permet d’augmenter la saturation du sang en hydrogène. La respiration consciente aide à relaxer les muscles des épaules, de la poitrine et du cou qui sont susceptibles d’interférer avec la circulation du cerveau. Les effets positifs de la méditation sont démontrés. Cette pratique permet de diminuer le stress, d’augmenter la capacité de concentration et de renforcer le système immunitaire. Il existe de nombreux moyens de méditer.
Méditez régulièrement
Pour débuter facilement la pratique de la méditation, vous pourriez vous assoir confortablement, les yeux partiellement ou complètement fermés, et compter vos respirations. Lorsque vous avez compté 10 respirations, recommencez. Continuez à focaliser toute votre attention sur le compte de vos respirations. Lorsque d’autres pensées surviennent, remarquez-les et laissez-les partir. Recommencez de nouveau de zéro.

Arrêtez de fumer

La nicotine contracte les artères, ce qui empêche le sang neuf d’irriguer le cerveau. Par ailleurs, l’assimilation de l’oxygène dans le cerveau ainsi que le flux sanguin augmentent de 17 % immédiatement après que les gens arrêtent de fumer . La cigarette est associée aux accidents vasculaires cérébraux et à l’anévrisme cérébral. Un anévrisme est un renflement dans un vaisseau sanguin, qui est généré par une faiblesse des parois sanguines. Les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine, et celle-ci contracte les vaisseaux sanguins et diminue la circulation dans le cerveau. Il n’est pas recommandé de s’en servir comme moyen de substitution aux cigarettes ordinaires .

Consommez davantage de chocolat

Des études suggèrent que les flavonoïdes qui se trouvent dans les graines de cacao sont susceptibles d’améliorer la circulation sanguine dans le cerveau . Les flavonoïdes se trouvent aussi dans le vin rouge, le raisin rouge, les pommes et les baies. Les thés, particulièrement le thé blanc et le thé vert, sont une autre excellente source de flavonoïdes . Vérifiez que vos apports totaux en calories restent dans des limites raisonnables. L’augmentation de graisse ou de sucre dans votre alimentation quotidienne risque d’avoir des conséquences négatives. Les recherches sur les effets positifs des flavonoïdes n’en sont qu’à leur balbutiement.

Alimentez votre cerveau

Le cerveau est friand d’aliments sains tels que les fruits, les légumes, les grains entiers, les poissons et les viandes maigres. Certains nutriments contenus dans ces aliments sont associés à la sensation de bien-être. Une alimentation équilibrée semble réduire le stress et faciliter le sommeil. Une étude récente de l’Université UCLA a même démontré que le yogourt contenant des bactéries bénéfiques (probiotiques) améliore la fonction cérébrale chez les femmes.
Alimentez votre cerveau

Prenez un verre

Le cerveau a besoin d’eau. L’alcool, pris en quantités raisonnables, peut améliorer la mémoire et la capacité de raisonnement. Des psychologues en Allemagne ont démontré que le café améliore l’humeur. Une nouvelle étude de l’Université Wake Forest a même montré que le jus de betterave riche en nitrates accroît l’irrigation du cerveau chez les personnes âgées.

Buvez du jus de betterave

Il est prouvé que le jus de betterave augmente la circulation sanguine dans le cerveau . Les betteraves contiennent des nitrates, ensuite convertis naturellement en nitrites par les bactéries de votre bouche. Les nitrites permettent d’élargir les vaisseaux sanguins et d’améliorer la circulation dans le cerveau. Les nitrates se trouvent aussi dans le cèleri, le chou et les autres légumes verts à feuilles. Il est recommandé de consommer des légumes et des fruits riches en nitrate afin d’avoir le cerveau en fonctionnement optimal. Le moyen le plus rapide pour ingérer des doses thérapeutiques consiste à convertir ces aliments en jus.

Protégez votre tête

Une équipe de scientifiques canadiens a constaté que les commotions cérébrales peuvent modifier le fonctionnement du cerveau pendant des mois ou des années, même sans qu’on s’en rende compte. Les commotions cérébrales peuvent aussi accroître les risques de dépression et de démence plus tard. Quand le port d’un casque est recommandé, suivez la consigne afin de réduire les risques de traumatisme crânien.

Dormez suffisamment

Le manque de sommeil peut avoir des effets néfastes sur l’attention, la mémoire et la fonction cognitive. Les scientifiques sont en voie de découvrir que le sommeil favorise le nettoyage du cerveau : pendant le sommeil, les cellules du cerveau se contractent afin de faciliter la circulation des fluides et l’élimination des toxines qui se sont accumulées pendant la journée. Efforcez-vous de dormir de sept à neuf heures par nuit.
Dormez suffisamment

Incluez des « superaliments » dans votre alimentation quotidienne

Les noix, les myrtilles ou encore les avocats sont parfois appelés « superaliments », car ils ont une valeur nutritionnelle élevée. Des études suggèrent que la consommation de ces aliments a un effet bénéfique pour le cerveau, surtout lorsqu’on est âgé . Les noix, les noix de pécan, les amandes, les noix de cajou et d’autres noix sont d’excellentes sources de vitamine E. Vous pouvez les manger crues ou grillées. Les beurres de noix non hydrogénés conservent une valeur nutritionnelle élevée. Le déficit en vitamine E est associé à un déclin cognitif. Les avocats sont riches en graisse mono-insaturée, laquelle est associée à une meilleure circulation du sang dans le cerveau. Les graisses mono-insaturées favorisent la réduction du mauvais cholestérol dans le sang et diminuent la tension . Les avocats apportent également des nutriments qui permettent d’améliorer votre santé en général.
Les myrtilles protègent le cerveau contre le stress oxydant, qui est responsable de la détérioration de son fonctionnement. Il est prouvé que la consommation d’une tasse de myrtilles par jour (fraiches, séchées ou congelées) permet d’améliorer le fonctionnement du cerveau.

Envisagez de recourir aux compléments nutritionnels

Envisagez de recourir aux compléments nutritionnels
Le ginko bilobé a longtemps été utilisé pour améliorer la circulation du sang dans le cerveau. Il protège également les cellules nerveuses qui sont susceptibles d’être détruites par la maladie d’Alzheimer . Il n’est pas recommandé de donner du ginko aux enfants. Des études suggèrent que les adultes qui consommaient autrefois du ginko en prenaient entre 120 et 140 mg par jour. On peut en trouver sous forme de comprimés, de gélules, d’huile essentielle ou de feuilles séchées pour des tisanes.

JeunInfo

Webmaster & blogueur fondateur du site : JeunInfo

COMMENT STIMULER L IRRIGATION SANGUINE DU CERVEAU

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :13 août 2022
  • Post category:DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Temps de lecture :25 min de lecture
  • Dernière modification de la publication :23 avril 2023