COMMENT SE DÉBARRASSER DES CAILLOTS SANGUINS NATURELLEMENT

Comment se débarrasser des caillots sanguins naturellement ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment se débarrasser des caillots sanguins naturellement ? 

Un sang suffisamment fluide est essentiel pour préserver le système veineux, entretenir la circulation sanguine et garantir une bonne santé cardiovasculaire. Un caillot se forme lorsque les cellules sanguines s’agglutinent pour former un bloc. Bien qu’il s’agisse d’un phénomène normal et utile en cas de blessure, des caillots peuvent également se former dans votre corps sans que vous soyez blessé(e). Ils deviennent alors dangereux et peuvent causer un AVC ou une crise cardiaque, malheureusement vous ne pouvez pas les éliminer sans un traitement médical. Les caillots sanguins sont une urgence médicale, ce qui veut dire que si vous présentez le moindre symptôme, vous devrez consulter immédiatement un médecin . Il vous recommandera probablement des anticoagulants pour dissoudre le caillot ou il effectuera une petite intervention chirurgicale pour l’enlever. Après ça, vous pourrez prendre des mesures pour éviter ce genre de problèmes à l’avenir. Lorsque la paroi d’un vaisseau sanguin est endommagée, le sang forme un caillot, c’est-à-dire que les plaquettes se regroupent pour former un bloc dans le mur du vaisseau et le corps relâche des molécules qui activent les facteurs de coagulation.
Normalement, ceci est une réponse saine qui empêche les saignements excessifs tandis que le corps se répare de lui-même et restaure le système circulatoire, puis le caillot se dissout naturellement dès que la blessure est guérie. Toutefois, il arrive parfois que le caillot ne se dissolve pas ou qu’un caillot se forme alors que ce n’est pas nécessaire. Dans ce genre de situation, le caillot peut partiellement ou totalement obstruer le flux sanguin, ce qui peut menacer les fonctions vitales.

Description

Les caillots de sang sont des masses semi-solides et visqueuses composées de cellules sanguines. Leur formation est une réaction normale de l’organisme à la suite d’une lésion dans un vaisseau sanguin. Ils servent principalement à colmater la fuite et à prévenir l’hémorragie. Toutefois, lorsqu’un caillot obstrue une artère (ou thrombus) et empêche ainsi la circulation du sang et de l’oxygène vers un organe, cela peut créer une lésion dans les tissus, c’est-à-dire un infarctus. Lorsque des caillots sanguins se détachent (embolie) de la région qu’ils devaient protéger, ils peuvent mettre d’autres organes en danger. Les caillots qui obstruent la circulation sanguine sont les principaux responsables de la plupart des accidents vasculaires cérébraux et crises cardiaques. Ils peuvent également endommager d’autres organes :
  • Lorsqu’un caillot sanguin (thrombus) se forme dans au moins une des artères qui approvisionnent le cœur en sang, il obstrue la circulation sanguine dans une partie du muscle cardiaque, ce qui diminue ou interrompt l’oxygénation des cellules dans cette zone. Cela provoque la mort du muscle cardiaque dans la région atteinte, et une crise cardiaque se produit.
  • Les caillots qui empêchent l’oxygénation du cerveau constituent la principale cause de l’accident vasculaire cérébral (AVC).
  • Les caillots qui se forment dans les yeux peuvent provoquer une cécité soudaine.
    Description
Lorsqu’un caillot de sang (thrombus) cause une obstruction, on parle de thrombose. Une thrombose dans une veine est presque toujours associée à une phlébite (une inflammation dans la veine). La thrombophlébite désigne une inflammation dans une veine dans la zone où le caillot de sang s’est formé. La thrombophlébite est classifiée comme superficielle ou profonde. Autrement dit, la thrombose responsable de la thrombophlébite peut se produire soit dans une veine superficielle (en surface) ou dans une veine profonde (sous la surface). La thrombophlébite est superficielle lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine près de la surface de la peau, autrement dit une veine superficielle. La thrombose veineuse profonde (TVP) survient lorsque le caillot sanguin se forme dans une veine plus profonde et de plus gros calibre, par exemple les veines de la cuisse et de la partie inférieure de la jambe. La TVP est plus inquiétante que la thrombophlébite superficielle.
Ces caillots peuvent se détacher (embolies) d’un vaisseau sanguin et causer une embolie pulmonaire s’ils se déplacent jusqu’au poumon.  La thrombose veineuse profonde est plus fréquente chez les personnes de plus de 40 ans.

Causes

Les caillots sanguins sont causés par :
  • une perturbation de la circulation du sang (en raison d’une obstruction);
  • une lésion dans un vaisseau sanguin;
  • un changement de la composition du sang (par ex. une trop grande quantité de facteurs de la coagulation dans le sang).
L’accident vasculaire cérébral ischémique (causé par l’obstruction, par un caillot sanguin, d’une artère qui transporte le sang jusqu’au cerveau) peut être dû à un caillot de sang qui s’est formé dans le cœur à cause de troubles du rythme appelés fibrillation auriculaire et flutter auriculaire. La fibrillation auriculaire est une irrégularité des battements cardiaques (une arythmie) qui consiste en battements rapides et frémissants dans la cavité supérieure du cœur (l’oreillette). Ce pompage irrégulier risque de provoquer une accumulation de sang dans la cavité cardiaque et la formation de caillots qui peuvent ensuite atteindre le cerveau. Par ailleurs, un embolus peut également se former sur une valvule cardiaque artificielle ou après une crise cardiaque, ou encore à cause d’une maladie valvulaire ou d’une insuffisance cardiaque. Le terme embolie cardiogène fait référence à un caillot qui se forme dans le cœur, puis migre vers le cerveau. Un accident vasculaire cérébral peut donc se produire chez une personne qui a subi une crise cardiaque.
Causes
Le cœur qui a été endommagé par une crise cardiaque ne pompe pas le sang adéquatement, ce qui peut mener à la formation d’un caillot sanguin qui va migrer vers le cerveau. Les valvules cardiaques artificielles sont aussi un terrain propice à la formation de caillots. Les personnes porteuses de valvules cardiaques artificielles prennent souvent un médicament anticoagulant afin de prévenir la formation de caillots. Des caillots sanguins peuvent se former dans une artère rétrécie par l’athérosclérose, un phénomène communément appelé durcissement des artères. Après un certain temps, l’athérosclérose entraîne un épaississement et un durcissement des parois artérielles, et l’artère se rétrécit jusqu’à ce que la circulation sanguine soit réduite. Ces artères deviennent donc vulnérables aux lésions. Si elles se déchirent, un caillot peut se former, obstruant ainsi complètement l’artère déjà rétrécie et interrompant l’oxygénation d’une partie du cœur ou du cerveau.
Les troubles de la coagulation sanguine et les affections rares du sang provoquent aussi la formation de caillots, mais la cause de ce phénomène n’est pas toujours connue. Chez certaines femmes, la prise d’un contraceptif oral (pilule anticonceptionnelle) peut accroître le risque de caillot de sang. Le risque est plus élevé chez les femmes de plus de 35 ans qui fument ou qui ont déjà eu un caillot sanguin. Les causes de l’inflammation d’une veine superficielle sont nombreuses. L’une des causes courantes est un trauma ou une blessure, par exemple à cause de solutions ou de médicaments administrés par voie intraveineuse (c’est-à-dire dans une veine) à l’hôpital. Le fait de percer la veine pour administrer la solution ou le médicament peut provoquer une irritation. Tout traumatisme à une veine (comme une blessure subie dans un accident d’automobile) déclenchera de l’inflammation dans la région, ce qui provoque de la douleur, de l’inconfort, de la rougeur et de l’enflure.
Au cours de ce processus, il se produit une augmentation de la circulation sanguine dans la région blessée et un caillot sanguin se forme fréquemment dans la région enflammée ou blessée de la veine. La thrombophlébite superficielle est un trouble désagréable, mais qui cause rarement des problèmes graves. Parfois, la thrombophlébite est causée par une infection bactérienne de la veine. Le plus souvent, l’agent pathogène est une bactérie appelée staphylocoque, micro-organisme souvent présent sur la peau. Dans certains cas, la thrombophlébite survient sans raison évidente. Elle peut survenir dans une veine de la jambe chez la femme enceinte, chez les personnes qui ont des varices et chez certaines personnes qui ont un cancer abdominal (tout particulièrement un cancer du pancréas). Enfin, les femmes de plus de 35 ans qui fument et qui prennent un contraceptif oral (pilule anticonceptionnelle) sont exposées à un risque accru de caillot sanguin.
Diagnostic
Une thrombose veineuse profonde survient lorsqu’un caillot sanguin se forme dans une veine profonde de la jambe ou du bassin. La TVP est souvent causée par :
  • une station assise ou un alitement prolongés;
  • une intervention chirurgicale ou un traumatisme (en particulier une opération de la hanche, une opération gynécologique ou une opération cardiaque);
  • des médicaments tels que les œstrogènes et les pilules contraceptives contenant des concentrations élevées en œstrogènes;
  • une blessure à la jambe ou une immobilisation à cause d’un plâtre servant à traiter une fracture;
  • une hospitalisation (actuelle ou au cours des 3 derniers mois);
  • un cancer et un traitement contre le cancer;
  • une infection.
Certains troubles héréditaires augmentent la probabilité de thrombose veineuse profonde. La circulation du sang dans les veines dépend de la contraction des muscles qui les entourent; en cas d’inactivité, par exemple lors d’un repos au lit prolongé, le sang s’accumule à certains endroits et des caillots peuvent se former facilement.

Diagnostic

Parmi les tests qui permettent de vérifier s’il y a un caillot sanguin, on peut citer :
  • la tomodensitométrie (TDM) (technique spécialisée utilisant un ordinateur afin de combiner plusieurs images radiographiques et de donner une image détaillée d’une partie du corps, image qui est 100 fois plus claire qu’une radiographie ordinaire);
  • l’imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • l’échographie des veines de la jambe ou des artères de la tête et du cou;
  • l’angiographie et la phlébographie;
  •  l’échocardiographie (échographie du cœur);
  • l’électrocardiographie (ECG).
Certaines analyses sanguines spécifiques peuvent mettre en évidence une crise cardiaque récente. Si vous avez des antécédents familiaux de thrombophilie ou si vous avez moins de 40 ans et que vous faites des caillots de sang à répétition, vous  pourriez avoir besoin d’un test de dépistage de la thrombophilie (un trouble où le sang coagule anormalement, ce qui augmente le risque de caillot). On diagnostique habituellement la thrombophlébite superficielle grâce à ses symptômes. Le médecin vérifie les antécédents médicaux de la personne en la questionnant au sujet de ses symptômes et en procédant à un examen physique. Dans le cas d’une thrombophlébite, une échographie des veines suspectes peut être faite pour confirmer le diagnostic. Puisque la douleur associée à la thrombose veineuse profonde ressemble beaucoup à une douleur musculaire, le médecin peut rechercher des signes d’enflure et de gonflement du mollet causés par une dilatation de la veine dans la jambe.
Diagnostic
En général, le diagnostic de thrombose veineuse profonde est confirmé par une échographie de compression. Cet examen permet de détecter les différences dans les échos ou les sons émis par le sang en circulation, et il détecte facilement la présence d’un caillot de sang dans une veine profonde.

Traitement et Prévention

Des médicaments sont habituellement prescrits pour arrêter la progression de la TVP et empêcher le caillot sanguin de s’aggraver, de se détacher et de migrer vers les poumons. Si vous pensez avoir une thrombose veineuse profonde, obtenez des soins médicaux sans tarder. La prise d’un médicament anticoagulant  ? comme la warfarine*, l’héparine (soit une héparine non fractionnée ou une héparine de faible poids moléculaire comme l’énoxaparine, la daltéparine, la tinzaparine, l’apixaban ou l’edoxaban), le fondaparinux ou un anticoagulant oral (par ex. le dabigatran ou le rivaroxaban) ? est habituellement recommandée. Le choix de l’anticoagulant se fait sur une base individuelle et est fonction des antécédents médicaux, des préférences, d’autres questions liées à la santé, du coût et de la commodité du traitement. La prise de ce médicament peut être prolongée pendant plusieurs mois après la détection du caillot sanguin. La durée du traitement dépend de divers facteurs, entre autres : premier épisode ou récidive, épisode causé par un problème spécifique ou pas, présence ou absence d’autres troubles de santé (par ex. un cancer actif).
La plupart des personnes n’ont pas besoin d’être hospitalisées pour recevoir un traitement. En général, les personnes qui ont une thrombose veineuse profonde reprennent leurs activités habituelles en 2 ou 3 semaines. Chez certaines personnes, un traitement de longue durée par la warfarine (un médicament anticoagulant) ou les anticoagulants oraux (par ex. le dabigatran, le rivaroxaban, l’apixaban) peut s’avérer nécessaire pour prévenir la formation de nouveaux caillots sanguins. Le médecin peut également recommander le port d’un bas de contention élastique pour prévenir la thrombose veineuse profonde. Les analgésiques permettent de soulager la douleur. Dans le but d’atténuer une inflammation ou un malaise légers, il faut surélever la région touchée et appliquer des compresses chaudes et humides durant 15 à 20 minutes à divers moments de la journée. En cas de thrombophlébite superficielle, il est recommandé de pratiquer des activités telles que la marche. Si l’inflammation et les symptômes durent plus d’un jour ou deux, ou encore si les symptômes s’aggravent, il faut consulter un médecin dès que possible.
Traitement et Prévention
Lorsque la thrombophlébite est causée par une infection, l’administration d’antibiotiques permet souvent de guérir la thrombophlébite. Dans de rares cas, lorsque les antibiotiques ne sont pas suffisants pour maîtriser l’infection, il est parfois nécessaire de recourir à la chirurgie pour exciser la partie enflammée de la veine. À titre préventif, il est recommandé d’éviter les longues périodes d’immobilité, par exemple durant un long voyage en automobile ou en avion, de marcher un peu et de s’étirer pendant quelques minutes toutes les heures environ. Si la situation le permet, il est conseillé d’élever les jambes plus haut que le cœur et, pour ceux qui ont déjà eu un caillot, de porter des bas de contention. La prévention des caillots sanguins est la meilleure façon d’éviter les problèmes associés à la maladie cardiaque et à l’accident vasculaire cérébral. Il est important de réduire le tabagisme ou de cesser de fumer ainsi que de maîtriser l’hypertension artérielle.
 Un taux élevé de cholestérol constitue aussi un facteur de risque et peut faire l’objet d’un suivi médical. Enfin, un régime alimentaire sain et la pratique régulière d’exercice contribuent également à la réduction du risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

est-ce que des remèdes naturels peuvent aider ?

Stimuler la circulation sanguine

 Rester immobile ou inactif(ve) augmente le risque de formation de caillots, car le sang s’accumule au même endroit. Vous pouvez rester immobile pour des raisons de santé ou parce que vous faites un long voyage qui limite votre capacité à bouger. Dans l’un ou l’autre cas, efforcez-vous de bouger le plus possible pour stimuler votre circulation sanguine. Une meilleure circulation n’éliminera pas les caillots existants, mais elle aidera à prévenir l’apparition d’autres caillots à l’avenir.

Exercez-vous tous les jours

Une activité physique régulière permet d’empêcher l’accumulation du sang et la formation de caillots. Si vous ne faites pas d’exercice régulièrement, ajustez votre emploi du temps pour pouvoir vous exercer 5 à 7 jours par semaine. Les exercices aérobiques qui accélèrent le rythme cardiaque sont l’idéal. Pour de meilleurs résultats, focalisez-vous sur la course à pied, le vélo, la natation ou les exercices de cardio .  Vous n’avez pas besoin de vous entrainer trop dur. Même une promenade quotidienne permet de minimiser le risque de formation de caillots sanguins . En général, les experts recommandent 30 minutes d’exercices au moins 5 jours par semaine pour un total de 150 minutes hebdomadaires. Ça devrait suffire pour réduire le risque de formation de caillots.
Exercez-vous tous les jours

Recommencez à bouger dès que possible après une opération

Les personnes ayant récemment subi une opération ou une blessure courent plus de risques d’avoir des caillots sanguins, car elles doivent rester immobiles un certain temps après l’opération. Aussitôt que vous vous sentirez bien, levez-vous et bougez tous les jours pour prévenir tous risques . Même si vous ne pouvez que vous lever et aller aux toilettes ou dans une autre pièce de la maison, c’est déjà un bon départ.

Levez-vous et marchez toutes les 30 à 60 minutes

Que vous travailliez sur un bureau ou que vous fassiez un long voyage, une position assise prolongée peut augmenter le risque de formation de caillots sanguins. Une ou deux fois par heure, levez-vous, marchez et étirez-vous un peu pour stimuler la circulation sanguine. Même une marche de 5 minutes toutes les heures peut être utile . Si vous aviez déjà eu des caillots auparavant, vous aurez besoin de bouger plus souvent. Demandez l’avis de votre médecin pour savoir ce qu’il vous recommande. L’inverse est également vrai, si vous restez debout au même endroit un long moment, vous courez autant de risque d’avoir des caillots sanguins. Essayez de vous assoir toutes les heures ou de vous étirer régulièrement pour rester mobile

Fléchissez vos pieds et vos jambes si vous ne pouvez pas vous lever

Si vous n’avez pas la possibilité de vous lever, comme lorsque vous êtes dans un avion, il y a malgré tout quelques mesures que vous pouvez prendre pour stimuler votre circulation sanguine. Essayez de remuer vos orteils, de fléchir vos chevilles et de bouger vos jambes de haut en bas autant que vous le pourrez. Même de petits mouvements peuvent aider à prévenir les caillots . Si vous avez suffisamment de place, essayez de tirer vos jambes vers votre poitrine pour étirer tout le bas de votre corps.

Fléchissez vos pieds

Changez souvent de position si vous devez rester assis(e)

Il s’agit d’un autre bon moyen de rester en mouvement si vous ne pouvez pas vous lever. Essayez de changer de position le plus souvent possible. Faites passer la pression d’un côté à l’autre de votre corps, appuyez-vous sur votre accoudoir, levez une jambe, etc. pour empêcher le sang de s’accumuler à un endroit  .

Perdez du poids si nécessaire

Le surpoids ou l’obésité augmente le risque de formation de caillots sanguins. Si vous êtes en surpoids, consultez votre médecin pour déterminer votre poids idéal. Ensuite, créez un programme d’exercice et un régime alimentaire pour atteindre cet objectif . Perdre du poids diminuera également la tension artérielle, ce qui réduira davantage les risques de formation de caillots . Évitez les régimes-chocs ou extrêmes, car ils sont mauvais pour votre santé et les gens reprennent souvent les kilos perdus aussitôt le régime arrêté .

Portez des bas de contention

Les bas de contention aident à maintenir la circulation dans les jambes. En général, les médecins les recommandent aux personnes qui présentent un risque élevé de caillots ou qui en ont déjà eu dans les membres inférieurs. Si votre médecin vous les propose, suivez ses recommandations pour bien les porter  . Les gens portent souvent des bas de compression quand ils restent assis longtemps, comme lors d’un voyage en avion. Même si vous ne les portez pas tout le temps, votre médecin peut vous recommander de les porter pendant les vols. Les bas de contention sont uniquement conçus pour prévenir la formation de caillots, pas pour traiter ceux existants. Attendez d’être guéri(e) pour les utiliser .

Évitez de vous assoir avec les jambes croisées

Garder les jambes croisées coupe la circulation dans le bas du corps et augmente le risque de formation de caillots dans les membres inférieurs. Ne croisez vos jambes que pendant quelques minutes, puis décroisez-les pour garder le sang en circulationAprès avoir décroisé vos jambes, remuez-les légèrement pour relancer la circulation sanguine.
Évitez de vous assoir avec les jambes croisées

Élevez vos jambes au-dessus de votre cœur

Surélever les jambes permet de stimuler la circulation sanguine et empêche le sang de s’accumuler dans les membres inférieurs. Lorsque vous allez sur votre canapé, essayez de vous allonger et de reposer vos pieds sur l’accoudoir ou sur un oreiller  . Vous pouvez également surélever l’extrémité de votre lit pour garder vos jambes en l’air durant votre sommeil. Cependant, ne placez pas d’oreiller sous vos genoux, car cela pourrait entraver la circulation sanguine.

Arrêtez la cigarette

Le tabagisme augmente le risque de formation de caillots, ainsi que de nombreux autres problèmes de santé. Si vous fumez, cigarette  ???? il est préférable d’arrêter aussitôt que vous le pourrez. Si vous ne fumez pas, évitez de commencer . La fumée secondaire peut également causer des problèmes de santé, donc, ne laissez personne fumer dans votre maison.

Prendre des mesures diététiques 

Il n’y a pas d’ajustement alimentaire spécifique pour prévenir la formation de caillots sanguins. Toutefois, une alimentation saine contribue généralement à maintenir en forme et à préserver la santé cardiovasculaire. Tout cela permet de réduire le risque de formation de caillots.

Adoptez une alimentation saine et équilibrée

Une alimentation et équilibrée saine vous aidera à conserver un poids sain, à réduire votre tension artérielle ainsi que votre cholestérol et à améliorer votre santé cardiovasculaire. Tout cela minimise le risque de formation de caillots, donc, si nécessaire, n’hésitez pas à modifier votre alimentation pour l’améliorer .
  • Intégrez dans votre alimentation différentes sources de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Vous devez consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour .
  • Privilégiez les sources maigres de protéines comme le poisson, la volaille, les haricots et les noix.
  • Passez aux produits de blé entier pour réduire votre consommation de glucides simples.
  • Évitez autant que possible les aliments gras, frits, salés ou transformés, car ils peuvent augmenter votre poids et votre tension artérielle.
    Adoptez une alimentation saine et équilibrée

    Buvez beaucoup de fluides

La déshydratation empêche le sang de bien circuler, ce qui augmente les risques de formation de caillots. Vous devez boire beaucoup de fluides chaque jour pour vous hydrater et empêcher les caillots de se former dans vos artères . La recommandation courante est de 6 à 8 verres d’eau par jour, ce qui est suffisant pour garder la plupart des gens hydratés. Cependant, si vous avez soif ou si votre urine est jaune foncé, n’hésitez pas à boire plus .

Mangez au moins 1 g d’omégas-3 par jour

Les omégas-3 sont bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et ils aident à prévenir les caillots. On les trouve essentiellement dans les poissons gras comme le saumon, le maquereau, les sardines et les harengs. Vous pouvez également en trouver dans les noix, les graines et les huiles végétales . Si votre alimentation habituelle ne vous permet pas d’obtenir suffisamment d’omégas-3, vous pouvez également prendre une huile de poisson ou un complément d’algues à dose plus élevée. Parlez-en à votre médecin et suivez ses recommandations pour trouver le bon complément.

Adoptez une alimentation pauvre en sel

Le sel rétrécit les vaisseaux sanguins et augmente la pression sanguine, ce qui favorise la formation de caillots. Évitez les aliments trop salés comme les fritures ou les plats transformés et n’ajoutez pas plus de sel à vos repas pour garder votre consommation sous contrôle . La consommation globale recommandée de sel doit être inférieure à 2 300 mg par jour. Si vous aviez déjà eu des caillots par le passé, votre médecin restreindra probablement encore plus votre consommation.

Limitez votre consommation de vitamine K

Votre corps a besoin de vitamine K, cependant ce nutriment aide le sang à coaguler. Si vous avez déjà eu des caillots sanguins, un excès de vitamine K peut vous exposer à un risque accru de coagulation. Pour prévenir tous risques, votre consommation journalière doit se situer dans la fourchette recommandée de 90 à 120 mcg  . Les légumes verts feuillus sont très riches en vitamine K et vous ne devez pas en manger plus d’une portion par jour. Essayez de les remplacer par des légumes moins riches en vitamine K, comme les haricots ou les carottes. Un taux élevé de vitamine K peut interagir avec les anticoagulants comme la warfarine. Si vous prenez ce médicament, parlez-en à votre médecin pour savoir quel taux de vitamine K est sans risque .
Limitez votre consommation de vitamine K

Buvez de l’alcool avec modération

L’alcool peut provoquer une déshydratation, ce qui augmente le risque de formation de caillots. Si vous buvez, contentez-vous d’une ou deux boissons alcoolisées par jour . La consommation excessive d’alcool est aussi néfaste. Même si vous n’en buvez que six verres par semaine, tout boire le même jour peut vous déshydrater. Si vous avez déjà eu des caillots par le passé, votre médecin vous demandera sans doute d’arrêter complètement l’alcool. Suivez ses recommandations si c’est ce qu’il vous suggère.

Points médicaux à retenir 

Bien qu’il y ait de nombreuses façons de prévenir la formation de caillots sanguins, vous ne pouvez pas traiter ce genre de problème vous-même. Les caillots sanguins sont une urgence médicale, ce qui signifie que vous devez consulter votre médecin le plus tôt possible si vous pensez en avoir un. Une fois que vous aurez reçu un traitement, vous pourrez prendre certaines mesures pour réduire votre risque d’en développer un autre.
Avertissements : Les caillots sanguins sont des urgences médicales, vous ne devez pas essayer de les traiter vous-même. Si vous ressentez une accélération de votre rythme cardiaque, un essoufflement, une sensation d’oppression dans votre poitrine, une douleur vive, de la confusion ou des étourdissements, contactez tout de suite le service d’urgence local, par exemple le 112 .
Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé.
JeunInfo s’efforce de proposer du contenu aussi précis que possible, mais ne peut en aucun cas être responsable du résultat de l’application (liste non exhaustive) des traitement, des techniques, des médicaments des dosages et/ou méthodes proposées dans ce document. L’utilisateur en assume la pleine responsabilité. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S’il s’agit d’un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.

Conclusion

Points médicaux à retenir
Les symptômes courants d’un caillot sanguin sont le gonflement, la rougeur, la chaleur, la douleur et les picotements dans la zone où il se trouve. Par exemple, si vous avez un caillot au niveau de votre genou, vous remarquerez certainement une rougeur et un gonflement dans votre tibia .
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils