COMMENT AMÉLIORER SES COMPÉTENCES EN COMMUNICATION VERBALE

Comment améliorer ses compétences en communication verbale ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment améliorer ses compétences en communication verbale ?

Améliorer ses compétences en communication verbale : la qualité de votre relation avec les autres dépend en grande partie de votre communication orale. La façon dont vous vous exprimez peut avoir une influence sur de multiples facettes de votre vie, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. C’est pourquoi il parait opportun de se former à l’art de bien communiquer et ce quel que soit son âge et sa situation. Découvrez les façons d’optimiser sa communication orale. Une bonne communication verbale est nécessaire dans presque tous les domaines de la vie. Vous pourriez en avoir besoin pour accomplir correctement votre travail ou pour vous assurer que votre relation amoureuse fonctionne normalement. Beaucoup de personnes ont des problèmes avec cette compétence, mais elle n’est pas vraiment difficile à acquérir si vous mettez en pratique quelques détails importants. Est-il nécessaire d’énumérer tous les avantages d’améliorer sa communication orale ? Une bonne communication verbale et vocale permet d’ouvrir bien des portes et augmente grandement ses chances d’obtenir ce que l’on convoite que cela soit dans un cadre professionnel ou personnel.
Savoir comment renforcer vos compétences de communication verbale peut faire une grande différence dans vos interactions. Il ne s’agit pas seulement des mots que vous dites, mais aussi des signaux verbaux et non verbaux que vous utilisez lorsque vous communiquez. En développant ces capacités, vous pouvez vous établir comme quelqu’un avec qui les autres personnes veulent s’engager, qu’ils soient collègues, clients ou employeurs potentiels.

Qu’est-ce que la communication verbale ?

La communication verbale désigne l’utilisation d’un langage pour transmettre des informations. Les aptitudes à la communication verbale ne se limitent pas à la capacité de parler : elles démontrent comment vous transmettez et recevez des messages dans les interactions orales et écrites. Ces compétences se concentrent sur la façon dont vous communiquez, plutôt que sur ce que vous dites. Pour cela, vous pouvez avoir recours à des techniques non verbales comme le langage corporel.
Qu'est-ce que la communication verbale ?

Voici des exemples de compétences efficaces en communication verbale :

  • écouter activement ;
  • demander des clarifications ;
  • poser des questions ouvertes, afin de mieux comprendre ;
  • reconnaitre et répondre aux signaux non verbaux ;
  • parler clairement et avec concision ;
  • utiliser l’humour pour mobiliser le public.

Pourquoi les aptitudes à la communication verbale sont-elles importantes ?

Les aptitudes à la communication verbale ont leur importance, parce qu’elles vous permettent d’établir des rapports avec d’autres personnes. Cela crée des interactions plus positives et des relations de travail plus solides. Grâce à ces compétences, vous pouvez transmettre un sentiment de confiance et vous assurer que votre public comprend votre message ou vos attentes. La capacité de communiquer clairement vous aide à réussir dans diverses situations de travail, y compris les projets, les négociations et les entretiens d’embauche.

L’importance de la communication orale au quotidien

Bien communiquer, c’est se faire entendre et se faire comprendre par son entourage et donc faciliter l’adhésion à son message, dissiper les tensions, les conflits et autres malentendus. Apprendre à mieux communiquer, c’est également être en mesure de convaincre ses clients que son produit ou son service est le plus adapté à leurs besoins lorsque l’on travaille dans le commerce, la vente ou le marketing. C’est aussi être en mesure de manager une équipe qui se sentira écoutée, comprise et entendue et qui saura s’investir pleinement dans un projet commun. Une communication efficace augmente également drastiquement les opportunités professionnelles d’un salarié, d’un demandeur d’emploi ou d’une personne en reconversion. Comment se fait-il qu’un candidat tout juste sorti d’études en vienne à devancer d’autres profils plus expérimentés et plus diplômés jusqu’à décrocher le poste convoité  ? Il faudra bien souvent se référer à sa façon de communiquer durant l’entretien d’embauche. Quel est le secret pour devenir un excellent communicant ? Rassurez vous, être un bon orateur n’a rien d’inné et, avec un minimum d’investissement et de motivation, vous aurez l’occasion de progresser et d’améliorer vos techniques de communication.
Aujourd’hui, les formations dédiées à la communication orale sont nombreuses et vous aurez souvent le choix entre des cours à distance ou en présentiel. Sur quoi vous allez pouvoir travailler pour améliorer votre communication orale au cours de ce type de formation ?
L'importance de la communication orale au quotidien

Suivre une formation pour améliorer sa communication orale

Les programmes des formations en communication orale sont variés. L’aspect ludique y est fréquent, preuve que l’on peut apprendre sérieusement tout en s’amusant. On y retrouve une multitude d’exercices pratiques, de techniques théâtrales et d’ateliers sous forme de jeux et de mises en situation. Autant d’activités qui permettent de prendre conscience de ses défauts et de trouver, à l’aide d’un coach professionnel, des solutions efficaces pour améliorer sa communication orale en s’appuyant sur des enseignements qui ont déjà fait leurs preuves. Vous apprendrez dans un premier temps à contrôler votre débit, à améliorer votre respiration ainsi que votre souffle et à chasser les gestes parasites et autres tics de langages venant ternir votre communication. Dans un second temps, vous pourrez travailler sur votre aisance orale, votre éloquence ou encore votre peur de parler en public. De quoi donner du relief à son discours, développer son leadership et améliorer son charisme !
Une formation dédiée à la communication orale vous permettra entre autres de :
  • prendre conscience de l’importance de la voix dans la communication et vous donner des techniques pour mieux la placer et la dompter
  • développer sa communication non verbale et améliorer son langage corporel (posture, gestuelle, expressions faciales)
  • développer votre sens de l’écoute (un bon communicant est avant tout quelqu’un qui sait écouter)
  • savoir convaincre et argumenter
  • maîtriser l’art du storytelling
  • pouvoir prendre la parole en public et gérer son stress
  • améliorer votre confiance en vous
La durée de ces formations ne connait pas de règle, elle varie selon les organismes : cela peut aller d’une journée, à plusieurs jours, en passant par un accompagnement qui s’étale dans le temps afin de faire des points réguliers sur les progrès réalisés.

Prenez d’abord quelques notes mentales

Vous devez toujours être préparé à ce que vous vous apprêtez à dire. Il peut être très utile de noter des idées à l’avance afin que vous n’oubliiez pas certains points clés ou tout simplement pour vous aider à déterminer ce que vous voulez dire.

Exercez-vous devant un miroir

Toute compétence requiert de la pratique et les bonnes aptitudes conversationnelles ne dérogent pas à la règle . Si vous devez bientôt donner un grand discours ou tenir une importante conversation, il peut être utile de vous exercer seul devant un miroir. De cette façon, vous aurez déjà une idée de quoi faire avant de passer à la réalité. Cela vous aidera également à travailler sur les problèmes éventuels qui pourraient survenir (dans votre argumentation, les balbutiements, etc.).
Exercez-vous devant un miroir

Réfléchissez avant de parler

Le silence met parfois mal à l’aise, mais une pause avant de répondre à une question peut améliorer votre réponse. Prendre le temps de réfléchir vous permet d’organiser vos pensées en une déclaration concise et claire. Si vous vous sentez pressé de répondre, ce sentiment se reflétera dans votre réponse. Ainsi, votre message ne sera pas transmis comme prévu. De même, si votre homologue s’arrête un instant, ne ressentez pas le besoin de briser ce silence. La personne appréciera que vous lui ayez donné le temps de réfléchir à sa réponse, plutôt que d’interrompre son cheminement de pensée. Non seulement cela démontre du professionnalisme, mais cela montre aussi votre intérêt pour ce qu’il a à dire.

Utilisez un langage concis

Être succinct lorsque vous parlez rend non seulement votre message plus facile à comprendre, mais permet également de transmettre le plus tôt possible vos messages principaux au public. Avant de parler, demandez-vous comment vous pouvez présenter l’information aussi clairement et en aussi peu de mots que possible. Que vous écriviez ou parliez, évitez d’utiliser des mots et des phrases compliqués ou d’inclure des informations non pertinentes. En prenant ces mesures, vous vous assurerez que votre public comprend clairement vos messages principaux et qu’il peut répondre en conséquence. Cette compétence est particulièrement bénéfique lorsque vous fournissez des instructions ou des attentes à vos collègues, car votre franchise rassure sur le fait qu’il n’y a que peu de confusion.

Elargir son vocabulaire

 Pour améliorer sa communication verbale, c’est d’élargir son vocabulaire. On emploie très souvent les mêmes mots et c’est dommage car la langue française est très riche ! Alors autant s’en servir pour faire passer le bon message, dans toutes ses subtilités. On pourrait penser qu’élargir son vocabulaire signifie apprendre du vocabulaire soutenu, du style que l’on trouve dans les concours d’éloquence. Certes, cela peut être très intéressant. Ce sera certainement une partie du travail à fournir. Mais, selon moi, le plus important est de maîtriser une large palette de vocabulaire pour s’adapter à tous les interlocuteurs. Que vous interveniez devant des jeunes de banlieue ou des directeurs d’université, vous devez être en mesure d’adapter votre vocabulaire pour construire un discours qui leur parle. Pour enrichir votre vocabulaire, le plus efficace reste de lire différents types d’ouvrage et d’écouter (des livres audio, des émissions radio, des vidéos, etc.). C’est ainsi que le cerveau détecte des mots nouveaux et les retient (si vous en faites l’effort conscient).
Réfléchissez avant de parler

Supprimer les tics de langage pour développer sa communication verbale

Je vous conseille vivement de travailler afin de supprimer tous vos tics de langage. On ne va pas se mentir, on en a tous ! Vous savez, ces petits mots que l’on répète sans cesse et qui parasitent notre discours : « alors, « voilà », « carrément », « ben », « c’est vrai », « logique », etc. Ces tics de langage n’incitent pas les autres à nous écouter attentivement. Cela donne l’impression que l’on n’est pas à fond dans ce que l’on raconte, ou dans les réponses que l’on apporte à l’autre. Il faut donc commencer par identifier vos tics de langage et repérer les situations dans lesquelles vous les utilisez. Il sera alors plus facile deles éliminer, progressivement. Une situation où l’on emploie beaucoup de mots inutiles est le moment de formuler une demande. On ose tellement pas demander, poser la question que l’on s’embarrasse de « je voulais te demander, « tu vois », « tu sais », « si seulement », etc. Formulez votre demande de manière directe et polie et vous aurez toutes les chances d’obtenir un « oui ».

Se débarrasser des pléonasmes et exagérations pour épurer sa parole

Dans la lignée des tics de langage, on trouve les pléonasmes et exagérations, qui viennent eux aussi parasiter la communication verbale. Il est donc primordial de s’en débarrasser pour fluidifier son discours et donc améliorer sa communication. Surtout lorsqu’il sagit de conversation. Je vois beaucoup de personnes qui pensent ne pas avoir de la conversation et qui cherchent à améliorer leurs discussions avec des techniques complexes. Commencez déjà par supprimer les choses négatives à une bonne communication orale. Avec les pléonasmes et exagérations, on croit renforcer notre discours mais on fait en réalité tout le contraire car on devient moins crédible. Les pléonasmes c’est tout ce qui est répétition d’une même idée dans une expression : « monter en haut », « crier fort », « au jour d’aujourd’hui », etc. Ca peut même énerver certaines personnes, qui ne vont plus du tout vous écouter. Ensuite il y a les exagérations et hyperboles. Dans la langue française, on a une expression pour cela : « être marseillais ». C’est-à-dire qu’on exagère quelque chose sous le coup de l’émotion ou pour renforcer ses propos. Mais, on l’a vu, c’est tout le contraire qui se produit.

Faites beaucoup de lecture

Plus vous en savez sur un sujet, mieux vous serez apte à en parler. La lecture vous aidera à améliorer vos connaissances et améliorera dans le même temps votre façon de parler.
Faites beaucoup de lecture

Établissez un contact visuel

Cette technique est très importante, mais beaucoup de personnes oublient de s’en servir lorsqu’ils s’adressent à un public. Cela montre l’attention et l’intérêt que vous portez à ce qui se dit. Un contact visuel aigu est associé à la crédibilité et à la dominance, il est donc important de maintenir un contact visuel solide lorsque l’on parle à quelqu’un.

Souriez

Une chose aussi simple qu’un sourire peut complètement changer le cours d’une conversation. Le fait de sourire nous aide à créer et à entretenir des relations interpersonnelles , c’est donc un élément essentiel lorsque vous communiquez avec les autres. Souriez pendant que vous parlez. Cela est très important surtout lorsque vous vous adressez à des groupes de personnes, car c’est un moyen simple de construire une solide relation avec des gens que vous n’aurez pas l’occasion de croiser en tête-à-tête. Le fait de sourire nous aide à créer et à entretenir des relations interpersonnelles , c’est donc un élément essentiel lorsque vous communiquez avec les autres.

Comprenez votre public

Pour transmettre des messages de manière efficace, vous devez comprendre votre public et vous mettre à sa place. Tout le monde n’a pas les mêmes connaissances ou les mêmes antécédents que vous, alors assurez-vous d’expliquer l’information d’une manière facilement compréhensible par quiconque, surtout lorsque vous discutez de sujets complexes ou techniques. Essayez également de prendre en considération la culture ou la personnalité de votre public, car les différentes origines sociales ou différents rapports humains ont leurs propres préférences de communication. Par exemple, vous parlerez à un ami proche bien différemment que vous le ferez à un cadre d’une entreprise. Avant les présentations, demandez-vous ce que votre public veut et doit savoir et quelle est sa base de connaissances. Lorsque vous comprenez à qui vous parlez, il est plus facile d’adapter votre message à ses besoins. Cette approche personnalisée garantit également que votre public reste intéressé, car vous ne fournissez que les informations les plus pertinentes et uniquement celles qu’il souhaite entendre.

Faites attention à votre ton

Votre ton joue un rôle crucial dans les communications verbales, et la façon dont vous l’utilisez peut affecter la manière dont votre public se concentre sur vous. Associer un ton amical et chaleureux à un sourire donne une impression positive. D’un autre côté, parler d’une manière plate ou monotone peut vous faire paraître désintéressé, ce qui peut rebuter un public. Aussi, essayez de varier votre ton et utilisez l’inflexion pour mettre en valeur les points importants. Cette technique est un moyen facile de focaliser l’attention de votre public. Vous pouvez également utiliser la méthode de modélisation verbale, dans laquelle vous essayez de copier le ton d’une autre personne. Par exemple, au cours d’une conversation, parlez doucement quand elle parle calmement. Les personnes se sentent généralement attirées par des voix qui leur ressemblent, ce qui en fait une méthode utile pour renforcer leur concentration.
Faites attention à votre ton

Utiliser le positif pour développer sa communication verbale 

Le  conseil que je peux vous donner c’est d’avoir une communication plus positive. Car le cerveau humain retient très facilement le négatif. C’est ce que l’on appelle le biais de négativité. Il est donc très important de veiller à ne pas utiliser des mots et expressions négatives. Par exemple, lorsque l’on dit « pas de souci » ou « aucun problème », le cerveau retient seulement « souci » et « problème ». Remplacez ces expressions par « avec plaisir » et vous verrez que votre communication sera bien plus efficace. De manière générale, je vous conseille d’avoir une communication la plus positive possible. Utilisez des expressions et des mots à connotation positive, supprimez la majorité des négations et vous verrez que votre communication s’en trouvera améliorée.

Bien construire son discours pour une bonne communication verbale

Pour améliorer votre communication verbale : apprenez à bien construire votre discours. Pour cela, il y a différentes techniques sur lesquelles vous pouvez vous renseigner. Par exemple le pitch pour convaincre un auditoire. Ou encore le storytelling pour raconter une bonne histoire. Mais aussi le discours de motivation pour inciter votre interlocuteur à s’investir. Il va être très intéressant d’apprendre à connaitre les techniques de communication. De cette manière, vous pourrez plus facilement atteindre l’objectif de votre communication. Car vous en aurez un différent en fonction de la technique de communication utilisée.

Ayez un langage corporel ouvert ou détendu

Votre langage corporel doit être ouvert. Cela signifie que vous ne devriez pas croiser les bras ou paraitre rigide. Le fait de garder vos bras ouverts est un symbole qui invite à une communication réciproque, plutôt que d’envoyer un message montrant que vous êtes renfermé(e) sur vous-même et peu réceptif. Votre langage corporel peut affecter la façon dont vous transmettez les messages, même s’il s’agit d’une méthode de communication non verbale. Lorsque vous avez un langage corporel détendu, cela véhicule un sentiment de confiance et d’autorité qui donne envie aux autres de vous écouter. Ce type de langage corporel ouvert vous fait également apparaître plus disposé à recevoir des messages, ce qui met les autres plus à l’aise pour vous parler. D’autres moyens de transmettre un langage corporel confiant incluent le maintien du contact visuel et une posture adéquate. Vous pouvez également utiliser des gestes ou des expressions faciales pour mettre en valeur des points et attirer l’attention ou la concentration du public. Cependant, attention à ne pas utiliser trop de gestes ou à ne pas paraître trop énergique, car cela peut devenir distrayant.
Ayez un langage corporel ouvert ou détendu

Évitez d’adopter un ton rude

Le ton de votre voix peut être un facteur déterminant dans la façon dont une personne interprète ce que vous dites. Vous pourriez dire une phrase sur un ton positif et une personne l’interprètera positivement, tandis que la même chose dite avec un ton dur conduirait à une interprétation négative.

Ne sortez pas du sujet

La communication verbale est différente des autres formes de communication en ce sens qu’il est plus facile de s’éloigner du sujet, ce qui peut vous compliquer la tâche de vous rappeler de l’objet de la conversation. Dans ce cas, cela rend votre interlocuteur confus. Restez donc sur le sujet.

Utilisez l’écoute active

L’écoute est aussi essentielle que la parole pendant les conversations, car elle démontre un réel intérêt pour votre interlocuteur et vous garantit de comprendre ses besoins. En conséquence, il sera plus facile de créer des rapports et de renforcer des relations. Pour bien appliquer ces compétences d’écoute active, accordez à l’autre personne toute votre attention, pour vous assurer que non seulement vous entendez les mots qu’elle dit, mais aussi le message qu’elle veut transmettre. Lorsque l’autre personne se sent entendue, elle est plus intéressée pour répondre et pour entendre ce que vous avez à dire. Parmi les techniques d’écoute active efficaces, il y a les suivantes :
  • éviter de porter des jugements sur les autres ou de les stéréotyper ;
  • supprimer toutes les distractions potentielles, telles qu’un tiers bruyant (personne ou objet) ;
  • se concentrer sur ce que l’autre personne dit, plutôt que de penser à ce que vous voulez dire ensuite ;
  • poser des questions pour vous assurer de bien comprendre l’information ;
  • attendre que l’autre personne ait fini de parler avant de répondre.

Ayez confiance en vous-même

Avant de commencer à parler, vous devez être sûr que vous pouvez atteindre l’objectif que vous avez en engageant cette conversation. Si vous n’êtes pas sûr de vous-même, votre interlocuteur sera moins réceptif à votre message.
Ayez confiance en vous-même

Soyez concis(e) et clair(e)

N’ajoutez pas d’éléments non pertinents à votre discours. Allez directement au fait et dites ce que vous pensez afin que votre auditeur puisse réagir en conséquence.

Ne soyez pas hors sujet

La communication verbale est différente des autres formes de communication en ce sens qu’il est plus facile de s’éloigner du sujet, ce qui peut compliquer la tâche de vous rappeler de l’objet de la conversation. Dans ce cas, cela rend votre interlocuteur confus. Restez donc sur le sujet.

Soyez attentionné(e)

Prenez toujours en considération votre auditoire ou vos auditeurs lorsque vous planifiez un discours ou pensez à une conversation à venir. Vous n’aimerez pas dire une chose qui pourrait être mal interprétée ou offenser votre public.

Établissez un contact visuel

Établir et maintenir le contact visuel est crucial lorsque vous parlez à des gens, que ce soit en tête-à-tête ou dans un cadre de groupe. Cela montre l’attention et l’intérêt pour ce qui se dit. Un contact visuel aigu est associé à la crédibilité et à la dominance , il est donc important de maintenir un contact visuel solide lorsqu’on parle à quelqu’un ou à un groupe de personnes. Remarquez que lorsque vous vous adressez à une foule, vous ne devriez pas regarder une personne pendant plus de cinq secondes. Cela est trop personnel/intime dans le cadre d’un groupe.

Parlez avec confiance

La confiance est cruciale, parce que si vous semblez ne pas croire en ce que vous dites, votre public ne le fera pas non plus. Il y a une variété de façons de transmettre la confiance en soi, y compris votre posture pendant les conversations et le ton que vous utilisez. Pour y parvenir, prenez des notes mentales ou physiques sur ce dont vous allez parler. Ces notes n’ont pas besoin d’être un script, mais doivent mettre en évidence les messages principaux que vous voulez transmettre. Elles vous donnent une direction pour votre interaction verbale, vous montrant ce sur quoi vous devez vous concentrer ou encore où vous devez diriger la conversation. Avoir un plan vous fera sentir beaucoup plus préparé, augmentant ainsi votre confiance.
Parlez avec confiance

Parlez doucement

Ne parlez pas avec précipitation, car cela fera croire à l’auditeur que vous êtes confus(e) ou que vous ne savez pas de quoi vous parlez. Parlez lentement et en toute confiance.

Évitez le sarcasme

Du point de vue d’un auditeur, une remarque sarcastique nécessite un processus de décodage et d’interprétation (une explication) avant qu’il puisse comprendre ce qui a été dit et ce qui a été entendu et voir si les deux sont identiques .

Essayez de faire de l’humour

Tout le monde aime rire, alors l’humour peut être un excellent moyen de détendre l’atmosphère pendant votre conversation et de rendre votre auditeur plus réceptif à votre message. Notez que vous devriez bien sûr éviter l’humour vulgaire ou déplacé pour ne pas offenser votre auditeur.

Montrez-vous authentique

Bien que vous puissiez vous inspirer d’autres communicants pour améliorer vos compétences, apportez toujours votre vraie personnalité aux interactions. Les autres se sentent plus attirés par les orateurs qui semblent sincères et agissent de manière transparente. Par exemple, si vous n’avez pas la réponse à une question, vous pouvez l’admettre. Vos collègues respecteront votre honnêteté plus que si vous prétendez savoir quelque chose et fournissez une réponse qui finit par être inexacte. En outre, montrer votre authenticité lors d’une conversation ou d’une présentation vous aide à établir des relations, car votre public apprend à vous connaître en tant que personne. Cela transmet un sentiment de confort et de facilité, qui leur permet de s’engager véritablement avec vous. S’il a l’impression que vous jouez un personnage ou que vous vous donnez en spectacle, cela peut créer une distance entre vous.

Exercez vos compétences

Maintenant que vous connaissez les différentes façons d’améliorer les compétences en communication verbale, vous devez les pratiquer. Non seulement cela vous permettra de les développer, mais cela peut également vous aider à vous sentir plus confiant dans vos capacités de parler. Appliquez ces techniques aussi souvent que possible dans votre travail quotidien et vos interactions personnelles, pour vous assurer que vous vous sentez à l’aise avec leur utilisation.
Exercez vos compétences

Recevez des commentaires 

En pratiquant devant vos amis ou votre famille, vous vous sentirez plus à l’aise à parler devant les autres. Cela vous permettra également de recevoir des commentaires. Si vous avez un discours ou une présentation prévue, faites-le comme vous le feriez devant le public réel et demandez à ces amis et à la famille de juger vos capacités de communication verbale et non verbale. Leurs idées vous instruiront sur ce que vous faites déjà bien et ce sur quoi vous avez besoin de vous améliorer. La recherche de commentaires ne s’applique pas strictement aux situations de pratique. Après avoir fait une présentation au travail, demandez à un collègue ou à un superviseur de confiance de vous donner son avis sur votre rendement. Demander à un superviseur peut être encore plus avantageux, car cela lui montre que vous vous efforcez de vous développer professionnellement. Vous avez désormais toutes les clés pour vous améliorer en communication verbale. Savoir s’écouter, prêter attention à son interlocuteur et avoir l’humilité de se tromper et d’encaisser les commentaires sont les clés pour renforcer de manière significative sa communication verbale, dans un cadre professionnel tout comme dans le cadre privé.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils