Comment arrêter de bégayer ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment arrêter de bégayer ?

Arrêter de bégayer : plus de 650 000 personnes souffrent de bégaiement en France (1% de la population). Ce trouble de la parole, qui apparaît dans la petite enfance, peut être très invalidant socialement, s’il ne fait pas l’objet d’une prise en charge précoce. Alors, qu’est-ce qui caractérise le bégaiement et comment le traiter efficacement ? Le bégaiement est un trouble commun qui affecte environ 1 % de la population mondiale. C’est un trouble du langage qui interrompt le flux normal de la parole et provoque la répétition de certains mots ou sons . Il n’existe pas de traitement contre le bégaiement, car chaque personne est différente, mais il y a des exercices que vous pouvez essayer pour vous aider à diminuer ce problème. En calmant votre anxiété, en étudiant les schémas de langage, en observant les mots déclencheurs et en vous entrainant dans des situations réelles, vous pouvez faire beaucoup de progrès pour surmonter votre bégaiement. Le bégaiement se traduit par un trouble d’élocution qui est caractérisé par l’interruption et des pauses affectant le débit de la parole. Il se peut que les mots soient répétés ou prolongés et parfois même suivis des gestes d’efforts physiques comme des battements de paupières rapides ou des tremblements des lèvres . Le bégaiement peut affecter toutes les tranches d’âge, bien qu’il se produise habituellement chez les garçons .

Définition

Le bégaiement est un trouble de la communication (selon le DSM5) atteignant la fluence, qui se caractérise par la répétition de syllabes, l’hésitation ou l’interruption de la parole. Le bégaiement est une pathologie très courante chez l’enfant puisque près 5% seraient concernés. Habituellement, le bégaiement apparaît dès les premières années de parole et disparaît avant l’âge adulte. “L’apparition du bégaiement peut être brusque (en lien avec un élément déclencheur psychologique, mais pas forcément) ou peut apparaître plus insidieusement”, commente Amy Jouberton, orthophoniste. De manière générale, les hommes sont nettement plus touchés que les femmes (4 hommes pour 1 femme). Il existe différents types de bégaiements :
  • Le bégaiement développemental transitoire (75% des cas) : qui se déclare généralement entre 2 et 4 ans et qui disparaît spontanément.
  • Le bégaiement développemental persistant, qui se déclare entre 2 et 4 ans (ou rarement plus tard) et qui va persister à l’adolescence et à l’âge adulte.
Classiquement, le bégaiement est fluctuant et accentué par certains éléments comme la fatigue ou le stress (plus précisément les émotions fortes, positives comme négatives). “A l’heure actuelle il n’est pas possible de distinguer un bégaiement transitoire d’un bégaiement qui serait persistant. Une prise en soin orthophonique précoce est nécessaire pour optimiser le pronostic de régression du bégaiement”, ajoute l’orthophoniste.
Définition

Causes

Les causes et les facteurs de risque du bégaiement ne sont pas encore clairement établis, même s’il semblerait qu’un enfant de parent bègue présente plus de risques de souffrir de ce trouble. Ce trouble est courant puisqu’il affecte environ 1 % de la population, principalement les jeunes garçons. Le bégaiement commence dès les premières années d’apprentissage du langage, puis tend à s’atténuer ou à disparaître avant l’âge adulte. Certains facteurs, comme la fatigue ou le stress augmentent le bégaiement, qui survient généralement de manière intermittente. Il peut au contraire diminuer dans certaines circonstances : si la personne est seule, ou lorsqu’elle chante. “La recherche sur le bégaiement évolue, et les pistes d’une cause génétique se précisent. Plusieurs gènes seraient mis en cause dans l’apparition du bégaiement. De ce fait, une personne ayant dans son entourage familial une personne qui bégaie présente plus de risques de déclarer un bégaiement. Par ailleurs, les scientifiques ont mis en évidence une modification des zones neurologiques en lien avec le langage chez certaines personnes qui bégaient. A l’heure actuelle, les chercheurs s’accordent sur le fait que de nombreux facteurs sont à prendre en compte dans les causes du bégaiement”, tient à préciser Amy Jouberton.

Symptômes

Le bégaiement se manifeste par les symptômes suivants :
  • Un flux de parole anormal ;
  • La répétition saccadée de certaines syllabes ;
  • L’hésitation avant ou entre certains mots ;
  • Le blocage de la parole au milieu d’une phrase, comme si le mot suivant ne voulait pas sortir.
Le bégaiement est souvent fluctuant et s’accentue en cas d’excitation ou de stress. Il est moins important ou parfois inexistant quand le patient est confiant, qu’il crie ou qu’il chante. “Il est primordial de distinguer les disfluences normales (petits accidents de parole lors de l’apprentissage de la parole et même à l’âge adulte) des bégayages (tension ou une lutte pour faire sortir les mots)”, précise l’orthophoniste.

Quelles techniques pour traiter le bégaiement ?

“Il existe de nombreuses approches pour traiter le bégaiement. Certaines concernent les enfants de moins de 7 ans (le programme Lidcombe entre autres, dont l’efficacité a été démontrée dans plusieurs études) et d’autres concernent les enfants plus grands et les adultes. Ces différentes techniques incluent souvent un partenariat fort avec l’entourage”, 

Inspirez de manière contrôlée lorsque vous vous préparez à parler

L’anxiété peut faire empirer les symptômes du bégaiement. Avant de vous entrainer ou de parler devant d’autres personnes, détendez votre corps avec une série d’exercices de respiration. Cela permet de réduire votre anxiété et de prévenir les bégaiements . Faites régulièrement des exercices de respiration pour réduire votre anxiété. Faites ces exercices en particulier avant toute interaction sociale pour vous détendre. Vous vous aiderez beaucoup à éviter de bégayer en évitant toute anxiété sociale.
Inspirez de manière contrôlée lorsque vous vous préparez à parler

Parlez d’abord devant un miroir

En vous voyant parler, vous pourrez mieux analyser vos schémas de langage. Prêtez attention aux mots, aux sons ou aux phrases qui vous font bégayer  . Regardez-vous dans les yeux dans le miroir. C’est une chose importante, car lorsque vous parlez avec les autres, vous pourrez réduire vos bégaiements en les regardant dans les yeux. Vous pouvez aussi visualiser quelqu’un d’autre dans le miroir et imaginer que vous avez une conversation. Cela vous préparera à parler aux autres. Commencez en le faisant seul(e), puis incluez des membres de votre famille ou des amis. Vous pourriez trouver un peu bête d’avoir des gens autour de vous qui vous regardent parler dans un miroir, mais les personnes qui bégaient ont tendance à moins le faire lorsqu’elles sont seules. Les autres personnes dans la pièce pourraient déclencher vos bégaiements, ce qui vous aidera à les analyser.

Consultez un médecin ou un orthophoniste

Ceux qui s’occupent des problèmes d’élocution et les professionnels de la santé peuvent aider votre enfant ou vous-même à réduire les effets du bégaiement. Ce trouble est mieux traité le plus tôt possible, car il se peut qu’il soit difficile à soigner plus tard. Si vous constatez l’un des symptômes suivants du bégaiement, contactez votre médecin  :
  • le bégaiement qui se développe à l’âge adulte
  • des contractions de muscles ou des difficultés visibles à parler
  • si votre bégaiement affecte votre vie professionnelle, sociale et votre cadre de vie
  • tout bégaiement qui entraine de la peur, de l’anxiété ou la perte de l’estime de soi doit être traité
  • un bégaiement qui dure depuis plus de six mois
  • si le bégaiement se produit au même titre que d’autres troubles d’élocution
  • si vous remarquez que votre bégaiement ou celui de votre enfant empire

Entrainez-vous à contrôler votre capacité linguistique

Parler de manière rapide ou précipitée peut influer sur le nombre de fois que vous allez bégayer au cours d’une conversation. En parlant posément et lentement, une personne peut savoir exactement ce qui cause son bégaiement et à quel moment cela se produit  . Parlez simplement et lentement. Essayez de prononcer des mots monosyllabiques l’un après l’autre. Faites l’effort de prononcer clairement chaque mot avant de passer au mot suivant. Contrôlez votre langage au fur et à mesure que vous parlez. Cherchez les mots ou les états mentaux qui peuvent causer le bégaiement ou l’empirer. N’ayez pas peur de faire des pauses ou un silence lorsque vous parlez. Avancez à votre propre rythme au fur et à mesure que vous vous entrainez. Exercez-vous à prononcer les mots qui vous causent des problèmes. Augmentez peu à peu la durée des phrases et des mots. Au fil du temps, vous travaillerez afin d’insérer les mots difficiles dans votre langage.
Entrainez-vous à contrôler votre capacité linguistique

 Filmez-vous en train de parler

Cette méthode vous permet d’analyser vos schémas de langage encore mieux que devant un miroir. Installez une caméra et parlez. Une fois de plus, commencez seul(e), puis demandez à d’autres personnes de vous rejoindre dans la pièce pour déclencher vos bégaiements. Rejouez la vidéo et analysez vos schémas de langage. Analysez la vidéo avec vos amis et les membres de votre famille. Ils pourraient remarquer des choses à propos de votre langage que vous ne voyez pas et vous aider à résoudre ces problèmes.

Faites une liste des mots qui vous bloquent

Les gens qui bégaient bloquent souvent sur les mêmes choses, que ce soit des mots, des phrases ou des sons qu’ils ont du mal à prononcer. Ces éléments déclenchent le bégaiement. Lorsque vous vous observez pendant que vous parlez, prenez note de ces éléments déclencheurs . Avant d’arriver à maitriser vos bégaiements, vous pouvez éviter ces mots ou phrases lorsque vous parlez en public. Avec du temps et de la pratique, vous pourrez les surmonter complètement et les utiliser dans vos conversations quotidiennes .

Demandez conseil à votre médecin sur les dispositifs qui permettent de réduire le bégaiement

De nos jours, il existe deux types d’appareils qui peuvent vous aider à faire face aux problèmes de bégaiement. Au nombre de ces appareils, il y en a certains qui sont de petite taille que le bègue peut porter tout au long de la journée . L’un des appareils vous rejoue votre voix dans votre oreille, mais à un rythme lent. Cette lenteur vous amène donc à ralentir la parole, ce qui permet de réduire le bégaiement. L’autre méthode consiste à mettre en unisson votre voix avec celle de votre auditoire. Le fait d’entendre vos propres mots de cette façon peut également vous aider à réduire tout bégaiement.

Consultez un spécialiste de thérapie cognitivo comportementale

En appliquant les exercices et les techniques de la thérapie cognitivo comportementale, un bègue peut apprendre les conditions mentales qui pourront être à la base de l’aggravation du bégaiement. Un autre avantage de ce traitement est que ce dernier peut permettre de réduire le stress, l’anxiété ou les problèmes d’estime de soi qui peuvent survenir du bégaiement .
Consultez un spécialiste de thérapie cognitivo comportementale

Entrainez-vous à prononcer les éléments déclencheurs

Après avoir identifié les choses sur lesquelles vous bloquez, concentrez-vous dessus pendant vos séances d’entrainement. Répétez ces mots et ces phrases pour vous y désensibiliser  . Tout d’abord, concentrez-vous sur ces éléments déclencheurs en les répétant lentement. Inspirez profondément et dites les mots de la manière la plus naturelle possible. Ne vous inquiétez pas si vous bégayez, c’est pour cela que vous vous entrainez. Lorsque vous arrivez à les dire plus facilement individuellement, formez des phrases où vous mettez plusieurs de ces mots ensemble. Entrainez-vous à les dire lentement et sans vous arrêter.

Allongez la première syllabe de chaque mot

Cette pratique vous permet de vous concentrer et de réduire la tension provoquée par le bégaiement. Parlez aussi normalement et calmement que possible pendant cet exercice et concentrez-vous sur la prononciation de chaque syllabe . Concentrez-vous surtout sur la prononciation des mots déclencheurs. En divisant ces mots en syllabes, vous pourrez surmonter votre blocage. Ne vous inquiétez pas si vous bégayez pendant vos exercices. Votre but n’est pas de parler parfaitement, mais de vous habituer à rester calme pendant que vous parlez.

Détendez-vous lorsque vous parlez

Prendre votre temps et dire ce que vous avez à dire peut aider à réduire les effets du bégaiement. Prenez bien votre temps lorsque vous parlez et essayez d’être aussi calme que possible . Ne changez pas toujours vos paroles ou ce que vous voulez dire. Prenez votre temps et dites les mots que vous voulez exprimer. Le fait de vous détendre et de réduire l’anxiété de parler peut réduire votre bégaiement. Ne vous forcez pas à exprimer vos mots. Dites-les plutôt à votre rythme. Si vous forcez les mots, vous aurez du mal à les exprimer.

Découvrez les principales causes de votre bégaiement

Il existe de nos jours trois causes du bégaiement qui sont connues. Les deux principales sont d’ordre génétique et neurologique. La troisième et la plus rare, est psychogénique  .
  • Le bégaiement génétique survient très tôt chez l’enfant lorsque ce dernier apprend à parler. La majorité des enfants présentent un certain niveau de bégaiement au fur et à mesure qu’il grandit, mais ce problème persistera chez d’autres. Il y a également des preuves qui montrent que ce type de bégaiement est d’ordre génétique et peut être héréditaire.
  • Le bégaiement neurologique quant à lui peut survenir après des problèmes médicaux graves comme un traumatisme crânien ou une congestion cérébrale. Les liens entre les zones linguistiques du cerveau et les muscles qui sont utilisés lorsque vous parlez sont déconnectés et affaiblis.
  • Le bégaiement psychogénique est provoqué par l’exposition à un évènement qui traumatise émotionnellement.
Découvrez les principales causes de votre bégaiement

Entrainez-vous à parler en rythme

Les gens bégaient souvent moins lorsqu’ils chantent. Lorsque vous parlez en suivant un rythme prévisible, votre cerveau se sent moins troublé et il va buter moins souvent sur les mots  . Par exemple, vous pourriez vous entrainer à prononcer des mots sur l’air d’une chanson que vous aimez. Cela va aider votre bégaiement et rendre vos séances plus amusantes.

Lisez à voix haute

Cela va vous aider à vous habituer à prononcer les mots. Concentrez-vous sur la prononciation de chaque syllabe d’un mot. Commencez par un passage que vous connaissez pour vous habituer à le lire à voix haute. Ensuite, passez à un texte que vous n’avez pas lu auparavant pour vous entrainer à lire des phrases inattendues  . Si vous bégayez pendant que vous lisez, ne vous inquiétez pas. Continuez de lire. Combinez ces activités pour lire en rythme. Utilisez la mélodie d’une chanson ou tapez en rythme pendant que vous lisez. Utilisez aussi la technique d’allongement de la première voyelle pendant que vous lisez. Concentrez-vous pour parler le plus lentement et calmement possible.

Ne terminez pas les phrases du bègue

Lorsque vous discutez avec un bègue, il se peut que vous soyez tenté à terminer une phrase à sa place. Cela peut lui paraitre très frustrant. Évitez donc de l’interrompre ou de finir ce que vous pensez qu’il est sur le point de dire .

Restez calme

Lorsque vous discutez avec un enfant ou un adulte qui bégaie, faites en sorte que la discussion soit calme et détendue, ce qui peut être d’une grande utilité. En parlant doucement, sans être pressé(e), vous avez tous les deux la possibilité de communiquer sans pression, tout en permettant de réduire les effets du bégaiement  .

Participez activement lors d’une discussion

Lorsque vous discutez avec un bègue, accordez-lui la même attention et le même soin comme vous le feriez dans n’importe quelle conversation. Concentrez-vous sur celui qui parle, établissez de véritables contacts visuels et faites preuve d’une bonne capacité d’écoute au fur et à mesure qu’il parle . Ne supposez pas que vous connaissez déjà ce qu’il veut dire et ne pas y accorder d’importance.
Participez activement lors d'une discussion

Acceptez les enfants qui bégaient et couvrez-les d’éloges

Si vous parlez avec un enfant qui bégaie, ne le critiquez jamais ou ne soyez pas frustré par son trouble. Le fait de mal traiter un bègue ne fera qu’entrainer des problèmes de confiance et de développement de l’estime de soi . Félicitez les enfants bègues lorsqu’ils parlent clairement. Ne les critiquez pas ou ne les punissez pas lorsqu’ils bégaient. Acceptez-les tels qu’ils sont en leur apportant du soutien et de l’encouragement.

Passez des appels téléphoniques

Si vous voulez vous entrainer, mais si vous avez peur des interactions en face à face, les appels téléphoniques peuvent être un excellent exercice. Au lieu d’envoyer des textos, appelez vos amis et les membres de votre famille pour discuter. Utilisez les techniques de cet article pendant que vous parlez pour réduire vos bégaiements  . Il peut aussi être utile d’appeler des services à la clientèle. Au lieu d’envoyer des emails, appelez des numéros de services clientèle pour vous entrainer.

Informez les autres de votre bégaiement

Les gens qui bégaient se sentent souvent honteux et embarrassés à cause de leur trouble et ils essayent parfois de le cacher. Cependant, en le faisant, cela va faire augmenter votre niveau d’anxiété, ce qui pourrait alors faire empirer vos bégaiements. Surmontez cette peur en informant avec assurance les autres de votre bégaiement. Cela permet de vous libérer de l’anxiété que produit la découverte de votre trouble et de vous mettre aux commandes de la situation  . Il vous suffit de dire : « excusez-moi si je parle lentement, mais je bégaie. » Vous vous rendrez compte que la plupart des gens acceptent votre trouble.

Visualisez et organisez vos interactions sociales

Pendant que vous travaillez à surmonter votre bégaiement, organisez vos interactions sociales. Cela peut vous aider à vous débarrasser de l’anxiété de parler en public et vous vous entrainerez à certains mots et certaines phrases avant de prendre la parole . Par exemple, si vous avez un rendez-vous de travail demain, étudiez avec soin votre agenda. Anticipez les questions qui vous seront posées et planifiez vos réponses. Étudiez-les d’avance. Une liste préparée de réponses et de sujets de conversation vous aidera à réduire votre anxiété. Sachez cependant que toutes vos interactions sociales ne peuvent pas être planifiées et vous pourriez vous mettre à bégayer si la conversation ne suit pas la direction que vous aviez envisagée. Dans ce cas-là, ralentissez et visualisez vos mots avant de parler pour garder votre calme. N’oubliez pas que si vous vous retrouvez bloqué(e) et que vous commencez à bégayer, il vous suffit de le reconnaitre et de demander un moment pour réorganiser vos pensées.
Visualisez et organisez vos interactions sociales

Évitez les mots déclencheurs

Pendant vos séances d’entrainement, vous avez probablement identifié des mots spécifiques qui vous amènent à bégayer. Avec du temps et de la pratique, vous arriverez à les utiliser sans bégayer. Cependant, jusqu’à ce que vous y arriviez, essayez de les éviter dans des situations publiques pour ne pas bégayer  . Faites une liste de synonymes des mots déclencheurs. Si un mot en particulier déclenche vos bégaiements, il existe probablement d’autres mots que vous pouvez utiliser et qui signifient la même chose. Utilisez un dictionnaire des synonymes et trouvez-en pour les mots en question. Cela vous aidera à les éviter dans vos conversations tout en disant la même chose.

Regardez les autres dans les yeux pendant que vous parlez

Lorsque les gens bégaient, ils ne regardent généralement pas les personnes auxquelles ils parlent dans les yeux. Cela provient de leur anxiété associée aux bégaiements en public. Même si vous commencez à bégayer, forcez-vous à regarder votre interlocuteur dans les yeux. Cela vous permettra d’avoir l’air plus sûr(e) de vous et une meilleure assurance réduira vos bégaiements avec le temps  . Si vous détournez votre regard, ramenez-le sur la personne à laquelle vous parlez pour vous arrêter de bégayer.

Faites des gestes avec vos mains

Le bégaiement est parfois le résultat d’une énergie nerveuse dont votre corps ne sait pas quoi faire. Les gestes des mains permettent de canaliser cette énergie autre part. Cela vous permet de distraire votre cerveau des bégaiements et de parler plus naturellement . Cette technique est encore plus utile si vous faites une présentation en public. Lorsque vous la préparez, réfléchissez aussi aux gestes de vos mains pour réduire vos bégaiements. Notez sur votre script les moments où vous allez utiliser des gestes des mains.

Entamez la conversation avec des inconnus

C’est un excellent test pour voir si vos exercices fonctionnent. Vous ne pouvez pas organiser des conversations aléatoires, c’est pourquoi vous pouvez vous servir de vos exercices et parler le plus naturellement possible . Commencez la conversation en vous présentant et en disant : « je bégaie et je travaille à améliorer mon élocution. » Vous allez probablement tomber sur de nombreuses personnes qui veulent vous aider. Pour un exercice rapide et simple, demandez votre chemin. Même si vous savez par où passer, cela vous permettra d’interagir avec les gens sans vous engager dans une conversation entière.

Consultez un orthophoniste si votre état ne s’améliore pas

Consultez un orthophoniste si votre état ne s’améliore pas
Si vous avez travaillé sur votre bégaiement depuis un moment et si vous ne voyez pas d’amélioration, consultez un orthophoniste professionnel. Un orthophoniste pourra analyser le problème et vous recommander un traitement . Si vous avez besoin d’aide pour en trouver un, vous pouvez consulter la Fédération des orthophonistes de France. Pour plus d’informations, rendez-vous sur cet annuaire en ligne. Vous pouvez aussi appeler la Fédération des Orthophonistes de France au 03 88 35 90 52.

Rendez-vous dans un groupe de soutien aux personnes qui bégaient

Si vous bégayez, vous pourriez avoir l’impression d’être seul. Mais ce n’est pas le cas. On estime qu’environ 1 % de la population en France et dans le monde est atteint de ce trouble. Il existe une communauté active de personnes qui bégaient qui se soutiennent les unes les autres et en faisant partie de cette communauté, vous trouverez l’assurance nécessaire pour surmonter ce problème  . Si vous êtes en France, l’association Parole Bégaiement organise des réunions dans différentes villes. Pour en trouver une près de chez vous, consultez cette page. Au Québec, l’association Bégaiement Communication propose aussi des groupes de soutien. Pour en savoir plus, contactez l’association sur cette page. Si vous vous trouvez dans un autre pays, vous pouvez faire une recherche en ligne pour trouver d’autres groupes de soutien et n’hésitez pas à leur demander de l’aide.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils