s'analyser soi même

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment s’analyser soi même ?

S’analyser soi même : est-ce que je peux pratiquer tout seul chez moi l’auto-analyse ? C’est une question qu’il est intéressant de se poser notamment quand on n’a pas forcément les moyens de consulter un thérapeute et que l’on souhaite commencer une thérapie. Avoir conscience de soi, c’est savoir qui l’on est véritablement au fond, quelles sont nos valeurs et nos croyances. C’est également connaitre nos comportements et nos penchants naturels. Pour savoir qui l’on est, il est important de commencer par avoir conscience de soi. C’est une façon de s’analyser, en termes de croyances, d’attitude, de comportement et de réactions  . Il existe de nombreux moyens de s’analyser soi-même.

Qu’est-ce que l’auto-analyse ?

L’auto-analyse est une pratique qui consiste à s’analyser soi-même : analyser ses pensées, ses actes, ses émotions, ses sensations, ses relations à soi-même et aux autres, ses compétences, ses qualités, ses défauts, etc. La liste est longue et non-exhaustive. Il s’agit donc d’une introspection que l’on fait parfois déjà de façon quasiment naturelle, une sorte de méditation qui aurait pour sujet principal et exclusif soi-même. On prend du recul sur une situation ou un état psychique et émotionnel désagréables, qui nous apportent du déplaisir voire de la souffrance, et l’on effectue une analyse subjective de ce qui ne va pas en essayant de trouver les raisons, les causes de cette situation ou de cet état.

Pourquoi faire une introspection ?S'analyser soi-même

Une introspection, c’est regarder à l’intérieur de soi. Cela désigne le fait d’être attentive à ce qui se passe en nous : nos sensations, nos pensées, qui nous sommes, etc. Le mot introspection regroupe aussi toutes les méthodes pour se tourner vers son monde intérieur. En psychologie, c’est une méthode d’observation et d’analyse, en vue d’étudier sa propre personne. Grâce à l’introspection, on se connaît parfaitement.

Les bienfaits de l’introspection

“Connais-toi toi-même” – Pour le psychothérapeute, Paul Diel, cet exercice d’analyse de soi assure la régulation de “la vie intérieure”. Elle est nécessaire à notre bonheur car elle permet de connaître ses besoins, d’apprendre à s’aimer et d’accepter tel que l’on est. ???? De plus, faire une analyse de soi participe à mieux vivre avec les autres. En effet, être mieux connecté à ce qu’on ressent nous donne la possibilité de mieux gérer nos émotions et nos réactions face à autrui. Edgar Morin, philosophe français, explique que l’auto-examen permet la compréhension de nos propres faiblesses, ce qui fait qu’on est plus à même de comprendre celles des autres. Cela permet donc de développer plus d’empathie et d’être plus à l’écoute, de soi, et de son entourage. Alors, comment faire une introspection ?

Comment faire une autoanalyse ? 

De nombreuses techniques d’introspection existent, comme la méditation pleine conscience. On se tourne vers nos pensées et on arrive à mieux interpréter les choses de notre vie. On devient le témoin de nos états mentaux et émotionnels. Cependant ce n’est pas la seule solution. Voici les  exercices pour savoir comment faire une autoanalyse :

Faites attention à vos pensées

Celles-ci font partie intégrante de votre personnalité. Elles guident souvent vos ressentis et votre comportement ainsi que la façon dont vous percevez chaque situation. Comment s’analyser : prenez conscience de vos pensées et admettez leur contenu. S’agit-il de pensées négatives ? Avez-vous tendance à vous dévaluer ou avez-vous tendance à penser que les choses vont systématiquement mal se passer ? Sur quels aspects de votre vie êtes-vous particulièrement dur avec vous-même ? Posez-vous ces questions concernant chaque aspect de votre vie. Vous devez vous assurer de prendre conscience de vos pensées chaque jour et au cours de différentes activités  .Cet exercice ressemble énormément à la méditation, être consciente de ses pensées permet de mieux se décrypter. Il faut admettre le contenu de pensées, c’est parfois un exercice très difficile à faire. Cependant, grâce à cela, on peut apprendre à repérer les pensées négatives, la dépréciation personnelle, l’anxiété, etc.Comment s'analyser soi-même

Il faut prendre quelques minutes tous les jours pour mettre notre cerveau en pause pour observer nos pensées. Il n’est pas nécessaire de se mettre en état de méditation, mais il est bien de s’asseoir 5 minutes pour réfléchir à tout cela.

Tenez un journal

Comment s’analyser soi-même : pour vous aider à garder une trace de vos pensées au quotidien, commencez un journal et écrivez ce qui s’est passé dans votre journée, ce qui vous pose problème dans la vie, vos objectifs et vos rêves. Êtes-vous plein(e) d’espoir ou plutôt pessimiste ? Vous sentez-vous dans une impasse ou capable de tout ? Continuez à analyser vos pensées pour prendre conscience de qui vous êtes réellement.Oui, un journal ! Comme lorsqu’on était ado et qu’on avait un journal intime. C’est en réalité un très bon exercice car il permet de coucher sur le papier toutes nos pensées et nos problèmes. On peut même noter nos objectifs et nos rêves, comme avec le bullet journal. Cela permet de constater tout un tas de choses : est-on dans une impasse ? Arrive-t-on à parvenir à réaliser nos rêves ?  Il est aussi possible de tenir un journal de gratitude pour garder les aspects positifs de sa journée et se débarrasser des pensées négatives.

Prenez conscience de vos perceptions

Parfois, notre façon de percevoir une situation nous pousse à tirer des conclusions hâtives et à nous tromper sur ce qui s’est réellement passé ou sur ce que nous avons réellement vu . Par exemple, si vous avez eu l’impression que votre amie était fâchée contre vous après le déjeuner, vous n’allez pas comprendre et penser que vous avez fait quelque chose de mal. Si vous améliorez la façon dont vous percevez son humeur, cela peut vous aider à analyser pourquoi vous avez tout de suite imaginé qu’elle était fâchée contre vous. Comment s’analyser soi-même : lorsque vous vous retrouvez dans ce type de situation, prenez le temps d’analyser vos actions et votre idée de ce qui s’est passé. Écrivez ce que vous avez vu, entendu ou ressenti et qui vous a poussé à analyser la situation de cette façon. Demandez-vous s’il pourrait y avoir d’autres explications à la mauvaise humeur de votre amie ou s’il existe des facteurs extérieurs à vous et dont vous n’avez pas connaissance.

Reconnaissez vos sentimentsReconnaissez vos sentiments

Ce que vous ressentez peut également vous aider à comprendre qui vous êtes et pourquoi vous réagissez de telle ou telle façon dans une situation précise ou avec certaines personnes. Analysez vos émotions en prenant conscience de vos réactions face à certains sujets de conversation, certaines tonalités, expressions faciales et langages corporels. Identifiez ce que vous ressentez et demandez-vous pourquoi vous avez réagi de cette façon. À quoi cela fait-il écho ? Qu’est-ce qui a réveillé chez vous ces émotions ? Vous pouvez également utiliser des indices physiques pour comprendre ce que vous ressentez. Par exemple, si vous remarquez que vous respirez plus lourdement ou plus vite, c’est peut-être que vous êtes stressé, en colère ou apeuré . Comment s’analyser soi-même : si vous ne parvenez pas à identifier immédiatement ce que vous ressentez, continuez à noter vos réactions et vos pensées dans certaines situations. Vous aurez peut-être besoin de temps et d’un peu de recul pour comprendre ce que vous ressentez vis-à-vis d’une situation en particulier.

Vous pouvez également demander à une personne de confiance ou à un membre de votre famille de vous aider à comprendre ce que vous ressentez exactement. Il peut être difficile pour vous de prendre du recul pour savoir exactement ce que vous ressentez ou ce que cela dit de vous.

Comprenez quelles sont vos valeurs

En les identifiant, cela peut vous aider à comprendre qui vous êtes réellement. Nombre de vos valeurs découlent de vos expériences personnelles et certaines changent à mesure que vous en apprenez sur vous-même. Parfois, il est difficile d’identifier les valeurs qui comptent pour soi, car ce terme et le concept qui en découlent peuvent paraitre abstraits et souvent flous. Le terme « valeurs » désigne les pensées et idéaux qui guident vos choix tout au long de votre vie  .S’autoanalyser c’est aussi mettre le doigt sur les valeurs qui comptent pour nous : la politesse, l’honnêteté, l’optimisme, l’assurance, l’amitié, la réussite, la foi, la gentillesse, le sens de la justice, etc. Il faut les identifier pour savoir comment être en adéquation avec. Si on va à l’encontre de l’une de nos valeurs, surtout une dont on n’a pas conscience, cela provoque une dissonance cognitive.  Par exemple, si on se préoccupe du bien-être animal et qu’on mange de la viande, on peut développer des troubles alimentaires à cause de la culpabilité.

Peut-être est-il alors envisageable de devenir végétarienne pour être en adéquation avec notre valeur. Cela fonctionne pour tout un tas de choses ! En plus, nos valeurs évoluent au fur et à mesure de notre vie, c’est pourquoi il faut y être attentive.

Identifiez quelles sont vos valeursIdentifiez quelles sont vos valeurs

Identifier et définir vos valeurs va vous aider à mieux comprendre qui vous êtes et ce qui compte pour vous. Comment s’analyser soi-même : pour pouvoir identifier vos valeurs, vous devrez passer un peu de temps à réfléchir et à analyser ce qui est important pour vous et quelles valeurs vous définissent le mieux. Commencez à identifier ces valeurs en notant vos réponses à certaines questions. Identifiez les deux personnes que vous admirez le plus. Quelles sont les qualités que vous admirez chez elles ? Qu’est-ce qui les rend si particulières à vos yeux ? Si vous ne pouviez garder que trois de vos affaires personnelles jusqu’à la fin de votre vie, lesquelles seraient-elles ? Pourquoi ? Quels sujets, évènements ou activités vous passionnent ? Pourquoi ces éléments comptent-ils autant pour vous ? Qu’est-ce qui vous passionne là-dedans ?

Quel évènement vous a fait vous sentir le plus accompli et épanoui ? Qu’est-ce qui vous a procuré ce sentiment exactement ? Pourquoi  ?

Se tourner vers ses rêves

Il y a les rêves qui correspondent à nos objectifs de vie, mais il y a aussi les rêves que l’on fait la nuit.  Comment s’analyser soi-même : l’interprétation des rêves peut être une solution pour découvrir ses envies inconscientes. En effet, ils sont parfois un message de notre esprit sur quelque chose que l’on n’a pas su détecter en étant réveillé. Interpréter ses rêves permet d’être à l’écoute de son subconscient, et ce dernier ne ment jamais.

Les associations libres

On associe très naturellement des idées, des pensées entre elles sans qu’un lien entre les deux apparaisse très clairement à la conscience. C’est typiquement quand on dit « passer du coq à l’âne ». Vous laissez aller vos pensées très librement sans y apporter de jugement ni de censure et elles s’enchaînent comme des perles sur un fil. Ces pensées vous mènent parfois à des souvenirs agréables ou non. Vous pouvez les noter par écrit ou bien vous enregistrer pour pouvoir les relire ou les réécouter et les analyser.

L’interprétation des conduitesS'analyser soi-même

Il s’agit ici de comprendre vos actes manqués tels que les lapsus, les oublis, tout ce que vous faites, dites ou écrivez par erreur ou inadvertance, qui n’est pas du fait de votre volonté consciente. Ces actes manqués sont des pulsions, des désirs refoulés qui, au lieu de rester bien sagement dans votre inconscient, ont décidé de venir à votre conscience sans déguisement. Il s’agira donc dans leur analyse de savoir quels sont les pulsions, les désirs qui vous tracassent.

Groupez vos valeurs essentielles

Comment s’analyser soi-même : vous devriez commencer par vous faire une idée de ce qui est important pour vous et qui a de la valeur à vos yeux. Essayez de regrouper ces idées, ces moments ou ces objets en valeurs essentielles pour vous aider à y voir plus clair. La politesse, l’honnêteté, l’optimisme, l’assurance, l’amitié, la réussite, la foi, la gentillesse, le sens de la justice, la confiance et la paix sont des exemples de valeurs fondamentales. Utilisez ces valeurs fondamentales pour mieux vous comprendre et mieux vous connaitre. Ces valeurs devraient vous aider dans les choix que vous aurez à faire en vous aidant à identifier ce qui compte pour vous. En vous analysant de la sorte, vous vous rapprocherez de votre véritable vous . Il est possible que de nombreux groupes de valeurs soient d’égale importance pour vous. C’est tout à fait normal, car l’être humain est un élément complexe qui ressent différentes choses à la fois. Par exemple, l’honnêteté, la foi, les capacités et l’assurance peuvent être aussi importantes pour vous, sans pour autant se regrouper dans un seul et même groupe de valeurs.

Mais ces caractéristiques sont là pour vous aider à comprendre les situations et les gens qui comptent pour vous ainsi que les qualités vers lesquelles vous essayez de tendre.

Écrivez votre histoire

Comment s’analyser soi-même : En écrivant l’histoire de votre vie, vous en apprendrez beaucoup sur qui vous êtes et sur la façon dont vous appréhendez les défis, les joies, les opportunités et les difficultés qui jalonnent votre route. En écrivant votre histoire personnelle, vous aurez un aperçu de ce que vous avez appris au cours des expériences que vous avez traversées et comment ces expériences vous ont affectées . De cette façon, vous pourrez analyser comment vos expériences ont fait de vous celui que vous êtes et comment elles ont défini vos valeurs, votre comportement, vos croyances, vos défauts, vos idées préconçues, vos réactions et la façon dont vous interagissez avec votre environnement.

Analysez votre histoireS'analyser soi-même

Une fois que vous aurez écrit l’histoire de votre vie, analysez-vous en vous posant certaines questions. Quels sont les thèmes récurrents de votre histoire ? Êtes-vous toujours celui que l’on sauve ou celui qui sauve les autres ? Votre thème dominant est-il l’impuissance ou au contraire le pouvoir ? Votre histoire est-elle une histoire d’amour, une comédie, un drame ou autre chose ? Si vous deviez donner un titre à votre histoire, quel serait-il ? Divisez votre histoire en chapitres. Pourquoi les chapitres sont-ils définis de la sorte ? Qu’est-ce qui a changé ? Qu’avez-vous appris ? Quels sont les titres de ces chapitres ? Avez-vous utilisé un qualificatif particulier pour vous définir ? L’avez-vous fait pour d’autres personnes ? Que signifient pour vous ces qualificatifs et que disent-ils de votre vision de vous-même, des autres et du reste du monde ?

Quels types de mots utilisez-vous pour vous décrire, pour décrire les autres, pour décrire le reste du monde ? Que disent ces mots de votre histoire et de la façon dont vous l’avez vécue ?

Décidez de ce que signifie votre analyse

Une fois que vous aurez écrit votre histoire, vous devez décider de ce que cela signifie. Ce qui est intéressant dans le fait d’écrire votre propre histoire, ce que l’on appelle la thérapie narrative, c’est que cela vous montre que ce que vous pensez est important ou crucial dans votre existence. Cela met en lumière les moments de votre vie qui vous semblent importants ou qui valent la peine d’être notés. Cela montre également la façon dont vous vous percevez et dont vous percevez la trajectoire que votre vie a empruntée. Par exemple, si vous écrivez votre vie comme un drame, c’est peut-être que votre histoire vous semble dramatique et intense. Si vous l’avez écrite comme une comédie, c’est peut-être qu’elle vous parait drôle et gaie. Si vous l’avez écrite comme une histoire d’amour, vous êtes peut-être un incorrigible romantique qui vit peut-être le grand amour ou qui espère le vivre un jour  .

N’oubliez pas que cela prend du temps

Même lorsque vous avez suivi toutes ces étapes, vous devez prendre conscience que cela prendra du temps. Il est important de comprendre que si vous vous connaissez déjà mieux ou si vous vous êtes bien analysé, vous devrez continuer à faire cela tout au long de votre vie. Votre personnalité et vos croyances peuvent changer avec le temps .

Les limites de l’auto-analyseComment s'analyser soi-même

Comment s’analyser soi-même : l’auto-analyse peut être pratiquée par qui le désire ou en ressent le besoin. Il n’y a pas de contre-indication à la pratique de l’auto-analyse. Freud lui-même pratiquait l’auto-analyse de ses rêves. Il y a néanmoins des limites, des écueils à cette pratique. La première limite est le manque de neutralité, de bienveillance vis-à-vis de soi-même. En analysant ses pensées, ses actes, ses rêves, on peut être amené à se juger soi-même voire à aboutir à l’autoflagellation. On peut aussi se censurer : là où le thérapeute vous relancera sur une pensée ou un silence qui vous dérangeraient, vous pourriez, seul face à cette pensée ou ce silence, tout simplement adopter une attitude de déni. La seconde est de mal interpréter le matériau que vous portez à l’analyse que ce soit le rêve ou les actes manqués, ou bien vos pensées, les souvenirs qui émergent dans votre esprit.

Par manque de connaissances psychanalytiques ou de pratique, vous pourriez vous mettre à l’abri d’analyses qui vous perturberaient ou vous remettraient trop en question, et finalement ne pas aller au fond des choses. Inversement, vos analyses pourraient vous faire prendre conscience de choses très désagréables et vous vous retrouveriez seul face à ces analyses sans un thérapeute qui pourrait vous accompagner à les accepter, à travailler dessus pour que vous puissiez évoluer au mieux pour vous. Vous pouvez donc pratiquer l’auto-analyse de façon ludique ou en complément d’une thérapie.N'oubliez pas que cela prend du temps

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’interprétation de vos rêves, de vos pensées ou de vos actes, ou si vous souhaitez commencer une thérapie, je vous recommande vivement de prendre rendez-vous auprès d’un psychanalyste qui vous apportera ses connaissances et son expérience et saura vous accompagner dans la découverte de vous-même.

 

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils