arrêter de trop s'inquiéter

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment arrêter de trop s’inquiéter ?

Arrêter de trop s’inquiéter : tout le monde s’inquiète de temps à autre. Peut-être qu’il y a de grands changements dans votre vie personnelle ou que vous vous faites du souci pour la santé de vos proches. Il est normal de ne pas trouver le sommeil parfois. Mais à quel moment l’inquiétude devient-elle exagérée ? Si elle vous suit partout, comment vous en libérer ? Presque tout le monde est inquiet de temps en temps. Néanmoins, trop s’inquiét 8 er peut empêcher de vivre normalement. Cela empêche de bien dormir et nous distrait des choses positives de la vie. Lorsque l’on est inquiet, on peut même avoir davantage de mal à gérer le problème source de notre inquiétude. Et pire encore, des études ont démontré que trop s’inquiéter peut avoir un impact négatif sur la santé physique .

S’inquiéter constamment est une habitude qui peut être difficile à surmonter. Grâce à certaines astuces, vous pourrez tout de même arrêter de  vous inquiéter en permanence et vivre une vie plus heureuse.

À quel moment l’inquiétude devient-elle exagérée?

L’inquiétude devient un problème lorsqu’elle a des répercussions négatives sur divers aspects de la vie. Par exemple :

  • Le travail
  • Le classement scolaire
  • La vie familiale
  • Les interactions avec les amis et la famille

« L’inquiétude est un problème lorsqu’elle est fréquente et difficile à contrôler ou à dépasser. »

Que se passe-t-il quand on s’inquiète trop Comment arrêter de trop s'inquiéter

L’inquiétude excessive affecte l’humeur et l’énergie.  Elle a une incidence sur la concentration et les interactions avec les autres. Elle peut également jouer sur la santé physique.

Parmi les manifestations physiques, elle cite :

  •  la sensation de fatigue;
  • les troubles du sommeil;
  • l’excès ou le manque d’appétit à cause des émotions;
  • les problèmes de médication par les drogues ou l’alcool;
  • les crises de panique.

 « L’inquiétude peut également causer un stress inutile et faire augmenter le niveau d’anxiété. »

Elle peut aussi nous empêcher d’agir ou de chercher des solutions pour nous libérer d’elle . Cette situation perpétue le stress et suscite un sentiment d’impuissance. L’inquiétude exagérée peut aussi mener à l’évitement. Par exemple, elle peut vous pousser à refuser une promotion parce que vous avez peur de ne pas réussir dans ces nouvelles fonctions.  L’évitement ne donne pas l’occasion de vérifier si l’inquiétude était fondée. La personne va plutôt faire des présomptions qui vont lui causer de l’anxiété, faute d’avoir des preuves du contraire. Ainsi, les pensées négatives sont validées, maintenues et renforcées.

L’inquiétude a-t-elle son utilité? 

Toute inquiétude n’est pas mauvaise.  Elle peut parfois être utile, lorsqu’elle mène à l’action et motive à réellement faire ce qu’il faut pour se débarrasser d’elle.  L’inquiétude utile est généralement de courte durée et mène à la résolution des problèmes par des solutions.  Elle nous motive, nous énergise et nous pousse à agir. Par exemple, elle nous permet de nous fixer des priorités et de venir à bout de nos tâches.  L’inquiétude utile nous pousse vers l’avant et vers la réalisation de nos objectifs.    L’ inquiétude est un comportement d’adaptation. C’est quelque chose que nous apprenons durant notre développement pour nous adapter à notre environnement. Sur un plan évolutif, elle nous aide à repérer les menaces possibles dans l’environnement et à agir en conséquence.

Remettez votre inquiétude à plus tardRemettez votre inquiétude à plus tard

Si votre inquiétude interfère avec votre vie de tous les jours et que vous ne parvenez pas à y remédier, essayez au moins de la remettre à plus tard.  Comment arrêter de trop s’inquiéter : autorisez-vous à vous inquiéter, mais seulement à certains moments de la journée . Par exemple, vous pourriez réserver une demi-heure après le diner, chaque jour, pour repenser à vos inquiétudes. Si une inquiétude vous vient à l’esprit à un autre moment, prenez-en conscience et dites-vous : « j’y penserai plus tard  ». Cette technique vous permettra de mettre vos soucis de côté pour un moment et de poursuivre votre journée.

Notez vos inquiétudes

Comment arrêter de trop s’inquiéter : une étude de l’Université de Chicago démontre qu’écrire ses inquiétudes peut nous aider à nous en défaire . En notant vos soucis, ceux-ci vous paraitront plus faciles à gérer. Cette stratégie vous aidera également à remettre vos soucis à plus tard. En notant vos inquiétudes, vous aurez plus de facilité à vous en défaire jusqu’au moment que vous leur consacrez. Puis, lorsque ce moment arrive, vous n’aurez plus qu’à reprendre votre liste .

Ne vous dites pas d’« arrêter » de vous inquiéter

Vous obtiendrez l’effet inverse. C’est comme vous dire de ne pas penser à un ours polaire. Alors, tout ce qui occupera votre esprit, ce sera l’ours polaire. L’inquiétude fonctionne ainsi. Comment arrêter de trop s’inquiéter:  à la place, on vous suggère de prendre une approche de pleine conscience.  Quand vous vous inquiétez, essayez de vous en rendre compte. Reconnaissez ces soucis comme des pensées anxieuses et lâchez prise, sans jugement.

Ne vous dites pas que vous « ne devriez pas » vous inquiéter

 Lorsque nous jugeons nos pensées et nos inquiétudes, elles finissent par prendre encore plus de place dans notre tête.

Parlez de vos inquiétudesParlez de vos inquiétudes

Il peut s’agir d’un ami, d’un membre de votre famille ou d’un collègue. « L’écoute active des autres peut nous aider à réguler nos propres émotions. Elle nous permet de valider notre ressenti et de voir le problème dans une autre perspective. » Parler de vos soucis pourrait aussi vous aider. Cela vous aidera à mettre les choses en perspective et à remonter aux racines de vos inquiétudes  . Soyez néanmoins conscient qu’en parlant trop de vos inquiétudes, la situation deviendra difficile pour vos amis. Si vous rencontrez ce problème, songez à consulter un(e) psychologue ou autre spécialiste de la santé mentale.

Occupez vos mains

Comment arrêter de trop s’inquiéter : faire quelque chose avec vos mains, que ce soit tricoter ou passer les perles d’un chapelet, pourrait vous aider à réduire votre stress et votre inquiétude . Des études récentes du Medical Research Council démontrent qu’avoir les mains occupées lors d’évènements difficiles peut réduire le stress qui découlera ensuite de ces situations . Cette étude n’a pas mis en lumière un impact quelconque sur l’inquiétude née d’évènements déjà passés. Si vous vous retrouvez dans une situation inquiétante, faites des mouvements répétitifs avec vos mains, afin de limiter l’inquiétude que vous ressentirez par la suite  .

Faites beaucoup d’exercice

 Comment arrêter de trop s’inquiéter : le sport n’est pas seulement bon pour le corps. Il s’agit également d’un moyen efficace de lutter contre l’anxiété et l’inquiétude  . Faire du sport régulièrement peut s’avérer plus efficace que les médicaments pour lutter contre l’anxiété. Des recherches sur les animaux démontrent que l’exercice fait augmenter le taux de sérotonine, cette hormone produite par le cerveau, qui soulage l’anxiété et nous amène à nous sentir plus heureux  .

Respirez profondémentArrêter de trop s'inquiéter

Respirer lentement et profondément permet d’activer le « nerf vague » (un nerf crânien ayant des fonctions très importantes dans l’organisme  , ce qui peut aider à lutter contre le stress et l’inquiétude . Comment arrêter de trop s’inquiéter : pour combattre l’inquiétude, certaines personnes recommandent la respiration 4-7-8. Pour cela, expirez entièrement par la bouche. Puis, inspirez par le nez, en comptant jusqu’à 4. Maintenez votre respiration pendant 7 secondes. Enfin, expirez par la bouche, en comptant jusqu’à 8  .

Essayez la méditation

Des études médicales démontrent que méditer affecte le cerveau d’une façon qui permet de soulager les inquiétudes. Comment arrêter de trop s’inquiéter : si vous vous inquiétez constamment, apprendre à méditer pourrait vous être bien utile. La méditation favorise l’activité dans le cortex préfrontal ventromédian, la partie du cerveau qui contrôle nos inquiétudes  . La méditation permet également d’être plus présent dans le moment. Si vous la pratiquez correctement, vous ne devriez pas pouvoir penser à vos problèmes futurs alors que vous méditez.

Essayez l’aromathérapie

Des études médicales récentes appuient l’idée selon laquelle le parfum de certaines huiles essentielles réduit le stress et l’inquiétude. L’odeur du pamplemousse, en particulier, est très efficace dans ce domaine  . Les huiles essentielles et autres produits aromathérapiques sont disponibles en magasin de diététique et de produits naturels. Vous pourriez aussi essayer de simplement sentir un pamplemousse.

Reconnaissez vos inquiétudes et passez à autre chose

Parfois, essayer de supprimer nos inquiétudes de notre cerveau semble empirer la situation. N’essayez alors pas d’ignorer vos inquiétudes. Lorsqu’elles surgissent dans votre esprit, acceptez-les, puis passez à autre chose  . Il est bien difficile d’éviter activement de penser à quelque chose . Noter vos inquiétudes ou leur consacrer un moment spécifique peut alors s’avérer très utile .

Classez vos inquiétudes puis contrez-lesArrêter de trop s'inquiéter

Lorsque vous pensez à vos inquiétudes, les classer vous aidera à les surmonter. Pour chacune d’entre elles, essayez de déterminer les points suivants.

  • S’agit-il d’un problème que vous pouvez résoudre vous-même ? Si votre inquiétude concerne un problème que vous avez le pouvoir de résoudre, la meilleure solution pourrait être de vous mettre à la tâche. Une fois le problème résolu, vous serez bien moins inquiet .
  • Cette inquiétude concerne-t-elle quelque chose qui risque grandement de se produire ? Si l’inquiétude concerne quelque chose qui a des chances de se produire, alors oui, peut-être avez-vous raison de vous inquiéter. Au contraire, si la situation a très peu de chances de se produire, cette étape vous aidera à comprendre que vos inquiétudes n’ont peut-être pas lieu d’être  .
  • Cette inquiétude concerne-t-elle un sujet grave ou non ? Songez à la situation qui vous inquiète. Si elle se produisait, serait-ce si grave ? La plupart des situations qui nous donnent des soucis ne sont en réalité pas si graves. Si vous décidez que ce ne serait pas un désastre, vous pourrez plus facilement vous défaire de vos inquiétudes. Et ce sera doublement vrai si la situation en question a de toute façon peu de chances de se produire  !

Au cours de ce processus, essayez de rester rationnel(le). Demandez-vous quelles preuves vous avez que votre inquiétude soit fondée. Pensez à ce que vous diriez à un ami qui a la même inquiétude. Essayez d’imaginer l’issue la plus plausible et non le pire qui puisse se passer .

Rendez vos inquiétudes ennuyantesArrêter de trop s'inquiéter

S’il y a une inquiétude spécifique qui vous tracasse souvent, essayez de la rendre ennuyeuse, afin que votre cerveau y prête moins attention. Pour cela, répétez-la dans votre tête, encore et encore, pendant plusieurs minutes  . Par exemple, si vous avez peur d’avoir un accident de voiture, répétez dans votre tête « Je risque d’avoir un accident de voiture, je risque d’avoir un accident de voiture. » À court terme, cela pourrait accroitre votre anxiété. Mais, après quelque temps, les mots perdront leur pouvoir et vous les trouverez ennuyants. Il y a alors de grandes chances que vous arrêtiez d’y penser aussi souvent.

Acceptez l’incertitude et les imperfections

Accepter le fait que la vie soit imprévisible et imparfaite sera un changement important dans votre façon de penser. Ceci est essentiel pour parvenir à arrêter de vous inquiéter à long terme. Commencez alors par cet exercice d’écriture. Notez vos réponses aux questions suivantes .

  • Est-il possible d’être certain de tout ce qu’il va se produire ?
  • Pourquoi la certitude est-elle si importante pour vous ?
  • Avez-vous tendance à prévoir de mauvaises choses, simplement parce que vous êtes dans l’incertitude ? Est-ce raisonnable ?
  • Pourriez-vous vivre en sachant que quelque chose de négatif risque de se produire, si cette issue est peu probable ?
  • Lorsque vous vous inquiétez, essayez de repenser à vos réponses à ces questions.

Pensez à vos influences sociales

Les émotions peuvent être contagieuses. Si vous passez beaucoup de temps avec d’autres personnes qui ont elles aussi tendance à beaucoup s’inquiéter ou avec des gens qui vous rendent anxieux, vous devrez envisager de passer moins de temps avec eux . Prenez le temps de réfléchir aux gens que vous fréquentez et à la façon dont ils vous affectent. Vous pourriez même tenir un journal d’inquiétudes afin de savoir quand vous êtes le plus inquiet. Si vous remarquez que vous êtes particulièrement inquiet après avoir passé du temps avec une personne, vous pourriez décider de moins la voir. Ou, vous pourriez décider que vous ne discuterez plus de certains sujets avec cette personnePensez à vos influences sociales

Changer votre cercle social pourrait suffire à changer votre façon de penser.

Vivez l’instant présent

La plupart des inquiétudes naissent de peurs liées à l’avenir et non à notre environnement immédiat. Vous concentrer sur votre environnement et sur le moment que vous vivez pourrait être un bon moyen de vous défaire de vos inquiétudes . Certaines personnes recommandent la technique du stop, regarde, écoute. Selon cette approche, lorsque vous êtes inquiet, arrêtez-vous et reconnaissez votre inquiétude. Respirez profondément, puis regardez ce qui vous entoure. Prenez 5 minutes pour vous concentrer sur les détails du monde qui vous entoure. En même temps, dites-vous calmement et de façon rassurante que tout va bien se passer  .

Tournez-vous vers un traitement professionnel

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est un traitement très efficace contre l’inquiétude. « La TCC apprend aux gens à reconnaître et à évaluer leurs inquiétudes, à les remettre en question et à les changer. Elle peut avoir des effets très bénéfiques sur l’inquiétude et sur le niveau d’anxiété en général.  D’autres thérapies peuvent aider à surmonter l’inquiétude chronique et persistante. Il y a par exemple la réduction du stress basée sur la pleine conscience, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, la thérapie centrée sur les émotions et la thérapie orientée vers les solutions.

Agissez pour réduire vos inquiétudes

 Il est important d’agir lorsque vous pouvez le faire. « L’action est essentielle pour réduire l’inquiétude, car elle active des stratégies qui permettent d’explorer des solutions. »

Quand chercher de l’aide professionnelle pour votre inquiétudeQuand chercher de l’aide professionnelle pour votre inquiétude?

Il est  utile de se tourner vers un professionnel de la santé quand l’inquiétude est excessive. C’est également une bonne idée d’aller chercher une assistance professionnelle si vous avez du mal à contrôler vos inquiétudes, ou si votre santé physique en souffre.

Elle rappelle que les répercussions sur la santé physique peuvent inclure :

  •  une sensation de fatigue;
  • des troubles du sommeil;
  • des problèmes de médication par les drogues ou l’alcool;
  • des crises de panique.

« L’inquiétude répond très bien à la thérapie. Il y a des traitements très efficaces. »

Avertissements : si vos inquiétudes sont constantes et intenses, consultez un thérapeute. Il est possible que vous souffriez d’un trouble de l’anxiété généralisé . Si aucune des suggestions ci-dessus n’a d’effet sur vous et que vos inquiétudes affectent votre fonctionnement, recherchez l’aide d’un professionnel.

Conclusion

Mangez du chocolat ! Il est bien sûr mauvais de manger trop gras ou trop sucré. Cependant, des études récentes démontrent qu’une petite quantité de chocolat noir, consommée régulièrement, peut aider à lutter contre le stress et l’inquiétude  . Une quantité de 25 g de chocolat noir, consommée chaque jour pendant deux semaines, réduira votre stress et vous apportera d’autres bienfaits  . Nous nous inquiétons souvent des situations qui nous bousculent ou nous mettent mal à l’aise. Il est pourtant parfois bon de s’exposer aux situations qui nous inquiètent.Agissez pour réduire vos inquiétudes Ceci pourrait vous aider à voir que vous êtes tout à fait capable d’y faire face, et ces situations ne vous causeront alors plus autant d’anxiété  .

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils