DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT ?

Tout amoureux est dépendant de l ‘ être aimé. Jusqu’à un certain point . L ’amoureux ?normalement ?dépendant vie bien les séparations (pour mieux apprécier les retrouvailles) ; il ne redoute pas d ‘ être abandonné à la moindre turbulence relationnelle et prend plaisir à consacrer du temps à ses relations (amis, famille ) et à ses loisirs personnels. En revanche, pour le dépendant, l ’ histoire se déroule autrement. Selon le chercheur et psychologue américain Gregory L. Jantz, fondateur du center for counselling and Health Ressources à Washington. Ce type de personnalité va manifester sa dépendance dans le domaine amoureux, mais pas seulement il est également plus sensible à tout ce qui peut être addictif (jeux, alcool, drogue, travail, sport ), d ‘ ou l ’ intérêt de repérer les comportements traduisant une propension à la dépendance.

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

La dépendance affective est le fait de ne plus vivre pour soi mais pour l ’ autre. En s ‘ effaçant totalement face à son partenaire, le dépendant affectif sombre peu à peu dans la passivité. Les personnes qui souffrent de ce type de dépendance ont souvent peu confiance en elles et recherchent sans cesse l ’ approbation de leur compagne/compagnon dans toutes leurs entreprises : elles ressentent une peur panique à l ’ idée d ‘ être abandonné et vivent la relation amoureuse comme un combat de tous les jours. Lorsque l ’ on est dépendant affectif, on a besoin d ‘ être rassuré sur l ’ amour que l ‘ on nous porte. On demandera alors à notre partenaire de nous dire qu ’ il nous aime, de nous prouver son amour.

On pense que l ‘ on ne peut pas vivre sans cet amour, on peut alors adopter un comportement fusionnel pour être en permanence avec notre partenaire. On peut aussi faire preuve de jalousie maladive , et prétexter que c’est une preuve d ‘ amour.

D ‘ OÙ VIENT LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

La plupart des dépendant affectif trouvent l ’ origine de leur problème dans leur enfance. Ce sont généralement des enfants qui ont reçu peu d ‘ attention et d ‘ affection et/ou que l ‘ on a responsabilisés trop tôt (? laisse maman tranquille, tu vois bien qu ‘ elle est fatiguée?,?ne fais pas de bruit ton frère dort?. Etc.). Ces personnes ont donc pris l ’ habitude de faire passer les autres avant elles-mêmes et nosent pas se placer au centre de leur propre attention. Elles pensent qu’ elles ne seront aimées que si elles se font discrètes et vivent principalement à travers le regard des autres. Enfin, les dépendant affectifs expriment souvent une véritable angoisse du désaccord, ils ont du mal à refuser de rendre un service et évitent autant que possible le conflit.

Leur comportement en est pourtant souvent à l ’ origine puisque, contre leur gré, ils sont en demande permanente d ‘ affection et de reconnaissance. Au final, les dépendant affectifs ignorent ce donc ils ont besoin et ne parviennent pas à exprimer leurs désirs ou angoisse .

LA DÉPENDANCE AFFECTIVE EST UN FREIN À DES RELATIONS SAINES

Que ce soit en amitié ou en amour, la dépendance affective est un frein à des relations saines. Tout comme en amour, la dépendance affective en amitié donne généralement lieu à une jalousie maladive, car le dépendant est très possessif vis-à-vis des personnes auxquelles il tient. On retrouve donc souvent chez lui la notion d ‘ exclusivité. Le dépendant se sentira donc non seulement en compétition avec l ’ ami qu ‘ il admire, avec lui même, mais aussi avec les personnes qui les entourent. Il est impossible d ‘ aboutir à une relation saine et stable dans ces conditions : le dépendant sera éternellement insatisfait et psychologiquement éreinté.

QUAND RESSENT-ON LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

La dépendance affective peut se vivre à tout âge tout d ‘ abord lorsque l ’ on est jeune car nos émotions sont exacerbées et que l ‘ on se sent aimé pour la première fois par un homme ou une femme (en dehors de nos parents). C’est une sensation agréable dans une période de construction de soi, notamment pendant l ’ adolescence. Nous ne sommes pas toujours conscient de notre dépendance. C’est le jour où l ’ on nous quitte que l ‘ on ressent ce manque d ‘ amour et cette dépendance. Et cela nous arrive à tout âge. Une femme ou un homme dépendant affectif quitter par un homme/femme pensera alors qu ‘ elle/il ne peut pas vivre sans elle/lui et fera tout pour revenir avec son ex. Alor une femme/homme qui n ‘ en souffre pas, ressentira de la tristesse mais acceptera la rupture en se disant qu ‘ il ne sert à rien d ‘ insister à être avec une femme ou un homme qui ne veut pas de lui/elle.

Après tout, aimer quelqu’un, c’est vouloir son bonheur. Et si votre partenaire est heureux d ‘ être avec quelqu’un d ‘ autre que nous et qu’ on l ’ aime, nous ne devrions pas essayer de la/le vaincre du contraire car cela reviendrait à agir par égoïsme, et non par amour… mais comme pour la dépendance à une drogue, lorsque l ’ on est dépendant affectif, on ne réfléchit pas de cette manière. On ressent un manque d ‘ amour on a peur de manquer d ‘ amour.

SYMPTÔMES

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

La dépendance affective peut se traduire par différents signes d ‘ intensité version variable selon les individus :

  • Peur de l ’ abandon,
  • Jalousie excessive,
  • Insatisfaction chronique,
  • Incapacité à prendre des décisions seul, manque d ‘ estime de soi, anxiété et de dépression (surtout lors de rupture),
  • comportement compulsifs,
  • Compter sur d ‘ autres (conjoint, famille, amis ) pour assumer les responsabilités dans les domaines important de sa vie (revenus, gestion administrative, santé, organisation domestique…),
  • Crainte et éviter tout désaccord avec son interlocuteur (peur des conflits, d ‘ être rejeté. Exlu ),
  • Avoir du mal à démarrer des projets ou à faire les choses par soi-même,
  • Se sentir anxieux ou complètement détendu quand on est seul, à la pensée de l ’ être,
  • Se rendre spontanément responsable de ce qui ne va pas(dans le domaine privé ou personnel),
  • Se sentir obligé de satisfaire les demandes et besoins d ‘ autrui,
  • Avoir vraiment besoin de l.
  • approbation et du réconfort des autres.
  • Être incapable de poser et de défendre ses propres limites.

La dépendance affective a aussi tendance à favoriser les conduites addictives (alcool, drogue, jeu) pour fuir la souffrance. “Quand elle est trop exclusive et envahissante, la dépendance affective se répercute sur le quotidien et détériore la vie sociale voire professionnelle. Dans le couple, elle est souvent à l ’ origine de conflits qui peuvent conduire à la rupture alors que c’est ce que la personne redoute”

SUIS-JE EN DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

Nous ne sommes pas insensibles. Lorsque l ’ on vit 20 ans avec quelqu’un et que cette personne nous quitte pour une autre , ou pour un autre, on est triste et l ’ on peut connaître un manque affectif. Si vous vivez ensemble depuis un an et qu’il/elle est muté à l ’ autre bout du monde et qu ‘ il/elle vous manque, c’est également compréhensible, il est donc des situations où l ’ on peut ressentir un manque et qui n ‘ on rien d ‘ anormal. En revanche, vous pouvez considérer un état de dépendance affective si :

  • Vous pensez ne pas pouvoir vivre sans votre partenaire,
  • Vous pensez que votre vie ne vaut rien sans sans elle/lui
  • Si vous avez besoin d ‘ être en permanence avec elle/lui
  • Vous avez systématiquement besoin qu ‘ elle/il vous rassure sur ses sentiments

CAUSES ET FACTEURS DE RISQUES

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

Les états pathologiques de dépendance affective touchent les individus vulnérables en ce qui concerne les liens d ‘ attachement.”Elle survient chez les personnes hypersensibles ,qui manquent de confiance en elles, ayant parfois des difficultés dans une précédente relation de couple “dans certains cas elles ont un manque d ‘ affection pendant l ’ enfance ou ont vécu un choc émotionnel, mais ce n’est pas systématique. Les femmes sont généralement plus affectées pas la dépendance affective que les hommes. La dépendance affective n’est pas une maladie. C’est notre manière de combler ces besoins qui est inadaptée.

Tout comme nous avons des besoins physiques, nous avons également des besoins affectifs depuis notre petite enfance. Nous avons besoin d ‘ affection et besoin de reconnaissance de la part des personnes que l ‘ on aime et/ou que l ‘ on estime. Si nous avons manqué d ‘ affection et de reconnaissance de la part de nos parents, nous pouvons alors développer un déficit affectif qui peut nous suivre toute notre vie d ‘ adulte.

On ne ressent pas de besoin affectif tant que ce besoin est combler. C’est lorsque l ’ on manque d ‘ affection que l ‘ on ressent cet état de dépendance affectif. L ’ intensité de ce besoin varie alors selon la situation et selon notre épanouissement personnel. Là où la dépendance affective pose problème, c’est lorsque l’ on s ‘ oublie dans la relation par besoin de cet amour et que l ‘ on répète ce schéma de relation en relation sans jamais obtenir une satisfaction durable.

Il y a un lien entre l’estime et confiance en soi et la dépendance affective. La dépendance affective est un évitement de soi. On demande à l ’ autre de combler un manque en nous au lieu de nous reconnecter à qui nous sommes et à combler par nous-même ce manque affectif. On fait porter à l’ autre la satisfaction de nos besoins. Un dépendant affectif n ‘ a pas conscience de cet état et cherchera en permanence à calmer ses angoisses par la recherche de l’ amour et de la considération de l ’ autre. Et pour obtenir l ’ amour de son partenaire, la/le dépendant affectif pourra renier qui elle/il est pour plaire ou pour ne pas déplaire à l ’ être aimé. Mais c’est une situation paradoxale. Cette stratégie de vouloir absolument plair, de se rabaisser et de ne pas s ‘ aimer, de ne pas s ‘ estimer est un échec car elle provoque l ’ effet inverse de la part du partenaire. Comment peut-on être aimé si on ne s ‘ aime pas ? Comment peut-on être respecter si on ne se respecte pas ?

C’est ce que je vois en permanence chez mes coachés qui essaient de récupérer un ex. Elles/ils se rabaissent à un point qu ‘ il est impossible que leur ex veuille revenir avec elle/lui . Elle/ils harcèlent leurs ex et les font fuir. Et elles/ils persistent dans ce comportement qui ne fonctionne pas et qui les fait souffrir. Ils/elles ont un besoin affectif qu ‘ elles/ils dirigent vers la mauvaise personne : l ’ autre. C’est un cercle vicieux: elles/ils avaient peu d ‘ estime de soi et ce comportement contribue à diminuer encore plus l ’ estime qu’ elles/ils se portent. Car elles/ils sont repoussés par leurs partenaires qui se sentent envahis par ce besoin permanent. Elles/ils ne sont plus eux-mêmes et elles/ils se déconnectent encore plus de qui elles/ils sont.

C’est un processus d ‘ aliénation de soi : on ne vit que pour l ’ autre. Dans une moindre mesure, la dépendance affective est aussi un comportement inconscient que l ‘ on retrouve chez une femme ou un homme trop gentil ,qui ne s ‘ affirme pas par peur d ‘ être rejetés . Et ce comportement se retrouve également dans la vie de couple où un mari et une femme seront malheureusement ensemble mais ne se quitteront pas, par peur de se retrouver seul(e). C’est la peur qui domine la relation. C’est la peur qui domine leur vie.

En cherchant systématiquement et uniquement ce besoin chez l ’ autre, on se tourne le dos on s’ évite . On ne s ‘ aime pas, on ne s ‘ écoute pas, on n’est pas fier de nous on entre dans un cercle vicieux.

COUPLE ET DÉPENDANCE AFFECTIVE

COUPLE ET DÉPENDANCE AFFECTIVE

Comment faire la différence entre la passion amoureuse et la dépendance affective ? Il n’est pas toujours évident de comprendre où se trouvent les limites. En couple, le dépendant affectif est en attente permanente. Il n’est jamais satisfait de ce que son partenaire lui donne et ce, quels que soient les efforts de ce dernier. Le dépendant attend en effet de recevoir autant qu’ il donne. Mais ce besoin n’est jamais assouvi. Il peut se montrer extrêmement jaloux ou de montrer une attention particulière à son partenaire à tout moment. Difficile en effet de passer au second plan lorsque l ’ on souffre de dépendance affective car chaque absence de l ’ être aimé est vécue comme une souffrance extrême.

Le seul fait d ‘ imaginer que son partenaire puisse s ‘ amuser et prendre du plaisir sans lui semble insurmontable. Dans ce genre de cas, le dépendant affectif peut se montrer désagréable voire méchant. Ce qui peut dérouter sont partenaire ou le faire fuir.

PEUT-ON SORTIR DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

Heureusement, il est tout à fait possible de sortir de la dépendance affective. Il convient toutefois de noter que la plupart de ceux qui en sont victimes n ‘ ont pas conscience de leur état. C’est souvent lors d ‘ une consultation chez un psychologue qu ‘ ils comprennent leur handicap sentimental. Les dépendant affectifs se plaignent généralement de la piètre qualité de leurs relations sociales, ont du mal à se faire des amis, s ‘ entendent mal avec leurs collègues et ont des difficultés à gérer leurs relations amoureuses. Ces profils peuvent en effet agacer puisqu’ils semblent se dévouer avec des arrière-pensées : ils attendent quelque chose en retour.

Ils pensent (plus ou moins inconsciemment) qu ‘ ils ne pourront être appréciés qu ‘ à condition de satisfaire les attentes des autres et en font parfois ?trop.?

COMMENT VAINCRE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE ?

La dépendance affective peut se vaincre grâce à un travail de développement personnel et éventuellement une psychothérapie. Le principal problème du dépendant affectif est son manque de confiance en lui : il pense a tort qu ‘ il ne peut être aimé pour ce qu ‘ il est et qu ‘ il doit vivre à travers l ’ autre. Le dépendant doit réussir à intégrer le fait qu ‘ il faut d ‘ abord s ‘ aimer pour réussir à vivre une relation amoureuse saine. La peur de se retrouver seul doit être vaincue par quelques exercices simples comme se rendre au cinéma en solitaire, aller au restaurant etc. C’est en dépassant les limites qu ‘ il s ‘ est imposé que celui qui souffre de dépendance affective sera en mesure de comprendre qu ‘ il peut faire un certain nombre de choses sans l ’ approbation des autres.

Le sport, l ’ expression artistique ou la méditation sont autant d ‘ activité qui pourrait l ’ aider à se connaître davantage et donc à gagner en confiance. La dépendance affective n’est pas irréversible mais pour la vaincre, il est absolument nécessaire de la reconnaître et de l ’ accepter. Un dépendant affectif qui refuse de se qualifier en tant que tel ne pourra vivre sereinement, et ce malgré la bonne volonté de ses proches.

PRENDRE CONSCIENCE DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVEPRENDRE CONSCIENCE DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE

La première chose à faire pour vaincre la dépendance affective c’est de prendre conscience du fait que vous ne pouvez pas attendre que ce soit les autres qui comblent vos besoins car vous serez forcément déçu(e) à un moment ou à un autre. Ensuite, vous devez changer de comportement, ce qui n’est pas simple puisque vous devez faire tout l ’ inverse de ce que vous avez l ’ habitude de faire. Bien entendu, même étant conscient que c’est la meilleure chose à faire, vous devez attendre à résister à ce changement. Un accompagnement thérapeutique pourra vous être utile afin de vous guider sur ce chemin de la libération. Selon votre niveau de dépendance affective.

IDENTIFIER VOS BESOINS ET LEURS ORIGINES

Vous devez ensuite identifier vos besoins qui ne sont pas nourri, notamment ceux que vous cherchez à nourrir par le biais de l ’ amour des autres et identifier quelle est l ’ origine de ces besoins. Pour identifier vos besoins, vous devez porter de l ’ attention à ce que vous ressentez. C’est un travail d ‘ introspection, de découverte et d ‘ écoute de soi. Identifier vos souffrances, passés qui provoquent cet état de dépendance affective. Ne fuyez pas vos souffrances et vos besoins. Vous devez les comprendre puis les assumer. Ce sont généralement les besoins d ‘ amour, besoin de reconnaissance besoin d ‘ être estimé et reconnu dans votre vie personnelle et professionnelle. Ces besoins sont souvent liés à notre enfance à notre passé.

TROUVER LES RESSOURCES POUR COMBLER VOS BESOINS

L ’ étape suivante est celle de vous reconnecter à vous-même afin de chercher en vous les ressources vous permettant de combler ces besoins. C’est à dire à vous accueillir, vous accepter et ne pas vous renier, ni renier vos besoins. Chercher en vous cet amour que de le chercher dans l ‘ autre. Apprendre à vous respecter et ne pas renoncer à qui vous êtes. Apprendre à vous aimer. Lorsque l ’ on aime quelqu’un, on ressent de la bienveillance pour cette personne. S ‘ aimer,c’est se vouloir du bien et ressentir de la bienveillance à notre égard. Vous trouverez ci-dessous des outils et conseils pour vous permettre de vous retrouver et de vous reconnecter avec vous-même.

LES OUTILS POUR SORTIR DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE

TENIR UN JOURNAL DE BORD

Pour se reconnecter à soi, vous pouvez utiliser un journal dans lequel vous écrivez ce que vous vivez et ce que vous ressentez notamment :

  • Identifier les moments où vous vous sentez bien et déterminer comment les prolonger et en vivre plus,
  • Identifier les moments où vous n ‘ allez pas bien et déterminer comment vous pourriez faire pour sortir de ces moments difficiles parlez à votre journal à la première personne pour mieux ressentir ce que vous écrivez: ? aujourd’hui, je me sens…car…?. Si vous aurez aimé dire des choses importantes à quelqu’un (dans le passé ou au présent ), vous pouvez également les écrire dans votre journal afin de les exprimer.

FAIRE DU MÉNAGE DANS VOTRE VIE

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

Pour faciliter l ’ introspection et mieux vous reconnecter, vous pouvez si besoin faire du ménage dans votre vie. Cela pourrait être de ne plus côtoyer une personne toxique et/ou de faire un grand rangement dans votre appartement (on y voit plus clair quand on a un appartement rangé). Bref. Essayez d ‘ éliminer tout ce qui peut entraver votre quête intérieur ou tout ce qui peut vous détourner de cette quête. Pour cela, vous pouvez lister toutes les petites choses en cours qui vous tracassent et voir comment vous pouvez les sortir de votre esprit. Vous pouvez les lister dans votre journal de bord puis noter ce que vous ressentez quand vous aurez éliminer ces tâches ou ces sujets de votre esprit.

PRATIQUER LA MÉDITATION

Je vous conseille grandement de pratiquer la méditation qui vous permettra de vous reconnecter à vous-même. Je vous conseille l ’ application petit Bambou.

ACTION COMPLÉMENTAIRE DE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

On ne peut pas vaincre la dépendance affective en attendant chez soi que cela passe. Vous devez vivre, bouger, prendre du plaisir et vous épanouir dans votre vie. Voici des actions qui vous aideront, en complément des précédentes :

  • Se créer un nouveau cercle social : nous sommes des animaux sociaux.
  • Ne restez pas dans votre appartement à réfléchir. Sortez faites vous des amis. Privilégiez les relations positive. Ne vous renfermez pas sur vous-même
  • Trouvez une passion ou une activité qui vous fait du bien : l ’ acte de créer et de se bouger vous font sentir vivant.
  • Vivre une vie équilibrée : famille, amis, etc.
  • Revoir vos objectifs de vie : si toute votre vie, c’est votre boulot et que vous êtes à fond dedans, le fait de vous retrouver seul est difficile. Il est temps de changer de vie ! Améliorer votre image : changer de coiffure ou de style d ‘ habits car ça fait du bien dé se sentir beau et bien dans sa peau mais ceci doit être complémentaire du reste. On ne doit pas baser notre confiance sur notre physique ou sur notre aspect extérieur.

Vous aurez également pris conscience que la dépendance affective est particulièrement liée à l ’ estime de soi à la confiance en soi et à l ’ affirmation de soi. Soyez patient, on ne traite pas la dépendance affective en quelques jours. Cela peut prendre du temps et c’est tout à fait normal. N ‘ oubliez pas que les activités externes sont importantes pour l ’ équilibre mais que traiter la dépendance affective est avant tout une démarche intérieur. Vous devez donc vous reconnecter à vous tout en vous ouvrant aux autres de manière différente. C’est à dire en vous assumant respectant qui vous êtes, et en comprenant que l ‘ on ne peut pas plaire à tout le monde. Nous ne pouvons pas contrôler l ’ amour que nous portent les autres mais nous pouvons contrôler l ’ amour que l ‘ on se donne. N ‘ oubliez pas qui est la personne la plus importante de votre vie. Dernier précision :

DÉPENDANCE AFFECTIVE : COMMENT LA VAINCRE DÉFINITIVEMENT

ce n’est pas parce que vous réussirez à vaincre la dépendance affective que vous n ‘ aurez pas de besoins affectifs. Comme je l ’ expliquais précédemment, nous avons tous des besoins affectifs. L ’ objectif n’est pas de se passer totalement des autres. L ’ objectif est d ‘ être en mesure de vivre en harmonie avec les autres par envie en étant soi-même, et non pas par besoin et dépendance. Voici deux dernières exemples pour clarifier ce point :

  • Si vous vous respecter et que l ‘ on vous quitte, vous ne pensez pas que vous ne pouvez pas vivre sans votre ex. Vous ressentez de la tristesse mais vous ne recherchez pas à tout prix à vous retrouver avec lui/elle, à la/le supplier qu ‘ elle/il vous reprenne.
  • Vaincre la dépendance affective, c’est arrêter d ‘ agir pour plaire aux autres. Vous agirez envers quelqu’un car cela vous fait plaisir et non par peur d ‘ être rejeté par cette personne.

PISTES À EXPLORERDépendance affective

  1. Prendre au quotidien des initiatives sans demander de conseil ni de validation
  2. Se donner un temps réflexion et le formuler à l ’ autre avant de s ‘ engager à
  3. accorder son temps, son aide, son argent, etc.Lister tout ce que l ‘ on a accompli dans sa vie ( sans négliger les petites choses) Sans l ’ aide de personnes
  4. Se concocter des journée ?100 % perso?en les consacrant à ce que l ‘ on aime vraiment faire, sans rendre de compte
  5. Ne pas donner des marques d ‘ affection dans le but d ‘ en recevoir mais attendre de ressentir les choses pour les exprimer
  6. Essayer de ne pas devancer les demandes et les désirs de l ’ autre, mais attendre qu ‘ ils soient formulés et se demander s ‘ ils sont juste et si l ’ on a vraiment envie de les satisfaire
  7. Ne pas attendre que les autres aient donné leur avis pour livrer sincèrement le sien au lieu de se rallier à la majorité
  8. Évitez les ?Tu m ‘ aimes ? ?,?Tu penses à quoi??,?Tu étais avec qui au téléphone ? ?,qui exprime davantage sa dépendance et sa fragilité que son amour. Prendre le temps de se féliciter et de savourer ses petites et grandes victoires sur sa dépendance.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils