LA DÉPENDANCE ÉMOTIONNELLE : COMMENT S EN SORTIR

La dépendance émotionnelle : Comment s’en sortir

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

 La dépendance émotionnelle : Comment s’en sortir ?

Il est tout à fait normal de désirer un soutien émotionnel dans une relation amoureuse. C’est d’ailleurs l’un des signes révélateurs d’un partenariat sain, lorsque le soutien émotionnel est présent de manière réciproque, à la fois donné et reçu. La vie de la plupart des gens, comme la mienne, est améliorée lorsqu’ils sont dans une relation satisfaisante et aimante. Ils se sentent plus vivants, et cela ajoute de l’éclat. En même temps, lorsque le désir de soutien affectif se transforme en dépendance affective, cela peut conduire à une dynamique relationnelle toxique qui, avec le temps, a le pouvoir de détruire une relation. Entre passion amoureuse et dépendance affective, difficile parfois de reconnaitre la frontière. Il est normal de s’investir émotionnellement lorsque l’on est avec une personne qui nous est chère, mais si vous pensez que sans votre partenaire, un membre de votre famille ou un ami vous ne pouvez pas être heureux alors sachez que vous souffrez d’une dépendance émotionnelle. Bien que cette dépendance puisse se révéler très délicate pour vous et vos rapports humains, il existe plusieurs conseils que vous pouvez mettre en application pour vous en défaire.

Amour inconditionnel ou amour dépendant ? Jalousie ou possessivité ? Tu as constamment besoin de l’autre, tu vis pour lui (elle) et uniquement à travers lui (elle) ? Tu redoutes la solitude et tu as constamment peur d’être abandonné(e) ? Tu commences à développer une certaine dépendance affective ?

Si tu as répondu oui à l’une de ces questions, cet article est pour toi. Pour lutter efficacement contre la dépendance émotionnelle, il faut d’abord la comprendre.
Qu’est-ce que la dépendance émotionnelle ?

Qu’est-ce que la dépendance émotionnelle ?

La dépendance émotionnelle est un profond sentiment de manque qu’on cherche à combler par un élément extérieur pour éviter de souffrir. Généralement, ce vide affectif ne peut pas être comblé par une relation amoureuse ! Les relations humaines et les relations amoureuses en particulier, font ressortir notre vulnérabilité. Une prise de conscience s’impose. Il faut donc sortir du déni et faire face au problème.

Les signaux d’alarme indiquant la présence d’une dépendance affective sont les suivants :

  • La personne dépendante a une peur constante d’être abandonnée,
  • Se sent peu sûre d’elle et est anxieuse,
  • A une peur constante d’être rejetée,
  • Elle a un besoin incessant d’être rassurée,
  • Considère que le vrai bonheur dépend de son partenaire romantique,
  • Ne sait pas comment satisfaire ses besoins émotionnels par soi-même,
  • Parfois même, considère que sa vie ne vaut pas la peine d’être vécue sans son partenaire.
D’après mon expérience clinique, les clients qui souffrent de dépendance affective ont souvent des blessures d’attachement et leurs besoins n’ont pas été suffisamment satisfaits pendant leur enfance. Souvent, ils ont subi des traumatismes ou des abus dans leur enfance. Personne ne les a aidés à traiter leur douleur ni ne leur a appris à gérer leurs émotions de manière productive. Ils ignorent souvent qu’il leur incombe de répondre à leurs besoins émotionnels et ne disposent pas des outils nécessaires pour le faire de manière productive. Une dépendance émotionnelle omniprésente et débilitante peut indiquer la présence de troubles de la personnalité. Une personne atteinte du trouble de la personnalité limite a une peur obsessionnelle de l’abandon, a du mal à réguler ses émotions, considère son partenaire comme un objet qui doit répondre à ses besoins et souffre d’un sentiment chronique de vide.  Une personne souffrant d’un trouble de la personnalité dépendante craint la séparation, se sent mal à l’aise et impuissante lorsqu’elle est seule et a un besoin excessif qu’on s’occupe d’elle. Cela entraîne un comportement de soumission et de dépendance. Dès la rupture d’une relation intime, la personne cherche une autre source d’attention et de soutien.
Les signaux d’alarme indiquant la présence d’une dépendance affective sont les suivants :

Il se peut que vous reconnaissiez un comportement similaire chez vous, qui a entraîné une souffrance considérable. Si c’est le cas, je vous suggère de contacter un professionnel de la santé mentale qui pourra vous aider à mieux comprendre ces comportements. Il pourra vous fournir des outils pour atteindre un niveau sain de dépendance émotionnelle et créer une meilleure qualité de vie globale. C’est possible !

Vous en avez assez et êtes prêt à sortir de la dépendance affective ? Voici comment vous pouvez le faire :

La dépendance émotionnelle : Comment s’en sortir ?

Lutter contre la dépendance émotionnelle est un processus de développement personnel dont il faut poser les fondements. Il faut commencer par reconnaître sa dépendance et l’accepter. Dès lors, un travail de reconstruction personnelle peut commencer. Pour combattre la dépendance émotionnelle, il faut trouver ce qui te rend dépendant à l’autre. Tu ne dois pas chercher à la compenser ou la combler par une autre personne ou par une relation amoureuse. Tout s’arrêtera quand tu apprendras à te suffir à toi-même. Tu sortiras de ta dépendance quand tu mettras le doigt sur tes zones d’ombres, quand tu prendras conscience de tes manques, de tes faiblesses, de tes souffrances et de tes peurs.Tu devras bâtir suffisamment d’amour pour toi-même afin de modifier ton comportement. Pour sortir de la dépendance émotionnelle et vivre une relation saine et durable, tu dois d’abord faire un travail de confiance en soi pour apprendre à t’aimer.

On ne peut pas aimer l’autre de manière saine si on ne s’aime pas soi-même. S’aimer suffisamment et se concentrer sur soi. Essayer de trouver le bon équilibre entre vie personnelle, sentimentale, familiale, étudiante ou professionnelle. Facile à dire ! Heureusement tu n’es pas seul(e). Les professionnels de la santé mentale sont là pour t’aider et t’accompagner dans ce travail. Si tu n’es pas prêt(e) à entamer une thérapie, tu peux essayer de suivre les conseils suivants.

Identifiez vos craintes

La plupart du temps, le besoin ou la dépendance sont provoqués par la peur. Cherchez à savoir ce que vous éprouverez le jour où la personne dont vous dépendez vous quittera. Posez-vous la question de savoir ce qui vous effraie le plus dans un tel scénario  .Par exemple, si vous êtes émotionnellement dépendant de votre partenaire, il est possible que vous pensiez dans votre for intérieur que vous n’êtes pas digne d’être aimé et que ce soit cette crainte qui guide votre comportement.

Connectez-vous avec vous-même

Essayez de trouver un moment où rien ne pourra vous distraire et asseyez-vous tranquillement pendant quelques instants. Notez ce qui vous passe par la tête et le genre de pulsions que vous ressentez. Vous remarquerez peut-être que vous avez certaines habitudes ou pensées dont vous ne vous rendiez même pas compte   . Lorsque vous faites cet exercice, évitez de vous disperser en consultant votre téléphone ou en nettoyant votre chambre. Même si cela ne vous plait pas, concentrez-vous entièrement sur vous-même.
Connectez-vous avec vous-même

Connais-toi / Aime-toi

Prends ta vie en main, passe à l’action et aie la conviction que tu es capable de te construire indépendamment de ton couple. Pour soigner ta dépendance émotionnelle, Il est nécessaire que tu te positionnes sur un axe de développement personnel et que tu passes à l’action. Fais un travail de connaissance de soi qui va te conduire à t’aimer et par conséquent à aimer l’autre de manière saine pour que la relation de couple soit épanouissante et non toxique.  Faire un cheminement intérieur va t’aider à retrouver le bonheur et un état d’équilibre profond et durable. Apprends à avoir confiance en toi, à te considérer, à te respecter, à t’aimer pour ce que tu es. Prend soin de toi, de ton corps, de ton esprit et de ton cœur. Tu vas apprécier ta propre compagnie et ne plus redouter la solitude. Apprends à écouter tes besoins, tes désirs, les signaux de ton corps. Sois conscient(e) de tes manques, de tes faiblesses et de tes souffrances, c’est ce qui t’empêche de construire ton propre bonheur indépendamment de l’autre. Apprends à acquérir une autonomie durable et tu commenceras petit à petit à te détacher de l’autre pour l’aimer de manière juste, pour que ton amour ne soit pas étouffant pour ton(ta) partenaire.

Cesse de faire des efforts pour plaire, pour ne pas être rejeté(e). Sois toi-même, authentique. Arrête de demander continuellement l’avis des autres. Tu peux réaliser un tas de choses sans l’approbation d’autrui. Tu es l’acteur principal de ta vie !

Quelques conseils pratiques à adopter :

  • Évite-les « je t’ai manqué ? », « Tu m’aimes ? », « tu étais où ? », « Tu étais avec qui sur whatsapp ? », « Tu étais avec qui au téléphone ? », qui expriment plus ta dépendance et ta fragilité que ton amour.
  • Fais ce que tu as envie de faire sans attendre la validation ou l’approbation de l’autre, c’est comme ça que tu vas dépasser les limites que tu t’es imposé.
  • Attends de ressentir les émotions pour les exprimer sincèrement au lieu d’en faire trop dans le but de recevoir des marques d’affections.
  • Prends le temps de réfléchir avant de t’engager à répondre favorablement à toutes les demandes de l’autre.
  • Apprends à dire « NON » quand il le faut.
  • Exprime librement et ouvertement ton opinion et ton avis sans te soucier de la réaction de l’autre.
  • En résumé, quand tu feras la paix avec tes manques et tes faiblesses, tu trouveras le bonheur que tu auras fondé toi-même sur des bases saines et solides et non sur des illusions. C’est ce bonheur que tu auras construit qui va te faire grandir et t’élever.
Tu comprendras que le bonheur ne vient pas exclusivement de l’autre, le bonheur se construit. C’est un travail quotidien. Tu n’auras plus besoin de l’autre pour te rendre heureux(se) parce que tu l’es déjà et c’est à ce moment-là que tu passeras des relations de dépendance aux relations d’amour, tu passeras de l’amour dépendant à l’amour inconditionnel.
Quelques conseils pratiques à adopter :

Apprenez à connaître votre univers intérieur

Vous ne pouvez changer la dynamique intérieure que si vous en êtes conscient. Une personne qui n’en est pas consciente répétera ses comportements encore et encore. Pour elle, c’est un jour de marmotte sans fin, sans aucun changement possible, ce qui est affreux !  C’est pourquoi je pense que l’intuition et la prise de conscience font partie des grands cadeaux de la thérapie ; ce sont des conditions préalables à un éventuel changement positif. Ralentissez régulièrement, passez du temps seul et devenez un observateur compatissant, sans jugement, de votre expérience interne. Remarquez quand des sentiments intenses sont déclenchés et comment vous réagissez. Remarquez le type de pensées qui accompagnent ces sentiments. Soyez curieux et réfléchissez aux raisons pour lesquelles on vous a appris à réagir de cette manière. Demandez-vous si votre comportement actuel a été utile dans le passé (comme, par exemple, la survie !) et s’il n’est peut-être plus la meilleure réponse aujourd’hui. Réfléchissez s’il existe de meilleures façons de réagir aujourd’hui. Un bon point de départ pourrait être d’allouer 10 minutes par jour, idéalement à la même heure.

Devenez réfléchi et curieux. Vous pouvez noter vos découvertes dans un journal en utilisant un stylo et du papier, les sauvegarder sous forme d’enregistrements audio, ou simplement les mettre dans vos notes de téléphone. Avec le temps, vous entraînerez votre cerveau à devenir plus attentif à votre monde intérieur, car ce sur quoi nous nous concentrons prend de l’ampleur.

Vous ne pouvez pas vous donner trop de bienveillance

D’après mon expérience, les personnes coincées dans la dépendance émotionnelle ont tendance à être très dures envers elles-mêmes. Elles ont un discours intérieur toxique et leur estime de soi est souvent faible. Il est temps d’arrêter cette cruauté émotionnelle auto-infligée ! Lorsque vous remarquez que votre critique intérieur surgit, ralentissez-le, reconnaissez les pensées mais ne vous y enfermez pas . Sachez que vos pensées ne sont pas la vérité. Souvent, elles ne sont que la voix d’un soignant principal intériorisé ou une manière que vous avez apprise pour donner un sens à votre monde. C’est à ce moment-là que la bienveillance est nécessaire ! Je vous invite à avoir de la compassion pour vous-même. Je peux vous assurer que vous le méritez. Respirez profondément et reconnaissez que vous souffrez. Vous pouvez même poser votre main sur votre cœur en disant : “C’est dur, en ce moment je souffre et je choisis d’être là pour moi. Je me rencontre avec de la bienveillance”.
Vous ne pouvez pas vous donner trop de bienveillance

 Imaginez que la chaleur et la bonté s’écoulent de votre main vers toutes les pensées toxiques et les émotions douloureuses dans votre corps. Permettez-leur d’être traversées et enveloppées de bonté. C’est ainsi que vous rencontrez votre enfant brisé intérieur comme un ami aimant et gentil.

Acceptez-vous vraiment

Songez à la personne que vous êtes réellement lorsque vous n’essayez pas de plaire aux autres. Identifiez vos valeurs profondes, vos objectifs et vos particularités. Développez votre confiance en vous de manière à ce qu’elle ne dépende pas d’une approbation externe  . Si vous manquez de confiance en vous, sortez de votre zone de confort et découvrez de nouvelles choses par vous-même. Déterminez les activités, personnes et idées qui vous inspirent.

Canalisez votre énergie

Lorsque l’on est trop dépendant des autres, on finit par vouloir les contrôler ou se sentir malheureux parce que l’on en est incapable. Acceptez que les autres aient le droit de penser, sentir et décider par eux-mêmes et comprenez que cela suppose que parfois ils ne vous impliquent pas dans ce qu’ils font. Canalisez votre énergie afin de mieux maitriser vos choix et pensées  . Par exemple, si vous êtes jaloux parce que votre ami souhaite passer du temps en compagnie d’autres personnes, ne faites pas en sorte qu’il commence à se culpabiliser de quoi que ce soit. Respirez profondément, Souvenez-vous que les gens peuvent avoir plusieurs amis et pensez plutôt à ce que vous ferez de votre temps libre.

Prenez vos besoins au sérieux et soyez présent pour vous

L’ironie de vouloir être moins “nécessiteux” est que la solution consiste à reconnaître que vos besoins sont très importants et ne disparaîtront pas si vous les ignorez. La dépendance émotionnelle est souvent le résultat du fait d’attendre que quelqu’un d’autre réponde à vos besoins et de les négliger vous-même. Pour parvenir à la santé émotionnelle, il est essentiel que vous compreniez que vous êtes responsable de la satisfaction de vos propres besoins émotionnels. Si une autre personne vous aide à le faire, c’est un bonus, mais vous ne pouvez pas compter dessus. Supposons que votre partenaire n’ait pas répondu à vos besoins émotionnels ces derniers temps. Vous vous sentez insignifiant, seul, jaloux ou mal aimé. Au lieu de chercher à vous rassurer auprès de lui, je vous encourage à envisager la situation sous un autre angle. C’est-à-dire que vous devez vous approprier vos besoins et vous demander comment vous pourriez être là pour vous et répondre à vos besoins émotionnels en ce moment. Comment pourriez-vous vous manifester d’une manière attentionnée et encourageante ?
Prenez vos besoins au sérieux et soyez présent pour vous

Cela sera différent pour chacun. Pour moi, ce qui fonctionne, c’est de commencer par devenir un observateur compatissant de mon combat intérieur et de m’offrir de la gentillesse. Je dirais quelque chose comme : “Mon amour, c’est douloureux, c’est une situation difficile, je suis là pour toi, nous nous en sortons ! Tu es plus fort et plus ingénieux que tu ne le penses !” Ensuite, je pourrais penser à une action qui me ferait me sentir mieux et me montrer que je peux être mon allié et prendre soin avec amour de mes besoins émotionnels. Je pourrais me faire infuser une tasse de mon thé préféré, réserver un massage ou appeler un ami pour passer du temps ensemble.

Sollicitez de l’aide pour rompre le cycle

Si vous avez l’impression d’être pris dans l’étau de la dépendance émotionnelle et que vous ne parvenez pas à vous en sortir seul, n’hésitez pas à demander de l’aide. Parlez-en avec un ami ou un proche de confiance ou consultez un thérapeute ou un psychologue.

Assumez la responsabilité de vos sentiments

Reconnaissez que c’est à vous et à personne d’autre, de faire face à vos émotions. Bien que vous puissiez avoir d’intenses émotions, dites-vous qu’elles ne vous définissent pas et ne vous influencent pas pour autant  . Par exemple, ne vous attendez pas à ce que les gens interrompent leurs activités chaque fois que vous êtes de mauvaise humeur ou que vous passez une dure journée. Cherchez plutôt des façons saines à faire face à vos sentiments négatifs sans que personne n’ait besoin de les « régler » à votre place. Essayez dans la mesure du possible de vous calmer et de vous ressaisir pendant un moment avant de rechercher le soutien d’un ami.

Se calmer régulièrement

Si vous souffrez de dépendance affective, vous passez très probablement trop de temps dans votre centre de combat ou de fuite, ce qui signifie que votre cerveau reptilien est hyperactif. La personne dépendante se sent souvent sur les nerfs, attendant que la prochaine chaussure tombe, ayant des tensions musculaires et souffrant de sentiments constants d’anxiété et de crainte. Votre système nerveux mérite une pause ! Pour vous sentir mieux, vous devez régulièrement activer votre système nerveux parasympathique, qui est votre système de relaxation interne. Pour ce faire, appliquez des techniques d’apaisement et pratiquez quotidiennement la pleine conscience. De telles pratiques stimulent le nerf vague, qui indique à votre corps qu’il est temps de se détendre et de déstresser. Le moyen le plus rapide de stimuler le nerf vague que je connaisse est de modifier votre mode de respiration, de le ralentir et de commencer à respirer par le diaphragme. Prenez un moment et expérimentez dès maintenant le changement positif que peut apporter une respiration profonde ! Prenez simplement dix respirations profondes. Inspirez par le nez, en comptant jusqu’à quatre, et expirez par la bouche, en comptant jusqu’à huit.
Se calmer régulièrement

Lorsque vous inspirez, visualisez que vous respirez de la lumière blanche. Lorsque vous expirez, visualisez que vous laissez partir toutes les tensions et le stress accumulés dans votre corps tout au long de la journée. Comment vous sentez-vous ?

Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

Outre votre relation amoureuse, veillez à entretenir vos amitiés et vos liens familiaux. Maintenez un équilibre sain qui vous permettra de recevoir la validation et l’affirmation d’autres personnes que votre partenaire romantique. Ainsi, lorsque votre partenaire ne répond pas à vos besoins de temps à autre – ce qui est normal et se produit même dans les relations les plus solides – cela ne vous fera pas trop mal. Cette approche équilibrée vous aidera à développer un niveau de dépendance sain. S’attendre à ce que tous vos besoins émotionnels soient satisfaits par votre partenaire romantique est une demande irréaliste, qui met trop de pression sur lui. Avec le temps, cela peut devenir étouffant et conduire à la chose que vous voulez le plus éviter : qu’il quitte la relation parce que vos exigences étaient tout simplement trop élevées. Il est sain de passer du temps à l’écart, ou avec d’autres amis ou membres de la famille. Cela peut aider à garder la relation fraîche, à créer un désir et à raviver la passion avec votre partenaire.

Répondez à vos propres besoins

Lorsque vous vous sentez triste et abattu, cherchez des moyens sains et efficaces de vous rassurer et calmer. Essayez de vous encourager en vous prononçant quelques paroles réconfortantes, en allant faire une promenade ou en tenant un journal intime  . Ne remplacez pas une dépendance par une autre. Par exemple, si vous souffrez d’anxiété, il n’est pas conseillé de consommer de l’alcool pour se calmer. Si vous remarquez que vous vous sentez obligé de consommer de l’alcool ou d’autres substances avant de pouvoir faire face à vos émotions, pensez à consulter un médecin ou un psychologue.

Développez votre amour-propre

Si vous avez confiance en vous, vous ne dépendrez plus de l’attention ou de l’approbation de qui que ce soit. Faites la liste de tout ce que vous appréciez en vous et souvenez-vous régulièrement de vos qualités. Développez votre amour-propre en vous efforçant de faire de nouvelles choses et trouver comment en faire profiter d’autres. Votre discours intérieur est un élément capital de votre estime de soi. Au lieu de porter des jugements négatifs sur votre propre personne, faites-vous des compliments sympathiques et motivants. Dites-vous des phrases comme : « Je peux y arriver. Je suis compétent. Je suis maitre de mon destin. Peu importe le résultat, je donnerai le meilleur de moi-même. »
Développez votre amour-propre

Cessez de vous dénigrer et d’être dur avec vous

Si vous souffrez de dépendance affective, il se peut que vous vous montriez souvent sévère envers vous-même et que vous ayez un discours négatif sur vous-même. Cela contribue à vous coincer dans cette boucle contre-productive et crée un sentiment croissant d’anxiété et de tristesse. Une condition préalable au changement est de vous rencontrer avec gentillesse et acceptation. La cruauté intérieure ne fera que vous maintenir coincé et créer des sentiments désagréables ! La cruauté envers soi-même est considérée comme une “maltraitance de l’enfant intérieur”, une forme de sadisme émotionnel qui est passée inaperçue en l’absence de votre propre surveillance compatissante. Imaginez que vous rencontriez un enfant perdu dans la rue. L’enfant a peur, se sent seul, est bouleversé ou se sent impuissant d’une autre manière. Devrais-je ignorer l’enfant ou lui dire “Tais-toi !”, lui dire “Ne te sens pas comme ça, c’est stupide !”? Ou serait-il plus utile d’écouter cet enfant, d’essayer de le comprendre, de lui offrir un câlin et du réconfort, ou des mots gentils et des encouragements ?

La première étape pour devenir ami avec soi-même est d’être capable d’exprimer et d’écouter son enfant intérieur blessé et impuissant, et de se montrer comme un ami gentil et encourageant. Le dialogue positif avec soi-même et l’auto-compassion seront les ingrédients clés de votre processus de guérison.

Acceptez les limites des autres

Recherchez le bien en chaque personne, mais soyez raisonnable en ce qui concerne vos attentes. Ne vous mettez pas en colère si l’on vous déçoit. Souvenez-vous que chaque personne a ses défauts et ses qualités. Par exemple, nul n’est parfait. S’il arrive que votre ami oublie un de vos projets, accordez-lui le bénéfice du doute, surtout si c’est la première fois qu’il agit de la sorte. Si vous ne le faites pas, on pourrait bien croire que vous pensez que personne n’a droit à l’erreur alors que vous en faites vous-même.

Sachez ce que vous voulez

Posez-vous la question de savoir quel genre de vie vous souhaitez mener et établissez un plan qui vous aidera à réaliser votre objectif. Accordez la priorité à vos objectifs et valeurs personnelles au lieu de vouloir plaire aux autres  . Évitez toute confusion entre votre épanouissement et le fait d’attirer l’attention de la personne dont vous dépendez sur le plan affectif. Songez à ce qui vous ferait plaisir même si vous ne l’avez pas encore.Élaborez et poursuivez vos propres buts au lieu de chercher à combler les attentes des autres.
Sachez ce que vous voulez

Établissez votre emploi du temps

Organisez votre agenda selon vos besoins et aspirations. Accordez-vous suffisamment de temps pour vous occuper de vous et vous adonner à vos passetemps préférés, comme rendre visite à des amis ou aller suivre un film. Ne laissez personne régir votre vie  . Par exemple, si votre fiancé(e) retourne chez elle pour voir sa famille, ne vous morfondrez pas à l’idée de vous retrouver seul. Trouvez plutôt des activités amusantes ou stimulantes à faire pendant votre temps libre.

Élargissez votre cercle social

Évitez de dépendre exagérément de quelqu’un en fréquentant beaucoup d’autres personnes. Gardez le contact avec vos proches et pensez à passer régulièrement du temps avec vos amis. Si vous ne connaissez pas beaucoup des gens, faites de nouvelles rencontres par le biais de votre travail, vos cours ou clubs sociaux  .

Créez la meilleure vie possible indépendamment de votre relation

Concentrez-vous sur votre propre vie et sur la manière de la rendre plus dynamique et plus satisfaisante pour vous-même ! Explorez comment votre vie peut être une force positive dans ce monde. Cette vie est un cadeau. Profitez-en pour en tirer le plus de joie et d’épanouissement possible. Il n’y a pas de vie sans douleur ni déception pour chacun d’entre nous, ” Ça arrive!! “. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler dans votre vie ! Vous pouvez faire tellement de choses pour rendre votre vie agréable, augmenter votre santé émotionnelle et votre épanouissement général.

Voici quelques idées :

  • Engagez-vous à travailler sur vous-même, à apprendre à connaître et à apporter la guérison et l’amour à votre enfant intérieur blessé.
  • Suivez votre passion, trouvez un travail qui correspond à vos valeurs et vous permet de travailler à partir de vos points forts.
  • Ralentissez régulièrement et adoptez une attitude positive et constructive.
  • Aidez les autres. Des recherches dans le domaine de la psychologie positive ont montré que l’altruisme améliore notre propre sentiment de bien-être.
  • Pratiquez la gratitude, qui vous aidera à vous concentrer sur tout ce qui est déjà bon et fonctionne dans votre vie.
  • Bougez souvent votre corps et donnez-lui des aliments qui lui permettent de se développer.
  • Passez régulièrement du temps avec des personnes que vous aimez et qui vous traitent bien. Une grande partie de votre bonheur est entre vos mains !
    Créez la meilleure vie possible indépendamment de votre relation

En vous concentrant sur votre capacité à répondre à vos propres besoins émotionnels, vous contribuerez à votre santé mentale et réduirez votre dépendance émotionnelle. Les comportements de dépendance affective peuvent faire des ravages dans une relation et entraîner un cycle continu de sentiments douloureux, tant pour la personne dépendante que pour son partenaire. Sans surveillance, ils sont toxiques et détruisent lentement, mais sûrement, la relation. Toutefois, la bonne nouvelle est que tout cela peut être changé, la guérison est entre vos mains ! Ces comportements peuvent être complexes et sont souvent présents depuis l’enfance. Dans certains cas, il peut suffire d’être introspectif et d’en parler avec une personne de confiance. Dans la plupart des cas, cependant, il sera bénéfique de travailler avec un prestataire de services en santé mentale.

Partagez

En aidant les gens, vous vous sentirez plus digne de confiance et non dépendant. Assistez votre famille et vos amis lorsqu’ils ont besoin d’une aide particulière ou recherchez dans votre localité des possibilités de faire du bénévolat  . Aidez vos semblables simplement parce que vous en avez envie. Si vous espérez une contrepartie, alors vous êtes toujours dépendant.

Focalisez-vous sur vos objectifs

Si vous avez l’impression que vous cherchez beaucoup trop à combler les attentes des autres, prenez un peu de recul et concentrez-vous un tant soit peu sur vos propres projets. Il peut s’agir de faire une activité toute simple, comme compléter une tâche ménagère (repeindre votre pièce) ou prendre des mesures pour vous rapprocher de la réalisation d’un de vos plus grands projets (comme le fait de vous inscrire pour reprendre les cours).

Favorisez votre interdépendance

Favorisez votre interdépendance

Si la dépendance est nuisible, il en va de même pour la solitude émotionnelle. Au fur et à mesure que vous abandonnez vos anciennes habitudes, commencez à fréquenter des personnes saines émotionnellement. Bâtissez vos relations sur le respect mutuel, la franchise et l’empathie et non sur la dépendance. Par exemple, cherchez d’abord à trouver tout seul des solutions à vos problèmes personnels avant de consulter d’autres personnes pour obtenir des conseils. Cela vous permettra de savoir comment faire face à vos problèmes sans toutefois oublier que des gens sont à vos côtés pour vous épauler et vous fournir des conseils pratiques. Si vous n’arrivez pas à vous en sortir véritablement, consultez un psychologue

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils