Comment prendre des notes ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment prendre des notes ?

Prendre des notes : tout le monde sait qu’être attentif en classe participe au processus de mémorisation. Par contre, cela suffit rarement pour restituer sa leçon lors d’un examen. C’est là qu’intervient la prise de notes. Elle a pour objectif de synthétiser les grandes lignes énoncées par l’enseignant. Surtout, elle permet à l’étudiant de pouvoir réviser / apprendre son cours. Enfin, une prise de notes efficace fait gagner du temps lors de la relecture et du partage des informations principales. Il est donc crutial d’apprendre à structurer ses notes de cours. Alors comment faire ? Pour réussir dans ses études ou dans sa vie professionnelle, savoir prendre des notes correctement peut s’avérer crucial. Des notes bien prises vous aideront à mener vos projets à bien et à réussir vos examens et vos devoirs. Pour apprendre à prendre vos notes de la bonne façon, recourez à des techniques spécifiques pour les supports écrits et pour les présentations orales, telles que les cours magistraux, les séminaires et les réunions.

Introduction

Vous l’avez compris, prendre des notes est un réflexe indispensable qui va vous permettre de mieux comprendre le cours en vous le réappropriant, de gagner du temps et de vous préparer efficacement aux évaluations.
Pour acquérir ce réflexe, il faut être capable de faire plusieurs choses en même temps :
  • être attentif et comprendre ce qu’on écoute (ou ce qu’on lit) ;
  • analyser et synthétiser ces informations pour en tirer l’essentiel ;
  • écrire ce que l’on a retenu de manière concise et rapide.
Mais comment faire tout cela à la fois ?
C’est ce que nous allons découvrir maintenant !

Se préparer à la prise de note

Se préparer à la prise de note
L’essentiel est de s’y retrouver. Que choisir ? Des classeurs, des fiches ou des cahiers ?
Le classeur a la préférence, car il permet d’y insérer des documents annexes. L’avantage du cahier est qu’on ne perd rien. Ce n’est pas à négliger si vous êtes un peu désordonné ! Si vous utilisez des fiches, pensez à prendre toujours le même format pour classer correctement vos notes. N’oubliez pas de prévoir des stylos de couleur et des surligneurs, qui vous permettront de mettre en valeur les points importants dans vos notes.

La présentation de vos notes

Une fois que vous êtes équipés, voici quelques points de présentation à garder en tête qui faciliteront votre prise de notes :
  • Utilisez le même format de papier pour tous les cours et n’écrivez que sur les rectos. Ainsi, vous pourrez ajouter des feuilles, découper, coller, et le verso des pages vous servira pour ajouter des mémos, des schémas, du vocabulaire, et surtout vos questions à venir…
  • Pour mieux vous préparer à l’exercice de synthèse, n’hésitez pas à relire les notes du dernier cours auparavant.
Ça y est, vous êtes prêt, le cours commence. Il est temps de prendre vos stylos et de décider quoi noter !

Que prendre en note ?

Le plan

Les notes, c’est fait pour s’y retrouver.
La première chose à faire est donc de bien noter le plan général du cours, et de réécrire les titres du plan au fur et à mesure de vos notes. Ensuite, pensez à aérer la mise en page de vos notes : abandonnez les pages « pleines de mots », sans blancs, sans alinéas ; et utilisez une numérotation, des tirets, des points, etc. Cela facilitera votre tâche de relecture lors des révisions !
Voici un exemple de mise en page dont vous pouvez vous inspirer :
Que prendre en note ?
Exemple de prises de notes : le verso (à gauche) sert à clarifier les notes prises au recto (à droite).
Veillez à bien mettre en évidence les titres et les sous-titres, par des styles de typographie, de soulignement, de la couleur…

Notez les renseignements nécessaires en haut de la page

Pour pouvoir ranger vos notes, n’oubliez pas de marquer les informations importantes en haut de chaque page. Incluez des renseignements comme la date, les références bibliographiques et le numéro de page de vos notes. Ces petites précisions vous permettront de retrouver vos notes et d’en tirer les informations importantes plus facilement .

Utilisez votre propre langage

Notez les faits importants, les grandes idées et les informations pertinentes avec vos propres mots. Évitez de recopier mot pour mot le texte que vous étudiez, à moins qu’il ne s’agisse d’un passage que vous pourriez réutiliser plus tard. Prendre des notes de cette façon vous permettra d’engager activement votre cerveau, de mieux comprendre le texte et ainsi de mieux retenir les informations. Cela vous aidera également à limiter le risque de plagiat. Développez votre propre code de signes et d’abréviations, afin de prendre vos notes et les relire plus rapidement. Par exemple, utilisez « MS » pour « méthode scientifique » ou « HG » pour « histoire du genre  ».

Prendre des notes, niveau débutant 

Quand on est au lycée et dans le supérieur, les profs nous balancent plein de trucs à apprendre à la figure, et c’est là qu’on commence à se perdre. On a tous connu ce moment où on se retrouve à noter frénétiquement (et un peu bêtement) les paroles de son prof d’histoire qui prononce 10 000 mots à la minute. On passe de la guerre de cent ans à la bataille de Stalingrad, en faisant un petit arrêt par le couronnement de Charlemagne… L’enfer.  Et l’erreur que l’on a tendance à faire, c’est de vouloir noter au mot près le cours par peur de louper une information cruciale. Résultat ? Tu n’arrives à rien retenir, et tu as dix pages de notes mal organisées sur un sujet complètement secondaire. T’imagines la galère à ficher tout ça ? Bien sûr, l’intégralité de ton cours est à écouter et à comprendre, mais pas à retenir par cœur. En sélectionnant les informations utiles, tu gagnes du temps, tu écoutes davantage et tu retiens mieux les infos ! Et tu verras que des petits résumés sont beaucoup plus parlants que des dizaines de pages de concepts qui t’ont échappé.
Voici donc quelques conseils pour prendre des notes efficaces sans devenir zinzin :
  • Déjà, écris le plan du cours s’il y en a un. Il te permettra de structurer ta prise de notes et ta pensée, ce qui est déjà un sacré gain de temps.
  • Utilise au maximum des abréviations et des symboles qui te feront gagner du temps. Par exemple, au lieu d’écrire “augmentation du prix de l’essence” tu écris “? prix essence” ou au lieu de constitution, tu écris constitut°. C’est carrément plus simple non ?
Si ça fait gagner beaucoup de temps si c’est bien fait, attention à ne pas trop en mettre au risque que ta page se transforme en feuille remplie de hiéroglyphe ! 
Prendre des notes, niveau débutant
  • Pour structurer tes prises de notes, pense aussi à utiliser les bullets points, des tirets, des codes couleurs pour mettre en valeur certains éléments… C’est très simple, mais ça marche ! Pour finir, n’hésite pas à surligner des mots clés ou à souligner le nom des auteurs afin de les retenir plus facilement.
  • Dernier conseil pour la route, lorsque tu prends des notes, pense à formuler les idées maitresses sous forme de questions. En posant les grands enjeux ou idées sous formes de questions, tu anticipes les problématiques et les interrogations que tu pourrais avoir lors de tes prochains examens.

Les idées principales et les mots-clés

Pour comprendre et analyser le discours, il faut être très attentif à tous les éléments qui structurent celui-ci. Vos professeurs tentent de vous guider et de vous faire suivre leur raisonnement. Aidez-vous des éléments qu’ils vous donnent !
  • L’introduction indique les points qui seront abordés.
  • La conclusion reprend les mots-clés du cours ou simplement d’un paragraphe.
  • Les annonces de début et de fin de partie sont souvent des synthèses.
L’important, c’est d’écrire les idées principales. Pas besoin de prendre en note les digressions ni le troisième ou quatrième exemple donné par le professeur. En revanche, voici des éléments-clés utiles à noter :
  • noms propres ;
  • chiffres, dates importantes ;
  • schémas, figures, tableaux ;
  • définitions ;
  • suggestions de lectures complémentaires ;
  • dates de remise de travaux, d’examens, de rencontres spéciales ou d’activités ;
  • questions que le professeur pose à la classe et qui pourraient se retrouver à l’examen.
N’oubliez pas d’aérer votre présentation ! Allez à la ligne pour chaque nouvelle idée, soulignez les notions à définir, encadrez et surlignez les définitions ou les mots-clés. Enfin, ne perdez pas le fil. Si une phrase vous échappe, laissez un blanc pour compléter plus tard car le cours continue !

Écrivez des mots-clés et non des phrases entières

Le texte que vous lisez ou le cours que vous écoutez pourraient être intenses et difficiles à comprendre. Lorsque vous prenez vos notes, utilisez des mots-clés afin de retranscrire le support de façon concise et simple. Vous pourrez ainsi reprendre vos notes rapidement et simplement le moment venu  . Par exemple, en cours d’obstétrique, vous pourriez noter des termes tels que sagefemme, hématome rétroplacentaire, fièvre puerpérale et prééclampsie.
Écrivez des mots-clés et non des phrases entières

Sautez des lignes

Alors que vous prenez vos notes, n’écrivez qu’une ligne sur deux. Ainsi, vous aurez la place de compléter vos notes plus tard ou de clarifier certains points que vous avez du mal à comprendre. Toutes les informations relatives à une idée ou à un terme clé seront rassemblées au même endroit .
Essayez d’écrire de manière claire ou réécrivez proprement plus tard. Vos notes seront nettement plus utiles si elles sont rédigées de manière organisée et si elles sont très claires.

Prenez vos notes à la main

Résistez à la tentation de taper vos notes sur ordinateur, alors que vous lisez le texte ou écoutez le cours. Préférez toujours prendre vos notes à la main, sur papier. Cette méthode vous permettra de mieux assimiler, de mieux retenir et de mieux intégrer les informations  . Au besoin, recourez à la méthode Cornell ou faites un tableau, afin de structurer les notes que vous prenez à la main . Pour être plus efficace lors de votre prise de notes, vous pourriez télécharger un logiciel ou une application spécifique, comme Evernote ou Microsoft OneNote.

Comment gagner du temps ?

L’essentiel pour bien prendre ses notes, c’est de s’attacher aux idées plutôt qu’aux phrases. Noter intelligemment, c’est donc choisir des informations parmi ce qu’on entend (ou ce qu’on lit). Donc ne faites surtout pas de retranscriptions  mot à mot ! Privilégiez plutôt vos propres expressions, plus simples et plus directes. N’oubliez pas que les prises de notes sont personnelles, elles n’ont qu’un destinataire : vous ! Lorsque vous prenez des notes, vous pouvez donc laisser libre cours à votre imagination en créant vos propres expressions pour économiser au mieux votre temps. Par exemple, vous pouvez supprimer, transformer ou abréger des mots, ou encore faire des schémas. C’est ce que nous allons détailler maintenant.

Abréger des mots

Ecrire de manière lisible en abrégé permet de gagner du temps. L’idée, c’est de s’inventer son propre dictionnaire d’abréviations. Peu importe les abréviations que vous choisissez, du moment que vous gardez les mêmes tout au long du cours. N’hésitez pas à créer une fiche d’abréviations pour éviter d’avoir des problèmes de déchiffrage au moment de relire vos notes.
Les règles générales sont :
  • reprendre des signes mathématiques et autres symboles : =, +, ?, flèches… ;
  • utiliser des mots en langue étrangère à orthographe plus courte.
  • supprimer les voyelles : cdlt pour cordialement ;
  • s’inspirer du langage SMS ;
  • utiliser des lettres grecques : ? (phi) pour philosophie, ? (psi) pour psychologie… ;
    Abréger des mots

    Supprimer des mots

Autre conseil pour simplifier ses notes : supprimer tout ce qui n’est pas indispensable à la compréhension. Vous pouvez ainsi supprimer :
  • les articles ;
  • les verbes dits d’« état », dont la disparition ne gêne pas la compréhension (ex. être);
  • les éléments de commentaire, de digression.
Exemples :

Discours

Prise de note

Marie Curie est une physicienne française qui a reçu deux prix Nobel.
 
Marie Curie : physicienne fr, 2 Nobel
La population mondiale a considérablement augmenté ces cinquante dernières années, ce qui a provoqué des crises économiques graves.
? pop° mondiale 50 dernières années = > crises écon graves
Transformer des mots
La nominalisation consiste à remplacer un groupe verbal par un nom. Elle permet de gagner du temps en remplaçant une phrase entière par quelques mots.
Par exemple, la phrase « Ainsi leurs conditions de travail ont été modifiées » peut être notée : = > changemt de leurs condit° de W
La phrase « Les détenus se résignent à leur sort » peut être prise en note ainsi : Résignat° des détenus.
On peut aussi parfois compléter le procédé de nominalisation en utilisant des signes de ponctuation pour exprimer les relations entre les mots ou les groupes de mots.
Par exemple, la phrase « La France et l’Allemagne ont adopté une nouvelle réglementation » peut être notée ainsi : Fr + All : nvlle réglementation
On peut enfin remplacer un groupe de noms qui ont en commun une même idée par un nom générique qui sert alors d’étiquette générale. Par exemple « choux, carottes, pommes de terre » devient « légumes ».

Dessiner ou faire des schémas

Un dessin vaut mieux qu’un grand discours : pensez aux schémas qui permettent d’aérer la feuille, de ne pas la noircir de notes et/ou de chiffres. N’hésitez pas à recourir aux flèches, aux organigrammes et aux camemberts.
Dessiner ou faire des schémas

La méthode cornell

Le but de la méthode Cornell est de structurer ta feuille de notes pour l’optimiser au maximum. Le principe est simplissime : tu dois simplement une marge verticale à gauche de ta feuille qui équivaut à un tiers (?) de la page. Et dans la partie de droite, tu prends tes notes de cours comme à ton habitude. Attention dans cette partie de droite, n’écris pas tout ce que dit le prof. Le but de ta prise de note reste de synthétiser et de trier les informations pour noter les plus importantes. Pense à utiliser au maximum les  abréviations et symboles dont on te parlait plus tôt.  Puis une fois rentré chez toi, reprends ton cours et note sur la colonne de gauche les mots clés, tes questionnements, les grandes thèses du chapitre… Si tu as le temps de faire ça en même temps que le cours de ton prof, c’est encore mieux, mais au début c’est un peu une habitude à prendre ! D’où le fait de commencer par le faire chez toi. Step by step !  Ton but est simple : faciliter une relecture efficace de tes notes ! Si tu as besoin de réviser ton cours, tu n’auras plus qu’à parcourir à gauche les questions clés pour trouver à droite leur réponse bien détaillée.
L’avantage de la méthode Cornell pour prendre des notes ? Elle est complètement adaptable. Tu peux décider de rajouter un encart horizontal en haut de ta page pour noter les références du cours : le nom de la matière, le nom du chapitre, la date… Et tu peux aussi ajouter un encart horizontal en bas de ta page de notes où cette fois-ci tu notes un “bilan”, un résumé, voire une fiche de ta prise de notes de droite.

La méthode du flow 

La méthode du flow a été inventée par l’informaticien Scott Young. Quand on te parle du flow, on t’a souvent dit que c’était cet état de concentration intense engendrée par une activité extrêmement prenante comme une session de travail sur un sujet qui te passionne ! Mais surprise, aujourd’hui, la méthode du Flow de M. Young n’a rien à voir avec la transe engendrée par la productivité puisqu’elle consiste en fait prendre des notes par le biais de schémas ,au lieu d’utiliser seulement des mots. Arf, trop nul. Mais ça vaut le coup, reste ! Quel est l’intérêt ? C’est simple : cette méthode de prise de note permet d’appréhender l’apprentissage de la lecture et de la mémorisation linéaire différemment. Bien sûr, toutes les idées ne sont pas susceptibles de se transformer en chef-d’œuvre et tu auras peut-être un torchon de maternelle devant toi. Mais cette méthode de prise de notes peut avoir un grand intérêt pour certains cours !

Comment ça marche concrètement ? 

Sur ta feuille tu notes l’idée principale au centre (oui tu as quand même droit d’écrire du texte !) Grâce à cette méthode, tu peux percevoir l’interconnexion des idées entre elles en un seul coup d’oeil ! C’est top non ? Dans le même genre mais avec quelques différences, on retrouve le fameux mind mapping, ou technique de la carte mentale. Le principe est aussi de mettre en lumière les interconnexions des idées lors de la prise de notes, mais sans ajouter de dessins. Elle se trouve donc un peu au carrefour entre une prise de note classique avec du texte et une disposition davantage visuelle.  L’idée est de noter le sujet principal au centre de la page puis d’ajouter des informations supplémentaires autour à l’aide de branches et de sous branches. Les idées sont alors reliées entre elles. Magique !
Comment ça marche concrètement ?
Recommandations : Pour éviter d’avoir des feuilles immenses qui prennent tout ton bureau, tu peux utiliser des logiciels spécifiques comme Roam, Simplemind ou Xmind pour faire ces mindmaps.

La méthode Sketchnote

As-tu as déjà entendu parler de l’écriture automatique ? Si u es plutôt littéraire, ça doit te parler. Petit retour en arrière : au 20e siècle, les auteurs surréalistes défendent l’idée que l’écriture linéaire ne correspond pas au flot de pensées des individus. En gros, on ne pense pas à une seule chose à la fois, mais à de nombreuses choses en même temps. En gros, on est tout complètement cuits. Le développement de l’écriture automatique permet alors de ne plus trier les informations, mais de se laisser aller à une écriture spontanée. C’est de là que part notre prochaine méthode ! On retrouve en effet le constat que la pensée n’est pas linéaire, mais qu’elle résulte d’une somme d’idées simultanées. T’as toujours pas compris ? Le fait de « sketchnoter » propose donc une prise de notes au format très varié :
  • des dessins
  • des schémas
  • du texte
  • des branches
  • des flèches…
Recommandation : Cette méthode est super adaptée à la prise de note sur tablette avec un stylet. Avec l’iPad et l’application Notability, c’est trop facile !

Méthode Zettelkasten ou “la boîte à pense-bêtes” (Niklas Luhmann) 

 La on part donc sur une méthode d’organisation de tes prises de notes… La méthode Zettelkasten ! Hein ? C’est quoi ça ? Cette super méthode nous vient tout droit du sociologue allemand Niklas Luhmann. C’est donc lui qui est à l’origine de cette méthode que l’on peut traduire par “boîte à pense-bêtes”. Notre fameux Niklas se dit que les notes c’est bien, mais que ce serait encore mieux si on trouvait une manière de les relier entre elles par idée. Après avoir réfléchi, il décide de constituer un système de tag avec des chiffres et des nombres. Les chiffres et les nombres correspondent à des idées et boum, le tour est joué !
Admettons qu’une page de note aborde une idée :
  • Tu notes 1 en haut de la page
  • Si une seconde note prolonge la première idée, elle sera notée par 1.a
  • Si une troisième note prolonge l’idée de la deuxième 1.a.1
  • Si tu as encore une fois une note qui prolonge la 1.a.1 tu notes 1.a.1.a
  • Mais si par exemple tu as une idée qui prolonge l’idée 1 sans prolonger l’idée 1.a tu notes 1.b, etc.etc.
    Méthode Zettelkasten ou “la boîte à pense-bêtes” (Niklas Luhmann)
Cette méthode est très simple à réaliser et permet de créer des liens entre les notes que tu détiens. L’avantage ? Gain de temps et efficacité ! C’est un peu un grand tri de tes idées, et c’est donc plus simple pour t’y retrouver… finies les notes en bazar ! Imaginons que tu étudies les courants littéraires, tu pourrais faire la chose suivante :
  • le romantisme idée 1
  • Victor Hugo idée 1.1
  • Les contemplations 1/1.a
 Cette structure se décuple à l’infini. L’idée, c’est d’avoir un peu comme un entonnoir une idée principale avec pleins de fils vers les idées de niche !
Pour le flemmard : Si tu n’aimes pas avoir trop de feuilles volantes, sache que tu pourras faire cette boîte à pense-bête à l’intérieur de Notion.

Prenez des notes lisibles

Alors que vous lisez le texte ou écoutez le cours, prenez vos notes de façon lisible. Notez les informations principales alignées à gauche. Décalez légèrement le texte vers la droite alors que vous notez des informations plus spécifiques et des exemples, en dessous des idées générales .

Prenez vos notes sous forme de carte cognitive

Tracez de grands cercles. Dans chacun d’entre eux, notez des informations spécifiques à un sujet du texte ou du cours. Écrivez les sujets principaux en gras et inscrivez un mot-clé ou deux qui résument les informations inscrites dans un cercle. Enfin, notez les détails en petit, en tirets. Cette méthode pourrait s’avérer tout particulièrement utile si vous êtes un apprenant visuel ou que vous ne connaissez pas le style du professeur que vous écoutez .

Arrivez à l’heure

Assurez-vous d’arriver en cours, en réunion ou toute autre situation, quelques minutes à l’avance. Asseyez-vous à une place où vous entendrez bien la personne qui parle et où vous serez aussi peu distrait que possible. En arrivant en cours ou à la présentation à l’heure, vous éviterez de manquer des informations importantes. Sortez vos notes avant que le cours ne commence, afin de ne pas avoir à fouiller dans votre sac lorsque vous devrez commencer à écrire.

Notez les informations contextuelles pertinentes

En haut de la page, notez les informations qui vous aideront à identifier vos notes. Inscrivez la date, le numéro du cours ou de la réunion, le sujet ou thème abordé et toute autre précision que vous jugez importante. Notez toutes ces informations avant le début de la présentation, afin de ne rien manquer de ce que dira l’orateur  . En restant organisé, vous prendrez des notes de meilleure qualité.

Jetez un œil aux supports de cours

Avant que le professeur ne commence son cours, pensez à noter les termes clés qu’il pourrait avoir inscrits au tableau. Procurez-vous un exemplaire des documents qu’il fait passer. Ceux-ci vous éviteront de manquer des informations importantes et vous aideront à mieux comprendre la présentation. En haut des documents qui vous sont distribués, notez la date et toute information pertinente pour vos notes. Dans vos notes, renvoyez aux supports de cours. Vous saurez ainsi quand consulter ces documents lors de vos révisions.
Jetez un œil aux supports de cours

Écoutez attentivement l’intervenant

Lors de la réunion ou du cours, écoutez attentivement. Évitez de vous laisser distraire par les autres personnes présentes, par votre ordinateur ou par les réseaux sociaux. En écoutant attentivement, vous prendrez de meilleures notes, comprendrez mieux les documents et vous en souviendrez mieux et plus longtemps.

Remarquez les mots de transition importants

Savoir écouter attentivement, c’est aussi savoir entendre les mots qui signalent un point important à prendre en notes. Les mots de transition signaleront bien souvent le début d’une nouvelle section dans vos notes. Soyez attentif aux termes tels que les suivants. Ils indiqueront généralement que vous devrez noter ce qu’il suit .
  • Premièrement, deuxièmement, troisièmement…
  • Ce qui est important …
  • Un développement majeur …
  • En revanche …
  • Par exemple …
  • Par contre …
  • De plus …
  • En résumé …
  • Souvenez-vous que …

Relisez immédiatement vos notes

Après le cours ou la réunion, relisez vos notes dès que vous le pouvez. Clarifiez les points qui doivent l’être ou que vous ne comprenez pas. En reprenant vos notes rapidement après les avoir prises, vous serez certain de les comprendre et d’avoir une archive juste de la présentation. Mettez vos notes au propre dès que vous le pouvez. Cela vous aidera à identifier rapidement les points qui méritent d’être repris, tout en vous aidant à assimiler les informations.

Survolez le texte entier

Avant de commencer à prendre des notes, survolez rapidement le texte. Lors de cette étape, évitez de prendre des notes ou de surligner quoi que ce soit. Vous le ferez une fois que vous aurez une idée générale de ce que dit le texte. Survoler le texte vous permettra d’identifier le sujet principal, ainsi que les passages les plus pertinents pour la question qui vous est posée ou pour ce que vous voulez en tirer. Soyez tout particulièrement attentif aux sections suivantes  .
  • Le titre et le résumé du texte
  • L’introduction ou le premier paragraphe
  • Les chapeaux qui indiqueront l’organisation du texte
  • Les graphiques et autres infographies
  • La conclusion ou le dernier paragraphe

Déterminez la raison pour laquelle vous prenez des notes

Une fois que vous avez lu le texte, prenez conscience des raisons pour lesquelles vous le lisez et voulez en prendre des notes. Pour vous guider dans votre prise de notes, posez-vous les questions suivantes . Est-ce que j’essaie de comprendre un sujet ou un concept général ? Dois-je tirer des informations précises ou des détails de ce texte ?
Déterminez la raison pour laquelle vous prenez des notes

Soulignez les idées clés

La plupart des textes feront ressortir des idées ou arguments centraux. Résumez en une courte formule les idées clés que vous voyez apparaitre. En mettant l’emphase sur ces points, avec votre propre vocabulaire, vous tirerez toutes les informations importantes du texte. En plus de noter les idées clés, vous pourrez également les souligner ou les surligner dans le texte. Pensez à préciser dans vos notes la page exacte à laquelle l’idée est développée, afin de pouvoir revenir au texte original. Par exemple, la formule « chute de la République de Weimar » est bien plus facile à mémoriser que « les conditions générales ayant mené à la prise du pouvoir par les nazis en janvier 1933 étaient le produit d’un complot qui a finalement eu raison de la jeune république. »

Reprenez vos notes

Mettez vos notes de côté pendant quelques heures. Relisez ensuite ce que vous avez écrit et demandez-vous si vos notes retranscrivent ce que vous avez compris du texte. Clarifiez les mots et les idées que vous ne comprenez pas et complétez vos notes avec les précisions et observations nécessaires. Établissez un programme de révisions. Plus souvent vous reprendrez vos notes, mieux vous les mémoriserez.

Bonus : utiliser notion pour les révisions espacées 

La technique de la boite à pense-bête est pas mal. Mais il lui manque ce petit truc en plus pour faciliter tes révisions. Parce que oui c’est bien joli de bien organiser tes notes de cours, mais si tu ne sais pas quand les réviser, tu vas quand même te retrouver dans la m****e pour le jour J.  Il est donc hyper important que tu te crées un système qui applique le concept de la répétition espacée. C’est vraiment le système d’apprentissage que l’on trouve le plus efficace et c’est pourquoi on t’en parle tout le temps…
Cette technique te permet de lutter contre le courbe de l’oubli d’Ebbinghaus. Celle-ci démontre que tu oublies ce que tu as appris au fil des semaines si tu ne le revois pas. Voici un schéma pour que tu comprennes mieux :
Bonus : utiliser notion pour les révisions espacées
Tu l’auras compris, sans surprise, il faut prévoir des périodes de révision à intervalles réguliers pour revoir ce que tu as précédemment appris et ne pas l’oublier. Donc pas la peine de t’acharner à vouloir tout retenir une bonne fois pour toutes… Vas y par étapes en faisant des piqures de rappel. 

Conclusion

Écrivez aussi proprement que possible. Vous éviterez ainsi de devoir déchiffrer une écriture illisible lorsque vous réviserez. Appliquez-vous ! Si vous êtes un apprenant visuel et aimez les couleurs, vous pourriez utiliser des stylos de différentes couleurs pour séparer les idées ou les sujets. Si possible, enregistrez vos cours ou la conférence, vous pourrez ainsi réécouter à tête reposée une fois chez vous. Faites silence autour de vous pour mieux vous concentrer sur les informations que vous recevez.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils