COSTUME IDÉAL : COMMENT LE CHOISIR SELON SA MORPHOLOGIE

Costume idéal

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Costume idéal :Comment le choisir selon sa morphologie ?

comment trouver un costume qui nous aille parfaitement, pour un look des plus élégant ? La question ne date pas d’hier. D’ailleurs la folie des costumes sur-mesure de cette décennie nous ferait presque oublier que ce concept est né il y a bien longtemps, bien avant l’avènement du prêt-à-porter. Qu’il soit obligatoire dans notre environnement de travail ou plus ponctuel, lorsque nous sommes invités à un mariage par exemple, nous cherchons tous à travers ce vêtement un même objectif : faire bonne impression. Que ce soit pour s’affirmer auprès de son patron, se sentir à sa place lors d’une soirée un peu guindée ou en phase de séduction lors d’un rendez-vous galant, notre objectif premier reste de plaire.
Et dans ces circonstances, cela passe forcément par une seule et même pièce : le costume. Si aspirer à trouver la ou les pièces qui nous mettront en valeur ne date pas d’hier, il faut bien reconnaître que, dans certains cas, la quête de ladite pièce peut s’avérer truffer d’embuches. Le prix est très souvent le premier frein, nous faisant nous rabattre sur quelque-chose de moins beau certes mais plus amical vis-à-vis de notre portefeuille. Le second problème est, et il ne faut pas en avoir honte, notre propre personne. En effet, nous n’avons pas tous la chance d’avoir le physique d’un dieu grec. Mélangé avec une méconnaissance des tendances actuelles et de conseils parfois inexacts, nous nous retrouvons avec des produits ne nous allant clairement pas. Aujourd’hui, et afin de ne plus reproduire ce type d’erreur, nous nous penchons sur les différentes formes de costumes existantes et nous nous attarderons sur les plus adaptées à chaque type de morphologie.

Les différents types de vestes

Les différents types de costume
Comme un costume ne se résume pas simplement à une veste et un pantalon (ce serait trop simple), il convient de définir les différentes formes de vestes qui existent. Nous en avons mis certaines en exergue lors de nos différents tests de costumes et nous nous pencherons aujourd’hui sur les formes les plus usitées à l’heure actuelle. Nous avons volontairement fait l’impasse sur les vestes un bouton car ces dernières sont essentiellement utilisées pour les smoking.

Veste à deux boutons

Sans grande surprise, la veste deux boutons est la forme la plus répandue et la plus sélectionnée lors de l’achat d’un costume. La veste droite, considérée comme classique de prime abord, s’est revisitée ces dernières années grâce notamment au retour des peak lapels (revers à pointe). Bien évidemment, le costume deux boutons est sans équivoque le plus adaptable d’entre tous : du plus basique avec des revers classiques et un beau bleu marine au plus travaillé avec des revers à pointe et un gilet, difficile de ne pas trouver un costume de ce type n’ayant pas un beau tombé !Le plus gros avantage d’une veste à deux boutons est sans nul doute le fait qu’il a tendance à allonger la silhouette. Bien coupé, il affinera également l’aspect général du porteur. À contrario, le prendre trop large accentuera l’embonpoint. Enfin, le costume ayant une veste deux boutons est idéal lorsque l’on est pas habitué à porter le complet tant il apporte une liberté de mouvements certaine.Son tombé droit lui permet de varier les plaisirs niveaux taille de revers (la partie de la veste allant du col aux boutons) en permettant d’en porter des fins comme des épais, sans que la carrure de la veste soit disproportionnée. De ce fait, c’est une bonne veste de costume aussi casual que très habillée, qui aura tendance à allonger la silhouette du porteur.
Le costume à deux boutons
Bien coupée (si confectionnée dans de belles matières naturelles, bien entendu), elle affine la silhouette et permet une grande liberté de mouvements : c’est un peu le choix idéal lorsque l’on n’est pas habitué à porter un costume. Concernant le boutonnage, une seule règle : on attache uniquement le premier (celui du haut) que l’on déboutonne lorsqu’on est assis.En attachant tous les boutons, la silhouette est tout sauf moderne et on perd indéniablement en confort. On appelle ça plus communément un fashion faux pas.

La veste à trois boutons

Très en vogue dans les années 20, elle est aujourd’hui un peu boudée car plus difficile à adopter avec son boutonnage un peu complexe et imposant. Plus formelle que la veste à deux boutons, elle est souvent composée de tissus très épais (laine, tweed, velours), lui permettant plus de tenue et un raffinement inégalé par ses consoeurs. Très carrée par sa carrure et l’épaisseur du tissu, elle peut cependant très vite ne pas mettre la silhouette en valeur, bien au contraire ! Elle peut facilement donner une impression de disproportion à la carrure. À l’inverse, elle est très appréciée pour sa rigidité et ses matériaux sont idéaux si on cherche une veste de costume qui tient aussi chaud qu’elle peut durer une vie.Pour le boutonnage, plusieurs possibilités. Si on est amené à rester debout, on peut fermer les trois boutons. La silhouette y sera ainsi bien maintenue et élégante. Autrement, pour plus d’aisance, même règle que pour la veste à deux boutons : on attache les deux premiers boutons pour laisser libre le dernier et on détache le tout lorsque l’on s’assoit.De moins en moins sur le devant de la scène, le costume équipé d’une veste trois boutons est sans nul doute la forme la plus formelle d’un complet. Actuellement, ce type de veste sera principalement associé à d’épaisses matières comme du tweed. La veste trois boutons est une pièce à porter avec précaution. En effet, sa construction même peut très vite desservir son porteur. Du fait du positionnement du bouton le plus haut, les revers de cette dernière sont plus court que d’accoutumé. Il faut alors absolument veiller à ce qu’ils ne soient pas trop courts car, le cas échéant, cela déformera obligatoirement la silhouette.
Veste à trois à boutons
L’avantage qu’apporte ce type de veste comparé à une n’ayant que deux boutons est sa capacité à tenir plus chaud. Niveau boutonnage plusieurs cas sont possibles. Le premier consiste, comme pour une veste deux boutons, de laisser le bouton situé le plus bas ouvert. Là encore, cela permet de garder une certaine aisance dans nos différents mouvements. Le bouton supérieur peut également rester ouvert ce qui donnera automatiquement à l’ensemble un côté moins formel. Enfin, les trois boutons peuvent être fermés si et seulement si nous sommes amenés à travailler debout et / ou dans une situation très formelle. Attention donc à ne le faire qu’avec parcimonie, le boutonnage complet étant de moins en moins utilisé et, surtout, accepté.

La veste croisée

La veste croisée est sans nul doute la forme de veste la plus élégante et la plus raffinée. Longtemps boudé car considéré comme dépassé, le costume croisé tend, ces dernières années, à faire un retour fracassant. Et il n’y a qu’à voir l’engouement suscité par ce genre de costumes lors des différents rassemblements liés à la mode. Longtemps considéré comme une pièce exclusivement réservée à un type de morphologie, le « double-breasted suit » est en réalité adapté à tout homme, tant qu’il est correctement coupé. Si tout le monde a en tête ce qu’est un costume croisé, il parait parfois moins aisé de lister les différents types de croisé car oui, il en existe plusieurs.Deux, quatres, six boutons, libre à vous de choisir le format qui vous plaît le plus ! Le plus courant étant la veste à 6 boutons, elle reste ma préférée car privilégiant une grande possibilité de boutonnages et d’associations. Pour la petite histoire, elle tire sa forme particulière de son ancêtre le caban qui détient lui aussi ce boutonnage spécifique. Pensé pour les marins, cela leur permettait d’attacher leur manteau selon le sens du vent pour être protégé au maximum.Bien que la double breasted jacket ne soit pas le choix idéal pour une virée en haute mer, elle garde cependant ce boutonnage singulier très apprécié des puristes. Pour la fermeture, deux possibilités : soit on ferme tous les boutons pour une silhouette ultra structurée, soit on attache uniquement le bouton “fonctionnel” c’est à dire celui qui est le plus haut.
Veste croisée
Sur ce type de veste, généralement seuls deux boutons sont fonctionnels. Les boutons situés au niveau de la poitrine sont légèrement décalés afin d’épouser au mieux les lignes de la silhouette mais également la forme des revers. Comme pour toutes les vestes croisées, un bouton invisible vient attachée les deux pans de la veste afin que cette dernière est, en toute occasion, une belle tenue. Il existe également des croisé six boutons dont seul le bouton le plus bas est fonctionnel. Les revers de veste seront alors plus plongeants, allongeant ainsi la silhouette. Pour ce type de veste, deux écoles s’opposent. Afin de faciliter la comparaison, partons sur un costume six boutons dont deux boutonnants.
Le premier dogme veut que l’ensemble des boutons fonctionnels soit fermés. Le second veut que seul le bouton fonctionnel situé le plus haut sur la veste soit fermé. Si les deux sont valables, force est de constater que, de nos jours, c’est cette norme qui prévaut lors du port d’un costume croisé. Attention donc, il ne suffit pas de passer ce type de costume sur ses épaules pour être élégant, il faut surtout savoir le porter.Sachez enfin qu’il existe deux autres coupes de vestes croisées, toutes deux considérées comme légèrement plus casual. La première est composée de quatre boutons dont un seul est fonctionnel. Là encore, les revers sont davantage plongeants que sur une « double-breasted jacket » classique et peut alors très bien matcher avec un t-shirt ou bien un pull avec une maille très fine. Le second, beaucoup moins répandu, ne se constitue que de deux boutons.
Veste à trois à boutons

La veste à un bouton

Je fais exprès d’en parler en dernier car celle-ci est à choisir en une seule et même occasion : le smoking. Alors oui, vous pouvez tout de même en trouver dans un grand nombre d’enseignes. Cependant à moins de choisir une veste déstructurée (pour l’été par exemple) elle ne met pas vraiment la silhouette en valeur et peut donner un tombé cheap à la veste qui est de ce fait très peu travaillée. Le seul bon moment pour adopter ce type de veste est le fameux smoking.
Veste à un bouton
Summum de l’élégance, le smoking se différencie d’une veste de costume classique par ses revers en soie, dédié à des tenues très formelles. Pour le boutonnage, sans surprise : on l’attache lorsque l’on est en action et une le détache une fois assis !

Les différents types de pantalons

Plus simple de s’y retrouver, deux formes de base s’offrent à nous, qui s’accordent tous aussi bien aux vestes vues ci-dessus. Et peu importe le modèle que nous choisissons !

Le pantalon classique

Le plus répandu, j’appelle “pantalon classique” un bas de costume à la jambe droite, qui n’a pas de pinces. Taille haute, mi-haute, basse… à vous de choisir selon le style que vous souhaitez adopter.Souvent semi-slim (c’est à dire qui suit la courbe de la jambe sans la mouler), le pantalon de costume classique apporte de la modernité à la silhouette et affine la jambe.
Pantalon classique
Le pantalon classique

Le pantalon à pinces

En alternative au premier plutôt basique, vous avez le pantalon à pinces. Vous savez, on y voit apparaître un pli sur tout le devant de la jambe, créé grâce à une couture sur le haut de la cuisse. Sur une jambe plus ou moins fine, il assure une certaine aisance de mouvement et un look rétro dans l’air du temps.
Pantalon à pinces
Pantalon à pinces

Définir sa morphologie

Maintenant que nous avons fait un tour d’horizon des composants de notre cher costume, il faut savoir l’adopter ! Nous avons tous des morphologies différentes, bien à nous, qui ne nous permettent malheureusement pas de porter tout types de vêtements pour nous mettre en valeur. En effet, une personne plutôt petite sera moins mise en valeur avec un manteau très long à l’inverse d’un homme très grand. De même qu’une personne avec un peu d’embonpoint ne choisira pas des vêtements à larges motifs ou à rayures verticales si elle veut affiner sa silhouette. Malheureusement, notre société actuelle tente tant bien que mal à faire accepter aux pauvres êtres que nous sommes qu’il y a une norme en terme de physique. Chaque personne hors de cette norme sera tristement cataloguée, ce qui pourra avoir comme effet d’influer sur sa propre perception d’elle-même. Comme cette façon de faire est profondément stupide, nous allons nous pencher sur ces morphologies dites « hors normes » afin de définitivement affirmer que, oui, tout le monde peut être élégant en costume. Et comme dit un célèbre site de rencontres : « Love your imperfections ». Plus d’inquiétude : vous aurez bientôt toutes les clefs en main pour choisir un costume adapté à votre morphologie et assurer en toutes circonstances !
Définir sa morphologie

Je suis petit et fin

Lorsque qu’on est de petite taille (moins d’1m70) et que l’on est pas vraiment costaud, le plus important à garder en tête de scrupuleusement respecter les proportions. Le premier point à respecter est de bien choisir la coupe de son costume (en même temps, c’est le sujet principal de cet article !). Ainsi, on évitera les coupes trop larges qui accentueront cet effet de maigreur. Les coupes trop slim voire skinny auront également tendance à marquer une silhouette trop fine. Les pantalons taille haute sont à proscrire, tant il déséquilibre l’aspect général de la silhouette.C’est l’une des morphologies la plus difficile pour s’habiller car peu de marques s’adaptent aux petites tailles. L’essentiel ici est de toujours respecter les proportions : inutiles de vous affubler de vêtements trop grands qui ne feront qu’accentuer votre petite taille et vous donnera un air débraillé. L’idée est de bien proportionner le tout, de respecter la taille de votre buste et celle de vos jambes pour que les lignes de votre corps soient parfaitement suivies et ainsi, mises en valeurs. Out donc le super pantalon à pinces taille haute qui crée un déséquilibre (petit buste et grandes jambes). De même pour les associations de couleurs très tranchées, on privilégie des camaïeux qui harmonisent la silhouette et créent naturellement du volume.

C’est quoi mon costume idéal ?

On va d’abord commencer par ce qu’il ne faut pas porter. Les ensembles dépareillés, surtout ceux présentant un fort contraste, sont absolument à proscrire. Il faudra plutôt privilégier des couleurs restant dans le même spectre de couleur. Ayant cela en tête, il faudra ensuite se concentrer sur différents points. Premièrement, la silhouette doit obligatoirement être parfaitement proportionnée. Si cette règle est immuable et doit être appliquée pour tout type de morphologie, une silhouette petite et fine devra faire davantage attention. Un pantalon porté trop haut donnera l’impression d’un buste trop petit monté sur des jambes beaucoup trop longues. A l’inverse, une veste trop longue donnera cette sensation d’un buste placé sur des jambes d’enfant. Comme précisé plus haut, la coupe slim est sans aucun doute la coupe la plus adaptée pour une personne petite. Un pantalon ajusté aura par exemple pour effet d’allonger la silhouette. Il faudra aussi choisir des vestes courtes ne descendant pas plus bas des fesses afin une nouvelle fois de paraître plus grand. Enfin, les costumes à fines rayures verticales peuvent être un bon ensemble pour toujours allonger la silhouette.Si vous êtes petit et fin, adoptez vite une veste cintrée (plutôt courte) et un pantalon semi-slim.
Concernant le nombre de boutons de la veste : libre à vous. L’essentiel est vraiment que celle-ci vous aille parfaitement et pour ce faire, n’hésitez pas à faire une petite retouche. On dit non aux épaules tombantes et aux manches trop longues, ça casse tout de suite l’effet habillé que l’on recherche pour faire cheap. De même pour le pantalon ! Le bas de celui-ci doit tomber à environ deux centimètres du sol lorsque vous portez une paire de derby. Mais libre à vous d’y faire un revers très haut, beaucoup plus moderne avec une paire de sneakers. Pour la veste, adoptez également des revers, des poches et des accessoires fins, en adéquation avec votre carrure. On peut aussi jouer sur les motifs en privilégiant un costume rayé verticalement (surtout pas horizontalement) pour allonger davantage la silhouette. Enfin, pour aller plus loin et ne pas attirer l’attention désagréablement sur vos pieds, choisissez des chaussures adaptées, plutôt arrondies que pointues.
Je suis petit et fin

Petit et fort

Vous vous trouvez dans cette catégorie si vous n’êtes toujours pas très grand (moins d’1m70), avec un peu d’embonpoint. Ici, c’est un peu la même chose que précédemment : le plus important est d’équilibrer les volumes afin d’allonger la silhouette, tout en camouflant les rondeurs. Contrairement aux idées reçues, on ne cache pas nos formes sous des vêtements difformes, cela n’accentue que d’avantage ce que l’on essaye de cacher. Au contraire, on les choisit bien coupés en accentuant la carrure de nos épaules pour équilibrer l’allure générale. Ici, le principal challenge est de détourner l’attention.
Je vous vois venir tout de suite, inutile de pousser un cri, on ne parle pas de ce genre de détournement ! C’est un fait, une personne présentant de l’embonpoint attirera, si les vêtements qu’elle porte ne sont pas correctement coupés, l’attention vers son estomac. Il convient alors de tout faire pour éviter cela. Le mieux est alors détourner l’attention vers la ligne d’épaule et le visage. Les tips pour y parvenir seront quasiment les mêmes que pour la morphologie précédente, à quelques exceptions près. La première chose à observer est la longueur de pantalon. Il faudra impérativement que ce dernier fasse croire que les jambes sont plus longues qu’il n’y parait. En parallèle, la veste devrait être plus courte que pour une personne de taille moyenne afin de ne pas casser cette dynamique de jambes longues. Elle devra cependant recouvrir le fessier. Au niveau de sa coupe, la coupe cintrée est évidemment à proscrire. Il faudra alors se tourner vers une coupe droite, très légèrement appuyée afin d’être raccord avec les tendances actuelles.

C’est quoi mon costume idéal ?

On priorise une veste croisée, plutôt longue et cintrée, avec des revers pas trop fins. La longueur de la veste ainsi que des revers plus conséquents mettrons l’accent sur votre carrure en la structurant. La fermeture croisée, elle, casse davantage la symétrie par rapport à une veste à deux ou trois boutons : idéal pour un bon équilibre entre le buste et les jambes. Pour le pantalon, on mise sur une coupe droite avec une taille “normale”. C’est à dire la hauteur ou se pose naturellement le pantalon. On oublie par contre le semi-slim qui donnent l’impression d’allonger la jambe. Pour les motifs, on peut se permettre des folies comme des carreaux (sous toutes leurs formes) ou des rayures horizontales qui donnent l’impression d’étoffer une silhouette fluette.
On peut aussi tricher en portant des accessoires horizontaux de couleurs plus franches que le costume : une ceinture vive, une pochette, une écharpe, qui donnent davantage d’ampleur.Fut un temps, certaines personnes mal avisées déconseillaient aux personnes ayant de l’embonpoint de porter un costume croisé. Ce qui n’était pas si illogique que ça dans le sens où ce dernier attire l’oeil directement sur sa singularité. Sachez que, tant que le complet est bien taillé, un homme peut tout à fait porter un croisé, cela est même conseillé car il attirera irrémédiablement le regard vers le haut du torse.
Au niveau des revers, les plus adaptés seront forcément ceux à pointes car ils accentueront davantage ce sentiment de verticalité de la tenue. On les préfèrera – très – larges afin de garder une belle homogénéité sur toute la tenue. Outre le costume croisé, un simple costume avec une veste droite deux boutons sera également idéal pour ce type de morphologie.
Petit et fort

Je suis grand et fin

Ici, je pense à vous, les grandes asperges. J’entends par là les hommes grands, voir très grands, et fins (au cas où hein). Pour cette morphologie, il faut également jouer sur les proportions afin de, cette fois-ci, paraître plus petit que ce que nous le sommes vraiment. Il faut essayer d’équilibrer au maximum autour du centre de gravité du corps afin de ne pas créer de déséquilibre entre le torse et les jambes. Les couleurs peuvent y jouer pour beaucoup ! En misant sur des coloris très tranchés, l’oeil comprend tout de suite la coupure et aura tendance à rapetisser.Quand on est grand (et je sais de quoi je parle) tout un tas de sobriquets tous plus ridicules les uns que les autres nous sont alloués. Le but est donc de casser cette image et de paraître plus petit que l’on est ou, du moins, que l’on ne paraisse pas beaucoup plus grand que la moyenne.Plusieurs artifices sont alors possibles. Et tout commence bien évidemment par les épaules. Pierre angulaire du choix d’un costume (comme nous avons pu l’expliquer dans le précédent Suit Monday), on préconisera les épaules dites napolitaines (sans rembourages) afin de ne pas agrandir davantage la silhouette. Un padding est bien évidemment permis mais il faudra faire attention à le choisir légèrement moins rempli que d’ordinaire. C’est le cas par exemple pour un homme grand et très fin, lui donnant ainsi une carrure plus imposante.

C’est quoi mon costume idéal ?

Là encore, le costume croisé peut venir sauver la mise. En effet, ce dernier vient casser la verticalité naturelle de la silhouette. Au-delà du « double-breasted », tous les autres types seront adaptés à une personne de grande taille, du moment que tous les éléments constituant la veste soient placés à la bonne place. Ainsi, on descendra le premier bouton de la veste (c’est par exemple ce que j’avais fait pour mon costume Blandin & Delloye) afin de garder une certaine harmonie. Les hommes grands et anorexiques fins peuvent se permettre des revers relativement étroits. Attention toutefois à ne pas les choisir trop fins au risque d’apparaître comme squelettique. Pour ce qui est du pantalon, il est formellement interdit de le porter bas. De base, un pantalon de costume se porte à la taille naturelle. Le porter trop bas casserait complètement la silhouette donnant alors un buste disproportionné par rapport aux jambes.
La veste doit également avoir une longueur adaptée. Ainsi, une veste trop courte est fortement déconseillée pour une personne de grande taille car là encore, elle déséquilibrera la silhouette. Les motifs, comme les carreaux par exemple, sont également un excellent subterfuge afin de casser un physique élancé. Enfin, les costumes dépareillés avec un fort contraste sont fortement conseillés pour les hommes de grandes tailles.La longueur de la veste ainsi que des revers plus conséquents mettrons l’accent sur votre carrure en la structurant. La fermeture croisée, elle, casse davantage la symétrie par rapport à une veste à deux ou trois boutons : idéal pour un bon équilibre entre le buste et les jambes.
Pour le pantalon, on mise sur une coupe droite avec une taille “normale”. C’est à dire la hauteur ou se pose naturellement le pantalon. On oublie par contre le semi-slim qui donnent l’impression d’allonger la jambe. Pour les motifs, on peut se permettre des folies comme des carreaux (sous toutes leurs formes) ou des rayures horizontales qui donnent l’impression d’étoffer une silhouette fluette. On peut aussi tricher en portant des accessoires horizontaux de couleurs plus franches que le costume : une ceinture vive, une pochette, une écharpe, qui donnent davantage d’ampleur.
Je suis grand et fin

Je suis on ne peut plus normal

Non, je n’ai pas dit banal.
J’appellerai cette morphologie le corps “regular”. C’est à dire qui n’est ni trop grand, ni trop petit, ni trop fin, ni trop musclé, ni trop rien en fait. On passera vite sur cette morphologie que j’estime chanceuse car elle peut absolument tout se permettre ! Bien entendu, tout en gardant en tête les principes de base : on respecte les pro-por-tions et on s’habille avec des vêtements à sa taille.

C’est quoi mon costume idéal ?

Facile, vous pouvez donc là aussi tout vous permettre. Veste deux, trois boutons ou croisée, prenez-la un peu ajustée avec une longueur aux hanches afin que votre carrure soit soulignée et le tour est joué ! Pour le pantalon, c’est pareil, coupe slim ou droite à vous de choisir selon le style que vous souhaitez adopter. Concernant les motifs, même rengaine : éclatez-vous !
Je suis on ne peut plus normal Non, je n’ai pas dit

J’ai un corps d’athlète

Un régime hyperprotéiné, des milliers de kilos de fonte soulevés et des mois de privation de bières ont fini par vous donner le physique d’une statue grecque. Malheureusement, ce que vous n’aviez pas prévu lorsque que vous vous êtes ardemment attelé à la tâche pour obtenir un bras aussi large que la cuisse d’une personne ayant une carrure normale c’est qu’il serait difficile de trouver des vêtements à votre taille. Un physique – très – athlétique est sans nul doute l’une des morphologies les plus difficiles à habiller. Généralement « taillé en V », un homme avec une carrure sportive a les épaules beaucoup plus larges. En découle une difficulté certaine à trouver un costume tant la différence entre épaules et hanches est importante, surtout lorsqu’on le recherche dans le prêt-à-porter.Il faut constamment jouer sur les formes afin de pouvoir rééquilibrer le tout harmonieusement en mixant à la fois des vêtements cintrés (sur le haut du corps) avec des choses plus droite (sur le bas, du coup).

C’est quoi mon costume idéal ?

Pour un physique athlétique, le padding est à proscrire. Ayant de fait les épaules développées, il convient de ne pas accentuer ce point sous peine de donner une carrure vraiment disproportionnée. Comme pour une morphologie forte, il faudra miser sur des revers relativement larges afin de ne pas accentuer davantage une carrure imposante. Les crans de ces derniers seront alors positionnés relativement haut sur la poitrine toujours dans l’optique de casser et de réduire la carrure. La longueur de veste est un point crucial pour une morphologie dite athlétique. Pour uniformiser l’ensemble, elle se devra d’être relativement longue. Toujours dans le soucis de garder une silhouette équilibrée, il ne faudra pas la faire trop longue non plus afin de conserver la verticalité du pantalon.
Un costume ayant une veste deux boutons est idéal pour une carrure sportive. On pourra également le transformer en trois pièces mais il faudra garder à l’esprit de ne pas surcharger le costume de détails afin de ne pas casser les lignes verticales et, ainsi, donner un aspect cubique à l’ensemble.La veste adéquate se cache surtout dans les détails : d’une longueur assez importante pour ne pas tasser le torse, des revers imposants, pas de padding (le rembourrage aux épaules), … Et pourquoi pas opter pour le costume trois pièces ? Vous savez, ce gilet que l’on voit parfois sous une veste à deux boutons. C’est une très bonne alternative pour équilibrer une morphologie imposante !
Pour le pantalon, on privilégie plutôt une coupe droite qu’un semi-slim pour ne pas accentuer le décalage de taille entre les épaules et les hanches. Concernant les motifs, on privilégie plutôt des motifs ou des rayures discrètes pour éviter l’effet cube et de manière générale, partez plutôt sur des couleurs sobres pour ne pas attirer davantage l’oeil.
J’ai un corps d’athlète

Je me situe dans la catégorie “grandes tailles”

On termine ce tour d’horizon des différentes morphologies par celle qui nécessite sans aucun doute un très gros travail de recherche. Peu présente dans les rayons des différentes boutiques de prêt-à-porter, la morphologie « Big & Tall » peut cependant compter sur certaines marques spécialisées dans les mannequins grandes tailles. Cette morphologie associe les différents problèmes rencontrés par une morphologie athlétique et une morphologie grande. Ainsi, les principaux points noirs seront alors situés au niveau des épaules, du ventre et des cuisses. Pour pallier ces « défauts », il faudra alors utiliser les mêmes stratagèmes que pour ces morphologies.Comme pour nos amis les sportifs, il faut privilégier des vêtements qui vous feront paraître plus fin et jouer sur les proportions.
Ici, il va falloir équilibrer le tout pour à la fois camoufler les rondeurs disgracieuses, tout en vous mettant en valeur. Oublions épaulettes et autres accessoires superflus qui ajoutent du volume aux vêtements, la règle n°1 est on ne peut plus simple et change déjà beaucoup la donne : on choisit des vêtements à sa taille. On a tendance à se cacher sous des vêtements larges ou à l’inverse, porter des vêtements cintrés mais les deux sont clairement l’ennemi premier des plus size car elle attire finalement plus l’oeil qu’autre chose.

C’est quoi mon costume idéal ?

On choisit une veste à un bouton, coupe droite et sans padding (rembourrage à l’épaule, donc), pour que la ligne d’épaule soit bien suivie et mette ainsi votre buste en valeur. Jouez également sur les revers en les choisissant épais pour mettre l’accent sur votre carrure, de même pour la cravate ! On peut aussi partir sur un costume trois pièces qui casse la symétrie d’un corps un peu rond et ajoute tout de suite en élégance. Concernant le pantalon, pas de discussion possible : on le choisit droit pour affiner la jambe. Les motifs imposants et les rayures horizontales sont à proscrire pour des rayures fines verticales, qui allongent la silhouettes. Pour les couleurs, on mise plutôt sur des coloris foncés qui eux aussi, donnent une impression de finesse ou on joue avec des camaïeux de couleurs sobres.
Petite astuce sur les épaules : choisissez les légèrement plus larges que vos épaules naturelles. Cela aura pour effet d’accentuer la différence entre épaules et taille ce qui vous fera paraître plus fin. La coupe générale de la veste devra obligatoirement être droite sans qu’aucun cintrage ne soit permis. Par ailleurs, une veste trop ample est également à proscrire car cette dernière aura tendance à accentuer la silhouette. En d’autres termes, il faudra habillement surfer sur le ni trop, ni trop peu. En terme d’accessoires, il faudra miser davantage sur une paire de bretelles plutôt que sur une ceinture. En effet, cette dernière aura tendance à couper la silhouette ce qui est à proscrire pour ce type de morphologie. De plus, les bretelles feront parfaitement tomber le pantalon sur une belle paire de souliers.
Si d’ordinaire, on préconise de porter une veste à double fentes, il sera préférable pour une personne ayant des fesses prononcées de rester sur une veste mono fente ou même avec une absence de fente. En effet, une double-fente, de par sa construction, aura tendance à attirer le regard sur votre postérieur. Pour terminer, la coupe du pantalon est ici primordiale. Il faudra absolument oublier les pantalons très serrés aux cuisses. Ces derniers auront tendance à faire remonter le bas de pantalon une fois assis mais celui-ci ne redescendra pas forcément automatiquement. Le bon sens voudra donc de rester sur quelques choses de relativement ample sans tomber dans l’excès. Par continuité, le bas de pantalon ne devra également pas être resserré mais simplement légèrement plus étroit qu’au niveau du genou.
Je me situe dans la catégorie “grandes tailles”
En définitive, qu’importe sa morphologie, le port du costume est obligatoire, pour peu que l’on sache quels points sont à surveiller pour choisir son costume. Bien évidemment, partir sur un costume sur-mesure permettra de sublimer au maximum sa silhouette. C’est d’ailleurs ce qui m’a été possible de faire lors de mes tests de différentes maisons de mesure : ces dernières ont toutes réussi à gommer mes « défauts » afin que chaque costume s’adapte à ma morphologie. Il faut vraiment garder en tête que, qu’importe le fait que l’on soit petit, grand, gros ou tout à la fois, porter un costume et être élégant est à la portée de tous.Pour finir, vous l’aurez compris : peu importe votre morphologie, le costume est une bonne solution si on respecte quelques règles de base.
En prenant en compte ses atouts comme ses défauts et en jouant avec les proportions, il est très facile d’être élégant et bien dans ses baskets, même en costume !

JeunInfo

Webmaster & blogueur fondateur du site : JeunInfo

COSTUME IDÉAL : COMMENT LE CHOISIR SELON SA MORPHOLOGIE

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :8 avril 2022
  • Post category:DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Temps de lecture :44 min de lecture
  • Dernière modification de la publication :24 avril 2023