COMMENT RECONNAÎTRE UNE CRISE CARDIAQUE

Comment reconnaître une crise cardiaque ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment reconnaître une crise cardiaque ?

L’infarctus ou crise cardiaque est une urgence vitale. Pour réagir vite, il faut en connaître les symptômes, qui peuvent être très différents chez les hommes ou les femmes. L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque nécessite une prise en charge urgente. Devant une douleur thoracique en étau et diffusant dans les bras et mâchoires ou en présence de signes moins caractéristiques : douleur isolée d’un bras, malaise .Une crise cardiaque survient lorsque l’afflux sanguin est soudainement perturbé, provoquant une diminution de la quantité d’oxygène affluant vers votre cœur. Le muscle cardiaque n’est alors plus capable de jouer son rôle de pompe et les tissus se mettent alors rapidement à mourir . En France, cela touche environ 50 000 personnes par an  . Malgré cela, trop peu de personnes savent identifier les symptômes d’une crise cardiaque. Des douleurs dans la poitrine et dans le haut du corps (avec ou sans effort) constituent les symptômes classiques d’une crise cardiaque, mais vous devez aussi tenir compte d’autres signes avant-coureurs. Savoir reconnaitre les signes d’une crise cardiaque et se rendre immédiatement à l’hôpital peut faire toute la différence entre rester en vie, garder des lésions irréversibles des tissus et la mort. Si vous ressentez une douleur et que vous avez le moindre doute qu’il s’agisse d’une crise cardiaque, rendez-vous immédiatement chez un médecin.
Même si la fermeture se produit soudainement, elle résulte souvent d’un dépôt de plaque qui s’est formé dans les artères au fil du temps. On appelle ce processus athérosclérose ou durcissement des artères. Quand l’artère se ferme, l’apport du cœur en sang et en oxygène baisse de façon soudaine et prononcée. Le manque d’oxygène cause des dommages au coeur.

Définition de l’infarctus

Définition de l’infarctus
L’infarctus correspond à une atteinte du muscle cardiaque. Dans la grande majorité des cas, il est lié à la présence d’un caillot sanguin qui obstrue une artère coronaire (vaisseau qui alimente les muscles du cœur). Quand le flux sanguin est ralenti ou bloqué, le tissu musculaire cardiaque ne reçoit plus assez d’oxygène et se nécrose. Cette atteinte des tissus a des répercussions très importantes sur le fonctionnement du cœur et peuvent mener à l’arrêt cardiaque. Contrairement aux idées reçues, l’infarctus ne touche pas davantage les hommes. Au contraire ! Près d’une femme sur trois meurt de problèmes cardiovasculaires. Ces maladies tuent même bien plus de femmes que le cancer du sein. En cause : le manque d’information et de prévention, une minimisation des risques cardiovasculaires dans la population féminine et la méconnaissance des signes annonciateurs d’un infarctus.

Comment reconnaître une crise cardiaque ? 

Symptômes classiques de l’infarctus

Les symptômes de l’infarctus sont plus souvent “caractéristiques” chez l’homme. En effet, selon la Fédération française de cardiologie : “Près de la moitié des femmes de moins de 60 ans victimes d’un infarctus du myocarde n’ont pas ressenti les symptômes classiques.” Parmi ces symptômes dits “classiques” de l’infarctus, on retrouve :
  • Une sensation de pesanteur ou de pression dans la poitrine ;
  • Une douleur irradiant vers la nuque et la mâchoire, le dos et/ou le bras gauche (plus rarement le bras droit) ;
  • Des suées plus ou moins importantes ;
  • Des nausées et/ vomissements ;
  • Un souffle court ;
  • Des vertiges et/ou évanouissements.

Symptômes de l’infarctus chez les femmes

Il n’est pas rare que les femmes souffrant d’un infarctus ne ressentent aucune douleur. Cette absence de signe caractéristique conduit à des diagnostics souvent trop tardifs et requiert d’être particulièrement attentif à d’autres signes, plus atypiques. Parmi les symptômes annonciateurs d’un infarctus, les signes d’alerte chez la femme sont :
  • Une sensation d’épuisement ;
  • Un essoufflement inhabituel à l’effort ;
  • Des nausées.
Ces signes doivent tout particulièrement attirer l’attention chez des jeunes femmes “présentant au moins un facteur de risque cardiovasculaire : tabac, stress, sédentarité, hypertension artérielle, cholestérol, diabète, etc.”, comme le précise la Fédération française de cardiologie.
D’autres symptômes peuvent aussi accompagner un infarctus :
  • Sensation de faiblesse inopinée ;
  • Fatigue intense et soudaine ;
  • Anxiété, nervosité ;
  • Sensation de ballonnement ;
  • Sensation de pesanteur ou de pression dans la poitrine ;
  • Douleur entre les omoplates.
Si vous, ou l’un de vos proches, ressentez un ou plusieurs de ces symptômes, il faut réagir vite . Décrivez précisément aux secours les signes et leurs circonstances d’apparition, afin qu’ils mettent en place une réponse adaptée dans les plus brefs délais.
Symptômes de l’infarctus chez les femmes

Un temps d’action limité contre l’infarctus du myocarde 

L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque est une urgence vitale. Une ou des artères coronaires qui oxygènent le cœur sont obstruées et avant que les lésions cardiaques ne soient définitivement constituées, agissez vite ! Le délai à ne pas dépasser entre le moment où le médecin pose le diagnostic par électrocardiogramme (ECG) et le moment où les artères sont désobstruées doit être le plus court possible. Plus tôt le traitement est commencé, plus l’ampleur de l’infarctus est limitée.

Agissez sans tarder

Beaucoup de personnes ont peine à croire qu’elles sont en train de faire une crise cardiaque. Elles se convainquent que ce sont les symptômes d’un autre malaise et qu’ils vont disparaître. Les Canadiens et les Canadiennes attendent presque cinq heures en moyenne avant d’obtenir de l’aide médicale pour leurs symptômes. Pourtant, la moitié des décès causés par des crises cardiaques surviennent dans les deux heures de l’apparition des premiers signes avant-coureurs. Plus vite vous obtenez de l’aide, meilleures sont vos chances de survivre à une crise cardiaque. Des thérapies et des médicaments nouveaux peuvent réduire les dommages et sauver des vies si le traitement débute assez tôt. Ne craignez pas de constater que vos symptômes n’étaient après tout qu’une fausse alarme ou le signe d’une autre maladie car éviter de demander de l’aide pourrait vous coûter la vie.

Identifiez la douleur que vous ressentez dans votre poitrine

Qu’elle soit aigüe ou sourde, une douleur au niveau de la poitrine est le signe le plus fréquent qu’il s’agit d’une crise cardiaque. Les individus ayant fait une crise cardiaque ont souvent rapporté avoir ressenti une sensation de pression, d’élargissement, de contraction ou une douleur vive au centre ou à gauche de leur poitrine. Cette sensation peut durer quelques minutes ou plus ou disparaitre pour revenir plus tard . La douleur thoracique provoquée par la crise cardiaque ne correspond pas toujours à la sensation de douleur oppressante et lourde décrite par certaines personnes, ce que l’on appelle parfois la crise cardiaque version « Hollywood ». En fait, cette sensation peut être assez légère, c’est pourquoi il ne faut pas ignorer toute douleur à la poitrine, quelle que soit son intensité . Les victimes ressentent souvent des douleurs « rétrosternales ». Il s’agit d’une douleur ressentie derrière le sternum. Il arrive facilement que l’on confonde cette douleur avec une simple gêne au niveau de l’abdomen, comme celle provoquée par les gaz. Si vous avez le moindre doute concernant une telle douleur, contactez un médecin. N’oubliez pas qu’une crise cardiaque ne s’accompagne pas systématiquement d’une douleur dans la poitrine.
 En vérité, plus de la moitié des individus ayant souffert d’une crise cardiaque n’ont pas ressenti de douleur thoracique. Vous ne devez pas exclure la possibilité d’avoir affaire à une crise cardiaque simplement parce que vous ne ressentez pas de douleur dans cette partie du corps.
Identifiez la douleur que vous ressentez dans votre poitrine

Observez si vous ressentez une gêne dans la partie supérieure de votre corps

Il arrive parfois que la douleur provoquée par la crise cardiaque rayonne de la poitrine vers l’extérieur, provoquant une gêne au niveau du cou, de la mâchoire, de l’abdomen, de la partie supérieure du dos et dans le bras gauche  . Les douleurs touchant ces zones de votre corps sont généralement des douleurs sourdes. Si vous n’avez pas fait récemment du sport ou si vous n’avez rien fait qui pouvait avoir provoqué ces douleurs dans le haut du corps, cela peut signifier que vous êtes en train de faire une crise cardiaque .

Faites attention aux étourdissements, aux vertiges et aux évanouissements

Ce sont également des signes qui accompagnent très communément une crise cardiaque, bien qu’ils ne se manifestent pas nécessairement chez tout le monde en cas de crise. Comme d’autres symptômes de crise cardiaque, les vertiges, les étourdissements et les évanouissements peuvent également être les symptômes d’autres maladies, c’est pourquoi il est facile de ne pas en tenir compte. N’ignorez pas ces symptômes, surtout si vous ressentez également une douleur dans la poitrine. Ces symptômes sont généralement plus courants chez les femmes que chez les hommes. Toutefois, toutes les femmes ne sont pas nécessairement concernées.

Faites attention à votre souffle

Parmi les symptômes de la crise cardiaque, l’essoufflement, bien que moins impressionnant, ne devrait pas être pris à la légère. Ce qui le distingue de l’essoufflement causé par d’autres maladies, c’est qu’il semble surgir de nulle part. Les individus ayant souffert d’essoufflement au cours d’une crise cardiaque avaient l’impression d’avoir fait un exercice extrême alors qu’elles étaient assises et détendues . L’essoufflement peut constituer l’unique symptôme d’une crise cardiaque, c’est pourquoi il ne faut pas prendre ce signe à la légère ! Cherchez immédiatement des soins médicaux d’urgence si ce symptôme survient, en particulier si vous n’avez rien fait qui pouvait habituellement provoquer un essoufflement.

Soyez attentif/attentive aux signes de nausées

La nausée peut provoquer des sueurs froides, voire des vomissements. Si vous ressentez ces symptômes, en particulier s’ils accompagnent d’autres signes avant-coureurs, il est possible que vous soyez victime d’une crise cardiaque .
Soyez attentif/attentive aux signes de nausées

Suivez votre niveau d’anxiété

Beaucoup d’individus en pleine crise cardiaque deviennent extrêmement anxieux et ressentent comme une « sensation de désastre imminent ». Cette sensation ne doit pas être prise à la légère. Consultez immédiatement votre médecin si vous ressentez cette sensation extrême.

Composez immédiatement un numéro d’urgence si vous pensez que vous ou qu’une connaissance est victime d’une crise cardiaque

Plus la victime sera traitée rapidement, plus elle aura de chance de survivre à la crise. Ne prenez pas de risque en hésitant à appeler les secours ou en attendant trop longtemps avant de le faire. Selon une étude, plus de la moitié des personnes ayant souffert de symptômes d’une crise cardiaque ont attendu plus de 4 heures avant d’appeler les secours . Près de la moitié des décès causés par une crise cardiaque surviennent à l’extérieur de l’hôpital . Ne négligez aucun symptôme, même s’ils ne représentent qu’une faible gêne. Appelez rapidement les secours.

Faites-vous ausculter si vous souffrez d’une angine

Les douleurs générées par l’angine peuvent ressembler à une légère pression, une sensation de brulure ou une sensation d’engorgement. Il arrive souvent que l’on confonde ces symptômes avec ceux des brulures d’estomac. L’angine de poitrine peut être un signe de maladie coronarienne, qui constitue elle-même la cause la plus fréquente de crises cardiaques. Si vous ressentez une douleur quelle qu’elle soit dans la poitrine, il vaut mieux consulter au plus vite . La plupart du temps, les douleurs provoquées par une angine sont localisées au niveau da la poitrine. Cependant, elles peuvent également toucher les bras, les épaules, le cou, la mâchoire, la gorge ou le dos. Il peut être difficile d’identifier exactement où se trouve le siège de la douleur. Quelques minutes de repos suffisent généralement pour soulager les douleurs causées par l’angine . Si au bout de quelques minutes, vous ressentez toujours une douleur dans la poitrine et que ni le repos ni les médicaments ne soulagent celle-ci, alors appelez immédiatement les secours. Certaines personnes font une angine de poitrine après avoir fait du sport, sans que ce soit le symptôme d’une maladie ou d’une crise cardiaque.
Vous devez surtout faire attention aux changements dans vos réactions habituelles. Si vous souffrez de douleurs que vous pensez liées à une indigestion, il est possible qu’il s’agisse en fait d’une angine de poitrine. Prenez rendez-vous avec votre médecin pour déterminer quelle est la cause de la douleur.
Faites-vous ausculter si vous souffrez d'une angine

Déterminez si vous faites de l’arythmie

On appelle « arythmie » un rythme cardiaque anormal et celle-ci s’est manifestée chez au moins 90 % des personnes ayant fait une crise cardiaque. Si vous ressentez des palpitations dans votre poitrine ou si vous avez l’impression que votre cœur a « sauté un battement », il est possible que vous souffriez d’arythmie  . Consultez un spécialiste qui pourra effectuer des tests afin de déterminer l’origine de ces symptômes. L’arythmie peut également provoquer des symptômes plus graves, comme des étourdissements, des vertiges, des évanouissements, une accélération ou un emballement du rythme cardiaque, de l’essoufflement et des douleurs dans la poitrine. Si un de ces symptômes accompagne votre arythmie, appelez immédiatement les secours . Bien que l’arythmie soit un phénomène très fréquent, en particulier chez les séniors, celui-ci peut signifier la présence de problèmes médicaux graves. Il est importer de ne pas ignorer une arythmie. Consultez votre médecin pour être sûr(e) de n’être pas touché(e) par une maladie plus grave .

Faites attention aux signes de désorientation, de confusion et aux symptômes similaires à ceux de l’AVC

Chez les plus âgés, ces symptômes peuvent en fait constituer le signe d’un problème cardiaque. Consultez un médecin si vous souffrez de difficultés cognitives inexpliquées.

Faites attention aux signes de fatigue inhabituelle

Il arrive plus souvent que la fatigue inhabituelle soudaine et inexpliquée soit un signe de crise cardiaque chez les femmes que chez les hommes . Cette fatigue peut faire son apparition plusieurs jours avant la véritable crise cardiaque . Si vous ressentez une fatigue inhabituelle et soudaine alors que vous n’avez rien changé à vos activités quotidiennes, discutez-en immédiatement avec votre médecin.

Contactez immédiatement le service d’aide médicale urgente

Contactez immédiatement le service d'aide médicale urgente
Les services d’urgence pourront vous dire comment aider les personnes victimes des symptômes liés à une crise cardiaque. Faites exactement ce que vous dicte l’opérateur/opératrice. Appelez les secours avant de faire quoi que soit d’autre Appelez le 15 (soit le numéro du service d’aide médicale urgente, le SAMU) pour accélérer votre entrée à l’hôpital au lieu de conduire votre voiture jusqu’aux urgences. Appelez une ambulance. Ne conduisez pas vous-même jusqu’à l’hôpital sauf si vous n’avez pas le choix . Le traitement en cas de crise cardiaque est plus efficace s’il est administré dans l’heure qui suit l’apparition des premiers symptômes .

Cessez toute activité

Asseyez-vous et reposez-vous. Essayez de garder votre calme et faites de votre mieux pour respirer régulièrement. Si vos vêtements sont trop serrés, défaites-les, notamment au niveau du col et de la ceinture.

 Prenez les médicaments qui vous ont été prescrits pour lutter contre votre maladie cardiaque

Si vous prenez des médicaments sur ordonnance, comme de la nitroglycérine, prenez la dose qui vous a été prescrite en attendant l’arrivée du service d’aide médicale urgente . Ne prenez aucun médicament sur ordonnance s’il ne vous a pas été spécifiquement prescrit par un médecin. Il est dangereux de prendre les médicaments de quelqu’un d’autre .

Prenez de l’aspirine

Mâchez l’aspirine avant de l’avaler afin d’aider à décomposer le caillot de sang ou l’obstruction qui peut être à l’origine de la crise cardiaque . Si vous êtes allergique à l’aspirine ou si votre médecin vous a déconseillé d’en prendre, suivez son conseil .

Consultez un médecin, même si les symptômes s’améliorent

Même si vos symptômes s’améliorent au bout de cinq minutes, consultez un médecin. Une crise cardiaque peut laisser des caillots dans le sang et ceux-ci peuvent générer plus de problèmes de santé, comme une future crise cardiaque ou un AVC. Il est nécessaire que votre état de santé soit évalué par un(e) professionnel(le).
Consultez un médecin, même si les symptômes s'améliorent

Sachez reconnaitre les symptômes de la dyspepsie

La dyspepsie est également connue sous le nom d’ « indigestion » ou de « maux d’estomac ». Il s’agit généralement d’une douleur chronique ou récurrente qui se manifeste dans la partie supérieure de l’abdomen  . La dyspepsie peut provoquer des légères ou un sentiment de pression au niveau de la poitrine. Cette douleur est généralement accompagnée d’un ou plusieurs des symptômes suivants   :
  • des brulures d’estomac
  • une sensation de ballonnement ou d’engorgement
  • des éructations
  • des reflux acides
  • des douleurs ou « maux d’estomac »
  • une perte d’appétit

Sachez identifier les symptômes de RGO (reflux gastro-œsophagien)

Le RGO se produit lorsque les muscles de l’œsophage ne se ferment pas correctement, permettant au contenu de votre estomac de repasser par votre œsophage. Cela peut causer des brulures d’estomac ainsi qu’une sensation de nourriture « coincée » au niveau de la poitrine. Cela peut également provoquer des nausées, surtout lorsque vous venez de manger . Les symptômes de RGO s’expriment habituellement juste après le repas. Ils s’aggravent si vous vous allongez ou si vous vous penchez et peuvent empirer la nuit.

Sachez reconnaitre les symptômes de l’asthme

L’asthme peut provoquer une douleur dans la poitrine, une sensation de pression ou d’oppression. Ces symptômes sont généralement associés à de la toux et des sifflements au niveau des poumons . Une crise d’asthme légère finit généralement par se calmer au bout de quelques minutes. Si vous avez encore des difficultés à respirer au bout de quelques minutes, appelez le service d’aide médicale urgente.

Sachez identifier une crise d’angoisse

Si vous ressentez une anxiété très forte, il est possible que vous fassiez en fait une crise d’angoisse. De prime abord, les symptômes de ce type d’attaque sont similaires à ceux d’une crise cardiaque. Vous pouvez éprouver une accélération du rythme cardiaque, de la transpiration, une sensation de faiblesse qui peut aller jusqu’à l’évanouissement, une douleur dans la poitrine ou des difficultés respiratoires  .  Les symptômes d’une attaque de panique disparaissent généralement aussi vite qu’ils sont apparus. Si vous ne voyez pas d’amélioration au bout de 10 minutes, appelez le service d’aide médicale urgente  .
Sachez identifier une crise d'angoisse

Tenez compte de votre âge

Le risque de faire une crise cardiaque augmente avec l’âge. Les hommes de 45 ans ou plus et les femmes de 55 ans ou plus sont plus susceptibles de faire une crise cardiaque que les individus plus jeunes . Les individus plus âgés peuvent présenter des symptômes différents des jeunes adultes en cas de crise cardiaque. L’évanouissement, les difficultés respiratoires, les nausées et les signes de faiblesse sont les symptômes à surveiller de près chez les individus plus âgés.  La mémoire incomplète, les comportements erratiques ou inhabituels ainsi que les troubles du raisonnement, entre autres symptômes de démence, peuvent également constituer les symptômes d’une crise cardiaque « silencieuse » chez les personnes âgées   .

Prenez votre poids en considération 

Si vous êtes en surpoids ou obèse, vous êtes plus susceptible de souffrir d’une crise cardiaque . Sachez qu’un mode de vie sédentaire augmente également vos risques de faire une crise cardiaque . Une alimentation riche en graisses saturées augmente les risques de souffrir d’une maladie coronarienne, ce qui peut également provoquer une crise cardiaque.

Arrêtez de fumer

Qu’il soit actif ou passif, le tabagisme augmente les risques de faire une crise cardiaque.

Réfléchissez à d’autres problèmes de santé chroniques

Vous êtes plus susceptible de faire un jour une crise cardiaque si vous souffrez de l’un des problèmes de santé suivants  :
  • de l’hypertension artérielle
  • un taux de cholestérol sanguin élevé
  • des antécédents familiaux ou personnels de maladie cardiaque ou d’AVC
  • du diabète
Les individus souffrant de diabète peuvent éprouver des symptômes moins impressionnants en cas de crise cardiaque. Si vous souffrez de symptômes suspects, consultez immédiatement un médecin .
Réfléchissez à d'autres problèmes de santé chroniques
Avertissements : Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. JeunInfo s’efforce de proposer du contenu aussi précis que possible, mais ne peut en aucun cas être responsable du résultat de l’application (liste non exhaustive) des traitement, des techniques, des médicaments des dosages et/ou méthodes proposées dans ce document. L’utilisateur en assume la pleine responsabilité. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S’il s’agit d’un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils