Comment vivre I 'asexualité

Comment vivre I ‘ asexualité

Vivre l’ asexualité :   l’asexualité est une orientation sexuelle peu connue, souvent confondue avec une aversion envers le sexe. Mais ce n’est pas exact, puisque le terme « asexualité » renvoie tout simplement au fait de ne pas être attiré sexuellement par d’autres. Il existe plusieurs formes d’asexualité, dont le point commun est que le désir sexuel ressenti est soit absent, soit faible et rare, et n’est pas dirigé vers une personne. Les asexuels, ou, comme ils se sont eux-mêmes surnommés, les Aces, sont des gens qui ne ressentent aucune attirance sexuelle envers aucune personne d’aucun genre (bien que le concept soit très large et parfois assez flou). Si vous vous êtes découvert asexuel et que vous avez besoin de conseils ou que vous êtes aimé(e) d’un asexuel, lisez l’article.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

 Comment vivre l’asexualité  : l’absence d’attirance sexuelle

 Comment vivre I ‘ asexualité : une personne asexuelle (également appelée Ace dans le langage courant) ne ressent aucne attirance sexuelle pour quiconque. Ainsi, tout comme un hétérosexuel ne ressent pas d’attirance pour une personne du même sexe, l’asexuel ne l’éprouve pour personne. Pour les personnes Ace, une relation amoureuse sera forcément platonique. Eh oui, comme le sexe existe sans amour, l’inverse est possible aussi !  Il existe aussi des « aromantiques » qui n’ont aucune attirance romantique envers quiconque. En revanche, les aromantiques peuvent très bien éprouver une attirance sexuelle vis-à-vis d’autres personnes, en d’autres mots, être allosexuels.

  l’asexualité est un spectreL'absence d'attirance sexuelle

Il ne s’agit pas d’un spectre au sens de « fantôme » qui hanterait les personnes Ace, mais de spectre comme un éventail d’orientations sexuelles qui font partie de l’asexualité. Tous les asexuels ne se ressemblent pas : les « demi-sexuels » peuvent ressentir de l’attirance sexuelle dans des cas très particuliers, lorsqu’ils ont créé un lien très fort avec quelqu’un ; les « grey-sexuels » ressentent très rarement de l’attirance sexuelle ; les « akoisexuels » peuvent ressentir une attirance qui s’estompe quand celle-ci devient réciproque ; un « aceflux » peut avoir une sexualité qui varie avec le temps : il peut ne ressentir aucune attirance la plupart du temps et, à d’autres moments de sa vie, en ressentir une faible.  Comment vivre l’asexualité : certains asexuels peuvent aussi avoir des fantasmes concernant quelqu’un mais ne pas vouloir les réaliser en vrai.

Asexualité et célibat

   Comment vivre l’asexualité : l’asexuel ne décide pas de ne pas être attiré par d’autres personnes, il ne s’agit pas d’une décision comme le célibat, ni d’un manque de libido. Le corps d’un asexuel peut répondre aux stimulations sexuelles sans pour autant avoir envie d’une autre personne, il peut même chercher à avoir des relations seulement pour le plaisir sexuel ou pour donner du plaisir à son partenaire, sans pour autant être attiré par lui ou elle.

L’asexualité n’est pas un trouble psychique

L’orientation sexuelle ne constitue jamais l’objet d’un trouble psychique et le cas des asexuels n’est pas une exception.  Comment vivre  l’asexualité : pour une personne Ace, trouver un partenaire est souvent difficile, car la sexualité est une norme dans le couple. Résultat : leurs vies peuvent être solitaires et douloureuses, passant par des situations gênantes où ils se forcent à être « comme les autres » et éprouvent une honte. L’asexualité n’est pas un problème, il n’y a rien à soigner. L’attirance sexuelle n’est pas là, c’est comme ça.

L’asexualité n’est pas une question de mœurs ou de valeurs

De multiples études le montrent : les asexuels ne sont pas forcément dégoûtés par le sexe. Tout simplement, cette pratique ne les intéresse pas. Certains peuvent même désirer avoir un enfant pour à la fois transmettre leur affection et continuer leur lignée. Mais dans leur esprit, ces sentiments maternels sont déconnectés de l’acte sexuel. Alors comment vivre la   l’asexualité ?

Soyez vous-même

Si vous n’êtes pas naturellement asexuel, vous ne pouvez pas le devenir. Si vous êtes naturellement asexuel, vous ne pouvez pas changer ça non plus.  Comment vivre  l’asexualité : vous ne devriez pas, peu importe les pressions autour de vous, tenter d’être autre chose que ce que vous êtes réellement. Vous pouvez faire semblant d’être différent pendant un temps, mais au final votre identité vous rattrapera. Rien dans votre sexualité n’est mal et ce peu importe vos préférences. Soyez vous-même, vous êtes très bien comme ça.soSoyez vous-même

Ne vous bloquez pas dans une case

Il faut comprendre que la sexualité humaine est incroyablement complexe : il ne peut y avoir d’appellation correspondant parfaitement à tout le monde et même si vous pensez avoir trouvé la bonne, elle ne sera sans doute pas parfaite tout le temps.   Comment vivre I ‘asexualité : gardez cela en tête et ne laissez personne vous catégoriser, y compris vous-même. Faites ce qui vous met à l’aise.

Faites la différence entre les types d’attirances

   Comment  vivre I ‘asexualité : c’est très important pour un asexuel de comprendre qu’il y a plusieurs types d’attirances. Il y a l’attirance sexuelle et l’attirance amoureuse. Par définition, les asexuels ne ressentent pas d’attirance sexuelle, mais ils peuvent ressentir de l’attirance amoureuse. L’attraction sexuelle. L’attraction sexuelle se produit quand vous avez envie d’avoir des rapports sexuels avec une personne.

  • L’attraction romantique. Si vous avez envie de vous promener main dans la main ou d’aller faire un diner aux chandelles avec quelqu’un, il s’agit d’attraction romantique.
  • L’attraction émotionnelle. Ni vraiment platonique ni vraiment romantique, l’attraction émotionnelle peut être décrite comme le désir d’être physiquement proche d’une personne, mais sans réel désir romantique.
  • L’attraction esthétique. Vous aimez l’aspect visuel de la personne et la regarder.
    L’attraction sensuelle. Vous désirez avoir des rapports physiques avec la personne, sans que cela soit obligatoirement sexuel ou romantique.
  • L’attraction platonique. Vous souhaitez que la personne soit votre amie, rien de plus.
    Ces différents types d’attraction peuvent s’entrecroiser. Votre comportement ne dirige pas votre orientation et vous n’avez pas à définir avec précision le type d’attraction que vous ressentez.

Faites la différence entre plusieurs besoins sexuels

   Comment  vivre I ‘asexualité : les asexuels séparent souvent le besoin physique de soulagement sexuel, qu’ils imaginent comme une faim ou une envie d’aller aux toilettes et le désir de contact sexuel avec une autre personne. Si vous ressentez le besoin de vous masturber (même en regardant du porno ou en fantasmant sur quelqu’un), mais perdez tout intérêt quand vous envisagez de réellement coucher avec quelqu’un, vous êtes peut-être asexuel.

Trouvez des ressources

On en trouve beaucoup sur internet, ainsi qu’une communauté active de personnes asexuelles. Vous pouvez aussi aller voir le conseiller de votre école ou vous renseigner dans une clinique locale.   Comment  vivre l’asexualité : ces ressources vous procureront de plus amples informations et vous aideront à débrouiller vos sentiments, tout en vous liant à d’autres personnes. Il existe un autre groupe de gens se nommant questioning (se posant des questions), que vous pourrez trouver utile durant cette période, si vous n’êtes pas surs dComment vivre la sexualité

Rencontrez des gens comme vous

  Comment vivre l’asexualité : faire connaissance avec d’autres personnes, qu’elles soient questioning, asexuelles ou qu’elles se trouvent n’importe où dans le groupe des Queer, cela peut vous aider de discuter de vos sentiments sur un forum et de voir que vous êtes tout à fait normal.

Acceptez le changement

Ce n’est pas parce que vous avez décidé que le terme d’asexualité vous correspond en ce moment qu’il vous correspondra toujours. Vous avez peut-être déjà ressenti de l’attirance sexuelle par le passé et peut-être la ressentirez-vous dans le futur.    Comment vivre la sexualité : ne laissez personne vous faire ressentir de la culpabilité parce que vos besoins et désirs changent au fil du temps.

Ne vous mettez pas la pression

  Comment vivre I ‘asexualité : faire son coming out est une expérience profondément personnelle. Si vous vous demandez quel est le bon timing, la réponse est « quand vous le sentez ». Ne laissez personne vous dire que vous devriez ou ne devriez pas faire votre coming out. Si vous voulez en parler aux gens, faites-le. Si vous ne le voulez pas, ne le faites pas. Dites-vous cependant que, si vous êtes en couple avec quelqu’un, mieux vaut faire son coming out tôt que tard. Ça ne deviendra pas plus facile en attendant et des problèmes pourraient survenir.

Prenez le temps de bien faire

Pour faire son coming out à quelqu’un, il est bien de choisir soigneusement le temps et le lieu.    Comment  vivre I ‘ asexualité : choisissez un moment tranquille, quand vous aurez tout le temps de discuter et où vous serez de bonne humeur, au calme.

Allez droit au but

Soyez direct et dites que vous êtes asexuel.   Comment  vivre l’asexualité : éviter d’avoir l’air peu sûr de vous ou de vous excuser, exprimez simplement vos sentiments, car vous n’avez aucune raison d’avoir honte. Si la situation est délicate, peut-être voudriez-vous tâter le terrain en découvrant ce que votre interlocuteur pense de l’asexualité, mais autrement mieux vaut commencer par quelque chose comme : « Hey, je voulais te parler d’un truc important pour moi. Ça te va ? Allez, assieds-toi. Parce que je tiens à toi, je voulais que tu saches que je suis asexuel. »

Définissez ce qu’est l’asexualité

 Comment vivre l’asexualité :  une fois leur avoir dit que vous l’êtes, demandez-leur s’ils savent ce que c’est et proposez-leur de leur expliquer comment cela fonctionne. Vous n’avez pas besoin de leur dire plus de détails personnels que vous ne le souhaitez. N’oubliez pas le contexte. Si ce concept est nouveau pour quelqu’un, vous devrez l’expliquer en des termes compréhensibles. Utilisez des exemples connus. En général, il est plus facile de comparer à des exemples culturels. Sheldon de The Big Bang Theory et certaines versions du personnage de Sherlock Holmes sont asexuels. Vous pouvez aussi comparer à des figures historiques, comme Bouddha. Offrez des ressources. C’est une bonne idée d’avoir des informations supplémentaires, surtout pour les parents et les proches (étant donné que ce sont eux qui risquent le plus d’être déboussolés). Vous pouvez leur imprimer des infos ou les renvoyer à des sites internet. Mais demandez leur avant s’ils le souhaitent, car quelquefois, forcer l’information à quelqu’un qui a du mal à accepter peut créer de plus fortes tensions.Définissez ce qu’est l’asexualitédedeDefinisez ce qu'est l'asexualité

Donnez l’occasion de poser des questions

C’est normal d’en avoir. Comme l’asexualité n’est pas si commune et que certaines personnes ne savent même pas que cela existe, ne soyez pas blessés si les autres ont du mal à vous comprendre.   Comment  vivre l’asexualité : laissez-leur du temps et dites-leur explicitement qu’ils peuvent vous poser des questions auxquelles vous répondrez du mieux que vous pouvez.

Posez vos limites

   Comment   vivre I ‘asexualité : expliquez ce que vous êtes et dont vous ne souhaitez pas débattre, avant ou après votre explication de base. Cela permet d’éviter les questions blessantes. Si vous ne voulez pas détailler vos sentiments, dites-le. Si vous ne voulez pas de questions sur votre vie sexuelle, dites-le.

Trouvez d’autres asexuels

Le moyen le plus simple pour avoir une relation en étant asexuel est de sortir avec un autre asexuel. Vous pouvez rencontrer des gens à l’aide de groupes de support locaux, utiliser des sites de rencontre pour asexuels ou tout simplement demander à vos amis de sortir avec vous (si vous êtes chanceux).

Partez en quête de gens ouverts d’esprit

 Comment vivre I ‘asexualité : si vous ne trouvez pas d’autres asexuels avec qui sortir, vous devrez peut-être sortir avec des gens non asexuels si vous souhaitez une relation. Essayez de nouer des liens avec des gens dont vous savez qu’ils sont ouverts d’esprit ou pour qui vous comptez énormément. À deux, vous arriverez peut-être à faire fonctionner la relation, mais cela nécessitera des compromis des deux côtés

Laissez la relation évoluer naturellement

  Comment vivre l’asexualité :  n’essayez pas de vous forcer ou de forcer l’autre. Ce n’est pas parce que vous avez rencontré un autre asexuel que vous devez vous marier. Vos sentiments les plus importants sont ceux que cette relation vous procure.

Parlez de votre situation avec votre partenaire

Si vous décidez de sortir avec quelqu’un de non asexuel, au bout d’un temps vous allez devoir lui en parler. Expliquez-vous aussi tôt que vous le pouvez, car sortir avec un asexuel est un engagement fort pour quelqu’un qui ne l’est pas. Ni l’un ni l’autre ne méritent d’être blessés. Même si vous êtes tous deux asexuels, c’est sans doute une bonne idée de discuter de l’idée que vous vous faites d’une relation. Deux asexuels peuvent avoir des opinions différentes sur ce avec quoi ils sont à l’aise et ce dont ils ont besoin.

Posez quelques conditions

Peu importe avec qui vous sortez, il peut être utile de décider de quelques règles et attentes basiques. Cela évitera des gênes ultérieures. Souvenez-vous que chacun a son mot à dire là-dessus et que tous les besoins sont légitimes. C’est ainsi que fonctionne une relation saine.ppoPosez quelques questions

Communiquez sans arrêt

    Comment vivre I ‘asexualité : la clé de la bonne réussite d’une relation, asexuelle ou non, est la communication. Chaque fois que l’un de vous a un souci ou ne se sent pas bien, cela devrait pouvoir se discuter dans un contexte où vous êtes à l’aise.

Trouvez d’autres moyens de vous amuser ensemble

 Comment vivre l’asexualité : les relations asexuelles ne contiennent généralement pas de sexe (bien que cela dépende), mais elles contiennent en revanche à peu près tous les autres constituants d’une relation. Vous pouvez aller à des rendez-vous, regarder d’une traite la première saison de cette série que votre compagnon a toujours voulu voir, lire des livres ensemble, aller à des concerts, à des fêtes… Le ciel est la seule limite. N’oubliez jamais qu’il y a toujours des choses à faire en dehors du sexe. Les relations sont tellement plus profondes que ça.

Trouvez un moyen de soulager votre partenaire

     Comment  vivre l’asexualité : s’il n’est pas asexuel, vous devez comprendre qu’il possède des besoins sexuels qui doivent être assouvis. De quelle façon, c’est à vous deux de le décider. Vous pouvez encourager votre ami(e) à avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes. Vous pouvez choisir de coucher avec lui (elle) par amour plus que par désir. Vous pouvez choisir de leur faire du bien à l’aide de jouets sexuels plutôt qu’avec votre corps. Parlez-en et trouvez quelque chose qui vous convient à tous les deux.

Faites ce qui marche pour vous

Au final, votre relation entière (peu importe avec qui) sera seulement définie par ce qui marche pour vous deux.  Comment vivre l’asexualité :  ne laissez pas les autres personnes vous juger ou vous dire ce à quoi votre relation devrait ressembler. Au final, tant que vous et votre partenaire êtes heureux et satisfaits, c’est tout ce qui compte.

Reconnaissez quand ça ne marche pas

  Comment vivre l ‘asexualité : même si vous appréciez réellement quelqu’un et que vous avez passé un bon moment ensemble, il peut toujours ne pas vous convenir ou l’inverse. Si l’autre a des besoins sexuels que vous ne pouvez pas combler ou qu’il ne peut respecter vos besoins, il serait peut-être plus sage d’arrêter de sortir ensemble.

Conclusion Comment vivre la sexualité

On pense que les asexuels constituent 1 à 2% de la population , alors ne vous dites pas (si vous êtes asexuel) que vous êtes terriblement seul ou étrange. Tumblr est une communauté idéale pour les personnes LGBTA (Lesbians-Gays-Bi-Trans-Aces). Faire quelques recherches sur l’asexualité, la reproduction des organismes peut vous servir dans une circonstance où quelqu’un vous dirait quelque chose comme, « Asexuel, c’est quand deux organismes se reproduisent sans relations sexuelles ! Comme les bactéries ! »

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils