COMMENT APAISER EFFICACEMENT DES RÈGLES DOULOUREUSES

Règles douloureuses

 

COMMENT APAISER EFFICACEMENT DES RÈGLES DOULOUREUSES ?

Les menstruations  sont souvent douloureuses à la fin de l ’ adolescence et au cours des années qui précèdent la ménopause car il s ‘ agit de périodes de fluctuations hormonales des douleurs qui surviennent à ces moments de la vie ne sont généralement pas inquiétant et ne cachent aucun troubles gynécologique sous -jasent. Chez l ’ adolescente, les douleurs s ‘ amenuisent avec les années et disparaissent souvent après une première grossesse. Lorsqu ‘ elles sont très intenses et persistent après les saignements, ces douleurs peuvent être évocatrices d ‘ une Endométriose.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

 COMMENT S ‘ EXPLIQUENT  LES DOULEURS DES RÈGLES ? 

Les douleurs ressenties au bas-ventre ou au bas du dos sont liées aux contractions de l ’ utérus . En l ’ absence de grossesse l ’ ovule n ‘ ayant donc pas été fécondé, cessent subitement de produire des œstrogènes et de la progestérone. Cela déclenche les contractions utérines, grâce auxquelles l ’ endomètre  (revêtement muqueuse de l ’ utérus ) et le sang sont expulsés. Chez certaines femmes, l ’ utérus se contracte plus intensément. Il s ‘ agit de la principale cause des douleurs menstruelles ce phénomène s ‘ explique par une surproduction de prostaglandines ,des substances sécrétées entre autres par l ’ endomètre et qui déclenche les contractions.

(Les prostaglandines agissent aussi sur d ‘ autres muscles que l ‘ utérus, ce qui explique les malaises qui peuvent accompagner la dysménorrhée : nausées, vomissements, maux de tête. )  par ailleurs, la perception des contractions  est très variable d ‘ une femme à l ’ autre. Certaines vont sentir leur ventre un peu plus semble, d ‘ autres auront  très mal. Habituellement, les douleurs sont plus inquiétantes dans les moments où les règles sont abondantes car l ’ utérus doit se contracter plus intensément pour évacuer l ’ endomètre .

LES RÈGLES DOULOUREUSES SONT LE PRINCIPALE SYMPTÔME DE L ‘ ENDOMÉTRIOSE 

Toutefois, les femmes peuvent avoir mal au ventre sans être porteuse d ‘ Endométriose.  le phénomène d ‘ inflammation menstruelle peut-être lié à un déséquilibre hormonal  (fréquent lors de l ’ installation des premiers cycle ) ou à une pathologie plus sévère comme l ’ Endométriose . Ainsi, les médecins  ont coutume de dire que des règles douloureuses pourraient être un symptôme de l ’ Endométriose si :

  • Elle est cyclique et revient avec les règles
  • Elle résiste à un simple antalgique type paracétamol
  • Elle empêche de mener à bien ses activités quotidiennes  (empêche de se lever, de travailler, d ‘ aller en cours ).
Si la douleur cède avec un simple paracétamol, il ne faut pas s ‘ alarmer.
Règles douloureuses

 

DES SAIGNEMENTS ABONDANTS AVEC L ’ ENDOMÉTRIOSE 

Il n’est pas rare quand on souffre d ‘ Endométriose d ‘ avoir des règles abondantes, avec des caillots et qui durent plus de 7 jours notamment quand il existe une adénomyose (Endométriose interne à l ’ utérus ) isolée ou associée à l ’ Endométriose . Les saignements en dehors de la période de règles, les métrorragies, peuvent être également un symptôme d ‘ adénomyose. Toutefois, il peuvent être le signe de plusieurs autres maladies qu ‘ un gynécologue pourra identifier après quelques examens  (polypes, fibromes, …). Les rectorragies, saignements issus du rectum, peuvent évoquer une Endométriose digestive surtout si cela survient pendant les règles. Comme pour les métrorragies ,il peut tout autant s ‘ agir d ‘ autre chose (hémorroïdes internes par exemple ). 

  LE SPOTTING EN DEHORS DES RÈGLES 

Quant au  spotting, il s ‘ agit de traces de sang, souvent moins abondantes que les règles ou les métrorragies  (dans de rares cas, les spotting peuvent être abondants avec caillots ), qui arrivent en dehors des règles. Souvent, cela est le signe d ‘ une modification de la muqueuse utérine. Ils sont assez fréquents en cas de contraception  en continu, plusieurs causes à cela :

  • Un changement de pilule,il faut laisser le corps “s ‘ adapter ” à cette nouvelle pilule, notamment lors des 2 premiers mois.
  • Une contraception dont le dosage n’est plus adapté
  • Une atrophie de la muqueuse utérine  (ce qui arrive souvent au bout de plusieurs mois quand la pilule est prise en continu ) et qui nécessite un ajustement  (à définir avec le médecin).
  • troubles digestifs et/ou urinaires, douleurs pendant les rapports sexuels…)

Peut-être évocatrice d ‘ Endométriose. Dans tous les cas, quand la douleur devient invalidante, il faut en parler à un médecin  (votre gynécologue ou médecin traitant dans un premier temps ).

Règles douloureuses

   QUAND CONSULTER ? 

Globalement, l’automédication pour règles douloureuses ne pause pas de problème. La femme connaît sont corps et le type de douleurs qu ‘ elle ressent au moment des règles, il y a donc peu de risques pour qu ‘ elle se trompe sur le diagnostic. Prudence tout de même si :

  • Les règles arrivent en retard et sont douloureuses que d ‘ habitude : consultez un médecin parce qu’il pourrait s ‘ agir d ‘ une grossesse extra-utérine .
  • Le sang est noir et comporte des caillots : il pourrait s ‘ agir d ‘ une hémorragie et non de règles, qui sont fluides bien rouges.
  • Les règles sont anormalement abondantes ( plus de six protections périodiques par jour ).
  • Les douleurs sont particulièrement violentes, telles qu ‘ une impression de coups de poignards dans le ventre.
  • Les douleurs sont accompagnées de malaises, voire de vomissements et de fièvre.

Consulter un médecin sans tarder si les douleurs menstruelles s ‘ accompagnent ou ont été précédées par de la fièvre ou des sécrétions vaginales anormales.

 TRAITEMENT POUR SOULAGER DES RÈGLES DOULOUREUSES 

la solution la plus efficace pour atténuer les douleurs des règles demeure la prise d ‘ anti-inflammatoires non stéroïdiens(AINS), tel que l ‘ Antadys ou le nurofen. Évitez en revanche l ’ aspirine, qui induit des règles plus abondantes et plus longues. Il est en autre conseillé de prendre les médicaments avant l ’ apparition des douleurs. Dans certains cas, la prescription d ‘ une pilule contraceptive peut mette fin au dysménorrhées, “des traitements hormonaux progestatifs comme le Lutenyl en continu qui bloquent  les règles sont efficaces puisque sans règles, il n ‘ y a plus de douleurs ” explique le Dr Delamare  . Autrement, des anti-inflammatoires et des antispasmodiques pourront être prescrits.

Antadys :

L ’ Antadys est un médicament qui contient du flurbiprophène , un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre l ’ inflammation et la douleur, fait baisser la fièvre et fluidifie le sang posologie : 1 comprimé à 100 mg. 2 à 3 fois par jour soit 200 à 300 mg /jour dès le début des douleurs et jusqu’à disparition des symptômes.

Ibuprofène :

L ’ ibuprofène est un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre l ’ inflammation et la douleur fait baisser la fièvre et fluidifie le sang. Posologie : 1 à 3 comprimés par jour en prenant garde  aux contre-indications comme l’ asthme.

Spasfon :

Le Spasfon est un antispasmodique, il lutte contre les contractions anormales et douloureuses de l ’ utérus. Spasfon Lyoc 160 1 à 3 par jour .
Règles douloureuses

                                             

   TRAITEMENTS NATURELS 

Il existe également des moyens médicamenteux pour  apaiser les douleurs pendant les règles et qui sont applicable par toutes :

Une bouillotte ou bain chaud :

Appliquer une source de chaleur telle qu ‘ une bouillotte sur votre abdomen douloureux aidera à vous soulager. Prends un bain bien chaud se révèle aussi très efficace.

Se détendre :

Le stress conduit à la production d ‘ hormones, comme l ’ adrénaline et la cortisone, qui stimulent la production des prostaglandines . Essayez donc de rester le plus détendue possible. Notamment en pratiquant des exercices de respiration, la méditation ou encore le yoga.

Un peu de sport :

La pratique d ‘ une activité physique de légère intensité tel que la marche, ou des étirements, est réputé pour atténuer les contractions.

Prendre l ’ aire :

Savourer l ’ air frais est un excellent moyen d ‘ associer le sport à la détente. Cela vous permet également d ‘ occuper votre esprit avec autre chose que vos douleurs.

Règles douloureuses

                                           

SURVEILLER SON ALIMENTATION 

Assurez-vous d ‘ avoir une alimentation équilibrée, ainsi que d ‘ assurer les apports nécessaires en vitamine, magnésium et calcium. Évitez de manger trop de sucre raffinés  ( le sucre contenu dans les biscuits et les sucreries ). Car cela stimulera la production d ‘ insuline qui elle-même stimulera la production des prostaglandines. Il est aussi déconseiller de consommer du café. En effet, la caféine étant un excitant, elle induira un stress. Enfin, il est préférable de réduire sa consommation en sel, mais aussi d ‘ éviter de boire de l ’ alcool pendant la période menstruelle. Les pratiques de soin non conventionnelles sont à manier avec précaution et leur efficacité peine à être démontrée .

Comme c’est le cas pour l ’ acupuncture, l ’ ostéopathie ou les plantes chinoises. C’est le cas également pour l ’ homéopathie ou encore les huiles essentielles.

Règles douloureuses

                   

  QUE MANGER EN CAS DE RÈGLES DOULOUREUSES ? 

Durant les règles, il est recommandé d ‘ adapter une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes, en céréales complètes et en oméga-3 ainsi que de bien s ‘ hydrater. A contrario, il est recommandé d ‘ éviter :

  • Les excitants  (café, thé )
  • Le tabac et l ’ alcool
  • Les produits laitiers. Le beurre, le lait ou le fromage augmentent  la production de prostaglandines dans le corps. Produites en surabondances, elles favorisent  la contraction de l ’ utérus, ce qui conduit aux crampes.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils