COMMENT RECONNAITRE UN MENTEUR

Comment reconnaitre un menteur ?

Comment reconnaitre un menteur ?

Qu’est-ce que Bill Clinton, Lance Armstrong et O.J. Simpson ont-ils en commun ? Tous les trois furent (à juste titre) suspectés de gros mensonges. Les gens sont généralement mal à l’aise quand il s’agit de mentir. Ils délivrent consciemment et inconsciemment des signes qui prouvent qu’ils ne disent pas la vérité. Observez les indices physiques, auditifs et émotionnels de la personne si vous voulez apprendre à confondre un menteur.

Quels sont les différents types de menteurs ?

Derrière ce célèbre adage, se cache nos propres mensonges du quotidien, souvent imposés par les codes de la politesse. Bien vivre en société serait particulièrement difficile si chacun disait en permanence le fond de sa pensée. La plupart des mensonges sont dits « altruistes », car on camoufle la vérité pour ne pas blesser les autres, voire leur faire plaisir : « mais non tu n’as pas l’air déprimé ! » ou encore « elle te va bien cette nouvelle coupe de cheveux ». En revanche, il existe des mensonges plus pernicieux, servant parfois à manipuler une personne. Dans ce cas-là, le menteur devient nocif, car difficilement détectable. Alors, comment faire pour le repérer ?

Soyez attentif(ve) à vos sentiments de malaise

On pourrait vous mentir si vous parlez à quelqu’un et qu’il vous semble que quelque chose soit faux.

Apprenez à faire la différence entre un mensonge et une vérité qui est difficile à dire

Si une personne vous apporte une mauvaise nouvelle, elle pourrait donner l’impression de mentir alors qu’elle est simplement perturbée par une discussion qui l’angoisse ou l’énerve.
Apprenez à faire la différence entre un mensonge et une vérité qui est difficile à dire

Reconnaissez les tendances naturelles au mensonge

Suivant une étude menée en 2002 par l’université du Massachusetts, les femmes ont tendance à mentir pour mettre les gens à l’aise tandis que les hommes ont tendance à mentir pour donner une meilleure image d’eux-mêmes. Ce n’est qu’une tendance. Cela ne veut pas dire que les intentions des hommes et des femmes soient aussi faciles à comprendre. Néanmoins, si une amie proche vous ment sur ce qu’elle pense de votre nouveau sac, elle croit le faire pour votre bien.

Attendez

Vous précipiter pour le confronter par vos doutes ou pour l’accuser de mentir affaiblira votre argument si vous n’avez pas tout d’abord vérifier les faits. Bien que cela soit tentant de charger, tâchez de prendre le temps de rechercher l’histoire avant de passer à l’acte.

Ne comptez pas sur une confession

Souvenez-vous que la première réaction d’un menteur que vous confrontez sera de mentir pour échapper à la situation.

Ne presumez pas qu’il va se sentir coupable

Très peu de gens agissent de manière qu’ils pensent sciemment être mauvaise. Avant de vous embarquer dans une confrontation, renforcez votre point de vue en essayant de voir le sien. Il ne s’agit pas d’être d’accord avec ce que le menteur a fait, mais en usant d’empathie et en voyant la situation de son point de vue d’abord, vous rendrez votre approche beaucoup plus solide.

Ayez conscience de votre objectif avant toute confrontation

Beaucoup de gens confrontent un menteur en espérant secrètement de recevoir pas grand chose de plus qu’une excuse de rétablir le statu quo. Si la confrontation concerne une infidélité, il est possible que ce que vous espériez, soit en réalité plus de mensonges pour que vous puissiez continuer à aimer. Demandez-vous si vous voulez vraiment connaître la vérité et ce que vous ferez si les nouvelles sont mauvaises.

Le visage

Les gens qui mentent transpirent souvent. Les menteurs qui ont la peau claire rougissent fréquemment et sourient de manière forcée. De tels signaux ont permis à Lillian Glass de suspecter Lance Armstrong de mensonge au cours de son interview avec Oprah Winfrey. Les yeux sont également un indicateur. Les menteurs clignent souvent les yeux ou se frottent les mains contre leurs paupières. « Froncer les sourcils et ouvrir grands les yeux peuvent également être des signaux. Le simple fait de fuir quelqu’un du regard est généralement un signe clair de mensonge », affirme Lillian Glass.
Le visage

L’attitude

Quand les gens trichent, ils changent souvent subitement de posture. Ils sont tendus, leurs épaules sont orientées vers l’avant et il leur arrive de courber légèrement la tête. « Soit ils se penchent en avant pour gagner la faveur des gens, soit ils se recroquevillent complètement. Le menteur se retrouve littéralement dos au mur », poursuit Lillian Glass.

Les mains et les démangeaisons

Lorsque le système nerveux d’un menteur fait des heures supplémentaires, cela provoque des pulsations cardiaques rapides et des démangeaisons capillaires. « Les gens qui ont peur de mentir commencent souvent à gesticuler ou à jouer avec leurs mains. Un menteur se grattera souvent le cou, desserrera son col de chemise ou ajustera son nœud de cravate. Et s’il met une main devant sa bouche, cela signifie souvent qu’il ne dit pas tout. » Si quelqu’un ment, il orientera les paumes de ses mains vers lui. Un autre grand classique est l’usage des doigts. Pensez à l’ancien président Bill Clinton lorsqu’il a nié sa relation avec sa stagiaire Monica Lewinsky (‘Je n’ai pas eu des relations sexuelles avec cette femme’). Il affirma ses propos en pointant son interlocuteur du doigt mais était en train de mentir.

Reconnaître un menteur en décryptant le langage du corps

Quand les propos d’une personne sont difficiles à authentifier, sa gestuelle, ses mimiques, etc. seront le premier indicateur à observer. Quelqu’un en train d’élaborer un mensonge sera concentré sur ce qu’il dit, de ce fait il ne peut pas porter autant d’attention sur ce que son corps exprime. Les gestes d’inconfort comme se gratter le cou, se recoiffer ou lisser ses vêtements sont souvent révélateurs et signes d’un certain malaise ou manque de confiance. La plupart des gens ont une petite manie lorsqu’ils mentent (voix plus aiguë, ou ils pianotent par exemple). Si au contraire, il se met en situation d’autocontrôle, on observera une posture rigide, un maintien droit, alors peu naturels. Il devient plus facile de reconnaître un menteur que l’on fréquente plusieurs fois, afin d’identifier ces petits signes qui le trahissent.

La technique imparable pour piéger un menteur

En complément du langage non verbal ou lorsqu’on a affaire pour la première fois à une personne que l’on soupçonne de mentir, une technique existe pour savoir si ce qu’elle vous raconte est véridique ou non. Elle est à appliquer à un récit sorti de la bouche de votre suspect et nécessite un effort de mémoire pour vous. Quand vous doutez de la véracité de ses propos (l’accident de voiture, suivi des bouchons causés par une grève justifiant de son retard), demandez-lui de raconter son histoire à l’envers, en commençant par la fin. Si elle est vraie, cela ne devrait pas poser de problème, en revanche, un mensonge sera plus difficile à raconter dans un sens de récit auquel le menteur n’est pas habitué ; il perd alors ses repères !

Remarquez si la personne se sert de mots comme « tu » « nous » et « ils » au lieu de « je »

Une personne qui ment peut involontairement se distancer des mots qu’elle utilise.

Remarquez si quelqu’un se sert de l’expression « pour être honnête » ou « sincèrement »

Cette façon de brandir la vérité peut être un signe qu’en réalité, la personne est en train de mentir, sauf si ces formules font partie du langage courant de la personne.
Remarquez si quelqu’un se sert de l’expression « pour être honnête » ou « sincèrement »

Revoyez ce qu’on vous a raconté pour y trouver des incohérences ou des contradictions

Voyez si c’est une réaction naturelle par rapport à ce qui s’est passé. La personne est sans doute en train de mentir si son comportement ne lui ressemble pas.

Repérez s’il y a trop de détails

Si la personne vous raconte des détails superflus, elle cherche sans doute à vous convaincre que c’est bien la vérité. Elle pourrait essayer de combler les vides avec des données hors de propos, sauf si la personne est naturellement prolixe. Le contraire peut être vrai aussi chez les menteurs consommés. Ils pourraient ne vous offrir qu’un squelette d’histoire. Ils s’imaginent qu’ils auront moins de chance d’être confondus. Gardez à l’esprit que seulement 4 % des gens sont des menteurs accomplis.

Parlez en tête à tête

C’est plus facile de mentir par texte ou au téléphone parce que le langage corporel est invisible

Établissez une norme avant d’en venir au mensonge

Les tests de détection de mensonges commencent par une question menant à une ’réponse honnête’ pour établir tout d’abord la réponse normale. Si vous commencez par une conversation ordinaire avant d’en arriver aux faits, il vous sera plus facile de distinguer les différences quant aux réponses non verbales lorsque vous posez les questions plus difficiles.

Evitez de donner le temps de se préparer

Bien qu’il soit tentant de lui sauteur à la gorge, du genre « Est-ce que tu me trompes ? » ou « parlez-tu de moi derrière mon dos ? », plus votre approche est subtile, plus le menteur est susceptible de s’annoncer. Quiconque placé sous la pression d’une confrontation directe peut adopter un langage corporel qui semble malhonnête, qu’il ait menti ou non. La réponse à ce type de pression du genre « interrogation judiciaire » sera très semblable, de sorte qu’il vous sera plus difficile de détecter des signaux véritables de mensonge.

La respiration

Lorsqu’une personne ment, sa manière de respirer varie fortement. En agissant de la sorte, ce n’est pas l’abdomen mais bien les épaules et la poitrine qui seront en mouvement.
La respiration

La voix et la déglutition

Les signaux trahissant les menteurs sont les mots avalés, la voix tremblante ou agressive, le débit de parole incohérent et le grattage continu de la gorge. Selon Lillian Glass, un autre indice de mensonge et le fait d’avaler sa salive de façon audible. « Vu que la pomme d’Adam est relativement visible, plus particulièrement chez les hommes, vous pouvez facilement l’observer si vous doutez de la sincérité de quelqu’un. »

Repérer un menteur : ce qu’en dit la science

On dit souvent que l’union fait la force, et d’après la science, ce dicton est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de débusquer un menteur. Deux étudiants de l’Université de Chicago ont décidé de consacrer une étude aux mensonges, et aux meilleurs moyens de les repérer. Et d’après leurs recherches, c’est en travaillant en groupe que l’on obtient les meilleurs résultats. Pour cela, ils ont demandé à des volontaires d’essayer de déterminer si les personnes d’une vidéo disaient la vérité ou non. Certains ont répondu en solo, d’autres en groupe. Et se sont les groupes qui ont obtenu les meilleurs résultats.
  • Discuter et échanger : Pourquoi les individus en groupe repèrent-ils mieux les mensonges ? Tout simplement grâce à la discussion. C’est en écoutant les avis des uns et des autres que l’on finit par arriver à la réponse la plus logique, plutôt qu’en se fiant à son seul instinct. Résultat : le meilleur moyen de savoir si vous pouvez croire quelqu’un est encore d’en parler à vos proches. Vos amis, votre famille… Peu importe, du moment qu’il s’agit de personnes en qui vous avez confiance et dont vous respectez l’avis. Attention cependant à choisir des personnes objectives, qui seront plus à même de vous aider à débrouiller le vrai du faux.
  • Cumuler différentes techniques pour plus d’efficacité : Bien sûr, demander l’avis d’autres personnes ne suffit parfois pas à repérer un mensonge pour autant. Alors autant mettre un maximum de chances de notre côté en multipliant les combines. Une étude menée par des psychologues de l’université de Californie affirmaient que le meilleur moyen de repérer un menteur était de l’écouter attentivement, puis de réfléchir à ce qu’il nous avait dit à tête reposée. Ces deux techniques se complètent au moins sur un point : ce n’est pas en faisant les choses de façon impulsive que l’on détecte les menteurs !

Observez le visage de la personne que vous soupçonnez de mentir

Quand elle dit « oui », elle peut opiner de la tête ou vice versa. Cette réaction du subconscient peut parler d’un mensonge éventuel.
Observez le visage de la personne que vous soupçonnez de mentir

Remarquez un faux sourire

Les vrais sourires et les sourires artificiels sont très différents, car la plupart des gens sourient d’abord avec les yeux, leurs joues et tout le visage. La personne peut avoir quelque chose à cacher si elle fait semblant de vous sourire.

Remarquez si la personne détourne souvent le regard

Les menteurs ont du mal à soutenir un regard. Les gens peuvent réagir par rapport à leur malaise en vous regardant constamment dans les yeux ou en évitant fréquemment votre regard.

Posez une question inattendue

Songez à une question à laquelle le menteur n’est pas préparé au lieu de suivre son mode de pensée. Si, par exemple, quelqu’un vous dit qu’il ou elle a égaré votre portefeuille et si vous pensez que la personne ment, vous pourriez lui demander de citer le nom de personnes qui ont pu le voir récemment plutôt que de lui demander où il se trouvait au moment des faits. Il ou elle doit rapidement trouver un autre mensonge ou dire la vérité si vous lui demandez des comptes sur ce qui s’est passé.

Essayez la technique à trois étapes

Commencez pas poser une question inoffensive pour déterminer tout d’abord la réponse ’normale’.
  • Puis posez une question à laquelle vous connaissez la réponse, pour établir l’honnêteté, par exemple : « Comment se sont passées ces heures supplémentaires ? » lorsque vous savez bien qu’il n’était pas au bureau.
  • Passez ensuite à une accusation factuelle, si nécessaire. Dire « Est-ce que tu me trompes ? » est un beau cadeau pour le menteur expert car cela lui fait savoir que vous ne savez pas vraiment. Si vous saviez, vous ne poseriez pas la question. Essayez de mettre le point sur le i. Dire « Christine m’a dit qu’elle t’a vu sortir avec Anna » permet une réponse du type « Christine t’a mentie, qui crois-tu, elle ou moi ? » Par contre dire, « J’ai le sentiment que tu me trompes » invite un « Pourquoi ? », ce qui vous permet d’énumérer vos preuves. Une question ou une déclaration ouverte peut être utile pour mettre un menteur au pied du mur car cela l’empêche de polir sa réponse. Si vous dites à une personne innocente, « je sais bien comment tu as passé ton temps récemment », elle rira probablement ou en sera amusée. Si vous posez la même question à un menteur, vous le verrez rapidement évaluer son échappatoire par le biais de nombreuses options négatives.
  • Attendez-vous à ce que le menteur détourne votre attention. Les bons menteurs aiment passer à l’attaque lorsqu’ils sont confrontés. Au moment même où vous vous attendez à des excuses ou à ce qu’il vous demande pardon, il est bien facile d’être déséquilibré lorsque le menteur passe au lieu de cela à l’attaque par une réplique du type : « Tu as lu mes textes ? » « Comment oses-tu m’accuser de te tromper quand je te vois flirter avec tous les mecs quand nous sortons ? », etc.

Connaissez vos limites

Connaissez vos limites
Si vous connaissez les faits, vous devez aussi savoir comment vous envisagez que votre relation continue (ou non) à l’avenir. Si on vous a vraiment menti, que pensez-vous qu’il doive se produire en conséquence ? Des excuses ? Une action de la part du menteur pour offrir réparation ? Ou la fin de votre relation ?

N’acceptez jamais de cadeau ou de ?pactes?sur-idealisés

Si la réparation que vous demandez implique une forme de cadeau onéreux, vous faites savoir au menteur que vos valeurs ne sont pas très éloignées des siennes. à l’avenir, il évaluera ses mensonges en termes de coût potentiel ou d’« amende » plutôt qu’en évaluant les dommages émotionnels et en examinant sa culpabilité. Laissez tomber une déclaration du genre « Je te pardonne cette fois-ci mais tu dois me promettre que tu ne mentiras jamais plus au sujet de quoi que ce soit. Nous serons tous deux complètement honnêtes l’un envers l’autre à partir de maintenant. » Quiconque accepte cette promesse commence déjà à mentir car c’est une promesse impossible à donner.

Demandez à la personne de répondre à votre question, si elle pose à son tour une autre question

Tâchez de mettre fin à cette manœuvre. La personne pourrait devenir plus nerveuse si elle est mise sur la sellette.

Tenez compte du mode de discussion

Tenez compte du mode de discussion

Les gens sont plus susceptibles de mentir quand ils se servent d’un téléphone ou d’un courrier électronique. Rencontrez la personne face à face et posez-lui la question. Elle pourrait admettre son mensonge ou refuser de vous voir.

En savoir plus sur JeunInfo

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur JeunInfo

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut