QUOTIENT INTELLECTUEL : COMMENT L AUGMENTER

Augmenter son quotient intellectuel

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Quotient intellectuel : comment l’augmenter ?

Le quotien intellectuel n’est pas inné : ça se travaille ! On vous raconte de quelles manières vous pouvez augmenter votre QI. Selon une étude américaine récente, notre quotient intellectuel peut évoluer pendant l’adolescence. En fait, ces fluctuations sont liées aux changements physiques qui se produisent dans notre structure cérébrale. Voilà plusieurs années que la question est posée: le QI de chacun est-il «fixe»? Et les scientifiques ne s’accordent pas sur la réponse. Existe-t-il un moyen éprouvé d’augmenter notre score de QI? Bien que la recherche démontre que votre QI, pour 40 à 80 %, dépend de la génétique, ce n’est pas un chiffre clairement établi. Vous pouvez augmenter l’écart-type de votre quotient intellectuel grâce à quelques astuces et expériences. Un équilibre alimentaire et une vie quotidienne équilibrée peuvent faire des merveilles. Le seul obstacle qui vous empêche de devenir le prochain génie, c’est vous. Alors, foncez !

Comment augmenter son intelligence

Il existe deux formes d’intelligence humaine : l’intelligence cristallisée et l’intelligence fluide. Cette dernière est associée au raisonnement abstrait et à la logique pure, alors que l’intelligence cristallisée est associée au développement des compétences intellectuelles (développement que l’on peut quantifier par l’intelligence linguistique notamment). La National Library of Medicine américaine nous apprend que ces deux formes d’intelligence peuvent être influencées par des facteurs environnementaux et génétiques comme :

  • Le QI des parents ;
  • L’environnement social ;
  • La nutrition ;
  • Le niveau éducatif ;
  • Les gènes.

 Qu’est-ce que le quotient intellectuel ?

Le QI, raccourci pour Quotient Intellectuel, est défini par une série d’épreuves inscrite dans un manuel. C’est un chiffre qui comme son nom l’indique résulte d’un quotient. Le calcul est fait à partir des résultats obtenus grâce à ces épreuves et de la date de naissance de la personne. Avoir un QI élevé ne veut pas dire que vous êtes doué dans tout, et inversement avoir un faible QI ne veut pas dire que vous n’êtes pas intelligent. Lorsque vous passez des tests de QI, ce dernier n’évalue qu’un type d’intelligence appelant à notre logique. C’est-à-dire que ces tests ne prennent pas en compte les autres formes d’intelligence, telle que votre créativité de poilu par exemple .
Le score du QI reflétant beaucoup les épreuves que nous devons faire face au quotidien, épreuves pour lesquelles nous devons prendre certaines décisions répondant à certaines problématiques de planification, d’organisation ou encore d’élaboration de stratégies, ne peut être une valeur absolue et peut donc fluctuer dans le temps. Le fait que notre cerveau ait une certaine plasticité, ceci nous permet de résoudre ces problèmes et de prendre les meilleures décisions face à ces derniers. C’est grâce à notre globe frontal et préfrontal que nous pouvons faire ces raisonnements logiques. On mesure le QI à l’aide de tests standardisés (ou tests de QI) administrés la plupart du temps par des psychologues agréés. Parmi ces tests, les plus connus sont :
  • L’échelle d’intelligence Wechsler pour adultes (WAIS) ;
  • L’échelle d’intelligence Wechsler pour enfants (WISC) ;
  • L’échelle d’intelligence de Cattell ;
  • Les Matrices Progressives de Raven.

Bien que le quotient intellectuel soit un moyen pertinent de mesurer l’intelligence d’un individu, il n’est pas la seule variable à prendre en compte pour avoir une estimation objective. Il faut savoir que le QI peut être utilisé dans le diagnostic d’autres problèmes psychologiques (autisme) comme les troubles de l’apprentissage.

Travaillez plus pour gagner plus (de QI)

Travaillez plus et gagnez plus
La meilleure méthode connue permettant de renforcer son intelligence sous-jacente consiste à bûcher. Pour chaque année scolaire manquée, les adolescents en décrochage scolaire perdent entre 1,5 et 5 points de QI. Les personnes qui occupent des postes stratégiques, requérant des compétences de résolution de problèmes, voient progressivement augmenter leur QI, tandis que le QI de celles et ceux remplissant une fonction non intellectuelle et répétitive faiblit avec le temps. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables à la dégénérescence mentale et ont tendance à avoir un QI en déclin. Pour diverses raisons, il est difficile d’établir un lien entre ces différences de QI et les changements qui interviennent au niveau du facteur g. En effet, les adolescents n’ayant pas terminé leur scolarité réussissent moins bien dans la vie. Mais il n’est pas certain que ce soit dû à une «intelligence générale en baisse» ou au fait qu’ils n’ont pas de diplôme.
 
Les chercheurs en psychométrie ne savent pas trop comment faire la part des choses entre le succès et les aptitudes. Alors, comment devenir intelligent plus vite? En 2008, des chercheurs de l’Université du Michigan et de l’Université de Berne ont mené une expérience dans le cadre de laquelle leurs sujets devaient effectuer des tests sous forme de jeu de mémoire. En voici le déroulement: toutes les trois secondes, un écran d’ordinateur affiche un dessin; à chaque fois qu’un nouveau dessin apparaît, le participant, équipé d’un casque, entend une lettre de l’alphabet. La tâche consiste à réagir quand un même dessin ou une même lettre revient, au bout d’un laps d’un temps défini.
Au fur et à mesure, les sujets se sont améliorés, et on leur a demandé d’identifier les lettres et dessins répétés à des intervalles de plus en plus éloignés. Les chercheurs ont alors constaté que le score de ces participants à des questionnaires de type test de QI augmentait en même temps que leurs performances au jeu de mémoire proposé dans l’expérience.
 

Jonglage intellectuel

Jonglage intellectuel
On ne sait pas très bien pourquoi les jeux de mémoire améliorent les scores aux tests de QI, mais les auteurs de l’étude supposent que ces jeux ont appris aux participants à jongler, dans leur esprit, avec plusieurs idées  une compétence utile pour raisonner face à une question de test de QI. Certaines interrogations restent toutefois sans réponse. On ne peut pas encore affirmer avec certitude que les compétences acquises dans ce jeu de mémoire sont utiles dans le monde réel; en d’autres termes, qu’elles augmentent le facteur g. On n’est pas sûr non plus que ces compétences soient définitivement acquises. Une étude complémentaire sur des enfants suggère que ceux qui se sont améliorés avec la pratique ont gardé leurs compétences – mais les enfants acquièrent un peu plus facilement que les adultes de nouvelles compétences.
 Il est par ailleurs important de se rappeler que ce jeu de mémoire ne fait qu’améliorer un aspect de l’intelligence – qui, apparemment, est utile.

Agissez différemment

Établissez de nouvelles connections neuronales en agissant différemment pour les choses que vous faites d’ordinaire de manière automatique. Si vous êtes droitier, brossez vos dents de la main gauche. Marchez comme si vous remontiez le temps. Parlez-vous dans une langue étrangère. Quoi que ce soit d’inhabituel, faites-le ! Ce faisant, vous formez de nouvelles connexions et trajectoires dans votre cerveau. Nous considérons trop souvent la vie comme étant très simple, surtout en ce qui concerne les bases. Si vous les modifiez, votre cerveau doit apprendre à nouveau, et cela le stimule.

Méditez

Méditation
Les recherches indiquent que la méditation n’est pas seulement bonne pour réguler l’humeur et atténuer le niveau de nervosité, mais aussi, et surtout, pour le fonctionnement du cerveau . Il a été prouvé que l’afflux sanguin dans le cerveau augmente, ainsi que la patience, la concentration et la mémoire. Par ailleurs, c’est aussi une source de détente. Méditez 30 minutes par jour. Vous pouvez faire plusieurs séances de 10 ou 15 minutes. Préférez le matin au réveil, après une activité physique et juste avant d’aller vous coucher.Si vous débutez la méditation, commencez par 10 à 15 mn par jour puis augmentez de 5mn lorsque vous en ressentirez l’envie et le besoin de le faire. Le mieux pour méditer est de le faire avant de se coucher, le matin au réveil ou juste après une activité physique.
La méditation vous permettra d’augmenter vos capacités de concentration, votre mémoire ainsi que votre patience et vous apportera énormément de détente. Installez vous confortablement assis ou coucher, dans un endroit qui vous convient le mieux. Fermez les yeux et respirez profondément en vous concentrant sur votre respiration. Il se peut que vous ayez des pensées, des bruits extérieurs venant parasiter votre concentration. Ignorez-les et vous verrez qu’au fur et à mesure des jours ils disparaîtront. Ainsi, inspirez pendant 5 secondes, puis expirez pendant 7 secondes. Prenez conscience de vos parties du corps, passez vous au rayon X des pieds à la tête petit à petit, puis reconcentrez vous sur votre respiration.
La respiration est un réflexe naturel chez l’homme. Nous n’avons limite plus conscience que nous respirons et généralement nous le faisons mal tandis qu’il est essentiel de savoir respirer pour bien nourrir notre corps et notre cerveau des gaz dont ils ont besoin.

PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE

Course à pied, marche, squash, yoga, piscine ? C’est vous qui choisissez ce qui vous convient le mieux. Le sport augmente le niveau d’oxygène dans le sang, renforce vos muscles et vos méninges ! Sachez que plus vous vieillissez et pratiquez une activité physique plus votre QI peut augmenter. L’activité physique peut déclencher ce qu’on appelle la neurogenèse, c’est-à-dire la création de nouveaux neurones, les cellules de votre cerveau responsables du traitement, de la transmission et de la réception de l’information. En plus de cela, ces nouveaux neurones sont plus grands et ont des dendrites plus longues. C’est une bonne chose, pensent les chercheurs, parce que ces neurones surcomprimés font de meilleurs connecteurs que les autres cellules du cerveau, améliorant des choses comme la mémoire spatiale.
L’effet est presque instantané (ce qui signifie que vous n’avez pas besoin d’être un mordu de gym pour en récolter les bénéfices). Une nouvelle étude publiée dans les rapports scientifiques a montré que les cerveaux des sujets créaient de nouveaux neurones en moins d’une semaine après avoir commencé à faire du sport.

Jeux de mémoire

Jeu de mémoire
Les jeux de mémoire peuvent vous aider à améliorer non seulement votre mémorisation, mais aussi votre logique et votre intelligence linguistique. En effet, les jeux de mémoire ont été explorés dans des études de recherche pour déterminer à quel point la mémoire est liée à la connaissance de la langue et des objets. La logique et le langage sont tous deux utilisés comme des mesures de l’intelligence, ce qui veut dire que les jeux de mémoire peuvent être un moyen de développer son intelligence.
Les jeux de mémoire comprennent :
Les puzzles ;
Les mots croisés ;
Les jeux de cartes ;
Les sudoku.

Exercices de contrôle exécutif

Exercices de contrôle
Le contrôle exécutif est la capacité de contrôler des fonctions cognitives complexes. Il s’agit des fonctions exécutives, qui sont requises pour effectuer des tâches comme l’élaboration de stratégies, la planification et l’organisation. Des chercheurs ont mis en avant le fait que les fonctions exécutives sont fortements corrélées à l’intelligence fluide. Les activités qui développent les fonctions exécutives sont les suivantes :
  • Scrabble ;
  • Pictionary ;
  • Tous les jeux de réflexion.

Exercices de raisonnement visuospatial

Le raisonnement visuospatial implique les processus logiques liés à nos représentations physiques. D’après une étude américaine, certains chercheurs ont découvert que l’amélioration du raisonnement visuospatial impliquait une augmentation des scores aux tests d’intelligence. Dans l’étude susmentionnée, la mémoire et les fonctions exécutives ont été utilisées pour aider à l’amélioration de l’intelligence visuospatiale des participants. Voici quelques exercices pour améliorer son intelligence visuospatiale :
  • Les labyrinthes ;
  • Les courses d’orientation ;
  • La modélisation 3D ;
  • Les origamis.

Exercices de mise en relation

La théorie du cadre relationnel se rapporte à l’amélioration des capacités cognitives et du langage humain à travers la mise en relation d’objets (matériels ou immatériels).
Une étude menée en 2011 a montré que l’utilisation de la théorie du cadre relationnel et l’introduction d’exercices s’y rapportant peut améliorer de façon significative le QI chez les enfants. Une seconde étude utilisant cette méthode a également montré une amélioration de l’intelligence linguistiques et de l’intelligence logico-mathématique.
Voici quelques exemples d’exercices impliquant la mise en relation d’objets :
  • Lire des livres d’apprentissage de langues ;
  • Comparer des objets ;
  • Comparer la valeur de monnaies (dollar contre euro….).

Instruments de musique

Vous n’êtes pas obligé de devenir un virtuose de la musique pour que l’apprentissage d’un instrument de musique profite à votre intelligence. Une étude a démontré que les musiciens ont une meilleure mémoire de travail que ceux qui ne jouent pas d’un instrument de musique. Sachez que la mémoire joue un grand rôle dans l’intelligence, il est par conséquent avantageux pour vous d’apprendre un instrument de musique : l’apprentissage de ce dernier améliorera de façon significative votre mémoire, et par conséquent votre QI

Apprendre de nouvelles langues

Apprendre une nouvelle langue
Il n’est guère surprenant que l’apprentissage de plusieurs langues soit bénéfique au cerveau humain. Des chercheurs ont étudié la relation entre l’apprentissage précoce du langage et le quotient intellectuel. Les résultats ont été sans équivoque : l’apprentissage précoce du langage par les enfants de 18 à 24 mois est fortement corrélé avec de hautes performances cognitives à l’âge adulte.

Lecture fréquente

Il est indéniable que la lecture est bénéfique pour le développement cognitif du cerveau. Des recherches récentes ont mis en exergue que lorsque les parents lisent à haute voix à leurs enfants, l’enfant performait par la suite beaucoup mieux dans les domaines liés à l’intelligence linguistique. L’intelligence est malléable. Les travaux récents sur le cerveau ont permis aux scientifiques de découvrir le phénomène de plasticité neuronale : c’est le fait que le cerveau est capable de modifier sa structure et de réorganiser voire de créer des réseaux de neurones.
Le corollaire de cette plasticité neuronale est qu’il est tout à fait possible d’améliorer ses capacités cognitives par une sollicitation et un apprentissage réguliers. Il n’y a pas de fatalité dans l’intelligence. Outre la génétique, l’éducation est un facteur clé qui contribue à votre quotient intellectuel. Informez-vous sur les sciences, les mathématiques et la physique. La science permet la compréhension du monde, qui se transforme ensuite en connaissance, vocabulaire, capacités spatiales, mathématiques et logiques.
Vous pouvez tenter de suivre des cours universitaires en ligne qui proposent des programmes d’études divers et variés comme le FUN (France Université Numérique) ou encore sur YouTube.

FAITES DES JEUX ET DE LA CRÉATION

Entrainez-vous à jouer. Faites des jeux de mémoire et remplissez des cases de Sudoku. Ce dernier jeu est très efficace pour augmenter votre QI . Invitez votre esprit à la création. Dessinez, peignez, construisez, modelez, photographiez. Peu importe, la seule chose c’est que vous devez créer ! Vous n’avez pas besoin d’être un artiste pour tout ça, bien au contraire. Ceci vous permettra de vous ouvrir à d’autres horizons et d’ouvrir d’autres portes dans votre cerveau qui va, lui, multiplier les nouvelles connexions entre vos nouveaux neurones !

CHANGER SES HABITUDES

Changez les habitudes
Rien de mieux que de changez ses habitudes et ceci même pour votre cerveau. Vous êtes gaucher ou droitier ? Forcez vous maintenant à utiliser la main que vous utilisez le moins pour cuisiner, se brosser les dents, se peigner la barbe et les cheveux… Trouvez toutes les choses faisables que vous ne faites pas habituellement, et faites-les ! Vous établirez aussi ici de nouvelles connexions neuronales. Votre cerveau apprend de nouvelles choses, il est donc stimulé par tous ces petits changements bénéfiques.

FAITES DE NOUVELLES CHOSES

Elargissez vos horizons, votre savoir, vos connaissances en faisant de nouvelles choses. Faites de nouvelles expériences, explorez l’inexploré ! Lorsque vous répétez les mêmes choses au quotidien, que vous rentrez dans une routine que ce soit dans votre travail ou dans votre vie personnelle, au niveau des gestes, des faits, des paroles que vous vous dites à vous-même ou aux autres, votre cerveau sait d’avance ce que vous allez faire. Il n’y a plus de surprise pour lui, plus rien à travailler, plus de stimulation. Il est en pilote automatique. Les nouvelles expériences vont permettre de mettre en alerte votre cerveau, l’initier au changement, le stimuler !
Allez visitez des monuments, découvrez de nouveaux endroits, allez au théâtre. Faites les choses différemment, votre cerveau n’en sera plus que ravi .

AUGMENTEZ LA VITAMINE B

La vitamine B est aussi bonne pour votre barbe que pour votre cerveau. Elle augmente l’afflux du sang vers vos méninges et donc l’afflux en oxygène, ce dont raffole le cerveau . C’est dans de nombreux aliments que vous pourrez faire le plein de vitamines B (attention à ne pas abuser non plus de trop de vitamine !) : les levures de bière et alimentaire, les graines, les noix, les légumes secs et verts, les fruits et les produits laitiers, les œufs… Sachez tout de même que l’intelligence ne fait pas tout. Prenez soin de vous, de vos poils et des personnes qui vous entourent ! Soyez la meilleure version de vous-même, dans un corps sain et un esprit sain. Ce nutriment augmente l’afflux sanguin vers le cerveau .
Vous trouverez de la vitamine B dans les légumes verts, à feuilles, le blé complet, la viande, les œufs et le fromage. Avec modération là encore ! Consultez votre médecin pour connaitre la quantité appropriée. L’acide folique, la riboflavine, la thiamine et la niacine se retrouvent dans la vitamine B. C’est un peu une maison pleine de friandises qui vous attend lorsque vous consommez de la vitamine B.

Considérez les suppléments.

Plutôt que de prendre n’importe quoi, choisissez des suppléments naturels. Assurez-vous simplement de consommer une juste quantité en sollicitant d’abord votre médecin. Les suppléments ci-dessous sont préconisés par la recherche :
  • la caféine
  • la créatine
  • le ginkgo Biloba ou l’arbre au 40 écus
  • les acides gras omégas-3

Pratiquez une activité physique régulièrement.

Les recherches de Win Wenger
Activités physiques régulière
indiquent que la respiration est le corolaire de la capacité à se concentrer. Essayez la plongée sous-marine ou la course à pied. Tout autre exercice d’aérobic fera également l’affaire. Deux fois par jour pendant 45 minutes, au réveil et juste avant d’aller au lit. Vous pouvez méditer après l’exercice. Par ailleurs, l’exercice en lui-même est bon pour votre ligne et votre humeur. Plus vous sécrétez de l’endorphine, plus votre cerveau se sent bien.

Dormez quand votre cerveau en a besoin

Certaines personnes sont au maximum de leur possibilité à 9 h le matin, d’autres à 9 h le soir. D’autres encore se sentent bien à 3 h du matin ou juste après leur troisième tasse de café. Puisque chacun est différent, dormez quand votre cerveau vous le demande. C’est la nuit que vous travaillez le mieux ? Alors, dormez tard le matin. Vous n’êtes pas fainéant, vous vous montrez intelligent ! Visez une nuit de 7 heures de sommeil. Si vous êtes fatigué, votre cerveau ne peut pas être à 100 %. Il se met en hibernation et sélectionne ce qui peut attendre de ce qui doit être fait impérativement comme vous maintenir en vie et respirer.

Attention à la prise de stimulants

Adderall et Ritaline sont des psychostimulants qui vous procurent une énergie particulièrement élevée et mettent votre cerveau et tous vos sens en alerte temporairement (si vous ne souffrez pas d’un TDAH). De nombreuses personnes prennent ces stimulants dans des situations de compétitions pour avoir pendant un moment des capacités « extra humaines », qui jouent parfois contre eux. Il n’y a rien de plus facile que d’abuser de ces substances. Elles ne sont pas recommandées. Sachez reconnaitre votre capacité à les tolérer et sachez qu’elles sont très dangereuses. Par ailleurs, rien ne dure éternellement et la chute peut être parfois douloureuse.

Faites des jeux de mots cachés ou encore résolvez des énigmes.

Pour éviter la démence et empêcher votre cerveau de bouillonner, faites des jeux de résolution de problèmes régulièrement, ce qui signifie de passer encore plus de temps sur Internet et votre téléphone ! Téléchargez Lumosity !  , Peak, Neuronation et autres jeux qui stimulent l’intellect. Laissez tomber Candy Crush et passez plus de temps à améliorer votre quotient intellectuel. Les échelles de mesure de Wechsler et de Stanford-Binet ne mesurent pas l’intelligence dans une forme simple. Elles se réfèrent à plusieurs exercices qui mesurent votre capacité à élaborer, penser et comprendre ce qui vous est demandé rapidement et à reconnaitre des séquences 
Passez le texte

Passez le test encore et encore

Tout comme les examens que vous deviez passer 4 fois pour réussir en chimie, les tests QI ne sont pas si différents. Ils ont la même structure et le même genre de questions. Aussi, plus vous essayez, plus vous réussirez. Les tests QI que l’on trouve en ligne ne sont pas les mêmes que ceux réalisés auprès d’un psychiatre ou psychologue professionnel. Si vous voulez connaitre votre quotient intellectuel exact, vous devrez passer le test officiel. Il est en général payant, alors, faites de votre mieux.

Faites de nouvelles expériences

Quand vous répétez nuit et jour les mêmes choses, votre cerveau se met en pilotage automatique. Il n’est plus stimulé, il est à l’aise dans son environnement. Lorsque vous expérimentez des choses nouvelles, il se réveille, les sens en alerte et se prépare pour le changement. Alors plutôt que de regarder un DVD ce soir, trouvez-vous un musée, un spectacle, un endroit à découvrir pour garder votre horloge cérébrale en fonction.
Visiter un nouvel endroit ou manger quelque chose de nouveau suffit. Vous élargissez votre savoir et vous vous ouvrez pour les décisions futures à prendre. Plus elles sont différentes, mieux c’est. Prenez-les sous un angle exotique !

Apprenez quelque chose de nouveau

Apprendre quelque chose de nouveau de manière active permet à votre cerveau d’établir des connexions qui n’étaient pas possibles auparavant. Vous serez surpris des possibilités de votre cerveau en apprenant quelque chose de nouveau, comme les échecs, lacrosse, jongler ou n’importe quoi que vous n’avez jamais fait avant L’apprentissage d’une langue nouvelle est aussi une possibilité de faire travailler votre cerveau sur de nouveaux acquis. Non seulement vous déclenchez des mécanismes cérébraux jusqu’alors inutilisés, mais ils s’appliquent dans la vie quotidienne.

Faites le plein de protéines au petit-déjeuner

Les protéines favorisent la production des neurotransmetteurs et élèvent le niveau de norépinéphrine et dopamine, augmentant ainsi votre vigilance et vos compétences pour résoudre les problèmes . Le petit-déjeuner est particulièrement important pour se préparer à tenir toute la journée. Évitez le sucre au petit-déjeuner qui vous mène tout droit à une baisse de régime dans les deux heures qui suivent, avec une sensation de faim encore plus accrue.

Goutez au chocolat noir

Chargé en antioxydant et flavonols. Il est également riche en magnésium, en vitamines A, B1, B2, D et E3. Il est à lui seul une centrale d’antioxydants qui luttent contre les radicaux libres. Il s’assure que votre corps reste en forme et en bonne santé. Avec modération évidemment. Entre deux et cinq carrés par jour.

Évitez les plats préparés et la malbouffe

De nombreuses études démontrent qu’un QI élevé se relie à une alimentation saine, particulièrement chez les enfants. Pour garder votre cerveau prêt à agir, éloignez-vous d’une alimentation grasse et riche comme les chips et les cookies, ainsi que les plats préparés. Cuisinez vous-même pour prendre soin de votre cerveau et de votre budget . Les végétariens ont globalement un QI plus élevé d’environ 5 points, les deux sexes confondus  . Pour une stimulation supplémentaire, faites de tous vos lundis un jour sans viande.

Envisagez un jeûne intermittent

Jeûne intermittent
Il a été démontré qu’il augmente le pouvoir du cerveau et son niveau de fonctionnement . Il s’agit de ne pas manger pendant 16 heures durant, puis de manger à volonté pendant les 8 heures suivantes. Cela peut impliquer une restriction calorique ou non, selon la manière dont vous suivez le jeûne. Vous pouvez également utiliser cette technique pour perdre du poids. Plusieurs jeûnes intermittents ont permis d’obtenir des résultats intéressants, concernant la perte de poids. Assurez-vous simplement de le suivre de manière sure et intelligente. Le jeûne n’est pas fait pour tout le monde (les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants jeunes, etc.).

Avertissements : N’imposez pas de pression sur vos enfants ! Les enfants recherchent avant tout la motivation, et si vous insistez trop sans la motivation dont ils ont besoin, ils pourraient avoir des difficultés à apprendre à long terme, s’ils ne se sentent pas motivés par le sujet en question.

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils