COMMENT APPRENDRE À MOINS PARLER

Apprendre à moins parler

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment apprendre à moins parler ?

vous parliez beaucoup parce que vous êtes un timide caché, un passionné ou tout simplement parce que vous êtes très spontané, ben ça vous empêche parfois de vraiment écouter l’autre et ce qu’il a à dire jusqu’au bout.D’ailleurs, à la base, vous parlez parce que vous aimez communiquer avec les autres mais au final ça peut aller jusqu’à vous isoler. Parce que les autres ne trouvent pas en vous une oreille attentive, parce que vous les saoulez et que vous prenez en otage leurs précieuses minutes ou encore parce que vous parlez de vous en boucle sans échanger réellement avec l’autre.De nombreuses personnes voudraient apprendre à moins parler et à plus écouter. Vous pouvez apprendre de nouvelles informations, en apprendre plus sur les autres et connaitre de nouvelles façons de vous exprimer de manière précise en écoutant.
Tout d’abord, vous devez prendre conscience des moments où vous parlez trop et de la manière dont cela se traduit. Faites des efforts pour parler de moins en moins. Ensuite, travaillez sur vos compétences d’écoute. Prêtez attention à vos interlocuteurs en les regardant dans les yeux, en souriant et en hochant de la tête. Ensuite, vous pouvez tirer certains avantages lorsque vous parlez moins.

Pourquoi est-ce qu’on parle trop ?

D’après les psy de Psychologies Magazine, il y a plusieurs causes aux moulins à paroles :
Petits, ils ont été confronté à des responsabilités trop lourdes pour leur âge, on vieilli trop vite et sont devenus trop sérieux, du genre à avoir un avis sur tout : “A l’image de Françoise, la cinquantaine, qui admet ne pas s’être vraiment amusée enfant. Les gens « qui savent tout sur tout » prennent les choses trop au sérieux, souvent parce que leur enfance n’a pas été assez ludique et qu’ils ne se sont pas sentis pris au sérieux.” « Ils ont souvent manqué d’attention, ajoute Stéphanie Hahusseau. Peu écoutés et mal compris par leurs parents, ils ont été obligés de hausser le ton et d’en rajouter pour se faire entendre. » Une fois devenus adultes, ils continuent à croire que s’installer dans la surenchère reste le seul moyen de s’imposer et de lutter contre le sentiment d’infériorité qui les assaille.”
Pour d’autres ce serait parce qu’ils ont du mal à “accepter le vide en eux” : ” On passe vite avec ces personnes du dialogue au monologue interminable… il s’agit en réalité, et les bavards compulsifs en ont parfois douloureusement conscience, d’une carapace verbale qui leur sert à se protéger de l’autre : le silence est perçu comme oppressant, le silence est interprété comme une absence, comme un rejet de l’autre dans la relation. A la manière d’un enfant qui va se raconter des histoires tout seul pour apaiser ses angoisses, ses pulsions, sa part d’ombre, le bavard compulsif ne parvient pas à gérer son intériorité qui lui parait menaçante. L’hyperactivité est une autre manière de gérer cette “ingérable intériorité” .”
On parle trop

Personnellement je pense qu’il y a différents types de bavards :

le bavard passionné (celui qu’on aurait tendance à qualifier de “je-sais-tout”) qui va devenir envahissant sur certains sujets qui le passionnent ou alors qui a juste une grosse envie de communiquer son savoir (attention ce type de bavard peut aussi être autiste)
– le bavard futile, celui qui a peur du blanc et qui a tendance à dire n’importe quoi pour combler un vide dans une conversation, quitte à prendre le monopole.
– le bavard auto-centré, c’est celui que tout le monde redoute de croiser à la machine à café ou chez qui personne n’ose aller de peur de se faire “accrocher” dans une conversation dont on sait qu’elle n’aura pas de fin. C’est celui ou celle qui ne parle vraiment mais alors vraiment que de lui et qui (éventuellement ) après une heure de monologue va dire “- Et sinon toi ?”. C’est celui qui ne parle que de ses malheurs. Peut être un des plus énervant .
– le bavard “sans-limite”, celui qui va raconter sa vie et certains détails ou sujets qui sont totalement intimes et parfois inappropriés, celui qui peut vite gêner.
Que vous soyez l’un ou l’autre de ces bavards, vous pouvez facilement tenter de rendre la vie de votre entourage plus facile en vous forçant pendant une semaine à parler moins et écouter plus. Vous ressortirez changés de cette expérience j’en suis sûre.

Comment parler moins et écouter plus les autres ?

Pour être plus à l’écoute de l’autre voici quelques conseils :
  • Quand une discussion commence sous vos yeux, retenez vous d’y participer. Vraiment. Vous vous forcez et vous vous taisez totalement. Vous savez que quand ça commence vous avez du mal à arrêter alors ne dites rien.
  • Si vous dites quelques phrases, forcez vous psychologiquement à arrêter de parler au bout d’une ou deux minutes. Fixez vous des limites et relancez derrière vos phrases par une question envers l’autre.
  • Ecoutez VRAIMENT ce que dit l’autre en face, ne pensez pas seulement à ce que vous allez pouvoir répondre.
  • Ne coupez pas la parole, laissez la personne en face développer son idée jusqu’au bout sans la couper (duuuur !).
  • Ne cherchez pas à tout prix à répondre, reposez une nouvelle question à la personne pour lui montrer votre intérêt ou encore lui dire que sa vision est intéressante.
  • Ne cherchez pas à tout prix à convaincre la personne en face, chacun pense ce qu’il veut et c’est très bien comme ça.
Appliquez vous ce défi personnel pendant une semaine et je vous jure que vous en ressortirez changé.
Personnellement j’ai compris que :
– c’est vachement mieux d’écouter une idée “développée” que “coupée”
– écouter l’autre développer une idée sans le couper permet d’apprendre énormément de choses (notamment certains timides qui si on les coupe ne se battent pas pour finir de développer leur propos), d’obtenir des informations et des confidences que l’on n’aurait pas eu sans.
– vou ne ressortez plus “épuisé” d’une conversation
– vous avez une meilleure estime de vous, fini les “coups de déprime” après une conversation où vous vous dites que vous en avez trop dit ou pas assez écouté !

Parlez lorsque cela est important

Avant de parler, demandez-vous si ce que vous voulez dire est vraiment important. Vous devriez éviter de parler si vous n’allez pas vraiment contribuer à la conversation . Les gens ont tendance à écouter les individus qui choisissent avec soin leurs mots. Les gens ne vont plus s’intéresser à quelqu’un qui passe son temps à partager son point de vue ou à raconter des histoires. Si vous avez tendance à trop parler, vous pourriez vous rendre compte que vous passez votre temps à partager des informations inutiles.

Évitez de parler pour remplir le vide

Évitez de parler pour remplir le vide
Souvent, les gens parlent pour combler le silence. Vous pourriez vous rendre compte que vous parlez dans certaines situations professionnelles, par exemple au travail ou à l’école, pour soulager l’anxiété produite par le silence. Parfois, le silence ne devrait pas être un problème et vous n’avez pas besoin de parler pour le combler . Par exemple, si vous et un collègue vous trouvez en même temps dans la salle de pause, il n’est pas nécessaire de parler avec lui. S’il n’a pas l’air de vouloir parler, il pourrait ne pas être d’humeur aux interactions sociales. Dans ce cas-là, vous pouvez lui sourire poliment et laisser la pièce dans le silence.

Réfléchissez bien à vos mots

Si vous parlez trop souvent, vous pourriez dire la première chose qui vous passe par la tête sans rien filtrer. Pour apprendre à moins parler, vous devez aussi apprendre à réfléchir à vos mots. Avant de dire quelque chose, essayez de réfléchir aux mots que vous allez utiliser avant de les prononcer. Cela vous aidera à apprendre à garder certaines choses pour vous, ce qui vous permettra de moins parler en général . Les gens qui parlent trop révèlent souvent des informations qu’ils auraient préféré garder pour eux. Lorsque vous pensez à quelque chose que vous voulez ajouter, surtout si c’est quelque chose de personnel, vous devriez faire une pause. N’oubliez pas que vous pouvez toujours partager de nouvelles informations plus tard, mais vous ne pouvez jamais effacer de la mémoire des autres une information privée.

Prenez conscience de la durée

En ayant une idée estimée de la durée de votre discours, vous pourrez arriver à moins parler. En général, après environ 20 secondes à parler, vous prenez le risque de perdre l’attention de la personne qui vous écoute. À ce moment-là, observez votre interlocuteur. Essayez de voir les signes qui indiquent que vous perdez son intérêt . Observez son langage corporel. Il va probablement gigoter ou vérifier son téléphone s’il s’ennuie. Ses yeux pourraient commencer à regarder à droite et à gauche. Essayez de dire ce que vous avez à dire en 20 secondes et donnez l’occasion à la personne qui vous écoute de partager aussi des informations.En général, essayez de ne pas parler plus de 40 secondes d’affilée. Si vous parliez plus longtemps, l’individu qui vous écoute pourrait se sentir irrité ou s’ennuyer.

Demandez-vous vos angoisses parlent

Souvent, les gens parlent pour cacher une anxiété sociale sous-jacente. Prêtez attention aux moments où vous parlez beaucoup. Vous sentez-vous angoissé ? Si c’est le cas, essaye de trouver d’autres moyens de résoudre votre anxiété . Lorsque vous vous prenez à trop parler, faites une pause et évaluez votre état d’esprit. Comment vous sentez-vous ? Vous sentez-vous angoissé ? Vous pouvez faire de nombreuses choses pour vous détendre lorsque vous vous sentez anxieux, par exemple compter jusqu’à 10 dans votre tête ou inspirer profondément. Vous pourriez aussi essayer de vous motiver pendant les évènements sociaux. N’oubliez pas que vous avez le droit de vous sentir nerveux, mais que vous devez aussi vous détendre et vous amuser. Si les angoisses sociales sont un gros problème pour vous, consultez un thérapeute pour régler le problème.

Évitez de parler pour impressionner

Surtout dans les situations professionnelles, les gens ont tendance à parler pour impressionner les autres. Si vous remarquez que vous parlez beaucoup, demandez-vous si vous essayez d’impressionner les autres . Si vous avez tendance à le faire, Souvenez-vous que les autres seront beaucoup plus impressionnés par ce que vous dites que par la quantité de mots que vous utilisez. Au lieu d’en faire trop lorsque vous parlez de vous, gardez vos points de vue pour les moments où ceux-ci peuvent vraiment contribuer à la conversation.
Évitez de parler pour impressionner

Concentrez-vous seulement sur la personne qui parle

Lorsque vous parlez avec d’autres personnes, ne regardez pas votre téléphone ou ne laissez pas votre regard divaguer. Ne réfléchissez pas à autre chose, par exemple ce que vous allez faire après le travail ou ce que vous allez manger au diner. Dirigez votre attention exclusivement sur votre interlocuteur. Cela vous aidera à mieux écouter, car vous vous concentrerez sur ce qu’il dit . Regardez-le en permanence. Si vous observez des pensées qui vous viennent, n’oubliez pas de revenir au moment présent et d’écouter.

Regardez-le dans les yeux

En regardant les autres dans les yeux, vous leur indiquez que vous leur donnez votre attention. Regardez les gens dans les yeux pendant qu’ils parlent. En les regardant dans les yeux, vous leur indiquez que vous faites attention à ce qu’ils disent et que vous êtes présent. Au contraire, si vous ne les regardez pas dans les yeux, vous pourriez avoir l’air malpoli et désintéressé . Les appareils électroniques, par exemple les téléphones portables, demandent souvent votre attention, surtout s’ils font du bruit ou s’ils envoient des notifications. Gardez votre téléphone dans votre poche ou votre sac lorsque vous discutez avec les gens pour ne pas être tenté de le regarder. En regardant les autres dans les yeux, vous pourrez aussi savoir s’ils s’ennuient. Si quelqu’un arrête de vous regarder dans les yeux pendant que vous lui parlez, c’est peut-être parce que vous parlez trop. Faites une pause et laissez-le parler.

Réfléchissez à ce qu’il dit

L’écoute n’est pas une action passive. Pendant que votre interlocuteur parle, vous vous devez d’écouter ce qu’il dit. Essayez de ne pas le juger pendant que vous l’écoutez. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’il dit, attendez votre tour avant de prendre la parole. Ne réfléchissez pas à ce que vous allez répondre pendant qu’il parle .Il pourrait être utile d’essayer de visualiser le sujet de la conversation. Créez des images dans votre esprit qui représentent ce que votre interlocuteur dit. Vous pouvez aussi essayer de vous concentrer sur des mots-clés pendant qu’il parle.

Clarifiez ses paroles

Dans toute conversation, votre tour va probablement venir de partager des informations. Cependant, avant de le faire, vous devez vous assurer d’avoir bien compris. Reformulez ce que l’interlocuteur a dit et posez des questions si vous en avez . Par exemple, vous pourriez dire : « donc selon toi, je stresse à cause de la soirée d’entreprise qui approche ». Ensuite, continuez avec une question. Par exemple, vous pourriez dire : « selon toi, d’où provient ce stress ? Tu as envie d’en parler ? »

Exprimez-vous lorsque c’est nécessaire

Ne croyez pas que pour moins parler, vous devez arrêter de vous affirmer ou de vous exprimer. Si vous avez des inquiétudes graves ou une opinion qui vous semble importante, n’hésitez pas à en parler. Pour apprendre à moins parler, vous devez apprendre à reconnaitre les informations importantes à partager . Par exemple, si vous traversez une période difficile de votre vie, vous avez le droit d’en parler avec les autres si vous avez besoin de soutien. Il est aussi important de partager votre opinion si elle est intéressante. Si par exemple vous avez une opinion intéressante sur quelque chose qui se passe au travail, il pourrait être utile de la partager avec votre chef et vos collègues.
Exprimer vous lorsque c'est nécessaire

Ne regardez pas trop les autres dans les yeux

Il est important de regarder les gens dans les yeux. Cependant, vous pourriez les mettre mal à l’aise en les fixant du regard. Les gens ont tendance à associer les gens qui les regardent dans les yeux à des personnes sures d’elles et attentives, mais vous pourriez perdre leur confiance en en faisant trop. Vous pouvez regarder les gens dans les yeux pendant sept à dix secondes avant de détourner votre regard pendant un petit moment . La durée pendant laquelle vous pouvez regarder quelqu’un dans les yeux peut varier d’une culture à l’autre. Dans certaines cultures asiatiques, cela pourrait être pris comme un manque de respect. Si vous rencontrez quelqu’un d’une autre culture, assurez-vous de connaitre ses coutumes à propos de ce sujet.

Gardez l’esprit ouvert

Tout le monde a des opinions et une idée de ce qui est bien et normal. Lorsque vous écoutez attentivement quelqu’un d’autre, il pourrait dire des choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. Cependant, pendant que vous écoutez, il est important de ne pas juger les autres. Si vous vous prenez à juger quelqu’un, faites une pause et souvenez-vous de vous concentrer sur ses mots. Vous pourrez analyser ces informations plus tard. Pendant que vous l’écoutez, concentrez-vous seulement sur votre interlocuteur et ne le jugez pas .

JeunInfo

Webmaster & blogueur fondateur du site : JeunInfo

COMMENT APPRENDRE À MOINS PARLER

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Publication publiée :27 mai 2022
  • Post category:DÉVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Temps de lecture :19 min de lecture
  • Dernière modification de la publication :24 avril 2023