TIMIDITÉ MALADIVE : COMMENT S EN SORTIR DÉFINITIVEMENT

timidité maladive

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Timidité maladive : comment s ‘ en sortir définitivement ? 

Période de grands bouleversements, l ’ adolescence est, en effet, une étape que l ‘ on traverse souvent en manquant de confiance en soi. Les adolescents  sont vulnérables, confirme Michel Freud psychothérapeute et sophrologue . Ils font face à des changements hormonaux et comprendre l’ image qu ‘ ils ont d ‘ eux-mêmes ne correspond souvent pas à ce qu ‘ ils souhaiteraient. Pour beaucoup, la timidité passera naturellement, après plusieurs petits succès : une relation amoureuse, une réussite au bac… pour d ‘ autres, le chemin à parcourir peut-être   plus long, notamment lorsque ce manque de confiance est lié à une humiliation ou un traumatisme . La timidité maladive est la tendance à se sentir mal à l ’ aise, inquiet ou tendu lors de  rencontres sociales, en particulier avec des personnes inconnues.

Elle est une réponse à la peur et les recherches suggèrent que, même si elle reflète la neurobiologie du système nerveux, elle est fortement influencée par l ’ éducation et des expériences de la vie. La timidité maladive survient généralement, mais exclusivement, dans des situations de confrontation avec l ’ autorité, d ‘ interaction avec certaines personnes, comme le contact avec des inconnus et la conversation devant des groupes. Même dans un environnement familial. Les timides éprouvent souvent un faible estime de soi , une peur du rejet ou une conscience de soi aiguë, ce qui peut les empêcher de nouer de nouvelles relations. Il finissent souvent par se sentir seuls et isolés, ce qui augmente leur risque de développer d ‘ autres troubles que la dépression ou l ’ Anxiété .

La timidité maladive se maintient quand les personnes qui la ressentent évitent toute situation sociale qui provoque une peur excessive, ce qui procure un soulagement dans l ‘ immédiat, mais qui conduit souvent à sentiments de honte et de culpabilité . Afin de faire face à ces sentiments, nos émotions négatives peuvent se transformer en colère et en indignation envers les autres, ce qui renforce encore le désir de les éviter. Étant donné que les compétences  sociales, comme tout autre ensemble de compétences, peuvent être développées au fil du temps, le fait d ‘ éviter les environnements sociaux peut conduire à une ?déformation sociale? de la société. 

Mais que votre timidité  soit passagère ou plus profondément ancrée, certaines  astuces peuvent vous permettre de vous sentir plus à l ’ aise avec vous-même et avec les autres.

D ‘ où vient la timidité maladive ? 

d où vient la timidité maladive

La timidité maladive est une malédiction pour celui qui la vit. Il la sent et la ressent, elle le gène dans ses relations avec autrui et dans ses activités, elle l ’ empêche de s ‘ épanouir et de s ‘ exprimer. Pour mieux éradiquer cet handicap, apprenons à le connaître : l ’ origine de la timidité maladive et ses  manifestations. La timidité maladive est un trouble qui se manifeste lorsqu’on entre  en contact avec les autres personnes. Il se traduit par une grande gêne, un manque de confiance en soi, un manque d ‘ assurance et d ‘ aisance. La timidité maladive est un sentiment d ‘ insécurité et se traduit par la peur. La timidité maladive constitue, au mieux, un frein à l ’ épanouissement personnel. Au pire, elle génère une véritable souffrance psychologique , le timide pouvant  parfaitement évaluer son handicap et les difficultés sociales que cela déclenche, sans trouvant  de solutions pour le résoudre.

La timidité maladive amène souvent à se replier de plus en plus sur soi, à entretenir les pensées négatives sur son inaptitude et à percevoir sa difficulté comme un complexe d ‘ infériorité . Si l ’ on ne fait rien la timidité maladive peut empoissonner la vie du timide et l amener à la dépression ou l ’ isolement total. Elle peut également être la source de grande souffrance sur le plan psychique.

7 grandes manifestations de la timidité maladive 

Le timide se reconnaîtra forcément dans les quelques symptômes listés ci-dessous.
  1. Lorsqu’une personne timide croise le regard des autres, il devient déstabilisé et perd sa puissance de communication, ses idées et ces moyens
  2. Comme s ‘ il était électrocuté, il devient tétanisé.
  3. Sur le plan physique, on reconnaît une personne timide par un visage pâle, des rougeurs, un bégaiement, des tremblements et une transpiration. A cela, il faut ajouté une voix inintelligible ou inaudible ainsi que les gestes maladroits .
  4. Sur le plan psychologique, la timidité maladive se manifeste par une dévalorisation de sa personne ainsi qu ‘ une paralysie. Ainsi, la personne timide se focalise uniquement sur la personne qui lui fait peur.
  5. A chaque fois que c’est possible, le timide essaie de fuir tout contact
  6. A un moment, il lui arrive de penser qu ‘ on lui veux du mal.
  7. Il arrive également qu ‘une personne timide devienne agressive en vue de cacher sa faiblesse.

D ‘ où vient la timidité maladive : comment devient -on timide ? 

Pour comprendre les origines de la timidité maladive, il faut remonter vers l ’ enfance. L expérience a déjà montré que la plupart des gens qui sont timides ont évolué dans un milieu familial hermétiquement fermé. Mais on imagine aussi des timides chez des gens qui ont subi des conflits familiaux, ou encore ceux qui ont manqué d ‘ affection pendant leur enfance . Autrement dit, ce sont des gens qui ont été fragilisés émotionnellement qui sont susceptibles de développer la timidité plus que les autres mais d ‘ autres facteurs, comme la perte d ‘ un parent en bas âge ou les échecs scolaires ,peuvent contribuer à accentuer la timidité. Il convient aussi de signaler que la timidité n’est pas héréditaire.

Pourquoi nous arrive-t-il d ‘ être timides ? 

Pourquoi nous devenons timiditdes

Cela nous arrive tous de manière différente et à des degrés variés

  1. Une faible estime de soi : c’est particulièrement vrai pour nos expériences du lycée. On pu croire à tort que nos qualités uniques n ‘ étaient pas intéressantes, cool ou dignes d ‘ admiration de quiconque. On a pu essayer de s ‘ adapter a tout le monde et ne pas se sentir être soi-même.
  2. Une trop grande préoccupation de soi : lorsqu’on est entouré d ‘ autres personnes, on devient extrêmement sensible à ce que l ‘ on fait comme si les projecteurs étaient braqués sur nous. Cela crée de l ’ anxiété et nous fait questionner chacune de nos mouvements. Notre concentration tourne autour de nous-même notamment sur ?ce qu ‘ on a mal fait ?cela peut mener à une spirale destructrice.
  3. La mise dans une boîte : par mise dans une boîte, je veux dire le fait d ‘ accepter de parer une étiquette qui nous définit. Lorsqu’on s ‘ étiquette comme étant une personne timide on se sent psychologiquement enclin à répondre aux attentes qui vont avec. En particulier ?je suis une personne timide, donc ça doit être vrai que je suis timide. Je suis comme ça et les choses sont comme elles sont ?lorsqu’on s ‘ étiquette on se doit répondre aux attentes que cela implique.

Apprendre à mieux se connaître 

Afin d ‘ oser et des’ affirmer commencez par faire le plein d ‘ ondes positives la timidité maladive est souvent liée à une mauvaise image de soi. Alors, plutôt que de vous focaliser sur ce qui vous déplaît, dressez plutôt la liste de vos qualités et concentrez-vous sur ces points forts. Si cet exercice vous semble trop compliqué, demandez à un ami ou à un parent de vous aider : Qu ‘ est-ce qui vous plaît le plus dans votre personnalité ? Pourquoi apprécie-il votre compagnie ? Si l ’ on est parfois trop dur avec soi-même, on peut faire appel à la bienveillance de ses proches. Ils seront certainement vous aider à découvrir des talents, des Compétences et des trésors que vous ignorez. “Ce qui m ‘ aide le plus, c’est le soutien de mes amis, témoigne encore Sandra. Ils me répètent, par exemple, que je ne risque rien à prendre la parole. Certains profs aussi m ‘ aident à me sentir plus en confiance “.

Et pourquoi ne pas vous imaginer en plus un ami intérieur ? C’est le conseil que donne la psychothérapeute Sophie Braun, auteur d ‘ un excellent livre adressé à tous les jeunes un peu perdus dans la vie : “imaginez que vous êtes un copain ou une une copine. Quels conseils vous donneriez-vous ? ” Vous pouvez également prendre l ’ habitude de noter tout ce dont vous pouvez être fier : avoir aidé un ami, trouvé un job d ‘ été… habituez-vous à vous féliciter, même pour de petites choses. Cela booste l ’ ego et vous incite à aller de l ’ avant. Acceptez et appréciez aussi tous les compliments et les remarques positives que l ‘ on peut vous faire.

Identifiez ses déclencheurs 

À l ‘ image d ‘ un traumatisme, la timidité maladive est provoquée par des éléments extérieurs, auxquels nous réagissons en érigeant un bouclier, en nous réfugiant dans notre zone de confort, limitant ainsi notre exposition au regard d ‘ autrui. La priorité est d ‘ identifier les événements qui engendre ce type de réactions. Est-ce la peur de vous retrouver avec un individu que vous ne connaissez pas ? Celle de ne pas être pris au sérieux ? Ou d ‘ aborder certains sujets qui vous mettent mal à l ’ aise ? N ‘ hésitez pas à en faire une liste sur papier. Cette méthode à fait ses preuves et permet de prendre conscience du problème de manière concrète.

Dans les faits, les ressentis nous faisant douter de notre potentiel n ‘ apparaissent que rarement dans un cadre où l ’ on se sent en sécurité, protégé des jugements extérieurs . Avec des amis ou des proches, cette timidité est relativisée et l ’ on peut enfin être soi. Il nous reste alors à comprendre comment adopter l ’ état d ‘ esprit , la sérénité nous habitant a ce moment précis, au reste de notre quotidien pour surmonter la timidité maladive à une échelle globale.

Sortez de votre zone de confort 

Sortir de la zone de confort

Le premier réflexe quand une situation stressante se présente, c’est évidemment de se fermer au monde extérieur. Nous devenons nerveux, nous perdons confiance et nous focalisons alors sur l ’ aspect négative de tout interaction. Les timides ont cette tendance à se rabaisser, a se dire qu’ ils sont dans l incapacité de surmonter un tel sentiment. C’est d ‘ ailleurs un phénomène que l ‘ on dénote dans sa vie : combien d ‘ entre vous s ‘ exercent à s ‘ améliorer dans les domaines qu ‘ ils identifient comme facteurs de timidité ? vous avez peur de parler en public ? Vous arrive t-il d ‘ imposer votre point de vue lors de réunions de famille ? Ou devant un cercle étendu d ‘ amis ? Pour surmonter la timidité maladive, il faut l ’ affronter, prendre le taureau par les cornes.

L ’ entraînement débouche sur l ’ habitude, et cette derrière nous familiarise avec des situations similaires. Votre prochain entretien d’ embauche vous fait trembler ? Dès aujourd’hui, mettez-vous en situation. Préparez des dizaines de questions  (celles qu ‘ on pourrait vous poser le jour fatidique ) enfilez votre costume  (ou votre tailleur ), et allumez votre webcam. Pendant les 20 prochains minutes, vous simulerez une rencontre avec un professionnel. A force de répétition, je peux vous assurer que votre état de stress diminuera. La préparation est l ’ élément clé pour vaincre   timidité maladive a n ‘ en pas douter.

Ce que vous devez faire c’est accepter le défi le challenge et vous améliorer dans les domaines établis comme étant vos faiblesses plutôt que de rester sur ce blocage qui vous rend inefficace.

Appuyez-vous sur vos forces et vos accomplissements 

Productivité, efficacité, compétition permanente… Autant de facteurs qui semblent gouverner les interactions contemporaines  ( notamment professionnelles) Dans un tel cadre, il n’est pas étonnant de voir que la plupart d ‘ entre nous se focalise sur leurs points faibles et leurs échec plutôt que sur les domaines où ils excellent. Nous sommes des êtres avec des faiblesses certes, mais aussi des forces et une certaine capacité d accomplissement. Prenez 10 minutes pour lister ces derniers : depuis l ’ obtention de votre diplôme à la reconnaissance de vos capacités sportives en passant par l ’ acquisition de savoirs ou de compétences particulières, comme l ’ apprentissage d ‘ une autre langue, aptitudes informatiques, humour, sacrifices accomplis…

Voilà de quoi vous remémorer que vous n’ êtes pas seulement cet individu qui doute de ses qualités intrinsèques et qui n ose pas partager ses opinions par peur d ‘ être raillé. Ces qualités que vous considérez comme naturelle sont le fruit d ‘ une expérience et ont pour résultat le développement d ‘ aptitudes : ne l ’ oubliez pas  (pensez-y notamment au moment où le doute se fait ressentir ).

Devenez un observateur attentif 

Pour vous départir du regard des autres et ne plus vous attarder uniquement sur le conflit interne qui domine votre subconscient, vous pouvez, pour une fois vous intéresser au autres. Observez comment les gens agissent et réagissent. Au travail, dans la rue, essayez de comprendre comment ils évoluent. Le premier bénéfice d ‘ un tel positionnement, c’est là  remise en cause du regard d autrui  (puisque c’est vous qui êtes en position de ?juge?. En suite vous pourrez certainement en apprendre plus sur les qualités sociales à développer au cours d’ échanges. Vos observations pourront alors vous aider à affirmer votre relationnel. Et si ce n’est pas le cas, elles vous permettront au moins de voir que vous n’êtes pas le centre de l’intérêt et des critiques.

Vous êtes complètement une personne de plus. Pourquoi alors douter de votre légitimité ?

observateur attentif

Relativisez la portée de toute situation 

Voilà qui paraît évident pour surmonter la timidité. Il faut être capable de comprendre qu’ elle n’est qu ‘ une limitation, une barrière. Quelle que soit la situation à laquelle vous faites face, elle n’est pas mortelle. Votre vie ne s ‘ arrête pas si vous ratez votre Exposé oral , entretien d ‘ embauche ou si on pense que vous êtes stupide. Vous aurez toujours l ’ opportunité de vous améliorer, de faire évoluer les jugements à votre encontre. Triompher de la timidité maladive, c’est être capable de ne prêter attention aux éventuelles conséquences afin de profiter de l ’ expérience, en ce qu ‘ elle est formatrice, et ce, quel que soit le résultat. Essayez d ‘ être moins sérieux, de faire face au risque avec le sourire.

N ‘ oubliez pas que votre communication non verbale est elles-même un élément sur lequel vos interlocuteurs s ‘ appuient pour juger de votre crédibilité.

Replacez le focus sur autrui 

Vous avez peur de ce qu ‘ on peut penser de vous ? L ’ impression que votre discours n’est pas légitime ? Pourquoi braquer les projecteurs sur vos interlocuteurs ? De manière très simple, vous pourrez poser des questions direct à ces derniers. Cela vous permettra de rebondir sur leurs dires  (justifiant ainsi vos prises de position )et d ‘ instaurer un échange, une complicité a ce rythme, votre timidité maladive n’est pas aussi difficile que vous pourriez le penser de prime abord. Mais comme souvent, cela requiert une introspection et une volonté de relativiser les enjeux relationnels, intellectuels et matériels des situations rencontrées au quotidien .

S ‘ exposé progressivement 

On apprend pas à nager sur un fauteuil, dit le proverbe. Il faut se jeter à l ’ eau ! Cette manière est totalement d ‘ application en matière de timidité maladive, pour vaincre la timidité maladive et parvenir à se sentir à l ’ aise avec les autres, il faut s ‘ y frotter,la fréquence d ‘ une situation équivaut à sa banalisation. Ce n’est qu ‘ en vous exposant aux autres que vous parviendrez à muscler votre aisance relationnelle. Il convient d ‘ atténuer la rumination mentale en favorisant les contacts réguliers, car,comme l ’ exprime avec talent Bernard Jolibert :?loin de se nier, en se réfléchissant, la timidité maladive se conforte et s ‘ installe ?.

La timidité maladive est souvent le résultat d ‘ une stratégie d ‘ évitement. Par peur de faire mauvaise figure ou d ‘ être rejetée, la personne contourne les situations, s ‘ efface ou se retient. Ce faisant, elle ne s ‘ exerce pas affronter ces situations. Ce qui amplifie le doute sur ses capacités. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, pour guérir de la timidité maladive, il faut faire face a des situations intimidantes.

La solution pour vaincre la timidité maladive : l ’ exposition graduée ! 

Il s ‘ agit de multiplier les situations relationnelles surmontables. Votre entraînement peut commencer par des choses très simples. par exemple : dire bonjour à une personne en souriant et en le regardant bien dans les yeux. Chaque jour, vous mettrez ainsi votre ?valise?comportementale des compétences nouvelles. Ne placez pas la barre trop haut, il ne s’agit pas de se jeter dans le gouffre. Si votre crainte est de parler en public, vous n ‘ allez pas d ‘ emblée vous inscrire à un débat télévisé . Une petite présentation informelle auprès de vos collègues pourra faire l ’ affaire. Certains timides ont la propension de passer justement de la réserve à l ’ effronterie.

Au seuil de l’adolescence , il m ‘ arrivait de masquer ma timidité par une forme de pitrerie. Il ne s’agit pas de cela ici : ce que nous vous recommandons, c’est de développer un calme assertivité. Au début, n ‘ hésitez pas à prévoir un filet de sécurité. Lors de mes premiers conférences,  par  exemple, j ‘ avais absolument besoin d ‘ écrire tout mon texte, mot à mot, pour me rassurer. L idée de pouvoir à tout moment me raccrocher à mon support imprimer diminuait l ’ appréhension d ‘ un blocage ou d ‘ un manque d ‘ inspiration. Avec le temps j ‘ ai acquis plus de spontanéité et j ‘ ai plus besoin de mes notes aujourd’hui.

Afin de vous mettre dans les meilleurs conditions possibles pour vos exercices d ‘ exposition, il est bon d ‘ apprendre à vous sentir bien dans votre corps et maîtriser l’ art de la communication

Comment mettre en place votre programme contre la timidité maladive 

Voici comment mettre en place votre programme :

  1. Dressez un hit-parade des situations angoissantes. Identifiez les différentes situations. Sur une échelle de 0 à 10, par exemple, 0 correspondrait à une absence d ‘ appréhension et 10 à une peur panique, plus toutes les nuances intermédiaires.
  2. Exposez-vous graduellement. Choisissez de faire face, en premier lieu, aux situations qui vous angoissent faiblement a moyennement. En vous y préparant petit à petit, vous placez la barre plus haut.
  3. Évaluez les résultats, notez votre niveau d ‘ angoisse après l ’ exercice, et comparez-le à votre niveau d ‘ angoisse avant l ’ exercice l ’ exposition répétée entraîne très généralement la diminution de l ’ appréhension. Toutefois, si vous éprouvez des difficultés à vous évaluer ou si vous avez l ’ impression de stagner, voire de régresser, malgré vos exercices, alors nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel.
Quelques exemples de situations classiques ,traitées par les professionnels de l ’ affirmation de soi :
  • Faire un compliment
  • Recevoir un compliment
  • Émettre une critique
  • Recevoir une critique
  • Rencontrer des inconnus
  • Proposer un rendez-vous
  • Refuser une demande déraisonnable
  • Exprimer une demande

Les conditions pour que cela fonctionne 

Pour être pleinement efficace, les exercices doivent être :

Longs : 20 à 40 minutes selon les spécialistes, pour atteindre la phase de diminution de l ’ angoisse. Ou bien sous la forme de plusieurs exercices courts répétés.

Réguliers: traduisez: quotidiens. Et oui, corriger sa timidité maladive exige une certaine détermination et un certain investissement.

Complets c’est-à-dire sans évitements subtils  tels que la fuite du regard et le repli silencieux, l ’ alcool ou autres subterfuges. Au cours des exercices, nous vous encourageons à pratiquer ce que les spécialistes appellent la ?décentration?. À savoir le fait de porter votre attention sur l environnement extérieur, sur le sens de l ’ écoute , sur l ’ observation, plutôt que de focaliser  votre angoisse. Félicitations d ‘ entamer ce travail et soyez doux envers vous-même lorsqu’il s’agit d ‘ évaluer votre progression. Vous ne vous débarrasserez de la timidité qu ‘ en respectant cette part de vous-même qui vous incite à changer.

Vaincre sa timidité maladive les techniques efficaces 

Maintenant que vous avez compris ces principes, principes que vous ne perdez pas de vue, passons maintenant à l ’ essentiel de cet article : timidité maladive : comment s ‘ en sortir définitivement ? Comme expliquer  plus haut, vous n ‘ êtes pas obligé d ‘ utiliser toutes ces méthodes. Bien sûr, plus vous en utiliserez, mieux ce sera, mais ce n’est pas une obligation. Construisez-vous votre boîte à outils personnelle. De plus, vous pouvez aussi agrémenté cette boîte à outils au fur et à mesure de vos progrès et de vos envies. Commencez par 4 techniques ,ajouter-en 2, retirez-en 1, ajoutez-en 2 nouvelles… en fin bref, vous comprenez le principe. L ’ essentiel est de :

  1. Ne pas oublier les principes présenter plus haut
  2. Agir régulièrement
  3. Augmenter progressivement la difficulté ressenti
Et je  ne doute pas que vous parviendrez à vaincre votre timidité maladive !

Passez de la préoccupation de soi à la simple conscience de soi 

Rendez-vous compte que le monde entier ne vous regarde pas. En fait, la plupart des gens sont trop occupés à  se régaler eux-mêmes. Au lieu de vous percevoir comme si vous regardiez à travers les yeux de quelqu’un d ‘ autre, regardez directement en vous même. En ayant compris ce qui vous rend timide, allez chercher en vous-même et devenez la présence observatrice de vos pensées. La conscience de soi est le premier pas à faire dans toute quête de changement ou d ‘ amélioration de la qualité de vie.

Trouvez vos points forts 

Nous avons tous les qualités et les façons différentes de nous exprimer, il est important de connaître et de pleinement accepter les choses pour lesquelles nous sommes doués même si celles-ci diffèrent de la norme

  • Trouver une chose pour laquelle vous êtes doué et concentrez-vous dessus.

Identifiez un de ses forces stimule l ’ estime de soi naturelle et l ’ ego, ce qui aide à mieux s ‘ identifier Avec soi-même c’est une solution à court terme, mais qui vous donnera la confiance dont vous avez besoin pour briser la barrière de peurs que vous vous imposez.

  • Réalisez que l ‘ atout qui vous est propre vous donne un  avantage.
Par exemple je suis une personne qui parle peu et aime bien être seule. Mais j’écoute aussi souvent mieux que les autres et je remarque des éléments dans les conversations que les autres laissent passer.

Apprenez à vous aimer 

Entraînez-vous à vous apprécier et a aimer la personne que vous êtes. Avec vos atouts  (si,vous en avez ! ) et vos points perfectibles  (si, même avec eux !) Faites des activités qui vous plaisent exprimez votre reconnaissance à votre corps à tout ce qu ’ il vous permet de faire sans  (trop d’) effort, prenez le temps d’ apprendre à vous connaître, offrez-vous un rendez-vous en tête à tête avec vous-même.

Concentrez-vous sur les autres 

Plutôt que de vous concentrer sur votre anxiété ou sur vos maladresses en soirée, en réunion,…, portez votre attention sur d ‘ autres personnes et sur ce qu ‘ elles ont à dire. Ayez envie  d ‘ apprendre davantage sur les autres et invitez-les à parler d ‘ eux. Posez-leur des questions, rebondissez sur ce qu ‘ ils viennent de dire.

Ne vous conformez pas aux autres 

Essayez de ressembler à tout le monde est plutôt épuisant et pas très amusant comprenez que vous avez le droit d ‘ être différent et d ‘ être vous-même acceptez que vous puissiez ne pas être perçu comme la personne sociale la plus populaire ni vouloir l ’ être. Au final être populaire ne vous rendra pas heureux. Accepter vos qualités, uniques peut vous libérer.

Acceptez le rejet 

Acceptez la possibilité d ‘ être rejeté et apprenez à ne pas le prendre personnellement.  N ‘ oubliez pas : vous n ‘ êtes pas seul à qui cela arrive. Être rejeté, cela arrive à tout le monde. Cela fait partie de la vie et du processus d ‘ apprentissage. La clé réside dans la façon dont vous gérez les rejets quant ils ont lieu. Être préparé mentalement avant qu ‘ ils aient lieu peut être utile.

  • Ne le prenez jamais personnellement ce n’est pas de votre faute. C’est le choix de la personne en face de vous qui aurait pu faire un autre choix ou avoir une autres attitude.
  • Trouvez la morale de cette situation : Qu ‘ avez-vous appris ? S’ il y a une morale à retenir dans toutes les situations. Et le potentiel pour devenir une personne meilleure et plus forte se trouve à travers ces leçon de vie. Rien n’est perdu si vous pouvez trouver la morale de la situation. Voyez-les comme un mal pour un bien.
  • Allez de l ’ avant. Reconnaissez que lorsque vous commencez à vous apitoyer sur vous-même vous n ‘ allez pas de l ’ avant ce n’est pas en vous apitoyant sur vous-même que vous changez quoi que ce soit. Lorsqu’on commence à le reconnaître, il devient clair qu ‘ on ne fait que gaspiller de l ’ énergie pendant qu ‘ on nourrit notre ego en cherchant sans cesse les problèmes. Relevez-vous laissez vos peines derrière vous et passez à autres chose. Essayez encore et encore. Ça portera ses fruits !

Soulagez l ’ anxiété grâce à la respiration 

L ’ anxiété et la peur peuvent sembler bouleversantes si vous vous entraînez à vous affirmer davantage pour surmonter vos peurs.

  • Une technique simple pour calmer et guérir cette anxiété consiste à respirer profondément en ayant les yeux  fermés et en se concentrant sur sa respiration. Inspirez et expirez lentement en faisant le vide dans votre tête et votre esprit.
  • Cette autre technique provient du yoga compter en inspirant puis en expirant pour stabiliser lentement la durée des inspirations et des expirations .par exemple, inspirez pendant 4 secondes puis expirez 4 secondes une fois que votre respiration est stabilisée, rallongez la durée des expirations en comptant un peu plus longtemps. Il s ‘ agit de ralentir un petit peu la durée des expirations par rapport à celles des inspirations. Continuez quelques minutes jusqu’à être à l ’ aise, puis rallongez à nouveau la durée des expirations. Vous pouvez facilement vous entraîner dans la salle de bain, dans une pièce libre ou dès que vous ressentez le besoin.

Soulagez l ’ anxiété grâce au sport 

Une façon de voir l ’ anxiété est de la percevoir comme de l ’ énergie  qui est bloquée et qui a besoins d ‘ être libérée. Libérez  cette énergie qui vous entoure en effectuant des exercices.

  • Des exercices physiques comme le jogging ou la marche aideront à recanalyser l ’ énergie bloquée. Ils permettent aussi de se sortir de la situation d ‘ anxiété et ils modifient notre état d ‘ esprit cet état d’ esprit revigoré nous fera voir les choses selon de nouvelles perspectives.
  • Une autre technique efficace consiste à faire de la méditation ou des exercices simple au niveau des muscles.

Méditez

la méditation  vous aidera dans bien d ‘ autres domaines que la timidité maladive. Le stress la clarté d ‘ esprit, l ‘engagement… la méditation n’est pas une pratique à faire sur le moment. C’est plutôt quelque chose que vous faites à un ou plusieurs moment dans votre journée  ( le matin en fin d ‘ après midi ). Cela vous aidera à débarrasser votre esprit de toutes les ?impuretés?accumulées depuis la dernière séance à revenir dans un état calme et posé et à envisager la suite des opérations sereinement. Il y a plusieurs méthodes pour méditer. En voici une pour relâcher les pressions, à la fois physiques et psychiques.

  • Installez-Vous confortablement. Vous pouvez tout simplement rester assis aucun besoin de vous mettre en tailleur. Si vous préférez, vous pouvez aussi vous allonger.
  • Prenez conscience  de toutes parties de votre corps en commençant par les orteils et en reprenant jusqu’au sommet de la tête.
  • Chaque fois que vous prenez conscience d ‘ une zone de votre corps serrez les muscles qui lui sont associés prend 3 à 5 secondes puis relâchez-les
  • Répétez l ’ exercice jusqu’à atteindre le sommet de la tête. En fait, je vous mens en disant que la méditation n’est pas une pratique à faire sur le moment. Car vous pouvez très bien le faire n ‘ importe quand : il suffit de vous concentrer exclusivement à l ’ activité en cours en ramenant votre esprit à ici et maintenant dès qu ‘ il divague . Cette activité peut être aussi simple  que la respiration.

Faites un sport d ‘ équipe

La pratique régulière d ‘ un sport d ‘ équipe, comme le football, le basket-ball, le volley-Ball,…, est une excellente chose. Je ne vous apprendrais rien en vous rappelant que faire une activité sportive est bon pour votre santé, aussi bien physique que mentale. Le point bonus d ‘ un sport collectif, c’est qu ‘ il vous permet de lutter contre votre timidité maladive. Une fois la rencontre passé et l ’ intégration terminée, les effets sont moindres. Mais au départ, lorsque vous intégrer un nouveau groupe, vous aurez facilement à lutter contre votre timidité maladive : vous présentez , vous intéressez aux autres, répondre aux questions, cela vous permet de travailler votre sociabilité et lutter contre l ’ isolement provoquée par une trop grande timidité .

Un sport que je vous conseille : la danse de salon ! Idéalement, un cours où plusieurs danses sont apprises, histoire de varier les plaisirs, et où le changement de partenaire est imposé . La dépense physique est légère mais certaine. Et les rencontres sont variées. De plus, vous serez en contact de personnes du sexe opposé. J ’ ai pratiqué le sport pendant des années. Et je ne connais rien de mieux pour vaincre la timidité maladive et affronter la peur du regard des autres , du ridicule des insultes et du rejet !

Faites du théâtre 

 

Participer à une troupe dans un théâtre aide aussi à dépasser sa peur. Vous luttez contre la peur du ridicule, vous travaillez votre allure et votre élocution, vous rencontrez d ‘ autres personnes, et vous vous produisez devant des inconnus. Que demandez de plus ? La vision avancée est de participer à une troupe improvisation théâtrale. Le must! Au début, l ’ exercice peut être difficile. Mais au fur et à mesure qu ‘ on entre en contact avec béa de gens, la timidité finit par disparaître.

Affrontez les situations inconfortables 

Je suis désolé mais, il faudra le faire tôt ou tard. Et le plus tôt est le mieux, car plus vous fuyez les situations où vous éprouvez de la timidité, plus vous renforcez votre timidité. Sur la durée, vous ne vous rendez pas service. Au lieu de la fuir, faites face à la situation. Rendez cette situation angoissante propice a la croissance personnelle et à l ’ introspection. Devenez l ’ observateur et puisez en vous même. Répondez à ces questions :

  • Pourquoi est-ce que je me sens comme ça ?
  • Qu’est-ce qui m ‘ a fait me sentir comme ça ?
  • Peut-il y avoir une autre explication à ce qu ‘ il se passe ?

Conclusion

Pour vaincre sa timidité maladive, vous devez être prêt à l ’ affronter. Et à chaque fois que vous y êtes confronté, c’est à vous de décider de l ’ affronter et de la dépasser. Ou de la laisser vous dominer. C’est un travail quotidien et régulier qui vous attend. Mais les efforts en valent peine, pour être libérer et nettement  moins stressé. Ne cherchez pas à l éviter. Car votre timidité maladive ne fera qu’augmenter tant que vous chercherez  constamment à l ’ éviter. Donc prenez le taureau par les cornes et affronter votre timidité maladive.

Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils