COMMENT DEVENIR UNE PERSONNE PLUS SAGE DANS LA VIE

Devenir plus sage dans la vie

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment devenir une personne plus sage dans la vie ?

Vous voulez devenir plus sage ? Moi aussi. Toutes les personnes sensées le veulent. Mais il y a une distinction à faire : devenir plus sage ne veut pas dire devenir plus intelligent ! Si l’intelligence est en partie innée, la sagesse quant à elle, s’apprend.

Et même si on ne parle pas d’intelligence au sens propre, je crois que la sagesse peut aussi s’appeler : « intelligence concrète ». La sagesse est à la fois un trait innée et acquis. Par innée, je sous entend les traits de caractère qui définissent notre personnalité, alors que la sagesse acquise s’apparenterait à l’expérience et la maturité.

C’est ainsi qu’une personne de nature sage mais qui ne serait pas confroter aux réalités de la vie, pourrait développé une sagesse caduque car trop éloigné de la réalité, rêveuse.

Alors que le contraire est possible, une personne qui se mettant toujours les pieds dans les plats et qui au grès des aventures, acquiert une compréhension plus subtil des choses, un peu comme l’apprentissage par essaies et erreurs. Donc à la question, devient-on plus sage dans la vie, une réponse rapide ce voudrait d’être positive, cependant puisque ce oui n’est pas un absolu chez tout les êtres humains; que certains ne deviennent pas plus sage avec le temps, alors la réponse finale est négative.

On ne devient pas plus sage seulement que par le temps sans faire des efforts d’introspection, sans vivre certains conflits intérieures, sans approfondir sa vision des choses. Bien sur que le temps est un facteur important mais il n’est pas l’ultime dénominateur. Certains deviendrons sages, d’autre non, pour être sage je crois qu’il faut à la fois avoir observer et vécu le tragique et que le tout doit être supervisé par une conscience qui est à la base prédisposé vers la sagesse ou simplement ouverte d’esprit. Être son propre guide n’est pas donné à tous de manière naturelle même si c’est une nécessité pour survivre.
Autrement dit, ce n’est pas parce qu’on mange une pomme que nous sommes en santé ou nécessairement, une bonne personne. Il y a des prédisposition à la bonne santé ainsi que des traits de caractères qui se cultivent et qui font la différence dans la perception des choses de la vie d’une personne à l’autre, qui distingue de la bonne vibration versus celle de la dissonance.

QU’EST CE QUE LA SAGESSE

Ce proverbe courant montre l’importance de la sagesse dans chaque culture. En disant que la sagesse est source de richesse, le proverbe nous explique que la sagesse peut nous faire gagner des choses matérielles et nous rendre riche (nous apporter des choses comme l’argent, des terres ou bien des produits). De plus, il nous explique que si nous donnons de la valeur à l’argent, nous devons donner de la valeur à la sagesse – et que c’est la sagesse et non l’argent qui donne de l’importance à nos vies.

Ceci n’explique pas vraiment ce qu’est la sagesse. Afin de mieux le comprendre, nous devons prendre en compte la sagesse mais aussi la connaissance. Ce sont deux choses complexes, et les personnes sages se penchent sur ces deux notions depuis longtemps ; cela peut vous amener à en parler avec les autres.

LA DIFFÉRENCE ENTRE LA CONNAISSANCE ET LA RICHESSE

La connaissance représente les informations que l’on capte avec ses sens (la vue, l’ouïe, le touché) et inclue des faits, des personnages et des informations. Vous savez désormais quelle est la couleur d’une banane, ou bien vous connaissez les lois de votre pays et ses règles ou bien les coutumes de votre peuple. Cependant, les connaissances ne représentent pas tout. La sagesse signifie utiliser ses connaissances, de deux manières différentes :

Juger ou s’entrainer à réagir dans une situation particulière, en utilisant les connaissances que vous avez. Cela peut être une décision comme comment dépenser l’argent que vous avez gagné – soit les épargner à la banque ou bien s’acheter des nouveaux habits. Il n’y a pas de bons ou mauvais choix, mais lequel pensez vous être le plus sage ? Pourquoi ?

Réfléchir comment vivre sa vie, ce qui est important pour vous, et ce que vous croyez. Notre premier proverbe, ‘’la sagesse représente la richesse ‘’, signifie que rechercher la sagesse doit être important – qu’il est sage de réfléchir avec sagesse.

Vous comprenez quand dans ces deux domaines il n’y a pas de bonnes réponses. La sagesse est différente de la connaissance, que l’on peut lire dans un livre. Ce qui est « sage » est diffèrent en fonction du temps : des fois il est sage de suivre les avis des autres, mais d’autres fois il sera plus sage de ne pas les écouter car il n’ont pas de bons sentiments envers vous.
Nous pouvons utiliser la sagesse lors d’une prise de décision ou un choix. De plus, dans ces situations il n’y a pas de bonnes réactions, lorsque l’on prétend qu’un choix ou une décision est sage, cela signifie que c’est la plus utile. (Même si définir laquelle est la plus utile est une question qui requiert beaucoup de réflexion et de sagesse pour y répondre !)

Comment être sage ?

De nombreux poèmes Africains parlent de la « sagesse », et souvent les gens disent que les proverbes eux-mêmes sont des petites parts de sagesse. Mais comment définir la sagesse, et pourquoi est-ce si important de la trouver personnellement ?

Ayez l’esprit d’un débutant

Avoir l'esprit débutant

Vous vous rappelez la première fois que vous avez vu des os de dinosaure au musée ? Ou la première fois que vous avez mangé une pêche vraiment très bonne ? Votre monde s’est agrandi un tout petit peu à ce moment-là et vous êtes devenu un peu plus sage. Le concept bouddhiste de « l’esprit du débutant » consiste à avoir l’approche d’une personne qui fait  les choses pour la première fois, remplie avec l’émerveillement d’apprendre quelque chose de nouveau et les remises en question qui vont avec.  C’est l’état d’esprit ouvert qu’adopte le sage . Plutôt que d’avoir des préjugés sur une situation, apprenez à garder l’esprit ouvert et à vous dire : « Je ne sais pas à quoi m’attendre », ce qui vous permettra d’apprendre et d’acquérir de la sagesse. Quand vous arrêtez d’avoir des idées préconçues sur les gens, les choses et les situations qui vous entourent, vous devenez plus sage en absorbant les changements et les nouvelles idées. Et ne pensez jamais qu’il y a des personnes qui vous sont supérieures ou inférieures.

Posez beaucoup de questions.

Vous n’arrêtez pas d’apprendre après avoir eu votre bac ou votre diplôme supérieur ou même si vous avez beaucoup de choses à enseigner à vos enfants. Vous n’avez pas fini d’apprendre même si vous êtes un professeur d’université ou un expert dans votre domaine. Une personne sage remet en cause ses motivations ainsi que les connaissances largement reconnues et apprend à aimer poser des questions quand il ne sait pas quelque chose. Car une personne sage sait quand c’est le moment d’apprendre.

Anaïs Nin a parfaitement résumé ce besoin de continuer à apprendre : « La vie est un processus de devenir, une combinaison d’états que nous avons à parcourir. Où les gens échouent, c’est qu’ils veulent élire un état et y rester. C’est une sorte de mort. »

Lorsque vous partagez des connaissances, vous apprenez mieux, car vous reconnaissez votre propre compréhention et comment vous pourriez mieux organiser les informations.

Tentez de nouvelles expériences

Pour devenir sage, vous devez vous confronter au monde. Se cantonner à votre routine quotidienne limite les possibilités d’accumuler et d’analyser de nouvelles expériences. Si vous êtes une personne plutôt timide et réservée, exposez?vous progressivement  . Ce travail sur vous?même vous aidera à prendre confiance en vous et à gagner en sagesse. En effet, la connaissance et l’acceptation de soi sont une manifestation de cette vertu . Chaque nouvelle expérience ou rencontre vous en apprend plus sur vous?même et sur les autres.

Changez vos habitudes de sortie. Testez un nouveau restaurant, préférez une pièce de théâtre à une séance de cinéma ou visitez un musée. Vous pouvez profiter de quelques jours de congé pour vous rendre dans une autre ville ou un autre pays. Pour vous ouvrir aux autres, osez de nouvelles activités. Vous pouvez varier vos sorties culturelles, vous inscrire dans un club de sport ou rejoindre une association.

Sortez de votre zone de confort.

Sortir de là zone de confort

Dépassez vos appréhensions, vos craintes et vos peurs. Cela peut se révéler compliqué, mais se libérer de ses peurs est l’une des clés de la sagesse. Comme l’a écrit Eleanor Roosevelt dans son livre You learn by living , « Vous gagnez de la force, du courage et de la confiance chaque fois que vous prenez le temps de regarder la peur en face. […] Faites ce que vous pensez ne pas pouvoir faire » .

Par exemple, si vous êtes effrayé à l’idée de prendre la parole en public, le meilleur moyen de dépasser cette peur est de faire un discours devant une assemblée.

Si vous n’osez pas exprimer vos sentiments ouvrez?vous à un être cher. Même si cela vous parait insurmontable, prenez le temps de lui dire ce que vous ressentez. Dans certains cas, une simple conversation à cœur ouvert peut modifier une relation.

Ralentissez

Restez immobile pendant un moment au moins une fois par jour pour vous permettre de vous reposer et d’arrêter de participer à l’agitation du monde. Être tout le temps occupé et vous inquiéter sans cesse de ne pas y arriver peut faire de vous un modèle de vertu à votre travail, mais ne vous rendra pas plus sage. Arrêtez. Tenez-vous immobile. Prenez ce que le fait de ne pas vous presser a à vous offrir.

Utilisez votre temps libre pour contempler. Utilisez votre temps libre pour apprendre plutôt que pour vous distraire.

Si vous avez l’habitude de regarder la télévision ou jouer à des jeux vidéos, essayez plutôt de lire un livre pendant une heure à la place d’une heure de télévision ou regardez plutôt un documentaire sur la nature que vous vouliez voir. Ou encore mieux, sortez de chez vous et allez vous balader dans les bois.

Pensez d’abord avant de parler. 

Donner votre opinion dans un groupe ou contribuer à quelque chose juste parce que vous le pouvez n’est pas toujours important. Les personnes sages n’éprouvent pas toujours le besoin d’étaler leurs connaissances. Si votre opinion est nécessaire, donnez-la. Un vieil adage dit : « C’est le plus grand samouraï qui laisse son épée rouiller dans son fourreau. »

Cela ne veut pas dire qu’il faut vous isoler ou ne plus jamais parler. Mais plutôt d’être ouvert et à l’écoute des autres. N’attendez pas votre tour de parler simplement parce que vous pensez être plus sage que les autres personnes présentes. Ce n’est pas de la sagesse, mais de l’égoïsme.

Discutez avec des personnes différentes.

 Il est souvent plus facile de ne converser qu’avec des gens de son environnement social et professionnel. Ouvrez votre esprit en discutant avec des personnes issues de différents milieux. Elles vous permettront de découvrir d’autres modes de vie, d’autres cultures et d’autres façons de penser. Débarrassez?vous des préjugés et des jugements afin d’accepter l’autre sans réserve . En étant plus tolérant, vous deviendrez plus sage. Lorsque vous conversez, faites preuve d’une écoute attentive et sincère.

Intéressez?vous à ce que l’on vous dit et posez des questions. Chaque discussion est une chance de mieux comprendre l’autre et d’accumuler de nouvelles connaissances. Nouez de nouvelles amitiés en vous ouvrant aux gens. Faites preuve d’empathie afin de mieux les connaitre et d’approfondir vos relations .
Être ouvert d'esprit

Soyez ouvert d’esprit 

Porter un jugement sur ce qui vous est inconnu vous empêche de vous y intéresser réellement. Un préjugé est souvent le fruit d’une certaine éducation ou d’un cercle de fréquentations restreint. Si ces paramètres ne dépendent pas de vous, vous pouvez néanmoins décider de dépasser cette étroitesse d’esprit. Forgez votre propre opinion sur les sujets que vous abordez, qu’ils soient d’ordre culturel, social, politique ou encore historique.

Si les idées d’autrui peuvent enrichir les vôtres, il est important d’analyser et d’étudier les arguments par vous?même. Chacun disposant de son propre point de vue, une réflexion préalable s’impose avant d’exprimer votre position. Par exemple, supposons que vous n’écoutiez pas un style de musique sous prétexte que vous le détestez. Analysez?en les raisons. Si votre aversion n’est liée qu’au jugement des autres, prenez le temps d’étudier le style en question. Faites quelques recherches sur l’histoire du mouvement musical et écoutez?en les artistes emblématiques. Vous changerez peut?être d’avis.

Apprenez de vos mentors.

Trouvez des personnes que vous respectez et qui représentent les valeurs et les idées de la sagesse. Cherchez des gens qui font des choses qui vous intéressent et qui ont de l’importance pour vous. Posez-leur des questions. Écoutez avec beaucoup d’attention ce qu’ils vous répondent et vous apprendrez ainsi beaucoup de leur expérience et de leur réflexion . Quand vous avez des doutes, demandez de l’aide et des conseils à vos mentors. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’ils vous disent, cela vous donnera néanmoins de quoi réfléchir. Un mentor n’est pas forcément quelqu’un qui a réussi ou quelqu’un à qui vous voulez ressembler. La personne la plus sage que vous connaissez peut très bien être un barman et non un professeur de mathématiques. Apprenez à reconnaitre la sagesse de chacun.

Lisez tout

Lisez les écrits des philosophes et des commentateurs sociaux. Lisez des bandes dessinées. Lisez les romans d’aventures de Lee Child. Servez-vous de votre ordinateur pour lire en ligne ou sur votre portable. Inscrivez-vous à la bibliothèque. Lisez de la poésie contemporaine irlandaise. Lisez Melville. Lisez comme si votre vie en dépendait. Formez-vous une opinion sur vos lectures et parlez-en avec d’autres.

Lisez surtout tout ce qui est en rapport avec vos domaines d’intérêt, que ce soit pour votre travail ou vos loisirs. Lisez des écrits parlant des expériences d’autres personnes et apprenez comment d’autres avant vous ont géré certaines situations que vous aurez surement aussi à faire face.

Formez?vous

Si un sujet vous intéresse, n’hésitez pas à l’approfondir en suivant des cours, en écoutant des conférences ou en vous rapprochant d’experts.

L’université et l’école ne sont pas les seuls lieux de formation. Il est possible d’étendre sa culture et ses connaissances de diverses façons.  Les livres, les sites en ligne, les expositions, les conférences et autres colloques sont autant de moyens de faire votre apprentissage de façon autodidacte.

Par exemple, si vous voulez apprendre une nouvelle langue, vous pouvez suivre un enseignement spécifique dans une université ou dans un institut.

Vous pouvez aussi opter pour une formation autonome en lisant des livres dans ladite langue ou en nouant des amitiés avec des personnes qui la maitrisent. Vous rendre dans un pays où cette langue est répandue est surement la meilleure façon de l’assimiler.
Choisir un mentor

Choisissez un mentor. 

Il est fréquent d’avoir un guide dans le domaine professionnel. Ceci dit, un mentor peut aussi rendre votre quête de sagesse plus facile, car acquérir cette vertu demande de prendre une certaine distance par rapport à soi?même. Vous pouvez vous laisser inspirer par un professeur de votre école, un prêtre, votre supérieur hiérarchique ou un membre de votre famille que vous admirez.

Le choix d’un mentor se fait sur la base de critères personnels. Si vous admirez une personne pour sa culture, son expérience, son discours ou son empathie, elle peut être votre guide . Choisissez une personne qui peut être disponible pour vous.

Votre mentor est une personne de laquelle vous pouvez apprendre. Analysez ses expériences et son discours pour y puiser l’inspiration nécessaire à vos propres choix.

Lisez autant que possible

Un livre, quel qu’en soit le sujet, est une formidable source de découverte et de connaissance. Il peut également vous donner de nouvelles perspectives. Variez les supports de lecture et les auteurs afin de vous forger une opinion personnelle et éclairée.

Partagez avec vos mentors

C’est une erreur de croire que le sage est au-dessus de tout. Le sage n’est jamais troublé par ses émotions, il flotte au-dessus du reste du monde dans une bulle qu’il a lui-même fabriquée. C’est faux.

Quand vous vous sentez frustré ou déçu par quelque chose, c’est normal de vouloir en discuter avec quelqu’un qui pourra comprendre. Entourez-vous de personnes sages et ouvertes qui pourront vous conseiller. Parlez-leur ouvertement et ils en feront de même avec vous.

Soyez humble

Est-il sage de vous mettre en avant ? Le monde des affaires et du markéting nous ont convaincus que se vendre était une nécessité, car nous sommes devenus des produits qu’il faut vendre et le langage des affaires en est le témoin. Cependant, il y a une grosse différence entre savoir et faire savoir aux autres que l’on est bon à quelque chose et exagérer ses compétences au-delà de sa zone de confort juste pour rester compétitif avec les autres.

Être humble, ce n’est pas renoncer à ce que vous valez, mais plutôt être réaliste et seulement mettre en valeur ses qualités et ce que l’on vaut réellement. 

Alors, les gens sauront qu’ils peuvent se fier à vous par rapport à ces traits de caractère. Être humble est sage, car cela permet à votre vrai vous de s’exprimer. Cela assure aussi que vous respecterez les compétences des autres plutôt que d’en avoir peur. La sagesse d’accepter vos propres limites et de vous appuyer sur les forces des autres pour progresser est infinie.
Accepter les faiblaisses de chacun

Acceptez les faiblesses de chacun

Cela est une évidence, mais découvrir qu’une personne estimée a des défauts peut être déroutant. Tout être humain a des forces et des faiblesses. Gardez cela à l’esprit afin d’éviter une déception difficile à gérer. Le fait d’accepter l’autre est également une forme de sagesse.

En général, les premières personnes que nous admirons sont nos parents. Se rendre compte qu’ils ne sont que des êtres humains, avec leurs doutes et leurs défauts, peut générer de nombreuses émotions telles que la déception, l’amertume ou la colère. Un signe de sagesse est de considérer ses parents comme des personnes capables de faillir.

Apprenez à pardonner. Le pardon est un véritable processus qui nécessite un travail sur soi et par rapport à l’autre  . Dépasser une déception ou une souffrance émotionnelle peut paraitre impossible. Cependant, il est important d’accepter une personne lorsqu’elle reconnait une erreur. Faire preuve d’empathie dans une telle situation est un signe indéniable de maturité.

Faites preuve d’humilité

En son temps, Socrate a recherché ce qui faisait de lui l’homme le plus sage. Son enquête a abouti à sa fameuse conclusion : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien »  . Si ce concept peut être difficile à comprendre, il a cependant des applications pratiques. Certaines situations délicates n’offrent aucune option satisfaisante. Quelles que soient votre intelligence et votre expérience, ne pensez pas avoir la solution d’emblée. Libérez?vous de vos idées préconçues et étudiez tous les aspects du problème.

Face à une décision complexe à prendre, analysez le contexte et vos options. Agissez en fonction de vos valeurs et ne vous précipitez pas en pensant tout savoir.

Accepter ses limites est une manifestation de sagesse. Identifiez et travaillez vos faiblesses. Pour cela, vous pouvez consulter votre mentor.

Soyez là pour les autres

Une personne sage ne vit pas forcément dans une grotte, en ermite qui se laisse pousser la barbe. Partagez votre sagesse avec d’autres pour les aider. En tant que mentor et professeur, vous pouvez aider les autres en leur apprenant la pensée critique, à accepter leurs sentiments, à aimer l’apprentissage tout au long de la vie et à s’aimer soi-même.

Évitez d’être tenté d’utiliser le savoir comme une barrière contre les autres. Le savoir se partage et ne se garde pas pour soi-même. La sagesse ne peut grandir que lorsqu’elle est confrontée aux idées des autres aussi contraires aux vôtres qu’elles soient.

Apprenez à reconnaitre vos défauts.

Apprendre ses défauts

Le plus dur est souvent de regarder à l’intérieur de soi et d’être honnête sur ce que l’on y voit. Essayez de définir quelles croyances, quelles opinions et quels préjugés vous animent. Si vous ne voulez pas apprendre à bien vous connaitre et à aimer à la fois vos qualités et vos défauts, ce sera difficile de devenir sage. Vous connaitre permet d’avoir l’espace nécessaire pour grandir et vous pardonner au fur et à mesure de votre vie.

Faites attention aux conseils de développement personnel qui clament avoir des « secrets ». Le seul « secret » pour s’améliorer est de travailler dur et avec constance. Au-delà de ça, vous pouvez en toucher la surface (attesté remarquablement par l’énorme succès de l’industrie d’aide au développement personnel), mais ça ne change pas la réalité qu’il faut faire un travail d’introspection et de réflexion sur soi-même.

Réfléchissez avant d’agir

Lorsque vous êtes dans une situation délicate ou face à une personne difficile à gérer, prenez le temps de réfléchir avant de répondre ou d’agir. Pesez les arguments pour ou contre une position afin de faire un choix éclairé.

Un tel comportement s’acquiert au fil des expériences. Si vous avez réagi de manière spontanée ou agressive, prenez du recul pour comprendre votre attitude. Réfléchissez à ce qui aurait été la meilleure solution afin de la mettre en pratique à la prochaine occasion. Si nécessaire, demandez conseil à votre mentor ou à une personne de confiance afin de vous aiguiller.

Agissez en votre âme et conscience

Apprendre des autres à travers des conversations ou des livres est une façon de développer vos propres idées. N’adoptez pas des valeurs telles quelles sous le seul prétexte qu’elles vous ont été enseignées. Menez votre propre réflexion et agissez conformément à des principes qui vous correspondent.

Par exemple, supposons que l’un de vos collègues soit harcelé sur votre lieu de travail et que le soutenir compromette votre carrière ou votre poste. Prenez votre décision en réfléchissant à ce qui est important pour vous. S’il parait plus noble d’aider votre collègue, vos propres obligations peuvent vous inciter à rester en retrait. Quel que soit votre choix, vous ne devez avoir ni remords ni regrets. Défendez vos valeurs. 

Acceptez les critiques sans pour autant vous remettre systématiquement en cause. Ne vous laissez pas imposer des choix que vous n’approuvez pas. Respectez les opinions d’autrui tout en agissant en fonction de vos idées.

Acceptez le fait que vous ne pouvez pas tout savoir

Les personnes les plus sages sont celles qui réalisent qu’elles ne connaissent que peu de choses malgré le fait d’avoir passé des décennies à apprendre et réfléchir. Plus vous penserez aux gens, aux choses et aux évènements, plus vous verrez qu’il y a toujours plus à savoir et que ce que vous savez n’est qu’une minuscule fraction du savoir universel. Accepter les limites de votre savoir est la clé de la sagesse.

Ne confondez pas être un expert dans un domaine et être sage.

Être expert dans un domaine, c’est maitriser les connaissances de ce domaine, alors que la sagesse renvoie à une notion plus large d’avoir une vue d’ensemble du savoir et de vivre avec l’assurance d’avoir pris des décisions et agi selon votre savoir.

Soyez responsable de vous-même

Vous seul pouvez savoir qui vous êtes et être responsable de vos choix ultimes. Si vous avez passé des années à bien vous comporter en vous basant sur les normes d’une autre personne plutôt que sur les vôtres, ce n’est pas être responsable. Changez de travail, en passant d’un endroit où personne ne reconnait vos talents à un endroit où les gens découvriront le tigre qui est en vous. Déménagez dans un endroit où vous vous sentez à l’aise.

Trouvez un moyen de gagner votre vie sans compromettre votre compassion, votre sollicitude et vos intérêts. En étant responsable de votre vie, c’est à dire en apprenant à accepter les conséquences de vos propres choix, vous deviendrez plus sage.
Apprenez de vos erreurs

Apprenez de vos erreurs

Une décision, même murement réfléchie, peut avoir des conséquences négatives. Analysez chaque nouvelle expérience en prenant du recul et en y réfléchissant avec calme. Si nécessaire, attendez quelques jours avant de repenser à ladite expérience. Si vous avez commis une erreur, reconnaissez?le et faites le nécessaire pour la réparer. Si cela est impossible, assurez?vous de ne pas la reproduire. Ne vous blâmez pas pour une erreur. 

Se remettre en question peut aider à avancer, mais cette phase doit être temporaire. Il est inutile d’être trop dur envers vous?même, car vous risquez de souffrir inutilement. L’erreur est humaine. Pour accepter l’erreur de l’autre, vous devez admettre que vous êtes vous?même susceptible d’en commettre. La sagesse n’est pas une vertu absolue ou divine. Elle consiste à agir conformément à ses propres valeurs et indépendamment de l’influence d’autrui.

Partagez votre sagesse

Si vous occupez une position de responsable hiérarchique ou si d’autres vous voient comme un modèle, agissez de manière exemplaire. Partagez votre sagesse par l’ouverture d’esprit, la tolérance et la réflexion. En revanche, veillez à ne pas vous donner un rôle de mentor que vous n’avez pas. Ce n’est pas en le décrétant que vous devenez un mentor, mais parce que d’autres personnes vous considèrent ainsi.

Si vous êtes sollicité, soyez aussi honnête que possible et donnez un point de vue objectif. Ne vous laissez pas submerger par vos désirs et griefs personnels.

Simplifiez votre vie

Beaucoup de gens donnent un sens à leur vie en étant très occupés et en compliquant toutes les choses de leur vie du travail aux relations personnelles. La complexité peut faire sentir à une personne qu’elle est importante et qu’on a besoin d’elle, mais ce n’est pas de la sagesse. C’est plutôt une forme de distraction de soi-même et de comment gérer les problèmes de la vie qui sont vraiment importants, comme se demander quel est votre but et à quoi sert vraiment la vie.

Le fait de tout compliquer vous empêche de réfléchir et vous laisse vulnérable pour tomber dans le mysticisme de l’expertise. Cela peut avoir pour conséquence de rendre les choses plus dures qu’elles ne doivent l’être. Simplifiez les choses et vous acquerrez de la sagesse.

Conclusion

Simplifiez votre vie
Si vous avez recours à la logique pour prendre des décisions, prenez ça en compte : si votre raisonnement comporte trop de doutes, vous aurez du mal à prendre ces décisions. On apprend la sagesse par trois méthodes : « Premièrement par la réflexion, ce qui est la méthode la plus noble, deuxièmement, par l’imagination, ce qui est la méthode la plus facile, troisièmement, par l’expérience, ce qui est la méthode la plus amère. » Vous douterez de certaines de vos décisions, car vos décisions découlent de votre raisonnement dont, à certains moments, vous douterez aussi. Mais sans décisions, vous risquez de ne pas atteindre les choses que vous voulez. Aucun article ne peut vous dire comment gérer ça, c’est à vous seul de décider.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils