COMMENT AMÉLIORER VOTRE APTITUDE À PARLER EN PUBLIC

Comment améliorer votre aptitude à parler en public ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment améliorer votre aptitude à parler en public ?

 
Améliorer votre aptitude à parler en public : tout le monde n’a pas la chance d’être un Natural Born Speaker. Parler en public est un talent qui s’acquiert si on dispose des clés nécessaires.Vous pouvez améliorer votre aptitude à parler en public, même si vous avez un trac terrible. En fait, plusieurs orateurs célèbres se sentent bien nerveux avant d’entamer leur discours. Pour bien communiquer, efforcez-vous d’être détendu et convaincu par ce que vous dites. De plus, vous devez appliquer quelques trucs pour établir le contact avec votre auditoire. L’amélioration de vos techniques de communication demande du temps et de la patience, mais si vous vous concentrez sur la question, vous arriverez à subjuguer votre auditoire et vous passerez votre message très facilement.
 Si l’idée même de parler en public vous panique, lisez plutôt cela : en janvier 2009, un français de 62 ans a battu un record du monde incongru, celui du discours le plus long. Lluis Colet a parlé sans interruption durant 124 heures (soit cinq jours et quatre nuits) ! Sans aller jusque là, Welcome to the Jungle a enquêté sur ce qui différencie un bon discours d’une prise de parole inintéressante et soporifique. Malgré ce que vous pensez, l’éloquence est loin d’être innée ! Comme l’explique très bien Dale Carnegie dans l’excellent « Comment parler en public », il est à la portée de tous d’être un bon orateur sous réserve d’un peu d’entraînement !

Faites vos recherches

Si vous voulez être brillant, vous devez donner l’impression de bien maitriser votre sujet, qu’il s’agisse de l’accouplement des loutres de mer ou de la popularité de Miley Cyrus. Donc, si vous avez un diplôme ou une bonne expérience, vous pourrez vous imposer plus facilement auprès de votre auditoire. Vous devez également vous renseigner à fond sur votre sujet pour mieux convaincre vos auditeurs de la justesse de vos propos. Faites des recherches en ligne ou dans une bibliothèque, parlez aux experts afin de mieux connaitre votre sujet et le maitriser suffisamment, pour pouvoir en parler en public et répondre aux questions, qu’on ne manquera pas de vous poser. Une recherche approfondie vous donnera plus d’assurance, pour faire votre exposé. Et si vous êtes plus confiant, vous serez également plus performant.
Faites vos recherches

Connaissez votre public

Pour parfaire votre technique de communication, réfléchissez sérieusement sur la composition de votre public. Si vous allez vous adresser à vos camarades de classe, vous devez penser aux questions susceptibles de les intéresser et d’exciter leur curiosité. Si vous allez présenter votre sujet à des spécialistes, vous pouvez supposer qu’ils connaissent le jargon. Mais si vous présentez une question difficile à des élèves du 1er cycle de l’enseignement secondaire, vous devez simplifier votre exposé, pour leur permettre de suivre. Même si vous ne pouvez pas tout deviner concernant ce que votre public souhaite apprendre, il vous est possible d’en savoir suffisamment, en prenant en compte l’âge et la composition de votre auditoire. Prenez en compte cette question, pendant la mise au point de votre exposé.

Poser son regard pour apprendre à parler en public

Qu’il s’agisse de communiquer sur les résultats de l’entreprise, passer un entretien de recrutement ou de partager la politique RSE, parler en public requiert d’établir un rapport avec son audience. Regarder les personnes à qui on s’adresse permet de « communiquer l’énergie, l’authenticité et la force de la personne et de son propos. C’est fondamental, insiste Arnaud de Saint Simon. Il ne s’agit pas de balayer l’audience ou de fixer un individu mais plutôt de passer d’une personne à une autre pendant quelques secondes et d’en faire un allié. Si on se trouve face à 300 personnes, on peut alors poser son regard sur plusieurs spectateurs à différents endroits de la salle. C’est ce regard attentif qui, peu à peu, établit une connexion ».

Pour parler avec assurance, éviter de lire

Comment parler avec assurance ? D’aucuns pourraient croire qu’apprendre par cœur ou lire un discours leur permettra de réussir l’exercice. Faux. « C’est la meilleure façon de perdre complètement un auditoire a fortiori muni de téléphones. Mieux vaut sacrifier un propos plutôt que de perdre le lien avec l’auditoire. Pour s’aider, on peut s’appuyer sur des slides qui contiennent seulement des bullet points » précise-t-il. Varier les formes, insuffler un rythme participent aussi à capter l’attention. « Il est intéressant de travailler les silences qui ajoutent de la solennité aux messages importants. Évidemment, parler en public implique de faire attention à sa voix et à son articulation. Avant de prendre la parole, on peut prendre le temps de poser sa voix en faisant un travail de respiration, un peu comme sportif. Cela permettra d’éviter le débit mitraillette. N’oubliez pas de faire des pauses pour donner aux gens le temps d’assimiler ce que vous dites ».

Résumez d’abord votre intervention en une phrase clé

Résumez d’abord votre intervention en une phrase clé
“Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ” Nicolas Boileau-Dupréaux Gardez toujours en tête le but de votre intervention. Comme si vous l’expliquiez à un enfant, trouvez la phrase qui résume parfaitement ce que vous allez dire. Identifiez ensuite 3 points clés : les informations phares de votre intervention. Avoir ces éléments en tête vous rassurera et vous permettra d’être bien plus clair, simple et percutant. Comme le disait Steve Jobs, « la simplicité est la sophistication ultime ».

Oubliez l’improvisation

Derrière chaque bon discours se cache une bonne préparation ! Renseignez-vous d’abord au maximum sur les conditions de votre intervention (heure, lieu, durée, format, autres interventions prévues), ainsi que sur le type de public (nombre, moyenne d’âge, niveau connaissance sur votre sujet etc). Vous pourrez ainsi vous mettre à la portée de ce public avec un vocabulaire adapté. Puis : répétez, répétez, répétez ! N’hésitez pas à vous enregistrer pour mieux vous rendre compte. Préparez des chiffres ou éléments concrets, qui appuieront votre propos et lui donneront de la crédibilité.

Faites un plan pour gérer votre temps de parole

Il est très possible, qu’on vous demande de respecter un temps de parole, que ce soit pour présenter un travail ou pour une intervention de dix minutes en classe. Quelle que soit la durée de votre temps de parole, vous devez élaborer votre exposé de manière à bien respecter le temps qui vous a été alloué. Ainsi, vous ne serez pas obligé de parler trop vite pour faire le tour de la question. D’autre part, vous ne devez pas avoir un exposé très court, pour éviter de vous retrouver avec « un temps mort » à la fin. Avec un exposé correspondant à votre temps de parole, vous serez plus détendu en présentant votre sujet et donc vous aurez un meilleur impact sur votre public.

Pensez à utiliser des supports technologiques

Un support technologique, par exemple de la musique ou un projecteur de diapositives, peut vous aider à améliorer votre exposé et à retenir l’attention de votre public. Toutefois, une utilisation à outrance de tels supports peut avoir l’effet inverse. Il s’agit de « la mort par PowerPoint » et cette expression est bien justifiée. Donc, si vous décidez d’utiliser des supports technologiques, assurez-vous qu’ils vous aideront à renforcer votre technique de communication et à retenir l’intérêt de votre public, au lieu de l’irriter ou de l’ennuyer. Il peut sembler naturel de vous appuyer sur des supports technologiques. Cependant, vous pouvez vous sentir moins préparé et moins compétent, lorsqu’un objet fait le travail à votre place. Mais, pour faciliter la compréhension de votre exposé, n’hésitez pas à inclure des croquis, des graphiques ou des listes d’arguments.
Pensez à utiliser des supports technologiques

Observer son propre langage corporel

Si vous êtes timide, vous aurez peut-être la tentation de vous cacher derrière un bureau. Malheureusement, cela ne vous aidera pas à devenir éloquent. Et comme dans toute interaction publique, les signaux envoyés par votre corps sont très importants : il s’agit ici de « Se tenir debout libère le larynx et donc la voix. Avoir le dos droit comme tenu par un fil invisible pose le leadership. Avant de commencer, on peut prendre le temps de se mettre en place pour se concentrer, les pieds bien ancrés sur le sol. Quant à la gestuelle, il s’agit de rester naturel mais cela vaut la peine de réfléchir en amont pour identifier les gestes utiles ou inutiles. Il faut juste éviter les bras croisés ou une posture voûtée » conseille Arnaud de Saint Simon.

Savoir parler en public, c’est savoir synthétiser le contenu

« La plupart des personnes pensent que le contenu est la priorité. Je mets ce conseil intentionnellement à la fin. En effet, si vous ne pensez qu’à cela, vous courez le risque d’assommer l’auditoire avec trop d’informations que le cerveau ne pourra plus gérer. La clé, c’est d’être synthétique. Quand on prépare son intervention, il faut déterminer le message principal à faire passer pour ensuite le découper en 3 grandes sous parties et 5 idées clés. Ne pas hésiter à varier les styles en incluant des informations évidemment mais aussi une anecdote, une citation pour embarquer les gens sinon ce n’est que de la transmission de contenus ». Et si vous souhaitez savoir comment avoir de l’impact en prenant la parole, le coach conseille de se pencher sur le triangle d’Aristote et ses trois composants indissociables : le Logos, l’Ethos et le Pathos. « Le Logos représente le contenu, l’Éthos reflète l’authenticité de la parole et le Pathos incarne l’émotion ».

Transformez votre stress en enthousiasme

Ne vous battez pas contre vos peurs, elles sont normales et disparaîtront une fois lancé. Pour la comédienne Sarah Bernhardt, le trac vient même avec le talent ! Il est votre allié tant qu’il ne vous paralyse pas. Identifiez les raisons de vos peurs et persuadez-vous que vous n’êtes pas nerveux mais excité ! Une intervention en public apporte toujours son lot de conséquences positives. N’hésitez pas à regarder des vidéos des meilleurs orateurs (les TED ou Welcome Originals par exemple) pour vous inspirer.
Transformez votre stress en enthousiasme

Le public est roi ! Concentrez-vous sur ce que vous allez lui apprendre

Oubliez-vous et pensez en premier lieu au public. Votre objectif est multiple : informer, convaincre et divertir. Chaque membre du public doit pouvoir répondre positivement à ces questions après votre intervention : « Est-ce que j’ai appris quelque chose ? », « Est-ce que j’ai passé un bon moment ? ». Ne perdez jamais de vue ces deux objectifs !

Ayez un exposé bien structuré

Un exposé logique et cohérent contribuera à améliorer votre technique de communication, parce que vous l’avez réalisé pour vous-même. Ainsi, vous pourrez faire preuve de créativité, en élaborant votre présentation. Sachez que la plupart des exposés, tout comme la plupart des dissertations, ont des structures similaires. Votre exposé doit se présenter comme suit  .
  •  L’introduction : elle sert à retenir l’attention du public et à présenter les points principaux, que vous traiterez dans votre exposé. En d’autres termes, « annoncez à votre public ce que vous allez lui dire ».
  • Le corps du sujet : utilisez des exemples précis, des faits et des données de nature à illustrer votre discours. En substance, mettez vos auditeurs au courant. Reprenez vos arguments principaux pour être sûr que votre public les a bien compris.
  •  La conclusion : c’est là où vous ficelez le tout, en présentant des idées pour inspirer votre public et en résumant vos principaux arguments. En d’autres termes : répétez à votre public ce que vous lui avez déjà dit.

Exercez-vous régulièrement

 
La meilleure façon d’améliorer votre technique de communication consiste à répéter votre exposé. Exercez-vous devant un miroir ou sous la douche ou bien en présence de vos amis et des membres de votre famille. Toutefois, évitez d’apprendre votre exposé par cœur, autrement vous aurez l’air de réciter votre leçon et vous serez pris au dépourvu, si vous perdez le fil de vos idées ou si quelqu’un vous pose une question inattendue. Au lieu de cela, exercez-vous suffisamment pour vous sentir à l’aise avec le sujet et pouvoir improviser un peu . Vous pourrez même vous filmer pendant la présentation, si vous pensez que cela peut vous aider à vous améliorer. Cependant, cela peut rendre certaines personnes plus nerveuses, donc faites pour le mieux.

Quelques conseils pour gérer son stress avant de parler en public

Quelques conseils pour gérer son stress avant de parler en publi
Si vous avez peur de parler en public, Arnaud de Saint Simon suggère de « répéter, répéter, répéter. Plus on s’entraîne à prendre la parole en amont avant, plus on sera à l’aise sur son propos et devant un auditoire. On peut même le faire devant le miroir ou avec quelqu’un en lui demandant un feedback constructif. L’orateur a besoin de savoir ce qu’il fait très bien et corriger quelques petits défauts ». Enfin, on peut pratiquer la cohérence cardiaque ou la méditation pour calmer ce cœur qui bat à la chamade.

Alternez exemples, silences & points clés

La structure et le rythme de votre intervention sont primordiaux.
  • Pour le plan, travaillez d’abord sur votre introduction. Elle doit captiver de suite le public en deux phrases. Oubliez le jargon technique. Vous pouvez soit mobiliser l’audience avec un sondage rapide “Quelqu’un dans la salle a… ?”, soit utiliser le storytelling (raconter une anecdote, histoire personnelle etc). Définissez ensuite des parties claires qui permettront au public de mieux suivre, et une conclusion très concrète et percutante.
  • Pour le rythme, trouvez le fine tuning entre exemples, mots clés, questions et silences. Il n’y a rien de mieux pour engager le public et ne pas le perdre ! Les silences attirent l’attention et donnent du relief aux mots. Cela peut vous permettre de créer une sorte de suspens, avant de donner une information importante, par exemple.

La forme compte autant que le fond !

Si le public ne retiendra au final qu’une faible proportion des mots que vous allez prononcer, il sera beaucoup plus réceptif à votre communication non verbale. Le body-langage est clé et vous devez travailler dessus au même titre que le fond.
  • Gardez les bras, les épaules et la poitrine ouverts : vous aurez l’air plus confiant et respirerez mieux
  • Maintenez le menton haut
  • Ne regardez ni le sol ni un point mais fixez différentes personnes, les unes après les autres
  • Le sourire vous permettra d’instaurer une certaine connivence avec le public et de mieux faire passer vos idées
  • Parlez avec vos mains : gardez-les ouvertes et utilisez-les pour marteler les mots clés de votre discours
  • Si vous le pouvez, déplacez-vous dans la salle !

Détendez-vous à l’avance

Détendez-vous à l'avance
Vous ne pouvez pas faire un discours en suant à grosses gouttes ou en bégayant, parce que vous êtes tellement énervé, que vous avez des difficultés pour voir clair. Afin d’éviter ce genre de situation, prenez le temps de vous détendre bien avant l’heure de la présentation. Par exemple, vous pouvez boire une tasse de camomille, méditer et faire une promenade. Si vous cherchez à vous reposer, vous devez prendre vos dispositions largement à l’avance, car vous n’aurez pas le temps de le faire, si vous êtes encore à parfaire et à répéter votre discours quelques minutes avant la présentation. Souvenez-vous que plus vous êtes détendu, meilleure sera votre communication avec le public et plus intéressante sera votre présentation . Buvez un grand verre d’eau avant de prendre la parole, pour humidifier vos cordes vocales. Ayez un verre d’eau ou une bouteille d’eau avec vous sur l’estrade, si cela peut vous aider à vous détendre pendant vos pauses. Soyez sur les lieux de bonne heure, pour vous familiariser avec la salle où se tiendra la présentation. S’il s’agit d’un auditorium ou d’une salle assez vaste, promenez-vous dans la salle et même mêlez-vous au public, pour mieux sentir l’ambiance.
 Si vous voulez être à l’aise facilement, souvenez-vous que vous recherchez la communication et non la perfection. Efforcez-vous d’établir le contact avec votre auditoire, au lieu de faire un exposé d’une manière anonyme et surtout, soyez vous-même pour avoir une communication de qualité.

Inspirez confiance

Impressionnez vos auditeurs avec votre assurance, avant de prononcer vos premières paroles. Si vous avez confiance en vous-même et si vous êtes convaincu par votre discours, alors votre public croira très probablement ce que vous dites. Donc, soyez élégant et souriant, engagez un contact visuel avec vos auditeurs et montrez-leur que vous vous sentez à l’aise et que vous maitrisez bien votre sujet. Même si vous avez un peu le trac, soyez énergique pour vous sentir mieux et inciter votre public à croire en vous  . N’ayez pas l’air avachi. Levez la tête et tenez-vous droit. Ne bougez pas dans tous les sens et ne jouez pas avec vos mains. Vous pouvez faire quelques gestes de temps en temps, pour mettre en relief certaines parties de votre discours, mais n’en abusez pas, pour ne pas paraitre nerveux. Soyez capable de rire de vous-même. Pour ne pas paraitre maladroit lorsque vous vous trompez, rattrapez votre erreur en riant et le public rira avec vous. Utilisez des mots percutants et appuyez-vous sur des faits. Évitez de dire : « Je pense que San Francisco est meilleure que Los Angeles », si votre objectif est de prouver que San Francisco surpasse de très loin sa cousine, située plus au sud, dites plutôt : « San Francisco l’emporte sur LA, haut la main, » et très probablement le public sera d’accord avec vous.

La durée idéale pour parler en public

La durée idéale pour parler en public
Il n’y a pas de règles en la matière mais les professionnels sont tous d’accord que les discours à rallonge sont à éviter à tout prix. Ce n’est pas un hasard si les conférences TED n’excèdent pas les 18 minutes pour conserver son auditoire et obliger les intervenants à synthétiser leurs pensées. « C’est une erreur de croire qu’il faut donner toutes les informations aux gens car ils ne les retiendront pas. Certes, c’est très dur de faire court mais je conseillerai de se pencher sur la méthode Pecha Kucha. Il s’agit de faire un discours en 20 slides de 20 secondes chacune, chaque slide correspondant à une idée, un mot ou une image. Imaginez parler en public et exprimer tout ce que vous souhaitez dire en 6 minutes et 40 secondes ! » conclut Arnaud de Saint Simon.

Ayez une forte introduction

Vous devez captiver votre auditoire dès le début de votre exposé. Si vous retenez l’attention de vos auditeurs dès la première phrase, ils suivront votre exposé probablement jusqu’à la fin. Commencez par un fait marquant en rapport avec votre sujet ou racontez une anecdote drôle ou bien faites référence à une citation appropriée. Quelle que soit votre introduction, assurez-vous qu’elle est en rapport avec votre exposé et qu’elle ne sert pas uniquement à amuser votre auditoire. Quoi que vous fassiez, « ne présentez pas » vos excuses parce que vous faites l’exposé, même s’il s’agit de la présentation obligatoire d’un travail ou d’un exposé pour le compte d’une école. Rien de tel pour faire décrocher l’attention de votre public que de faire une déclaration du genre : « Excusez-moi les gars pour tous ces détails techniques, mais on m’a demandé de vous en parler… »

Articulez clairement

Une bonne diction est très importante, pour l’amélioration de votre technique de communication. Vous pouvez élaborer l’exposé le plus passionnant de toute votre carrière, mais votre public n’y comprendra rien, parce que vous parlez trop lentement ou trop vite ou que vous divaguez tellement que vos auditeurs n’arrivent pas à comprendre vos arguments. Concentrez-vous pour parler lentement et clairement, de manière à vous faire entendre par chacun. Ayez les gestes appropriés à votre discours, ainsi vos auditeurs comprendront plus facilement vos paroles et communiqueront mieux avec vous . Faites des pauses entre vos phrases et efforcez-vous d’éviter au maximum les interjections, comme « hum » et « euh », sans paniquer pour autant, lorsque vous en usez un peu. Après tout, le président Obama, lui-même, est bien connu pour utiliser une bonne dose de « hum » pour faire passer ses messages. Soyez concis(e). Efforcez-vous d’éliminer les expressions inutiles et concentrez-vous sur l’essentiel. Vous n’avez pas besoin d’une infinité d’adjectifs pour faire passer votre message, car un seul adjectif bien choisi fera l’affaire.
Lisez autant que vous pouvez, pour enrichir vos connaissances et votre vocabulaire. De plus, vous aurez l’air plus cultivé, et vos propos seront plus clairs.
Articulez clairement

Soyez précis

Si vous voulez expliquer vos arguments, vous devez utiliser des exemples, des anecdotes, des statistiques et des faits. Pourquoi voulez-vous que votre public vous croie, lorsque vous lui dites qu’un bon régime alimentaire est nécessaire pour mener une vie heureuse, si vous ne présentez pas d’arguments pour étayer vos dires ? Vous pouvez être charmant(e) et amusant, mais si votre discours est vide, vos auditeurs n’auront aucune réaction. Un bon moyen pour capter l’attention de votre public consiste à utiliser des exemples appropriés. Ainsi, vous pourrez expliquer un point précis de votre exposé plus facilement, sans pour autant ralentir votre élan. Vous n’avez pas besoin d’utiliser une infinité de faits et de données statistiques. Il vous suffit de choisir soigneusement une donnée ou deux pour épater vos auditeurs. Pour commencer élégamment votre introduction, vous pouvez utiliser un exemple ou une donnée statistique, qui illustre bien votre sujet. Vous pouvez aussi reprendre le même exemple dans votre conclusion.

Utilisez l’impact du « vous »

Vous savez que vous devez éviter l’emploi de la deuxième personne dans une dissertation, mais lorsqu’il s’agit d’un exposé, les choses sont différentes. En effet, la deuxième personne du pluriel, le vous, a une importance primordiale pour établir le contact avec votre public. Efforcez-vous de faire sentir à chaque personne présente que vous vous adressez à elle en particulier, de manière à l’inciter à croire qu’elle peut profiter de votre discours. Dites, « Vous pouvez apprendre à gérer les conflits convenablement, en étudiant 5 points principaux, en seulement une heure de temps, » au lieu de « N’importe qui peut apprendre à gérer les conflits… » Même si vous dites la même chose, un emploi judicieux du vous augmentera l’intérêt du public pour votre exposé.

Montrez vos qualités humaines

Communiquez avec votre émotion. Personne n’aime un orateur amorphe, par conséquent faites quelques gestes, changez l’intonation de votre voix lorsque vous parlez à quelqu’un en particulier, ayez votre propre touche d’humour teintée de modestie et n’ayez pas peur d’invoquer vos échecs et d’en tirer les leçons.

Insistez sur vos principaux arguments

Donc, chaque mot de votre discours doit compter et sans doute, vous voulez que votre public retienne au moins deux ou trois idées principales, que vous avez exposées. Vous pouvez insister sur ces points et les répéter pour vos auditeurs, sans pour autant tomber dans la monotonie ou la redondance. Si vous illustrez un point avec un exemple ou une anecdote, rappelez à votre public le point en question et revenez-y plus tard au cours de votre exposé et non à la fin. Faites sentir à vos auditeurs que certaines questions évoquées dans votre exposé sont plus importantes que d’autres. Une autre manière de mettre en valeur un argument, consiste à le présenter en parlant lentement, pour donner le temps à vos auditeurs de retenir vos paroles. Faites des gestes avec vos mains, s’il le faut, pour mieux insister sur ce que vous dites.
Insistez sur vos principaux arguments

Pensez à réserver du temps, pour répondre aux questions de vos auditeurs

Le temps réservé aux questions et aux réponses peut aider vos auditeurs à mieux comprendre votre sujet. L’échange qui ne manquera pas de s’établir, leur permettra de mieux vous connaitre et leur donnera l’impression d’avoir compris la totalité de votre présentation. Si vous estimez que votre exposé nécessite de réserver une période pour les questions et les réponses, mais que votre temps de parole ne vous permet pas de le faire, vous pouvez prévoir une période pour répondre aux questions, juste après la présentation du corps de votre exposé et avant la conclusion . Vous devez limiter le temps réservé aux questions, par exemple entre 5 et 10 minutes. Annoncez que vous avez réservé cette période pour les questions et les réponses, de manière à ne pas être obligé de dépasser votre temps de parole, en répondant à un nombre important de questions et de faire oublier à vos auditeurs le sujet de votre exposé. Soyez sûr de pouvoir conclure après la période réservée aux questions. Évitez la situation dans laquelle, après avoir fait un exposé brillant, vous vous retrouvez avec de nombreuses questions sans aucun rapport avec votre sujet.

Concluez en force

Terminez votre exposé avec une formule percutante. Évitez de ralentir votre rythme ou de conclure votre exposé, lorsque vos auditeurs semblent ennuyés. Efforcez-vous de conclure en maintenant l’intérêt de votre public et rappelez les principaux points que vous avez traités. En fait, vous pouvez « répéter » ce que vous avez déjà dit et rappeler l’essentiel de votre exposé. Restez confiant jusqu’à la fin, gardez la tête haute et remerciez votre public, s’il le faut, pour l’attention qu’il vous a accordée. Évitez de paraitre ennuyé par votre propre exposé ou d’être impatient de quitter la tribune. Ne dites pas des choses comme : « Bien, c’est à peu près tout » ou « C’est tout ce que j’ai à dire. » Dites-vous que vous avez fait un excellent exposé et concluez avec enthousiasme, en ficelant le tout avec panache.

Efforcez-vous de recueillir des commentaires

. Vous pouvez quitter la tribune ou le devant de la scène, avec un grand sourire aux lèvres, parce que vous pensez que vous avez tapé dans le mille. Même si votre exposé a été brillant, il y aura toujours des possibilités d’amélioration et vous devez profiter de chacune de vos présentations pour perfectionner vos connaissances. Dans le cas où vous estimez que vous avez complètement raté votre intervention, ce n’est pas dramatique non plus, car vos expériences vous permettront d’apprendre plus. Voici quelques moyens pour avoir un retour d’information  . Invitez l’un de vos amis ou l’un de vos collègues pour assister à votre présentation et demandez-lui d’évaluer objectivement votre prestation, sur la base de votre assurance, votre diction et la clarté de votre exposé, ainsi que les réactions du public. Vous pouvez même demander à plusieurs personnes de faire cette évaluation, si vous cherchez à obtenir plusieurs avis. Distribuez un questionnaire à la fin de votre exposé. Demandez aux personnes présentes de vous faire part honnêtement de leur avis concernant votre prestation. Bien sûr, demander des critiques n’est jamais chose aisée, cependant c’est un outil vraiment utile. Pensez à tourner un film pour voir comment vous vous êtes comporté sur scène. Vos impressions pendant la présentation peuvent ne pas refléter correctement ce que pense le public.

Pensez à filmer le public.

Efforcez-vous de recueillir des commentaires
Cela peut vous aider à sonder ses réactions et vous indiquer les parties de votre exposé qui ont suscité le plus d’intérêt et celles qui ont été les plus ennuyeuses ou les plus confuses. Vérifiez par vous-même. Que pensez-vous de votre prestation ? Quelles sont les parties dans lesquelles vous avez peiné le plus ? Comment pouvez-vous profiter de votre exposé, pour que le prochain soit plus brillant ?

Trouvez votre inspiration

Rencontrez personnellement les meilleurs orateurs et découvrez par vous-même ce qui les rend aussi impressionnants. Pourquoi Anthony Robbins est-il un bon ou un mauvais orateur ? Pourquoi Steve Jobs inspire-t-il les autres ? Comment communique-t-il son inspiration aux autres à travers ses discours ? Qu’en est-il de MLK, FDR ou Winston Churchill ? Observez les autres orateurs et présentateurs et prenez des notes. Faites le tri entre ce que vous pouvez retenir et ce que vous pouvez laisser de côté. Lorsque vous observez d’autres personnes s’adresser à un large public, cela vous inspire et vous vous sentez de taille, vous aussi, pour accomplir un travail aussi redoutable. Souvenez-vous qu’un orateur, même s’il semble détendu, peut avoir un trac terrible. Avec suffisamment de pratique, vous pourrez vaincre votre trac et paraitre tout à fait à l’aise, malgré la peur qui vous tenaille de l’intérieur.

Adhérez à l’organisation « Toastmasters

Si vous cherchez vraiment à améliorer votre capacité à communiquer en public, adhérez à l’une des branches de l’organisation « Toastmasters » et cela vous aidera à devenir un excellent orateur. Vous aurez aussi l’occasion de rencontrer des personnes intéressantes, de connaitre des sujets variés et d’apprendre à faire clairement des exposés devant un large public. Si vous voulez maitriser la prise de parole en public, que ce soit dans le cadre de votre travail ou à l’école ou tout simplement parce que vous adorez cela, cette option pourrait vous convenir tout à fait .

Inscrivez-vous à un séminaire ou à un cours, pour apprendre à communiquer en public

Une autre option consiste à suivre une formation pour améliorer vos aptitudes à parler en public. De telles formations sont très utiles et elles peuvent être dispensées par votre école ou votre entreprise. Vous découvrirez, auprès d’experts en la matière, comment faire un discours devant un public très large et vous aurez l’occasion de pratiquer devant un auditoire relativement restreint. Ces cours se déroulent en petits groupes et sont très utiles. Vous vous y sentirez moins nerveux, car chaque participant devra faire un exposé à un moment ou à un autre. Si vous voulez améliorer votre technique de communication, suivez une formation appropriée, afin d’améliorer vos capacités et votre assurance.
Inscrivez-vous à un séminaire ou à un cours, pour apprendre à communiquer en public

Conclusion

Il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences particulières en matière de communication publique, mais les meilleurs dirigeants et les hommes d’affaires réputés savent comment tenir un discours en public. N’avez-vous jamais soupçonné l’existence d’un lien entre être un bon orateur et réussir dans la vie ? Probablement qu’être un excellent présentateur n’est pas suffisant pour vous garantir la réussite dans vos projets, mais cela vous aidera certainement pour être un meilleur dirigeant, un excellent communicateur et un visionnaire averti.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils