COMMENT APPRENDRE À SE CONNAÎTRE SOI MÊME

Apprendre à se connaître

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment apprendre à se connaître soi-même ?

 Apprendre à se connaître soi-même c’est accessible à tout le monde !    Apprendre à se connaitre soi-même est une expérience réellement enrichissante. Vous deviendrez indépendant, ferez les choses pour vous-même, enfin ! C’est une émotion difficilement exprimable par les mots, mais lorsque vous ne savez pas qui vous êtes, il est difficile de l’ignorer. Se trouver n’est pas facile, mais cela en vaut la peine.

Pourquoi apprendre à se connaître

 Mieux vous vous connaissez et mieux vous savez ce que vous voulez dans la vie. Il vous est donc plus facile de faire des choix alignés à ce que vous êtes. Tout en laissant de moins en moins l’avis des autres influencer vos décisions.

 Que veut dire «?se connaître soi-même?»??

Pour faire simple, sans chercher à entrer dans les considérations philosophiques, je dirai que c’est prendre conscience de soi. Comprendre qui nous sommes réellement à travers nos valeurs, nos besoins, nos émotions, nos qualités et nos défauts. C’est identifier ce qui est bon ou mauvais pour nous, ce que nous aimons vraiment ou pas. Une personne qui se connaît véritablement et profondément vit en harmonie avec elle-même, avec son entourage. Elle a le contrôle de ses expériences et agit en toute connaissance de cause. Elle ne se laisse pas influencer par les autres et sait se défendre sans pour autant manquer de comprendre et de respecter ses semblables. 
Se connaître soi-même permet d’apprécier ce que nous sommes et ce que nous avons. Cela aide à rester concentré sur les objectifs et permet d’avancer, quels que soient les obstacles. Si vous arrivez à connaître réellement vos forces, vos limites et vos faiblesses, rien ne pourra vous empêcher d’être heureux. Vous serez plus épanouie, libre de prendre vos décisions et surtout vous pouvez apporter de la joie et du bonheur aux autres.La véritable connaissance de soi va au-delà du physique et du matériel. Elle prend en compte l’être humain dans son entièreté. Se connaître soi-même vous permettra de vous accomplir pleinement, de régler vos conflits internes, de développer votre capacité d’affirmation de soi ainsi que votre estime de soi.

La méconnaissance de soi

La méconnaissance de soi
En effet, en Europe, le développement humain a été porté énormément par la science. C’est donc notre côté cartésien qui a pris le dessus sur notre côté émotionnel. N’arrivant pas à rationaliser nos propres émotions (ce qui est normal car les émotions sont irrationnelles, hé hé !), l’être humain a donc décidé de s’en couper, en les étouffant et en les mettant de côté. Ce qui, bien sûr, ne fait que repousser le problème, sans le résoudre…Résultat, aujourd’hui, nous sommes devenus des robots dénoués de sens, d’émotion et de sentiment… Et, dans le monde du travail, avec le Taylorisme, c’est encore pire : démotivation, désengagement, frustration, burnout, arrêt maladie, … En bref, une belle routine d’autodestruction qui arrive, aujourd’hui, au bout de son efficacité. Couplé à cette dynamique, l’humain a développé ses connaissances et ses savoir-faire grâce à l’école et les formations post-bac et en entreprise, toujours sans vraiment se soucier des composantes personnelles, émotionnelles et humaines de l’Homme… Ce qui nous donne la construction suivante :

 

L’acquisition des savoirs, des savoir-faire et des compétences techniques et professionnelles est construite sur aucune fondation vraiment solide… Effectivement, avant d’être un professionnel compétent, nous sommes, avant tout, des êtres humains avec une personnalité, une histoire, des expériences, des blessures, des failles, … qui influencent énormément nos performances professionnelles quotidiennes. En ne prêtant pas attention à ces paramètres-là, nous sommes, malgré nous, manipulés et dépendant de nos propres états d’âme et nos propres états émotionnels et psychologiques…

 

Heureusement, comme rien n‘est figé chez un être humain, il n’est jamais trop tard pour réagir ! Et, aujourd’hui, ce beau chemin darwiniste nous pousse encore à voyager toujours plus loin, telle est la volonté immuable de l’Homme pour nous recentrer sur nous-même et en savoir plus sur nous-même. L’être humain adore et a même besoin d’aller chercher toujours au-delà des limites, alors allons voir ce qui s’y trouve !

Utilité de mieux se connaître soi-même ?

Comme nos fondations les plus importantes de notre être sont les paramètres de notre personnalité, il serait intéressant de mieux les connaître pour pouvoir mieux agir dessus et ainsi évoluer et grandir plus facilement. Certes jusqu’à maintenant, nous avons fait sans, mais l’être humain aime avancer au-delà des frontières connues. Donc, tout bouge ! Et puis, comment voulez-vous piloter un bateau si vous n’avez ni gouvernail, ni voile et ni moteur ? Si vous trouvez, dites-le moi.
Mieux se connaître soi même

Se connaître soi-même permet donc de :

  • Savoir ce que l’on aime et ce que l’on n’aime pas, et ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas, à travers l’identification de ses valeurs personnelles
  • Définir le sens de sa vie : rêve, envies, besoins, mission de vie, …
  • Trouver son métier idéal : entrepreneur, salarié, indépendant, cadre, … Manuel, intellectuel, artistique, créatif…
  • Faire évoluer sa personnalité à travers le développement personnel, en se libérant des traumatismes et des chocs émotionnels du passé, des addictions, du stress, des angoisses, des peurs, des croyances limitantes…
  • Retrouver une sérénité intérieure, à travers la gestion de ses pensées, de ses émotions et de son énergie
  • Développer ses compétences, ses savoir-faire et son expertise à travers le développement de bases solides : connaître ses faiblesses devient une force
  • Etre capable d’apprendre à apprendre : optimiser l’apprentissage grâce à des méthodes adaptées à son propre fonctionnement
  • Pouvoir mieux se comprendre soi-même et donc les autres : créer des relations plus profondes avec son entourage, sortir des incompréhensions, des frustrations et des disputes interminables, être à l’écoute de l’autre…
  • Etre capable de créer des changements sur mesure, en arrêtant de se battre contre soi-même (la flemme et la procrastination ne sont plus des ennemis)
  • Mieux se comprendre soi-même pour mieux entrer dans le monde des autres
En bref, la vie devient d’une simplicité élémentaire car vous pilotez enfin votre navire personnel avec les bons outils, adaptés à votre rythme, vos besoins et votre vision du monde.

Les signes d’un manque de connaissance de soi

À l’inverse, moins vous vous connaissez et plus vous risquez de vous tromper dans vos décisions, voire de laisser les autres ou « la vie » décider pour vous.
Par conséquent, vous vous retrouvez dans des situations de ce genre :
  • Vous passez d’un objectif à un autre, sans jamais trouver satisfaction.
  • Vous faites beaucoup d’efforts pour peu ou pas de résultats (autrement dit : vous pédalez dans la semoule ).
  • Vous ne savez pas ce que vous voulez dans la vie.
  • Vous avez une sensation de vide, un manque de sens.
  • Vous avez l’impression de jouer un rôle avec les autres.
  • Vous ne trouvez pas votre place.
  • Vous vous retrouvez régulièrement dans les mêmes situations insatisfaisantes (échecs amoureux, professionnels, etc.).
  • Vous perdez progressivement votre joie de vivre.
Etc.

Ce qui cause une mauvaise connaissance de soi

 Pour moi, apprendre à se connaître est notre principale mission de vie. Et la manière de se découvrir et construire une vie en accord avec ce que nous sommes devrait être enseignée aux enfants dès leur plus jeune âge. Malheureusement, l’école nous a plutôt appris à rentrer dans le moule. Et nos parents, malgré tout leur amour, ne risquent pas de nous transmettre ce qu’ils ne savent pas toujours faire eux-mêmes. Voilà pourquoi, faute de « mode d’emploi », un grand nombre de personnes vit leur vie en répondant aux attentes de leur entourage et/ou de la société, sans se demander quelles sont leurs envies. Jusqu’au jour où la coupe est pleine. Et on décide de se donner les moyens d’approfondir sa connaissance de soi. Mais comment faire ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Comment apprendre à mieux se connaître soi-même ?

Apprendre à mieux se connaître
Pour faire simple, toutes les méthodes qui travaillent sur la programmation cognitive, comportementale et émotionnelle vous apporteront des outils efficaces pour apprendre à mieux vous connaître vous-même : les médecines alternatives (hypnose, pnl, coaching, reiki, …), les neurosciences, le développement personnel, …L’idée est simple : il n’y a qu’une seule personne qui est bien placée pour savoir ce qui est bon pour vous-même. Qui est-ce à votre avis ??? Et oui, c’est bien vous-même ! Il n’y a donc pas de solution magique ou miracle, il y a simplement 3 règles de base à connaître avant de s’engager dans cette démarche :
  • Avez-vous envie de le faire ? C’est un choix qui doit venir de vous-même. Vous ne devez pas être obligé ou contraint à le faire. Sinon, il n’y aura aucun résultat. Dans le cadre de votre entreprise, cette démarche doit être mise en place uniquement pour les volontaires
  • Etes-vous prêt à vous engager ? Etes-vous prêt à vous donner les moyens pour que votre vie change ? Et oui, les solutions ne sont pas fournies par la méthode utilisée, mais par vous-même car tout est déjà en vous. Comme c’est vous l’acteur de votre propre vie, tout dépend de vous ! Si vous gardez les mêmes habitudes, rien ne changera, c’est garanti ! Mais si vous décidez de vous investir, de vous prendre en main et de vous prendre au jeu, alors là, les choses évolueront, c’est certain !Que vous soyez chef d’entreprise, indépendant ou salarié, les résultats ne dépendront que de votre investissement personnel
  • Trouver une méthode qui vous parle, avec un coach avec qui vous avez du feeling. Ce contact est obligatoire pour créer une relation de qualité et de confiance. Ainsi, vous vous sentirez en toute sécurité pour profiter pleinement de l’accompagnement proposé. Ecoutez votre petite voix intérieure, qui vous a fait choisir naturellement votre boulanger ou votre médecin, et tout ira pour le mieux

 Apprendre à se connaître en prenant du recul régulièrement

C’est la 1ère habitude que je vous invite à adopter dès aujourd’hui. Elle vous permettra de :
  • Prendre réellement les commandes de votre vie ;
  • Découvrir qui vous êtes ;
  • Savoir ce que vous voulez ;
  • Apprendre de vos erreurs et échecs ;
  • Vérifier régulièrement que vous êtes sur la bonne voie (celle qui vous rend heureuse) ;
  • Et ajuster vos actions, si besoin.
Pour ça, offrez-vous un moment chaque jour ou chaque semaine et commencez à tenir un journal.Vous y noterez ce qui se passe dans votre vie, vos projets et objectifs du moment, vos difficultés, vos réussites, comment vous-vous sentez, ce que vous aimez, etc. Et tout ce qui vous passe par la tête. En complément, je vous suggère aussi de tester le « mood tracker », du bullet journal. C’est un outil simple et facile à faire, qui vous aidera à suivre vos humeurs et mieux vous connaître.

Quel est votre caractère ?

Votre caractère
L’une des  étapes est de cerner vos grands traits de caractère. Un exercice que l’on peut faire à tout âge et quel que soit l’avancement de ses projets. Par exemple : êtes-vous méthodique ou brouillon ? Consciencieux ou étourdi ? Pour vous aider, nous vous donnons par exemple une liste d’adjectifs et leurs contraires : cochez à chaque fois celui qui vous convient. Pour obtenir un résultat qui reflète vraiment votre personnalité, deux conseils :
N’allez pas trop vite, réfléchissez avant de répondre aux situations de votre vie qui font apparaître ou non ce trait de caractère. Eventuellement, demandez à un proche de vous donner son avis (évitez les membres de la famille qui sont rarement objectifs !).
– Ne vous jugez pas : ne considérez pas qu’il est “mieux” d’être sociable que solitaire, ou prudent plutôt que casse-cou. Et ne mettez pas le trait de caractère que vous aimeriez avoir, mais celui que vous avez réellement aujourd’hui. D’un point de vue purement professionnel, tous les traits de caractère sont intéressants, l’important est de cerner les vôtres. Exemple : un “casse-cou” aura des qualités de fonceur pour prendre des risques, un prudent aura le sens des responsabilités.
Cela dit, peut-être que certains traits de personnalité sont vraiment des défauts qui vous gênent dans plusieurs domaines de votre vie. Mais il n’est pas impossible de s’améliorer, ni de changer ! De 15 à 25 ans, la personnalité se forge et se forme au contact des événements, des rencontres et des choix que l’on fait. Ainsi, si vous êtes “nonchalant”, ‘indifférent” et “blasé’, ne faites pas l’autruche mais demandez-vous plutôt ce qui vous rend ainsi aujourd’hui : avez-vous des difficultés particulières ? des problèmes affectifs, un manque de motivation pour ce que vous faites, des mauvaises habitudes de vie (couchers tardifs, manque de sport, cannabis…) ?
– Pour certains adjectifs, peut-être ne savez-vous pas répondre : vous vous sentez “entre les deux”, ou “ni l’un ni l’autre”. Notez-le aussi. Ne retenez finalement que les 3-4 qualificatifs qui vous conviennent tout à fait. Exemple : volontaire, persévérant, sociable.

Établissez une chronologie de votre propre vie

Établissez une chronologie de votre propre vie. Écrivez tous les objectifs importants que vous pensez avoir atteints ou voulez atteindre. Puis, ajoutez les évènements passés de votre vie qui vous ont marqué et affecté. Lorsque nous rencontrons des problèmes et des mésaventures, cela forme notre système de croyances et nous fait penser de façon différente. En fait, ces évènements nous font tels que nous sommes. Tout ce que vous listerez sera vous et non un simple reflet de la société. Il ne s’agit pas de se complaire avec soi-même. Il s’agit de clarifier et d’identifier les problèmes. Ces problèmes pourraient vous empêcher d’atteindre votre potentiel et de laisser éclater votre véritable personnalité.
Prenez le temps d’écrire clairement les évènements du passé qui ressortent dans votre chronologie. Une chronologie est une méthode incroyablement objective pour déterminer les évènements que vous considérez comme importants dans votre vie. Vous pouvez les regarder comme des blocs de formation et expériences changeantes sans les imprégner de trop d’émotions (comme vous le feriez en notant ces évènements dans un journal). Restez simple, vrai, et centré sur l’effet ou la leçon centrale apprise de chaque incident passé.
Lorsque vous analysez des expériences négatives passées, regardez le message positif que vous en avez appris et ne vous attardez pas sur les erreurs ou le côté négatif. Après tout, vous en avez probablement appris quelque chose. Tout le monde traverse de mauvais moments au cours de sa vie, mais prétendre que ces moments sont pire qu’ils ne le sont ou complètement inexistants ne vous fera aucun bien. Plutôt, reconnaissez que sans ces expériences passées vous ne seriez pas où vous êtes aujourd’hui.

Distinguez vos pensées des pensées des autres

Distinguez les pensées
Pour la plupart des gens (c’est plus courant que vous ne le pensez probablement), il est facile de traverser la vie en mode autopilote, la réalité nous étant presque entièrement expliquée. Va à l’école, trouve un emploi, marie-toi, pense comme cela, fais ceci, etc., et ta vie sera parfaite. Et cela a certainement des avantages, mais ne laisse pas beaucoup de place pour vous. Asseyez-vous seul, puis à la fin de la chronologie, ajoutez quelques-unes de vos croyances qui ne sont pas basées sur la logique, mais sur ce que l’on vous a dit. Nous avons tous ce genre de croyances. Maintenant, est-ce réellement ce que vous pensez ?La société a une tendance certaine à pointer du doigt les marginaux, à condamner les perdants, à idolâtrer le beau, aliéner l’étranger. Mais voici un fait : ces jugements ne sont pas basés sur la réalité. Que ressentez-vous pour le monde qui vous entoure ? Songez à ce que vous pensez être bon ou mauvais et non à ce que quelqu’un d’autre vous a dit.
Soyez libre de penser librement. Vous reconnaissez-vous réellement dans les affiliations religieuses et politiques de vos parents ? Votre carrière est-elle réellement ce qui vous importe le plus ? Les lunettes noires et épaisses vous donnent-elles vraiment l’impression d’être cool ? Si la réponse est non, très bien ! Il n’y a absolument rien de mal à ne pas vous conformer aux normes préexistantes. Tout ce que vous avez à faire est d’effacer ce que vous avez appris, puis de tout réapprendre. Mais cette fois, faites votre apprentissage en vous basant sur votre instinct.
Embrassez votre individualité ! Adrian Klaphaak, fondateur de A Path That Fits, nous dit : « dans certains pays, la culture n’aide pas vraiment les gens à savoir qui ils sont et à trouver leurs points forts, leurs passions, et leur personnalité unique. En plus, nous sommes tellement occupés, la pression du travail et les responsabilités ne nous laissent pas beaucoup de temps pour explorer nos passions et savoir qui nous sommes vraiment. Vous devez prendre le temps de trouver cela. Une fois que vous avez déterminé votre voie, ne laissez aucune peur, aucun doute, ni aucune insécurité vous retenir. »

S’auto-observer

Pour se connaître soi-même, il faut être capable de s’auto-observer. Ce qui veut dire qu’il faut s’observer comme si l’on regardait une autre personne. Il vous revient donc de faire attention à tout ce qui vient de nous, de notre intérieur : pensées, réactions, comportements. En vous adonnant à cet exercice, vous avez toutes les chances de savoir qui vous êtes vraiment. Ainsi, vous pouvez identifier d’une part vos défauts et vos qualités. D’autre part, vous serez en mesure de savoir ce qui peut vous rendre heureux, malheureux, en colère… Grâce à l’auto-observation, vous pouvez changer ce qui est néfaste dans votre vie et devenir une meilleure personne.

Se poser les bonnes questions

Se poser les bonnes questions
Pour se connaître soi-même, il faut se poser les bonnes questions. Il ne sert à rien de chercher la réponse à des interrogations qui n’ont pas lieu d’être. Vous devez plutôt réfléchir sur vous-même, vos besoins, vos aspirations, vos peurs, vos limites, vos rêves et vos objectifs plutôt que de vous focaliser sur la vie d’une autre personne. Chercher à comprendre pourquoi nous n’avions pas la vie d’une autre personne ne sera d’aucune utilité. Pour apprendre à se connaître, il faut plutôt se pencher sur les pistes suivantes :
  • Connaître son corps : se poser des questions par rapport à votre apparence et capacité physique, votre santé.
  • Comprendre vos réactions : pour bien se connaître soi-même, il faut être en mesure de savoir si vous avez des tendances impulsives, pondérées, émotives ou rationnelles.
  • Vos habitudes et vos goûts : faites le tour de ce que vous aimez ou vous n’aimez pas. Ce qui vous rend heureux, ce qui vous fait plaisir?? Pourquoi préférez-vous telle chose par rapport à telle autre??
  • Vos aptitudes et vos compétences : il s’agit ici d’évaluer vos aptitudes et vos compétences sur le plan personnel (parent, conjoint, ami…) et sur le plan professionnel?».
  • La gestion des émotions : Les événements de la vie au quotidien agissent sur vos sentiments et influencent vos humeurs. Se connaître soi-même passe par la connaissance et la maitrise de ses propres émotions.
  • Vos actions, vos décisions et votre vision de la vie : Votre vie est le reflet de vos actions. Si vous êtes tout le temps insatisfaits, et passez votre temps à vous plaindre, la vie ne vous sourira point. Mais si par contre, vous êtes ouverts et que vous vous concentrez sur ce que vous pouvez changer, vous obtiendrez des résultats positifs et pouvez ainsi donner un sens à votre vie.

Mieux se comprendre en s’éveillant à son pouvoir créateur

 Par ailleurs, pour mieux se connaître il est nécessaire de comprendre comment on fonctionne. Et s’il n’y avait qu’une chose à retenir de cet article c’est que chaque être humain, qu’il en soit conscient ou pas, est le créateur de sa vie. Vous créez votre réalité. Mais qu’est-ce que ça veut dire vraiment ?C’est à dire que votre quotidien est le reflet de ce qui se passe EN vous. C’est le principe de la loi de l’attraction. Et même si la plupart des choses qui se passent EN vous sont inconscientes, elles influencent votre comportement et vos choix dans TOUS les aspects de votre vie :
  • Votre niveau de bonheur général ;
  • Votre rapport aux hommes ;
  • Aux femmes ;
  • Votre féminité ;
  • Votre travail ;
  • L’argent ;
  • Votre famille ;
  • Votre manager ;
  • Vos employés ;
  • Votre gouvernement ;
  • Votre corps ;
  • Vos loisirs ;
  • L’endroit où vous vivez ;
  • Ce que vous mangez ;
  • Votre spiritualité ;
  • Etc.
Ainsi, toute votre vie est basée sur ce qui se passe EN vous. Par conséquent, quand tout « roule » en vous sur un thème en particulier, vous créez des situations agréables et satisfaisantes sur ce même thème. Et quand vous êtes en conflit intérieur sur un sujet en particulier, vous créez des situations conflictuelles, insatisfaisantes et décevantes sur ce même sujet. Mais pourquoi avons-nous des conflits intérieurs ? Et surtout, comment s’en défaire pour vivre une vie plus épanouissante ??? Pour ça, il est nécessaire de parler des croyances.

S’accepter

S'accepter
Pour arriver à la connaissance de soi, il faut s’accepter tel que l’on est, sans chercher à ajouter ou à retrancher quoi que ce soit. Chacun est unique en son genre avec ses défauts, ses qualités et sa façon de faire, de penser et d’être. Se connaître soi-même, c’est arrêter de se comparer aux autres et surtout ne plus se sous-estimer ni se surestimer. Cela ne voudra pas dire qu’il ne faut pas chercher à changer ou à améliorer des choses qui ne nous font pas honneur. D’un autre côté, il ne faut pas prendre le positif qui est en nous comme acquis. Vous devez toujours chercher à vous améliorer et à donner le meilleur de vous-même. Apprendre à se connaître permet d’évoluer et de donner un sens à sa vie. En cherchant à se connaître soi-même, il est indispensable de s’accepter tel qu’on est avec sincérité. Il ne faut pas chercher à se voiler la face ou à se donner des réponses qui font plaisir. Il faut plutôt accepter la réalité et chercher comment faire pour devenir une personne meilleure.

Écouter son cœur

Lorsque nous réfléchissons, nous obtenons des réponses qui dépendent de plusieurs facteurs. Qu’il s’agisse de ce que nous avions appris ou ce qui vient de nos expériences, nous n’avions pas toujours la certitude d’être dans le faux ou le vrai. Pour réussir à se connaître soi-même, il faut alors se fier à son intuition et apprendre à écouter son cœur, et non toujours sa raison. Les vraies réponses viennent souvent spontanément sans prévenir. Il faut donc apprendre à se débarrasser de tout préjugé, de notre a priori pour écouter la voix intérieure qui est en nous.
Écouter son cœur

Pratiquer la méditation

Méditer sur soi est un bon moyen pour atteindre la connaissance de soi. Grâce à la concentration et au calme que demande cet exercice, vous pouvez entrer en contact avec votre moi intérieur pour en savoir davantage sur vous. Pour se connaître soi-même à travers la méditation, il est nécessaire de faire le vide dans son esprit en se débarrassant de toute sorte de pensées, de réflexions et de suggestions, à plus forte raison si elles sont négatives. Grâce à la méditation, on peut apprendre à se connaître et à obtenir toutes les réponses aux questions que l’on se pose sur soi. Méditer vous aide à comprendre vos comportements. C’est une expérience qui vous mettra face à la partie de vous-même que vous ignorez. Ainsi, vous comprendrez mieux pourquoi vous agissez de telle ou telle manière.

Mieux se connaître en trouvant sa mission de vie

N’avez-vous jamais eu la sensation d’être sur Terre pour une raison particulière, sans vraiment arriver à savoir laquelle ? Apprendre à se connaître c’est aussi savoir pourquoi vous êtes en vie. Pour ça, vous pouvez vous mettre sur la piste de votre mission de vie (ou mission d’âme). Cette démarche vous apportera plus de sens au quotidien et un sentiment de paix intérieure et de joie de vivre.


Se demander ce qui motive vos choix et objectifs

Apprendre à se connaître est de toujours vérifier vos motivations quand vous faites un choix ou que vous fixez un objectif. Pour ça, posez-vous simplement la question : Pourquoi est-ce que je veux ça ?
Par exemple :
  • Vouloir une promotion pour que votre famille vous approuve.
  • Rechercher une relation amoureuse parce que vous ne vous sentez pas complète par vous-même.
  • Vouloir une grande maison pour frimer auprès de votre entourage.
Bien-sûr, il n’y a rien de mal à vouloir une promotion, une relation amoureuse ou une maison ! Mais vous demander pourquoi vous voulez ces choses, c’est aussi apprendre à vous connaître. Parce que, dans un premier temps, vous découvrez quelles sont vos motivations profondes. Est-ce que vos désirs viennent d’un besoin de validation extérieure ou de la peur (créateurs d’insatisfactions et déceptions) ? Ou viennent-ils d’une recherche d’épanouissement personnel (créateurs de joie et de paix intérieure) ? Et dans un second temps, vous pouvez choisir en conscience les désirs et objectifs qui émanent d’une recherche d’épanouissement et construisent petit à petit votre vie sur mesure.

Apprendre à se connaître en suivant sa voix intérieure

Vous l’aurez compris, approfondir sa connaissance de soi nécessite d’être à l’écoute de ce qui se passe en vous. Pour ça, vous pouvez explorer votre inconscient, vos croyances et vos motivations, dont nous avons parlé plus haut. Et vous pouvez aussi vous ouvrir à votre guidance intérieure, souvent appelée votre petite voix intérieure. Car bien souvent, nos erreurs de parcours et nos difficultés à savoir ce que nous voulons viennent moins d’une méconnaissance de soi et plus d’un manque d’écoute de cette guidance intérieure. Ne vous est-il jamais arrivé d’être attirée par une activité ou un projet, mais d’avoir toutes sortes de raisons pour ne pas suivre cette petite voix intérieure ? C’est trop risqué, je suis trop jeune, je suis trop vieille, je n’ai pas d’argent, je n’ai pas de temps, je n’y arriverai pas, ça n’est pas réaliste, etc.
Il vous appartient donc de vous reconnecter à cette guidance, qui a deux sources complémentaires : votre être profond (votre âme) et ce qui est plus grand que vous (l’Univers ou la Vie ou Dieu). Ce qui émane de votre être profond ce sont les désirs qui vous apporteront un sentiment d’accomplissement, de joie et de paix intérieure. Vous les trouverez en vous mettant à l’écoute de vos rêves. Et la guidance qui vient de l’Univers, vous apprendrez à l’écouter en développant votre spiritualité. Cette guidance est aussi créatrice d’accomplissement, de joie et de paix intérieure.
Compter sur vous même

Commencez à compter sur vous-même

La confiance en soi et l’indépendance sont au cœur de la recherche de soi-même. Sans une estime de vous suffisamment forte, vous écouterez sans cesse ce que disent les autres et serez limité(e) par ce qu’ils pensent être bien, mal, et approprié. Apprenez à croire en vous et à faire confiance à vos sentiments. Puis, déterminez une structure sur laquelle baser votre nouvelle appréciation de vous-même. Si vous avez été harcelé dans le passé, faites face à ces problèmes. Ils ne disparaitront pas d’eux-mêmes. Cette situation passée continue peut-être d’influencer votre approche de la vie, vous incitant à penser que vous devez vivre en fonction de ce que les autres attendent de vous.
 
Commencez à faire confiance à votre propre jugement et à votre façon de prendre des décisions. Bien sûr, vous allez faire des erreurs de temps en temps, mais tout le monde en fait. C’est par les erreurs que vous grandirez, apprendrez et finirez par vous connaitre. Commencez à prendre des responsabilités pour le budget, les affaires ménagères et la planification du futur. Les gens qui ont du mal à savoir qui ils sont ont tendance à négliger les détails de la vie, de façon désinvolte, en pensant que les choses se règleront d’elles-mêmes. Mais ce n’est pas toujours le cas. Prendre des responsabilités vous éloigne du précipice et vous permet d’être indépendant et de compter sur vous-même, sans n’être plus porté par les vagues du destin.

Préparez-vous à recommencer de zéro

Développez votre propre code moral et appliquez-vous à le respecter. Éliminez les étaux de votre vie (il s’agit de toutes les actions ou habitudes qui entravent votre personnalité véritable et vous permettent d’échapper aux questions difficiles). Ces étaux sont distrayants et souvent nocifs. Arrêtez de fumer, de manger trop ou d’abuser de l’alcool. Voici quelques exemples de mauvaises habitudes qui vous empêchent de fonctionner au mieux. Analysez ces habitudes, comprenez pourquoi vous les utilisez comme béquilles au lieu de trouver de meilleures façons de vous satisfaire. Cette étape pourrait être une véritable rééducation pour certains, mais considérer que ces habitudes sont trop difficiles à gérer ne les fera pas disparaitre.  Souvenez-vous que vous ne pourrez pas faire avancer votre vie si vous regardez constamment dans le rétroviseur.

Organisez votre monde

Mettre de l’ordre dans tous les autres domaines de votre vie pourrait vous faciliter ce processus de recherche identitaire. Rangez votre chambre. Faites vos devoirs. Résolvez cette dispute avec votre ami. Vous désencombrerez ainsi votre univers et aurez davantage de temps pour vous. Nous avons tous des excuses pour ne pas évoluer dans la direction dans laquelle nous aimerions évoluer. Ce pourrait être l’argent, l’école, un emploi, une relation ou bien d’autres choses. Même si vous êtes terriblement occupé, prenez le temps de réfléchir et de vous confronter à chaque problème. Si cela demeure une priorité n° 2, vous ne mettrez jamais d’ordre dans votre vie.

Immergez-vous dans la solitude

La solitude
Accordez-vous du temps et de l’espace afin de parvenir à vous éloigner des attentes extérieures, des conversations, du bruit, des médias et de la pression. Prenez chaque jour le temps de sortir marcher et de réfléchir. Asseyez-vous sur un banc dans un parc et regardez autour de vous. Partez en road trip, afin de réfléchir. Qu’importe ce que vous faites, éloignez-vous de ce qui vous distrait et vous empêche de contempler votre vie et la direction que vous voulez lui donner. Dans la solitude, vous devrez vous sentir indépendant et autosuffisant et non seul, dans le besoin ou effrayé. Tout le monde a besoin de passer du temps seul, que vous soyez introverti, extraverti, célibataire, en couple, jeune ou vieux. S’isoler est nécessaire pour se régénérer, s’écouter, pour trouver la paix intérieure et pour réaliser que la solitude, lorsque voulue, n’est pas une mauvaise situation, mais bien davantage un passage libérateur de votre existence.
Si vous êtes créatif, vous pourriez découvrir que la solitude stimule votre créativité. Il est bon de collaborer avec d’autres personnes de temps en temps, mais il est difficile d’être réellement créatif lorsque vous êtes constamment entouré de gens. Prenez du recul et puisez dans votre créativité.

Recherchez une passion

Lorsque vous croyez en quelque chose ou voyez de la beauté en quelque chose, vous devriez poursuivre cet intérêt sans vous préoccuper de ce que pensent les autres. Si vous avez découvert quelque chose pour lequel vous êtes prêt à faire des efforts et des sacrifices, s’achève alors une des quêtes les plus importantes de votre vie. Bien souvent, poursuivre cette activité pourra vous mener à quelque chose d’extrêmement satisfaisant. La clé ici est de réaliser que ce pourrait être n’importe quoi. Ce pourrait être la lutte contre la faim dans le monde ou ce pourrait être la peinture. Il n’y a pas d’échelle en matière de passion : vous le sentez ou vous ne le sentez pas, aucune passion n’est meilleure qu’une autre. Lorsque vous découvrez quelque chose qui vous tire du lit le matin, accrochez-vous-y. Vous pourrez alors laisser éclore votre vous véritable.

Trouvez un mentor

Bien que ce processus de recherche de soi soit très personnel et que vous seul pouvez déterminer ce dont vous avez besoin, un mentor pourrait être une ressource incroyable lorsque vous rencontrez ces obstacles inévitables sur la route. Recherchez quelqu’un en qui vous avez confiance et qui semble savoir qui il est. Comment y est-il parvenu ? Partagez avec votre mentor le processus que vous entreprenez. Précisez que vous savez qu’il s’agit d’un voyage personnel, mais que vous aimeriez vous appuyer sur les forces de votre mentor. Analysez cette personne le plus objectivement possible.
 Qu’est-ce qui la fait avancer, qu’est-ce qui fait d’elle ce qu’elle est ? Comment en est-elle arrivée là ? Comment parvient-elle à rester elle-même ? Un bon système de soutien est essentiel lorsque vous cherchez qui vous êtes. Peu de gens comprendront ce que vous traversez, les autres balayeront le sujet, en pensant que votre quête de vous-même n’est qu’une lubie passagère. Utilisez ce mentor comme un modèle, votre cheminement en sera facilité.

Déterminez votre carrière

Si vous errez à droite à gauche à la recherche de l’emploi idéal, il y a de grandes chances que vous ne soyez pas heureux à l’intérieur. Ces changements d’emplois permanents pourraient être une excuse pour ne pas réaliser entièrement votre potentiel. Apprenez à vous connaitre en cherchant à savoir ce que vous aimez vraiment faire. Si l’argent n’était pas un problème, que feriez-vous de vos journées ? Serait-il possible de rendre cette activité lucrative ? Prenez le temps de laisser vagabonder votre esprit. Songez à ce que vous aimez et n’aimez pas. Au-delà de ces choses, laissez votre esprit vagabonder vers d’autres idées que vous associez avec les idées précédentesNotez toutes ces choses. Puis revenez à la question de votre carrière et examinez les associations précédemment faites. Quel type de carrière semble le mieux correspondre aux choses qui vous stimulent et vous motivent, mises en exergue par l’exercice des associations ? 
Comme l’a dit Alain de Botton, cet exercice permet de rechercher les bips de joie dans la cacophonie des obligations, des attentes et pressions extérieures  . Gardez en tête, cependant, que le travail pourrait ne pas être la sphère dans laquelle vous vous épanouirez. Si c’est le cas, vous devrez parvenir à trouver un équilibre entre votre vie personnelle et votre travail, afin de poursuivre votre quête du vous véritable en dehors du bureau, même si cela signifie que vous travaillerez moins et aurez moins de revenus. Tout cela est possible, en particulier s’il s’agit de trouver qui vous êtes et de vous épanouir.
Déterminez votre carrière

Se connaître soi-même en passant à l’action (même quand on n’est pas sûre de soi)

Que les choses soient claires chère Audacieuse, l’introspection et les clés évoquées plus haut améliorent rapidement la connaissance de soi. Mais je dirais que c’est 50% de la solution. Les autres 50% c’est sortir du canapé et passer à l’action. Surtout si vous n’êtes pas sûre de ce que vous voulez ! Parce que tout ce que vous ne connaissez pas (encore) sur vous-même se trouve en dehors de votre zone de confort. Alors testez de nouveaux loisirs, goûtez de nouveaux plats, visitez de nouveaux endroits, faites de nouvelles rencontres, apprenez de nouvelles compétences, etc. Car c’est aussi par l’expérience que vous apprendrez à vous connaître.

Défaites-vous du besoin d’être aimé de tous

Acceptez que certaines personnes aient une mauvaise opinion de vous, qu’importe ce que vous faites. Il est important d’oublier ce que pensent les autres, car vous ne pourrez pas satisfaire tout le monde. Et bien que vous ne vouliez peut-être pas décevoir vos proches, ils devraient vouloir votre bonheur.  Tant que vous continuerez à vivre pour satisfaire les idées des autres et leur perception de vous, vous ne saurez jamais réellement qui vous êtes. Cette idée est parfaitement résumée par Raymond Hull : « Celui qui se taille pour faire plaisir aux autres terminera bientôt coupé en morceaux. » Sachez que certaines personnes deviendront jalouses ou dépassées lorsqu’une personne change ses habitudes et devient plus mature et mieux dans sa peau (d’autres personnes adoreront cela).
Ce processus est alors une menace aux relations anciennes, car vous forcerez ces gens à se regarder dans un miroir et à voir qui ils sont, alors qu’ils n’en ont pas forcément envie. Accordez de l’espace et votre compassion à ces gens, ils pourraient revenir vers vous plus tard. S’ils ne reviennent pas vers vous, laissez-les vivre leurs vies. Vous n’avez pas besoin d’eux pour être vous.

Abandonnez la négativité

Cela semble plutôt abstrait oui. Mais heureusement, c’est plus facile à faire qu’à dire ! Faites l’effort conscient de limiter vos jugements des autres, des choses et de vous-même. Cela pour deux raisons : 1. Les pensées positives sont nourrissantes et peuvent conduire à un bonheur masqué par votre sentiment d’être perdu. 2. Ouvrir votre esprit à de nouvelles expériences et de nouvelles personnes (que vous avez mal jugées) vous permettra de découvrir un nouvel univers qui pourrait être meilleur que celui que vous connaissez : un monde où vous pourrez trouver votre place au soleil, votre château dans les nuages, votre place dans ce monde de fous.  Essayez chaque jour de faire quelque chose que vous auriez tendance à rejeter parce que bizarre, illogique ou simplement gênant.
 Sortir de votre zone de confort vous permettra d’appendre beaucoup, mais vous obligera également à comprendre qui vous êtes, ce dont vous êtes capable, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas, et ce qui vous manquait dans votre vie précédente. Vous y gagnerez beaucoup !

Posez-vous toutes les questions possibles

Se poser toutes les questions possible
Posez-vous les questions difficiles, celles auxquelles il est difficile de faire face. De plus, gardez par écrit vos réponses à ces questions. Après votre période de solitude, ces pensées glisseront facilement au fond de votre esprit pour y être oubliées. Si vous les avez notées, vous pourrez revoir vos notes chaque fois que vous réfléchissez. Cela vous permettra d’avancer sur votre chemin et de ne pas constamment vous poser les mêmes questions. Conservez ces notes dans un carnet qui soit à la fois facile d’accès et tenu à jour de votre vie actuelle. Ce sera pour vous une source d’enrichissement, par laquelle vous pourrez mesurer votre évolution. Voici comment commencer. Si j’avais toutes les ressources du monde, si je n’avais pas besoin de gagner ma vie, que ferais-je de mon quotidien ? Peut-être que vous peindriez, que vous écririez, que vous exploreriez la forêt amazonienne ou que vous auriez une ferme.
 Ne vous retenez pas. Pourrais-je plus tard regarder ma vie et me dire que je ne regrette rien ? Regretterez-vous de n’avoir jamais voyagé ? Regretterez-vous de n’avoir jamais invité cette personne à sortir, même si vous risquiez de vous faire rejeter ? Regretterez-vous de n’avoir pas passé suffisamment de temps avec votre famille quand vous le pouviez ? Cette question peut-être très difficile. Si je devais choisir trois mots pour décrire la personne que j’aimerais être, quels seraient ces mots ? Aventureuse ? Aimante ? Ouverte ? Honnête ? Hilarante ? Optimiste ? N’ayez pas peur de choisir des mots généralement considérés comme négatifs, car ils prouvent que vous êtes une personne vraie et pas un amas de caractéristiques de ce que les gens veulent que vous soyez.
Parfois, les traits que vous n’aimez pas deviennent utiles dans les situations d’urgence, comme être autoritaire par exemple. Parfois, ces traits sont valorisés dans le domaine professionnel que vous souhaitez intégrer, comme être perfectionniste. Si vous avez un trait de caractère réellement négatif, le reconnaitre ouvertement peut vous donner la motivation de travailler à rediriger votre énergie vers quelque chose de positif. Essayez de canaliser cette mauvaise habitude dans un passetemps. Vous n’aimez pas laver vos vêtements ? Partez faire du camping, vous aimerez peut-être ça ! Même quelque chose comme le pole-dancing pourrait être votre échappatoire. Qui suis-je ? Cette question n’est pas statique ! Ce devrait être une question que vous vous posez tout au long de votre vie. Une personne saine se réinvente constamment.
 En vous posant régulièrement cette question, vous réactualiserez votre connaissance de vous-même et de la façon dont vous changez. Au lieu de répondre à cette question par ce que vous pensez devoir être, concentrez-vous sur ce que vous êtes réellement, car c’est probablement une très bonne réponse, malgré vos défauts.

Agissez à partir de vos nouvelles découvertes

Nouvelles découvertes
Faites ce que vous voulez faire ! Faites de l’aquarelle, écrivez une histoire, partez en voyage à Mombasa, sortez diner avec un cousin, faites des blagues plus souvent, ouvrez-vous, dites-la vérité. Commencez à faire ou à être dès maintenant ce que vous avez décidé d’être ou de faire. Ne secouez pas la tête en présentant des excuses comme pas le temps, pas d’argent, responsabilités familiales, etc. Au lieu d’utiliser ces excuses, commencez à affronter les obstacles de votre vie. En prenant le temps de planifier et en rassemblant le courage de demander ces choses, vous parviendrez à trouver le temps et l’argent nécessaire et à vous libérer de vos obligations. Parfois, le vrai vous a trop peur de faire face aux considérations pratiques, car cela signifie faire face aux limites que vous vous êtes imposées. Commencez à planifier ce que vous voulez vraiment faire et recherchez ce qui doit être fait pour y parvenir au lieu de vous trouver des excuses, tuant ainsi vos rêves et vos objectifs avant même qu’ils soient.

Préparez-vous aux échecs

Se connaitre soi-même est un cheminement et non une destination. Les essais et les erreurs font partie de ce cheminement. C’est le prix à payer pour la satisfaction que vous recevrez : vous allez rencontrer des obstacles, et certains vous feront tomber. Soyez prêt à comprendre et accepter que cela fait partie du processus et engagez-vous à vous relever aussitôt et à reprendre votre chemin. Ce ne sera pas simple et ça n’a jamais été simple pour personne, mais si vous apprenez à voir les obstacles comme une chance de prouver à quel point vous désirez vous connaitre, vous trouverez alors de la satisfaction et de la sécurité dans votre quête. En étant vous même, les gens vous respecteront davantage et vous traiteront plus gentiment. Le mieux est que vous serez bien dans votre peau et que cela sera visible de l’extérieur, les gens comprendront alors mieux qui vous êtes.

Servez les autres

Le Mahatma Gandhi a dit un jour « le meilleur moyen de se trouver est de se perdre au service des autres ». En vous concentrant uniquement sur votre introspection sans tendre la main aux autres, vous pourriez ne pas voir plus loin que le bout de votre nez et vous isoler des autres. Rendre service aux gens et à la société est le moyen ultime de trouver un but et sa place dans le monde.  Voir à quel point la vie peut-être difficile pour d’autres gens est bien souvent un signal d’alarme et permet de voir vos propres soucis, inquiétudes et problèmes sous un autre angle. Cela vous aidera à prendre conscience de ce que vous avez et des possibilités que vous pouvez saisir dans votre vie. Cela peut nourrir votre personnalité, car vous réaliserez alors soudainement ce qui est le plus important. Faites-en l’essai, vous ne le regretterez pas.

Avertissements :  Ne vous mentez pas à vous-même en essayant d’être quelqu’un que vous n’êtes pas. Souvenez-vous qu’il s’agit d’être vous-même. Il est important de ne pas laisser votre famille, la société ou les médias décider pour vous et vous pousser dans une certaine direction, surtout quant à votre apparence physique. Ne répandez pas de mauvaises rumeurs et ne parlez pas mal des gens. Rabaisser les autres ne vous permettra pas de mieux vous connaitre. Cela ne fait que compromettre votre dignité en tant qu’être humain et les autres ne vous apprécieront pas. Ne laissez pas les autres décider pour vous ce que vous êtes destiné à faire. Leur chemin pourrait ne pas être le bon chemin pour vous. Ce qui marche pour une personne pourrait ne pas marcher pour une autre. N’analysez pas tout plus que de raison ! Il n’y a pas de bon  ou de mauvais. Si vous essayez, vous faites déjà le bon choix ! Ne prenez pas l’habitude de changer constamment qui vous êtes ou votre façon de vous comporter simplement pour vous fondre dans la masse.

Conclusion

La joie de vivre
Sur le chemin, vous aurez parfois besoin de pleurer. Il est plus sain de laisser couler vos larmes que de les retenir ! Bien que ce soit un peu cliché, il est très important d’être soi-même lorsque vous cherchez à savoir qui vous êtes. Veillez à ce que personne n’influence qui vous êtes, écoutez les autres et apprenez d’eux, mais réservez-vous les choix, les décisions et les acceptations. Si vous capitulez devant ce que les autres pensent, vous aurez beaucoup de mal à savoir qui vous êtes, puisque les gens influenceront ce que vous pensez être. Sortez de votre zone de confort pour une période prolongée. Notez la façon dont vous vous adaptez en dehors de votre zone de confort et vous remarquerez des choses à votre propos que vous n’aviez jamais remarqué.
Ne pensez pas que vous êtes le seul à passer par cette étape. Dans L’homme invisible, Ralph Ellison résume cela parfaitement :
 « Pendant toute ma vie, j’ai cherché quelque chose et partout où je me suis rendu, quelqu’un a essayé de me dire ce que c’était. J’ai accepté leurs réponses, mais elles étaient souvent complètement différentes, et même contradictoires. J’étais naïf. Je me cherchais moi-même et je questionnais tout le monde sauf ma propre personne, alors que moi et moi seul pouvait répondre. Il m’a fallu beaucoup de temps et un douloureux bouleversement de mes attentes pour parvenir à réaliser que tout le monde semble être né ainsi : je ne suis personne d’autre que moi-même. »
Le bonheur
Vous ne pouvez pas savoir à l’avance combien de temps durera ce processus. Soyez patient. Soyez le meilleur vous que vous puissiez être. N’ayez pas peur de prendre votre temps. Vos décisions n’ont pas à être prises rapidement et vous prendrez probablement de meilleures décisions si votre esprit est calme et reposé. Apprenez à pardonner dans. l’espoir que d’autres vous pardonneront. Sachez qu’être vous-même est ce que vous pouvez être de mieux. Sachez que vous être proche de l’arrivée lorsque vous êtes à l’aise dans ce processus. Il n’y aura pas forcément de moment de révélation ! Il n’y a vraiment pas de bonnes ou de mauvaises réponses, répondez à vos questionnements en toute sincérité.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils