Comment être drôle ?

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Comment être drôle ? 

Être drôle: véritable atout dans la vie sociale, le sens de l’humour peut faciliter les échanges avec les autres, vous aider à séduire, améliorer votre santé grâce aux pouvoirs du rire et même vous sortir de situations délicates. Mais qu’est-ce qu’on appelle factuellement le “sens de l’humour” ? Naît-on avec ou peut-on le développer au fil du temps ? Existe-t-il différents types d’humour ? Être véritablement amusant et encourager les gens à rire ensemble peut être source de succès et de popularité. L’humour aide à prendre la vie du bon côté, à amener la joie aux gens que vous rencontrez et il a été prouvé que savoir faire preuve d’humour est important pour trouver un emploi. Une étude basée sur 737 PDG a déterminé que 98 % d’entre eux préféraient engager une personne ayant le sens de l’humour  . Alors, oubliez votre côté strict et chatouillez le clown qui sommeille en vous.

Sachez ce qui vous fait rire

 Le rire en lui-même est inconscient. Il est possible de se retenir de rire (pas toujours avec succès), mais il est très difficile de rire sur commande et vous auriez alors l’air de vous forcer  . Heureusement, le rire est très contagieux (nous avons environ 30 fois plus de chances de rire en présence d’autres personnes). Dans un contexte social, il est facile de se mettre à rire lorsque les autres rient . Des études ont démontré que les trois choses qui nous font le plus facilement rire sont : un sentiment de supériorité par rapport à quelqu’un qui parait plus bête que nous, un écart entre nos attentes et la réalité d’une situation et le soulagement d’avoir dépassé une anxiété.

Apprenez à rire dans des circonstances ennuyeuses et pas drôles

Sachez que moins un endroit est amusant, plus il sera facile de jouer sur l’effet de surprise pour faire rire les gens. Il sera par exemple plus facile de faire rire les gens au bureau que sur une scène de théâtre  . Pour cela, la série The Office se déroule dans un bureau : l’environnement ne pourrait pas être plus ennuyeux. Et ils fabriquent du papier… n’est-ce pas absolument ennuyeux ? Nous n’avons pas l’habitude de considérer un bureau comme un endroit propice à l’humour, alors lorsque des choses amusantes s’y déroulent, les situations sont particulièrement drôles.

L’humour, un trait d’esprit et de personnalité

L’humour, un trait d’esprit et de personnalité
Par définition, le “sens de l’humour” est “une forme d’esprit qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité”**. Pour Aurore Le Moing, “il est tout à fait possible de développer un trait de caractère”, quel qu’il soit. Mais il faut – semble-t-il – que ces mêmes traits de caractère soient déjà en nous. “Ces traits qui nous définissent sont présents chez certains et pas chez d’autres. Ils font partie de nous et si on voulait les chasser, ils reviendraient au galop”, explique-t-elle. Avant de poursuivre, “dans un groupe, on repère facilement les personnes timides, gentilles, charismatiques, à l’écoute … ou encore les personnes qui ont de l’humour. C’est le genre de qualité reconnue qui peut aider socialement ou professionnellement pour asseoir une position de leader dans un groupe ou tout simplement pour détendre l’atmosphère.

Les différents types d’humour

Le “sens de l’humour” reste une notion vague, qui varie en fonction de chaque individu. Certains sketchs ou jeux de mots vont être perçus comme hilarants par certains, alors qu’ils pourront laisser de marbre d’autres personnes. Cela dépend du registre de l’humour choisi. En effet, au sein même du registre humoristique, il existe plusieurs styles (même s’il est difficile de dresser une liste exhaustive de ces formes d’humour). Dans le registre comique (qui tend à vouloir amuser et distraire un public) on trouve : le comique de situation, de langage, de gestes, de répétition, de caractère. Dans le registre satirique (humour plutôt moqueur), on trouve la parodie (parfois burlesque), l’ironie ou le sarcasme, la caricature ou l’humour d’exagération. On compte aussi l’humour noir ou l’humour pince-sans-rire, qui sont des genres à part entière.

Comment devient-on drôle ?

Comme l’expliquait Aurore le Moing en début d’article, le sens de l’humour fait partie de nos traits de personnalité. Du coup, il sera très difficile pour quelqu’un qui n’a pas cette caractéristique de “devenir drôle”. “Il faut accepter ce que l’on est et ne pas chercher à devenir un autre”, temporise la psychothérapeute. Une personne qui n’a pas vraiment le sens de l’humour pourra ainsi être très bon public, “mais n’aura pas ce besoin de faire rire les autres ni la capacité d’ailleurs, parce qu’elle a développé d’autres qualités, qu’un « pitre » n’aura pas, à l’inverse”, complète-t-elle. A contrario, les personnes qui ont de manière innée le sens de l’humour, “il est évidemment possible de développer cette qualité”, avance Aurore Le Moing. “C’est d’ailleurs le travail des humoristes, qui travaillent justement sur le développement de leur humour, de leurs sketchs”, explique-t-elle. Et comme tout trait d’esprit, plus on va faire rire, plus on aura envie de le faire et meilleur nous serons. “Un des aspects à mettre en avant également sur le développement du sens de l’humour, c’est la réaction, l’interaction qui va se produire avec le public concerné”, continue la psychothérapeute. Le public pouvant être une salle pleine à craquer qui a payé sa place pour assister à un spectacle, comme ses trois collègues de bureau, sa famille lors d’un déjeuner dominical.
Plus que de développer l’humour, l’idée est de développer sa confiance en soi. “Si l’on est assez confiant, on aura la capacité de prendre cette place de comique du groupe assez naturellement sans avoir peur de faire un flop ou de se sentir mal à l’aise, et l’approbation des autres à notre sens de l’humour va contribuer à le développer”, analyse l’experte. “Restons lucides, que l’on soit un professionnel du rire ou simplement un amateur de bonnes blagues, on ne peut jamais être sûr du résultat et il arrive même aux plus grands comiques de se retrouver face à une blague qui ne marche pas”.

Apprenez à apprécier les jeux de mots spirituels et les calembours

Apprenez à apprécier les jeux de mots spirituels et les calembours
Bien souvent, la comédie joue sur la confusion linguistique (non intentionnelle) ou l’amusement linguistique (intentionnel). Un écart entre nos mots et leurs sens prête souvent à rire. Il est dit que les lapsus révélateurs sont des erreurs linguistiques révélant ce que vous pensiez réellement, par opposition à ce que vous vouliez dire et sont souvent de nature sexuelle. Les plaisanteries ou jeux de mots spirituels sont eux intentionnels : « un poulet qui traverse la route ? Des nuggets en mouvement ! » Ou cette phrase, dans laquelle les mots « hockey » et « bagarre » sont échangés : « Je suis allée à une bagarre l’autre jour et un match de hockey à éclaté. »

Appréciez l’ironie

En matière de comédie, il n’y a rien qui soit aussi souvent cité, mais aussi peu compris que l’ironie. L’ironie correspond à l’écart entre nos attentes face à une remarque, une situation ou une image et l’expérience véritable que nous en avons. Le comédien Jack Mason illustre l’ironie avec cette blague « Mon grand-père disait toujours : ne surveille pas ton argent, surveille ta santé. Alors un jour, je surveillais ma santé et quelqu’un a volé mon argent. C’était mon grand-père. » Cette blague joue sur nos attentes fondamentales : que les grands-parents sont des gens gentils et aimables, qui ne feraient pas de mal à une mouche et que les conseils qu’ils nous donnent sont sincères. Cette blague nous fait rire en nous présentant un grand-père voleur, rusé et menteur.

Ayez confiance en votre sens de l’humour

Être drôle n’est pas une caractéristique à taille unique. Ce qui vous rend drôle est unique, tout comme la façon dont vous voyez le monde. Ayez confiance en votre côté amusant. Bébé, nous rions depuis nos 4 mois et tous les enfants expriment naturellement leur humour depuis leurs années de maternelle et s’en servent pour amuser les autres et s’amuser eux-mêmes. Vous avez cela en vous, vous devez seulement exprimer votre humour.

Prenez-vous moins au sérieux

Souvenez-vous des moments les plus embarrassants de votre vie, vos bourdes monumentales, les fois où vous avez refusé de changer, les échecs de communication dans lesquels vous avez joué un rôle important et peut-être même les fois où vous avez essayé de faire rire vos amis et n’avez entendu que les mouches voler. Raconter les moments les plus embarrassants de votre vie est un bon moyen de faire rire les gens. Inspirez-vous du comédien d’improvisation Colin Mochrie qui a dit « Il avait le genre de visage que seule une mère pourrait aimer… si elle avait perdu un œil et avait un film laiteux sur l’autre. Mais il était pourtant mon vrai jumeau. »

Mettez-vous sous les projecteurs

Mettez-vous sous les projecteurs
Jouez sur l’autodérision, au lieu d’essayer de faire des blagues aux dépens des autres. Les gens auront davantage envie de rire à vos blagues. Rodney Dangerfield se moquait ainsi à la fois de sa santé mentale et de son apparence physique : « Je suis allé chez le psychiatre et il m’a dit : tu es fou ! Je lui ai dit que je souhaitais un deuxième avis. Il m’a dit : tu es moche ! » Redd Foxx disait à propos de son addiction aux drogues et à l’alcool : « Je suis désolé pour les gens qui ne se droguent pas et ne boivent pas, car un jour, ils se retrouveront mourants sur un lit d’hôpital et ils ne sauront même pas pourquoi. » Voici une bonne blague d’Henry Youngman : « J’étais si moche que lorsque je suis né, le médecin a giflé ma mère. »

Connaissez votre public

Les gens rient à des choses différentes. Certaines personnes riront aux blagues sensationnalistes, d’autres aux satires. Apprenez différents types d’humour et racontez vos blagues et anecdotes afin qu’elles correspondent à plusieurs catégories d’humour et d’émotions à la fois. Tout le monde ne sait pas comment c’est de voler en hélicoptère, d’être millionnaire ou d’avoir un bébé. Mais la plupart des gens savent ce que c’est que d’aller vite, fantasment sur l’argent et aiment profondément une autre personne. Faites rire un maximum de gens en jouant sur des émotions humaines basiques, mais profondes. Lorsque vous êtes avec un groupe de gens que vous ne connaissez pas, écoutez les sujets dont ils parlent et ce qui les fait rire. Sont-ils du genre spirituel ? Du genre bouffon ? Ou le genre comédie physique ? Mieux vous connaitrez quelqu’un, plus il vous sera facile de le faire rire.

Trompez l’esprit

Tromper l’esprit des gens correspond à l’effet de surprise mentionné plus tôt. C’est lorsque vous créez une différence entre ce que les gens attendent et ce qu’il se passe. Les blagues verbales utilisent cet élément au plus haut niveau possible et essayent de tromper votre attention de la même façon qu’un tour de magie . Par exemple : « C’est un homme qui entre dans un café et plouf ». Cette blague fonctionne parce que vous devez l’interpréter et que le cerveau est momentanément confus par son incapacité à comprendre d’emblée l’expérience. Songez à cette formule de Groucho Marx : « En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l’homme. À l’intérieur du chien, il fait trop sombre pour lire » ou à la phrase de Rodney Dangerfield : « Ma femme m’a ouvert la porte l’autre jour habillé d’une nuisette sexy. Malheureusement, elle sortait. »

Battez le fer tant qu’il est chaud

Un bon timing est très important en matière d’humour, car si vous laissez au cerveau trop de temps pour repenser à la blague, l’amusement se dissipera. C’est probablement pour cela qu’on ne rit souvent pas deux fois à la même blague, car le cerveau sait alors déjà à quoi s’attendre. Réagissez rapidement et alors que l’amusement général est encore présent. Une bonne répartie est également un type d’humour intéressant. Quelqu’un dit quelque chose qui en soi n’est pas drôle. Et vous renchérissez avec une réplique qui rend la situation très amusante. Le timing, ici, est crucial. Votre réplique doit arriver rapidement et doit être parfaitement pensée. Par exemple, votre ami pense aux poils et dit « N’est-ce pas bizarre que nous n’ayons des poils que sur la tête et le pubis ? » Cet ami n’attend même pas vraiment une réponse. Vous dites alors : « Parle pour toi ! » Si le timing est mauvais, ne tentez même pas la blague. Le pire que vous puissiez faire est de tenter de faire une blague après que votre fenêtre d’opportunité soit passée. Ne vous inquiétez pas, de nombreuses autres occasions se présenteront à vous.

Sachez quand ne pas être drôle

Sachez quand ne pas être drôle
Soyez tout spécialement prudent lorsque vous avez envie de faire une blague ou un canular lors d’un enterrement ou d’un mariage, dans un lieu de culte (ou lors d’un évènement religieux) ou toute autre situation dans laquelle votre humour pourrait être pris pour du harcèlement ou de la discrimination ou si votre humour pouvait blesser physiquement quelqu’un, lors d’une farce par exemple.

Sachez observer

Jerry Seinfeld et d’autres comédiens se sont fait des millions de dollars grâce à un style de comédie basique, « l’humour d’observation », en commentant des évènements et expériences du quotidien. Bien qu’une grande culture vous aidera à faire des blagues drôles, en termes d’humour, rien ne vaut une bonne capacité d’observation. En fait, beaucoup de gens très cultivés ne parviennent pas à voir l’humour dans les choses qui les entourent. Recherchez l’humour dans toute situation et voyez ce que ne voient pas les autres. Bien souvent, c’est l’humour auquel nous somme confrontés chaque jour sans même nous en rendre compte qui a le plus d’impact.

Mémorisez de bons mots

Les bons mots peuvent voler la vedette. Dorothy Parker était brillante dans leur utilisation. Par exemple, lorsqu’on lui a annoncé que Calvin Coolidge était mort, elle a répondu « Comment peuvent-ils en être surs ? » Pour placer ce genre de remarques, vous devrez faire preuve d’esprit et de rapidité, mais vous pourrez également vous inspirer de celles placées par les autres. Pensez à Calvin Coolidge lui-même : une femme lui a dit un jour « M. Coolidge, j’ai parié contre quelqu’un qui m’a dit qu’il était impossible de vous tirer plus de deux mots ». Coolidge lui a répondu « Vous perdez ».

Apprenez des gens drôles

Vous pourrez devenir bien plus amusant en écoutant d’autres gens drôles. Qu’il s’agisse de comédiens professionnels, de vos parents, de vos enfants, ou de votre patron, apprendre des gens drôles de votre entourage est essentiel pour devenir drôle vous-même. Prenez note des choses les plus drôles que vous entendez et déterminez ce que vous admirez le plus chez ces gens. Même si tout ce que vous faites est fabriquer votre propre humour en vous inspirant d’un trait de chaque personne, vous améliorerez rapidement votre humour. Vous inspirer des autres de cette façon vous permettra de développer une boite à outils pleine de techniques que vous pourrez utiliser pour être drôle. La comédie s’est emparée du monde du podcast lors de ces dernières années. Les podcasts de comédie, comme ceux de Marc Maron et Joe Rogan sont disponibles gratuitement sur Internet et contiennent des interviews hilarantes, des blagues et des histoires que vous pourrez télécharger sur vos appareils mobiles. Écoutez ces podcasts alors que vous êtes dans le bus et surprenez les gens en explosant de rire.

Regardez des séries comiques

Il en existe de très nombreuses. Vous retrouverez dans les séries anglaises, par exemple, un humour sec et spirituel basé principalement sur des sujets culturels. Alors que dans les séries américaines, l’humour sera plus bouffon, physique et impliquera souvent des sujets sexuels et communautaires. En vous confrontant à différentes séries, vous pourrez alors comprendre les différentes attitudes culturelles face à l’humour. Regardez des comédiens d’improvisation. Tous les bons comédiens sont des improvisateurs, mais les comédiens qui choisissent de faire carrière dans l’improvisation sont particulièrement hilarants. Rendez-vous à un spectacle d’improvisation et immergez-vous autant que vous le pouvez : vous rirez beaucoup et observerez exactement comment des scénarios vagues sont tournés en quelque chose d’instantanément drôle.
Élargissez vos connaissances factuelles sur lesquelles baser vos blagues

Élargissez vos connaissances factuelles sur lesquelles baser vos blagues

Il est bien plus facile de faire des commentaires amusants sur des sujets que vous connaissez bien : votre environnement de travail, votre connaissance étendue de la poésie du 17e siècle, votre familiarité avec les parties de pêche qui tournent mal, etc. Quel que soit le sujet, il doit cependant s’accorder avec votre audience : votre capacité à critiquer avec humour un poème du 17e siècle pourrait ne pas faire mouche avec quelqu’un qui n’est pas familier avec ces écrits. Élargissez vos horizons, afin de savoir que dire, quel que soit votre interlocuteur. Si vous pouvez trouver de l’humour dans la physique et en Paris Hilton, par exemple, vous êtes sur le bon chemin. Tracer un parallèle intéressant entre deux sujets complètement différents peut être très drôle, si fait correctement. Travaillez votre intelligence. D’une certaine façon, être drôle est une façon de montrer que vous êtes suffisamment intelligent pour déceler des nuances humoristiques que les autres ne remarquent pas. Les humoristes font cela en permanence. Ils font référence au mode de vie du clergé, par exemple ou aux pratiques de reproduction des chimpanzés et se réfèrent alors à quelque chose qu’une personne moyenne connait et comprend.

Lisez, encore et encore

Procurez-vous des livres drôles et lisez-en comme si votre mère vous l’avait interdit. Les chimistes deviennent chimistes en lisant et en pratiquant la chimie, les journalistes sportifs deviennent journalistes sportifs en lisant et en écrivant sur le sport. Vous deviendrez une personne drôle en lisant et en faisant des blagues. Lisez les travaux de James Thurber, P.G. Wodehouse, Stephen Fry, Kaz Cooke, Sarah Silverman, Woody Allen, Bill Bryson, Bill Watterson, Douglas Adams, etc. Et n’oubliez pas les livres pour enfants de bons auteurs : ils peuvent se révéler de très bonnes sources d’humour ! Lisez des livres de blagues. Mémoriser quelques bonnes blagues ne vous fera pas de mal. Et lire de bonnes blagues pourrait vous apporter l’inspiration nécessaire pour inventer vos propres blagues. Lorsque vous lisez des blagues, essayez d’en isoler les éléments qui les rendent drôles. Essayez également de comprendre pourquoi certaines blagues ne font rire personne. Que vous ayez écrit une blague ne signifie pas qu’elle soit drôle et il peut être difficile d’analyser objectivement son propre travail. Demandez alors l’avis de quelqu’un qui ne vous connait pas bien et qui pourra vous donner un avis non biaisé.

Sachez écouter activement

Écoutez attentivement les autres, comprenez vraiment ce qu’ils disent. Il n’y a rien de plus humble que d’admettre qu’il est toujours possible de devenir plus drôle en apprenant des autres. En vous concentrant sur les autres, vous comprendrez mieux comment faire rire les gens. Cela vous permettra aussi d’observer et de faire référence aux petites joies de la vie : vous serez alors une personne plus empathique et votre humour n’en sera que plus vrai.
Avertissements : Veillez à prendre en compte l’environnement dans lequel vous racontez votre blague et à vous assurer que la blague soit appropriée. Ne vous moquez pas non plus trop d’une personne, répartissez votre humour !Soyez prudent lorsque vous faites des blagues sur les opinions des gens, que ce soit en politique ou en religion. Parfois, une blague que vous trouvez drôle sera considérée comme irrespectueuse par quelqu’un d’autre et cette personne pourrait vous en vouloir.
Sachez écouter activement

Conclusion 

Ne riez à votre propre blague que si elle a fait rire tout le monde. En riant en premier, vous donneriez l’impression d’en faire trop pour être drôle et vous pourriez gâcher la chute et personne n’aurait plus envie de rire. Évitez de vous forcer à rire. N’oubliez pas de faire usage d’éléments drôles non verbaux, comme une danse rigolote ou un bruit drôle lorsque cela est approprié. Entrainez-vous à faire des rappels. Vous avez peut-être remarqué que de nombreux comédiens racontent une blague, puis la ressortent dans une autre version et font alors rire le public autant la deuxième fois que la première. C’est ce qu’on appelle un rappel et vous pouvez vous aussi utiliser cette technique. Si vous faites une remarque ou une blague qui fait beaucoup rire, retentez-la subtilement un peu plus tard. Néanmoins, en règle générale, n’essayez pas de faire plus de trois rappels sur une même blague. Restez frais. En ressassant le même sujet, vous ennuierez vite votre public. Apprenez à travailler de nouveaux sujets afin que votre humour reste frais en toute occasion. Entrainez-vous à être drôle. La pratique permet de s’améliorer dans tous les domaines, mais il est important de s’entrainer d’abord dans un environnement comportant peu de risques et d’élargir votre public alors que vous développez votre humour. Votre famille et vos amis seront les plus indulgents, alors que vos employés seront craintifs si vous vous muez d’un coup en une personne drôle. Un public large attendra de vous que vous soyez drôle dès le début.
 Répéter avec des gens en qui vous avez confiance et qui vous apporteront des critiques constructives est un bon moyen de commencer. Les gestes peuvent vous aider à rendre votre blague encore plus drôle. Les expressions faciales sont aussi très importantes. Ne dites rien qui puisse énerver les autres. Les critiques sont souvent utilisées comme une forme d’humour. Par exemple « One Direction ? À la poubelle ! » Il s’agit d’un jeu de mots sur le groupe britannique, mais vous pouvez être sûr d’énerver les jeunes fans ! Si quelqu’un vous fixe depuis l’autre bout de la classe pendant un examen, faites-lui une grimace pendant que le professeur ne regarde pas. Cela devrait le faire rire, selon sa personnalité. Ce que nous trouvons drôle dépend de notre culture. Une blague qui fera rire les gens aux États-Unis pourrait par exemple laisser les gens perplexes en France. Gardez cela en tête et essayez de trouver des blagues universellement drôles. Le genre compte. Les hommes ont tendance à raconter plus de blagues, à taquiner et à dénigrer (humour hostile) et aiment l’humour bouffon. Les femmes préfèrent en général raconter une histoire, font souvent preuve d’autodérision et attendent alors une réponse de solidarité féminine de la part des autres femmes.
Ce qui est intéressant est que ces rôles s’inversent lorsque vous mettez des hommes et des femmes ensemble : les hommes ont tendance à limiter leurs taquineries alors que les femmes passent à l’attaque et taquinent les hommes et perdent alors au passage leur autodérision. Si vous attendez trop longtemps, même les commentaires très drôles perdront leur impact.
Sachez écouter activement
Par exemple, si quelqu’un vous dit quelque chose et que vous pensez à un rappel spirituel deux heures plus tard, vous feriez peut-être mieux de le garder pour vous. Ce ne sera plus drôle et vous passerez pour une personne lente et peut-être même un peu bête.
Would like to install our app?

For IOS and IPAD browsers, Only option to install PWA is to use add to home screen in safari browser

Progressive Web App (PWA) is installed successfully. It will also work in offline

Aller à la barre d’outils