Bienvenue sur le site jeuninfo.com » Réseau social d'actualités » COMMENT GARDER LE COEUR EN BONNE SANTÉ

COMMENT GARDER LE COEUR EN BONNE SANTÉ

Comment garder le cœur en bonne santé ?

Comment garder le cœur en bonne santé ?

La bonne santé du cœur passe par un mode de vie sain. Le cœur est un muscle vital qui envoie des nutriments à travers le corps. Comme tous les autres muscles, il est important de l’entretenir avec des exercices adaptés et d’éviter autant que possible les comportements à risque. Chez certaines personnes, cela veut dire modifier en profondeur tous les aspects de la vie quotidienne. Même si vous n’éliminez que certains facteurs de risque, cela peut avoir de nombreux bienfaits sur votre cœur.Il y a bien sûr des choses sur lesquelles on n’a aucune influence : l’âge, le sexe ou les prédispositions familiales par exemple. Pour le reste, il est tout à fait en notre pouvoir de préserver notre cœur et de prévenir ainsi les troubles cardio-vasculaires. Il suffit de s’y mettre. Bouger, ne serait-ce qu’un peu, chaque jour a déjà un impact positif sur la santé de notre cœur. L’exercice aide en effet à maintenir la tension artérielle à des niveaux satisfaisants. L’activité physique réduit les risques de développer une maladie cardiovasculaire.
Wendy Stranges, de la Fondation Suisse de Cardiologie, conseille dès lors de commencer par bouger davantage, en descendant par exemple du bus deux ou trois arrêts avant d’arriver à destination pour faire le reste à pied. « Inutile de viser le marathon », précise-t-elle. « De petits changements au quotidien peuvent déjà s’avérer efficaces. »

Les émotions ont une influence sur le cœur

Les émotions influent elles aussi sur la santé. La peur ou la colère n’ont pas uniquement des effets psychologiques mais s’observent également au niveau de l’activité cardiaque. Le cœur bat plus rapidement, le corps subit du stress. Une accolade chaleureuse ou un baiser tendre peuvent avoir l’effet d’un véritable médicament. Une bonne dose de joie ou un tendre baiser aide le stress à s’évaporer. Il existe également ce qu’on appelle le stress positif, celui qui contribue au bien-être. La circulation sanguine s’accélère, le pouls prend de la cadence, ce qui a pour effet de mieux alimenter les organes en oxygène.
Les émotions ont une influence sur le cœur

Changer ses habitudes doit procurer du plaisir

La nutrition joue également un rôle non négligeable dans la santé cardiaque. Il faut manger équilibré, c’est sûr. Mais ce changement ne doit pas être un chemin de croix. Chacun doit trouver ce qui lui convient. Peut-être préférera-t-on renoncer à la quantité recommandée de poisson pour manger davantage de noix et utiliser plus d’huile de colza ou d’olive dans les préparations. Ces aliments contiennent, eux aussi, de précieuses matières grasses. « On ne peut tenir la distance que si l’on trouve une satisfaction dans le changement », ajoute Wendy Stranges. Essayez nos conseils. Et ne vous formalisez pas si vous ne parvenez pas à tous les appliquer. Cela ne vous vaudra que du stress et ce n’est pas bon pour le cœur.

Évitez le tabac

Le tabac sous toutes ses formes augmente le risque de maladie cardiaque. Avec la nicotine, il contient de nombreuses substances chimiques qui abiment les vaisseaux sanguins et le cœur, ce qui peut entrainer une athérosclérose qui est une accumulation de cholestérol, de graisses et de calcium dans les vaisseaux sanguins. Il en résulte un rétrécissement des artères et une diminution de la circulation sanguine .La fumée de cigarette contient également du monoxyde de carbone qui augmente le risque de mortalité et de morbidité . Le monoxyde de carbone bloque l’arrivée d’oxygène, ce qui oblige le cœur à travailler plus pour compenser ce manque. Le rétrécissement des vaisseaux sanguins associé à l’effort supplémentaire fourni par le cœur augmente le risque de crise cardiaque, d’où l’importance d’éviter le tabac sous toutes ses formes.En France, la cigarette tue 73 000 personnes chaque année (aux États-Unis, 1 mort sur 5 est attribuée à la cigarette) et le tabac est la première cause de mortalité évitable.

Soyez actif pour avoir un cœur en bonne santé

La solution idéale pour garder un cœur en bonne santé et augmenter le taux de «?bon?» cholestérol HDL dans le sang?? L’exercice. L’OMS recommande en effet de faire minimum 30 minutes d’exercice par jour pour avoir un cœur en bonne santé.Vous avez une vie bien chargée et vous ne savez pas comment garder votre cœur en bonne santé en faisant de l’exercice ? Rassurez-vous : vous pouvez être actif de nombreuses manières au quotidien. Envisagez de vous rendre au travail à vélo ou à pied et profitez de votre pause de midi pour faire un peu d’activité sportive, par exemple. Avec un coach ou en groupe, vous pouvez en outre pratiquer une multitude de sports, comme la course à pied, la randonnée, l’aquagym ou encore le roller. En choisissant le sport qui vous plaît, vous resterez assurément plus motivé?! Les exercices sont le meilleur moyen de rendre un muscle plus fort et comme le cœur est un muscle, vous avez tout intérêt à vous exercer. Certains organismes de santé comme l’American Heart Association recommandent la pratique d’une activité physique régulière .
Soyez actif pour avoir un cœur en bonne santé
Pour favoriser la circulation sanguine et améliorer l’état de santé de votre cœur, faites au moins 30 minutes d’exercices aérobiques d’intensité modérée par jour, 5 jours par semaine pour un total de 150 minutes d’exercices aérobiques. Vous pouvez également faire 25 minutes d’exercices aérobiques de forte intensité 3 fois par semaine pour un total de 75 minutes. En plus des exercices de cardio, vous devez également faire des exercices de résistance (comme la musculation) 2 jours par semaine. Exercez-vous toujours sainement.Commencez par quelque chose que vous pouvez faire sans problème puis augmentez la difficulté à mesure que vous ne ressentez plus aucune résistance. Si vous allez trop vite, vous risquez de fatiguer votre cœur et d’obtenir l’effet inverse de celui recherché. Si vous souffrez d’un quelconque problème de santé, demandez l’avis d’un médecin avant de commencer une routine d’entrainement.

Gardez un poids sain

Chez les personnes en surpoids, le cœur doit fournir plus d’effort pour conserver sa fréquence de base au repos. Cela finit par le fatiguer et par causer d’autres problèmes. Pour soulager le cœur, vous devez faire des exercices et adopter une alimentation saine afin de perdre du poids. L’obésité peut causer plusieurs maladies cardiaques dangereuses . Une maladie coronarienne. Cette maladie est causée par l’accumulation de plaque dans les artères qui irriguent le cœur. En s’accumulant, les plaques rétrécissent les artères et ralentissent la circulation sanguine, diminuant par la même occasion la quantité d’oxygène qui alimente le corps. Le cœur doit travailler plus dur pour pousser le sang à travers les vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque d’angine (une douleur à la poitrine causée par le manque d’oxygène) ou même de crise cardiaque.Une hypertension artérielle. Au bout d’un moment, les vaisseaux sanguins et le cœur finissent par s’abimer parce que le cœur doit travailler plus dur pour envoyer suffisamment d’oxygène et de nutriments au reste du corps.
Les personnes obèses ou en surpoids sont plus exposées au risque d’hypertension artérielle. Un accident vasculaire cérébral. L’accumulation de plaques dans vos artères favorise l’apparition de caillots sanguins. Si un caillot se forme à proximité de votre cerveau, il ne sera plus alimenté en sang et en oxygène, ce qui causera un accident vasculaire cérébral.

Surveillez votre tension artérielle et votre taux de cholestérol

Surveillez votre tension artérielle et votre taux de cholestérol
Selon la Société européenne de cardiologie (ESC), pour prévenir l’hypertension artérielle, tout adulte, surtout après 40 ans, devrait surveiller régulièrement sa tension. Dans la plupart des pays européens, plus du quart des adultes souffrent d’hypertension. En Estonie et en Moldavie, 30% de la population en est affectée et le problème sévit dans l’ensemble de l’Europe centrale et orientale. Suivant l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’hypertension n’est maîtrisée que chez moins d’une personne sur cinq qui en souffrent. «L’hypertension artérielle est un “tueur silencieux”, car elle peut rester non détectée pendant deux, voire trois décennies. Quand elle a des symptômes, ils sont bénins, par exemple des maux de tête ou un manque d’énergie au réveil», explique le Dr Martin Halle, président de l’Association européenne de cardiologie préventive (EAPC) et directeur du Service de prévention, de médecine sportive et de cardiologie du sport à l’hôpital Rechts der Isar, à Munich. Dès l’apparition de ces symptômes, consultez un cardiologue et, si nécessaire, suivez un traitement approprié.
Une analyse sanguine permettra d’évaluer votre bilan lipidique et de calculer le cholestérol LDL (le mauvais), le cholestérol HDL (le bon), et le cholestérol total. Non traités, l’hypertension artérielle et un taux de cholestérol élevé peuvent mener à la maladie cardiaque, à l’anévrisme et même à l’AVC . La tension artérielle et le taux de cholestérol vous aideront à connaitre l’état de santé de votre cœur et vous permettront de prendre des mesures avant l’apparition de problèmes graves. La pression artérielle. Vous devez mesurer votre pression artérielle tous les 2 ans. Si elle est supérieure à 120/80, le médecin vous demandera de la mesurer une fois par an (voire plus en fonction des résultats ou si vous souffrez de problèmes rénaux, de maladies cardiaques, etc. ). Certaines entreprises et certaines pharmacies proposent également des tensiomètres automatiques gratuits que vous pourrez utiliser aussi souvent que vous le voudrez en dehors des visites médicales. Contactez immédiatement votre médecin si votre pression artérielle est supérieure à 140/90 et qu’il ne le sait pas.
Le taux de cholestérol. Chez les hommes de plus de 34 ans, le taux de cholestérol doit être mesuré tous les 5 ans. Votre médecin vous fera un prélèvement sanguin et enverra les échantillons en laboratoire pour les faire examiner. À leur retour, il interprètera les résultats en votre présence. Si vous souffrez d’un quelconque problème qui vous expose au risque de cholestérol élevé (par exemple des antécédents familiaux, un diabète ou une maladie cardiaque antérieure), vous devrez vous faire tester dès l’âge de 20 ans . Il est possible que votre médecin vous demande de faire des tests plus souvent en fonction des résultats de l’examen .

Remplacez les acides gras saturés par des acides gras insaturés

Remplacez les acides gras saturés par des acides gras insaturés
Si manger du gras est important, le type de matière grasse peut avoir un impact sur votre taux de cholestérol qui affectera, à son tour, la santé de votre cœur. Il est d’ailleurs prouvé que remplacer les acides gras saturés par des acides gras insaturés dans l’alimentation peut permettre de réduire le cholestérol LDL, un des facteurs de risque de maladie cardiaque*.Lisez les étiquettes, pendant vos courses, afin de déterminer la quantité de chaque gras présente dans les aliments. Et privilégiez les produits qui contiennent des acides gras insaturés ou peu de matières grasses pour avoir un cœur en bonne santé.

Évitez de trop stresser

Le stress peut affecter la santé de votre cœur, car il libère du cortisol et de l’adrénaline qui augmente la tension artérielle ainsi que le taux de cholestérol. Les comportements causés par le stress affectent également votre santé en vous poussant par exemple à fumer plus, à boire plus, à trop manger et à rester physiquement inactif. Tous ces comportements auront une incidence négative sur votre cœur . Pour réduire votre stress, faites des exercices, suivez un régime et évitez la cigarette ou le café. Adonnez-vous à ces pratiques chaque fois que vous ressentirez du stress . Le stress accompagne les ennuis de santé dans 77% des cas, notamment les problèmes digestifs, l’incapacité de perdre du poids et la maladie cardiaque, rappelle Nikki Martinez, intervenante extérieure en psychologie à l’université du New Hampshire, aux États-Unis. «Quand on atteint l’âge où le corps connaît des transformations auxquelles il ne réagit pas avec la même souplesse, le stress et l’anxiété peuvent présenter un problème important, explique-t-elle. Développer de bonnes capacités d’adaptation, bien gérer son stress, pratiquer la méditation pleine conscience et trouver des exutoires sains sont autant de moyens d’exercer une influence positive sur notre mode de vie.»
Il y a mille façons de soulager son stress: prenez une grande inspiration; offrez-vous un petit massage de la paume d’une main avec le pouce de l’autre; récitez un mantra, comme «tout va bien», ou «je suis calme»; respirez un parfum de lavande, de menthe ou de rose; faites une promenade; ou faites le vide pendant quelques minutes.

Soyez attentif à vos chaussures

Soyez attentif à vos chaussures
L’insuffisance cardiaque congestive peut entraîner une accumulation anormale de liquide dans les tissus, autrement dit, un œdème. Quand le cœur ne pompe pas le sang de manière efficace, celui-ci s’accumule et provoque un gonflement, plus souvent dans les pieds et les jambes, d’où notamment l’inconfort des chaussures. «On est à l’étroit dans ses chaussures ou la chaussette laisse une marque sur la cheville», explique le Dr Gregg Fonarow, professeur de médecine cardiovasculaire à l’université de Californie à Los Angeles.

Ménagez votre santé mentale

Certaines maladies mentales comme la dépression et les troubles de l’anxiété (comprenant le trouble bipolaire et le trouble obsessionnel compulsif) peuvent vous inciter à adopter des comportements dangereux pour votre cœur. Les symptômes de ces comportements sont une suralimentation, une sous-alimentation, une passivité, une inactivité physique, un stress, une hypertension artérielle et de nombreux autres symptômes qui affecteront négativement votre cœur . Rendez-vous chez un médecin le plus vite possible si l’on vous diagnostique une quelconque maladie mentale ou si vous pensez en souffrir. Seul un médecin pourra résoudre efficacement votre problème et déterminer ses éventuels effets sur votre santé physique.

Évitez les contenants et emballages plastique

Le plastique des bouteilles d’eau, récipients pour aliments et emballages réutilisables contiennent des produits chimiques tel le bisphénol A (BPA) et les phtalates qui ont tendance à se diffuser dans le contenu. Plus de 50 articles médicaux, notamment une méta-analyse d’études récentes menée à l’université de Beira Interior, à Covilhã, Portugal, établissent un lien entre les phtalates, ces composés chimiques qui assouplissent le plastique, et les problèmes cardiovasculaires. L’UE restreint l’usage de certains phtalates, mais ne courez pas de risque inutile et privilégiez les contenants en verre, en céramique ou en acier inoxydable, et renoncez au film plastique pour recouvrir les aliments. Les codes de recyclage 3 et 7 sur le fond des récipients et emballages signifient qu’il est possible qu’ils contiennent possiblement du BPA ou des phtalates.
Évitez les contenants et emballages plastique

Renseignez-vous sur les nouveaux appareils…

L’insuffisance cardiaque, une condition chronique potentiellement mortelle qui se caractérise par l’incapacité de l’organe à propulser convenablement sang et oxygène dans l’organisme, affecte au moins 15 millions d’adultes en Europe, déplore l’ESC. Le système Barostim Neo pourrait leur faciliter l’existence. Autorisé en Europe depuis 2014, cet appareil réduit les symptômes et améliore la qualité de vie des patients qui ne répondent pas aux protocoles standard. Son implantation sous la clavicule est simple et l’appareil active électriquement les senseurs naturels qui régulent la fonction cardiaque.

… et les médicaments polyvalents

Être atteint de diabète de type 2 à l’âge adulte double le risque d’infarctus ou de maladie cardiaque, prévient l’ESC. Si c’est votre cas, certains médicaments contre le diabète ont des propriétés protectrices pour le cœur: le dulaglutide (Trulicity), le sémaglutide (Ozempic) et le liraglutide (Victoza). Voyez avec votre médecin l’intérêt d’un tel traitement. «Ces molécules réduisent le risque d’infarctus, d’AVC et de tout autre événement cardiovasculaire pouvant entraîner la mort», dit le Dr Marc Ferrini, cardiologue au centre hospitalier Saint Joseph Saint Luc de Lyon, en France.
Une autre classe de médicaments antidiabétiques, notamment l’empaglifozine (Jardiance), est également très bénéfique. «Elle réduit de manière significative le risque de défaillance cardiaque et, chez certains patients, de décès.»

Mangez sainement

Les médecins connaissent depuis longtemps l’importance de l’alimentation pour la santé cardiaque. Mangez quantité de fruits et de légumes frais, recommandent-ils, des céréales complètes et des produits laitiers à faible teneur en gras et réduisez votre consommation de produits transformés et de graisses saturées. Le discours n’a pas changé, mais voici quelques nouvelles observations qui méritent qu’on s’y attarde. Yaourt Certains yaourts et certaines pâtes à tartiner comme la margarine contiennent des phytostérols et des stanols végétaux. Selon Heart UK, une portion par jour pendant trois semaines de produits qui en contiennent peut réduire jusqu’à 10% le taux de cholestérol LDL dans le sang. Les phytostérols et les stanols végétaux sont absorbés à partir des intestins avant de passer dans le système sanguin, ce qui diminue l’absorption de cholestérol dans le sang. Cumin Cette épice qui tient une place importante dans les plats au curry aurait un puissant effet bénéfique sur le cœur. Une étude parue dans Complementary Therapies in Clinical Practice a révélé que des femmes obèses ou en surpoids qui en consommaient ne serait-ce qu’une demi-cuillère à thé par jour voyaient leur taux de cholestérol LDL et de triglycérides diminuer – et leur taux de HDL, le bon cholestérol, augmenter.
Mangez sainement
Champignons Une récente évaluation scientifique publiée dans le Journal of the American College of Cardiology a analysé l’effet positif sur le cœur de certains aliments populaires. Les auteurs ont accordé plusieurs étoiles aux champignons pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Vitamine C Selon diverses études, l’apport important de vitamine C dans l’alimentation réduit le risque d’infarctus, particulièrement chez les fumeurs. L ‘orange en serait une des meilleures sources, sans oublier les fraises, le chou de Bruxelles, les brocolis et le poivron rouge. Le kiwi est aussi connu pour ses bienfaits sur le cœur. Il contient beaucoup de vitamines C et E, ainsi que des minéraux: potassium, magnésium, cuivre et phosphore. Chocolat En petite quantité, le chocolat noir (au moins 75% de cacao, mais 85%, c’est mieux) améliore la santé cardiaque. Il contient des flavonoïdes (c’est très sain), notamment ceux qui contribuent à diminuer le risque de maladies cardiaques, si l’on en croit l’Association américaine de cardiologie. De plus, le chocolat ou le cacao réduiraient le risque de résistance à l’insuline ainsi que l’hypertension artérielle chez l’adulte.
Votre alimentation ne doit comprendre aucun gras saturé ou gras trans (par exemple de la viande rouge, des aliments frits ou de la nourriture industrielle). Les aliments riches en sel et en cholestérol doivent également être évités. En revanche, vous devez privilégier les poissons qui contiennent des acides gras omégas 3, comme le maquereau ou le saumon, pour prévenir les risques de problèmes cardiaques. Selon l’American Heart Association, votre alimentation doit essentiellement comprendre :
  • des fruits et des légumes
  • des grains entiers
  • des produits laitiers pauvres en matière grasse
  • de la volaille
  • des noix et du poisson

Attention au sel, hypertension ou pas

«Même pour ceux qui ne souffrent pas d’hypertension artérielle, diminuer la consommation de sel contribue à ralentir la hausse de la tension artérielle inévitable avec le vieillissement, conseille le Dr Nieca Goldberg, cardiologue et directrice médicale au centre médical Langone de l’université de New York. En prime, le risque de développer d’autres maladies, notamment aux reins, associées à une trop grande consommation de sodium, diminuera aussi.»

Nul n’est à l’abri, même végétarien

Nul n’est à l’abri, même végétarien
«Les régimes à base de plantes ont leur raison d’être. Combinée à une consommation de produits de qualité, une alimentation allégée en gras et en protéines animales réduit le risque de maladies cardiovasculaires, confirme le Dr Erin D. Michos, directrice associée de cardiologie préventive à l’école de médecine Johns Hopkins à Baltimore, aux États-Unis. Mais les régimes sans viande ne sont pas toujours sains. Si vous continuez à consommer des céréales raffinées, des glucides simples saturés en amidon, des boissons sucrées et des produits laitiers, le risque de souffrir de maladies, y compris cardiaques, augmentera tout autant.»

Ajoutez des superaliments à votre alimentation

Les superaliments sont une catégorie d’aliments popularisée par les médias pour désigner des aliments censés être bénéfiques pour le cœur. Les professionnels de la santé qui œuvrent dans le domaine de la nutrition n’utilisent pas ce terme malgré que la plupart des superaliments soient reconnus pour leur forte teneur en nutriments et sont plus bénéfiques pour la santé que les autres aliments traditionnels . Les avocats. Ils sont considérés comme des superaliments, car ils contiennent d’énormes quantités de gras mono-insaturé. Contrairement aux gras saturés, les gras mono-insaturés sont liquides à température ambiante et permettent de réduire le taux de cholestérol. Les avocats se distinguent également des autres aliments par leur teneur en phytostérols qui prennent la place du cholestérol une fois absorbés. En d’autres termes, vous absorbez moins de cholestérol et diminuez par la même occasion votre taux de cholestérol.
  • L’huile d’olive extravierge. Elle est riche en gras mono-insaturé et permet de réduire le taux de mauvais cholestérol (cholestérol LDL) dans le corps. L’huile d’olive extravierge est également connue pour prévenir la formation de caillots et pour réguler la glycémie.
  • Les fruits à coque. Les cacahouètes et les noix (noix de pécan, pistaches, noisettes, etc.) sont d’excellentes sources de substances phytochimiques, de vitamines, de fibres, de minéraux et de gras insaturés. Elles sont bénéfiques pour le cœur, car elles augmentent le taux de HDL (le bon cholestérol), diminuent le taux de LDL (le mauvais cholestérol) et abaissent la tension artérielle.
  • Le quinoa. Aliment de base d’origine végétale venu d’Amérique du Sud, le quinoa est riche en protéines et contient des vitamines, des minéraux ainsi que des fibres.
  • Le chocolat noir. Le chocolat noir n’est considéré comme un superaliment que s’il contient au moins 70 % de cacao. C’est l’assurance qu’il contient beaucoup de flavonoïdes, indispensables pour diminuer la tension artérielle. Notez que même si le chocolat est bénéfique pour le cœur, il est également très riche en calories et ne doit pas être consommé excessivement.
  • Le saumon. Non seulement le saumon est extrêmement riche en protéines, mais il contient également d’importantes quantités d’acides gras omégas 3 connus pour leurs bienfaits sur la santé cardiovasculaire.
  • L’avoine. Grain entier riche en fibres, l’avoine permet d’inhiber l’absorption de cholestérol.
  • Les variantes concassées sont les plus efficaces, car elles mettent plus de temps à être digérées et ont un faible indice glycémique. Cela empêche la hausse de votre glycémie et vous aide à prévenir les maladies cardiaques.
  • Les oranges. Elles sont riches en fibres solubles qui aident à réduire l’absorption de cholestérol, en potassium (qui permettent d’équilibrer les niveaux de sodium) et en vitamine C.
  • Les haricots. Pratiquement tous les types de haricots sont riches en protéines, en fibres et en minéraux. Leurs bienfaits sont similaires à ceux de l’avoine concassée puisqu’ils diminuent le taux de cholestérol ainsi que la pression artérielle et ont un faible indice glycémique.
Ajoutez des superaliments à votre alimentation

Mesdames, un accouchement prématuré doit vous alerter…

Une étude menée en 2015 par le centre médical universitaire d’Utrecht, aux Pays-Bas, a révélé que, chez les femmes ayant accouché prématurément (avant 37 semaines) de manière spontanée, le risque de souffrir d’une maladie cardiaque augmente. Les mères d’enfants prématurés ont un risque plus élevé de 38% de souffrir de coronaropathie, et de 71% d’infarctus. Quant au risque de souffrir d’une quelconque maladie cardiaque, il est deux fois plus élevé. Les chercheurs ont souligné que ces femmes sont plus sujettes à l’inflammation, un phénomène associé à l’accouchement prématuré, également fréquent chez les patients souffrant de maladies cardiaques.

… ainsi que la baisse du taux d’œstrogènes…

Les œstrogènes sont essentiels au bon fonctionnement de nombreux systèmes de l’organisme, notamment la sexualité, le développement des os, l’humeur et le cœur. À la ménopause – en moyenne à 51 ans – leur taux chute.
«Ces changements s’accompagnent d’un risque de maladie cardiaque, notamment l’hypertension artérielle, l’hypercholestéromie et le diabète», explique le Dr Kavitha Chinnaiyan, directrice de recherche sur l’imagerie cardiaque et professeur associé à l’école de médecine William Beaumont de l’université d’Oakland, aux États-Unis. Une recherche menée à l’université de l’Alabama a révélé que les femmes ayant une ménopause précoce (avant 46 ans) présentaient un risque d’infarctus ou d’AVC deux fois plus élevé. Quand la ménopause est précoce, il est indiqué de faire un bilan lipidique et de vérifier sa tension artérielle, recommande le Dr Eva Swahn, de l’hôpital universitaire de Linköping, en Suède. «Ajoutons que les femmes qui fument ont généralement une ménopause précoce.» En 2006, une étude de l’université d’Utrecht a d’ailleurs établi que des facteurs de risque cardiaque comme l’hypercholestéromie et l’hypertension artérielle contribuent à la ménopause précoce et non l’inverse.

… ou une douleur thoracique persistante malgré un test d’effort négatif

Les symptômes d’infarctus sont différents chez la femme, car la formation de plaques d’athérome et l’obstruction des artères cardiaques n’obéissent pas aux mêmes schémas que chez l’homme, si l’on en croit le Dr C. Noel Bairey Merz, directrice du centre de cardiologie pour femmes à l’institut de cardiologie Cedars-Sinai à Los Angeles. Chez l’homme, les plaques d’athérome se forment surtout dans les artères principales du cœur; chez la femme, les plus petits vaisseaux coronariens cessent de se dilater et de se contracter adéquatement, ce qui réduit l’apport de sang et d’oxygène au cœur, explique le Dr Merz. Malgré une douleur thoracique ou un essoufflement, deux symptômes classiques de l’infarctus, certains médecins pourraient ne pas en tenir compte chez une femme qui présenterait un angiogramme et un test d’effort normaux. De même, un vertige, des étourdissements, un évanouissement, une pression dans le haut du dos ou une fatigue extrême sont autant de symptômes qu’on peut facilement attribuer à tort à un autre ennui de santé.
une douleur thoracique persistante malgré un test d’effort négatif

Évitez les aliments qui nuisent à votre cœur

Vous ne devez jamais manger d’aliments riches en gras saturés, en gras trans, en sirop de maïs à forte teneur en fructose, en sucre et en cholestérol. En d’autres termes, vous devez éviter la viande rouge, la malbouffe, les aliments frits, les chips, les boissons gazeuses, le beurre, etc. En général, une personne sait quand elle mange un aliment mauvais pour sa santé. Fiez-vous à votre instinct et référez-vous aux étiquettes nutritionnelles qui indiquent les valeurs journalières recommandées.

Messieurs, prenez une bière

Une étude menée en 2003 sur 48 hommes et publiée dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry a démontré que boire une bière blonde par jour pendant un mois réduisait le taux de cholestérol, augmentait le niveau d’antioxydants protecteurs du cœur, et faisait baisser le taux de fibrinogène, une protéine responsable de la formation de caillots sanguins. Le vin rouge semble être encore plus efficace. Selon certaines études, le resvératrol, un antioxydant présent dans la peau des raisins utilisés dans la fabrication du vin rouge, aurait la vertu de réduire le cholestérol et de faire baisser la tension artérielle. Cela dit, la recherche révèle aussi clairement que l’abus d’alcool induit des défaillances cardiaques, sans parler des lésions au foie, de l’obésité et de certains types de cancer. Qu’il s’agisse de bière ou de vin, contentez-vous d’un verre ou deux par jour. L’American Heart Association révèle que pour protéger leur cœur, les hommes peuvent boire 2 boissons alcoolisées par jour et les femmes 1 boisson alcoolisée [. Au-delà de cette quantité, vous obtiendrez l’effet inverse de celui recherché.
L’alcool est néfaste pour le cœur et en quantité excessive, il augmente le risque d’hypertension artérielle, d’accident vasculaire cérébral et d’obésité . L’alcool augmente également les taux de triglycérides, une classe de graisses spécifiques responsables de maladies comme la pancréatite. La consommation prolongée d’alcool peut endommager de manière définitive le pancréas (et causer une pancréatite chronique ).

Prenez des compléments alimentaires

Bien que l’essentiel de vos nutriments doive provenir des aliments, les compléments permettent de combler les carences mineures dans votre alimentation. Les compléments se trouvent dans les superaliments abordés plus haut et sont connus pour leurs bienfaits sur la santé cardiaque. Les vitamines et les minéraux. Les compléments alimentaires à base de vitamines sont un bon moyen d’obtenir de la vitamine B3 (niacine), de la vitamine K, de la vitamine E et du magnésium bénéfiques pour le cœur.

Les plantes : on pense que l’ail, l’échinacée et le ginseng seraient bénéfiques pour le cœur. Les autres : beaucoup de gens n’aiment pas le poisson malgré ses bienfaits sur la santé cardiaque. Si vous ne voulez pas manger de poisson, prenez des comprimés à l’acide gras omégas 3 et à la coenzyme Q10.

Prenez des compléments alimentaires

Donnez la priorité au sommeil

Rien de mieux qu’une bonne nuit de sommeil pour le cœur, sauf que la vieillesse s’accompagne d’un cortège de changements qui affectent notamment le cerveau et les neurones, et menacent l’«architecture du sommeil», constate la Fondation américaine du sommeil. Cela se traduit par des réveils plus fréquents et une difficulté à atteindre le sommeil profond que requiert le bon foctionnement du cœur. De leur côté, les femmes sont en butte aux symptômes de la périménopause et de la ménopause – rien de pire que les bouffées de chaleur pour gâcher le sommeil. «Un sommeil plus court et de qualité moindre semble associé au durcissement des artères et à l’augmentation des plaques d’athérome, surtout dans les carotides», explique le Dr Christine Jellis de la clinique de Cleveland, aux États-Unis. Quelques astuces pour faciliter le sommeil la nuit: évitez la sieste l’après-midi et arrêtez la caféine six heures avant d’aller au lit.

Urinez quand vous en éprouvez le besoin

Des recherches menées à l’université de Taiwan ont montré qu’une vessie pleine faisait battre le cœur plus vite, ce qui ajoute du stress aux artères coronaires, qui vont alors se contracter, avec un risque d’infarctus chez un sujet vulnérable.

Limitez les excès de nourriture le week-end

Il est important de surveiller ce qu’on mange, mais l’heure à laquelle on passe à table compte aussi. La semaine, nous mangeons le plus souvent à heure régulière, mais le week-end est propice aux grasses matinées, aux dîners tardifs et au brunch du dimanche. Tout cela perturbe nos habitudes alimentaires. Pour la femme, un écart de son programme calorique aussi minime que 10% peut induire une augmentation de la tension artérielle, du tour de taille et de l’indice de masse corporelle, suivant une étude américaine menée par l’université Columbia auprès de 116 femmes âgées de 20 à 64 ans. On ne sait pas vraiment pourquoi, mais la perturbation des rythmes circadiens du cœur et d’autres organes serait en cause.

Trouvez les minéraux qui vous conviennent

Le potassium et le magnésium comptent parmi les minéraux les plus importants. Le premier contribue au bon fonctionnement du système électrique des cellules, des tissus et des organes; le second réduit le risque d’infarctus, renforce les muscles et les tissus et fait baisser la tension artérielle. Si vos battements de cœur sont irréguliers, votre médecin pourra demander un dosage des minéraux. Homme ou femme, il vous faudra peut-être des suppléments de calcium, d’autant que le risque de maladie cardiaque ou autre augmente après 40 ans.
Trouvez les minéraux qui vous conviennent

Prenez du soleil

Des taux bas en vitamine D dans le sang sont associés à des maladies cardiaques, des cancers, à l’obésité et même à la Covid-19, et ce risque s’accroît avec l’âge. La lumière du soleil stimule la production de vitamine D par l’organisme, mais on la trouve aussi dans certains aliments ou dans des suppléments.

Envisagez la réadaptation cardiaque

Les médecins conviennent que, si vous avez souffert d’un infarctus, la réadaptation cardiaque – programme supervisé d’exercices et de changement de mode de vie – est essentielle pour éviter que cela ne se reproduise. «Les patients victimes d’infarctus devraient être invités à l’entreprendre, sauf contre-indication», préconise le cardiologue Chris Gale, professeur de médecine cardiovasculaire à l’université de Leeds, au Royaume-Uni. «Cela commence généralement à l’hôpital où il sera surtout question de théorie, puis s’ajouteront les exercices après le retour à la maison. Si on ne vous propose pas un programme de réadaptation, parlez-en à un professionnel de santé de votre région.»Le Dr Martin Halle constate d’ailleurs la popularité grandissante de la réadaptation virtuelle. Certains programmes proposent une application mobile ou des consultations vidéo pour motiver les patients à faire des exercices quotidiens et changer leurs habitudes alimentaires. «L’avenir est au contact personnel et aux instructions individuelles combinées à la télésurveillance à long terme», prédit le médecin.

Ne laissez pas votre cœur se durcir

Vers l’âge de 50 ans, le muscle cardiaque commence à se raidir et à avoir plus de mal à pomper le sang dans tout l’organisme. C’est ce qu’on appelle le dysfonctionnement diastolique: le muscle n’arrive plus à se détendre après chaque battement, un phénomène qui accroît l’usure et peut conduire à l’insuffisance cardiaque. C’est plus grave chez la femme, car elle est soumise à des changements hormonaux et à la ménopause. «La diminution des taux d’œstrogène rend la femme sujette au durcissement du muscle cardiaque», explique le Dr Regina Druz au centre de cardiologie intégrative de Long Island, à New York. L’exercice régulier et un régime alimentaire équilibré aident, bien entendu. Ne tardez pas à consulter un médecin si vous souffrez d’un des symptômes caractéristiques: essoufflement, fatigue, accélération du rythme cardiaque, toux avec mucus rose et spumeux ou encore un gonflement des jambes, des chevilles et des pieds.

Restez actif et aimable

Restez actif et aimable
Chez ceux qui se contentent d’une vie sédentaire, le risque de développer un syndrome métabolique augmente de 73%. Cet ensemble de problèmes ouvre la voie à la maladie cardiaque. Une étude canadienne menée en 2016 par l’université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, a démontré que les personnes qui dépensaient de l’argent pour les autres avaient une tension artérielle moins élevée que celles qui en dépensaient pour elles-mêmes. Pour doubler ces bienfaits, lancez-vous dans une activité physique pour autrui: quand vous tondez votre pelouse, profitez-en pour faire celle de votre voisin.
Avertissements : Cet article contient des informations médicales ou des conseils pouvant affecter votre santé. JeunInfo s’efforce de proposer du contenu aussi précis que possible, mais ne peut en aucun cas être responsable du résultat de l’application (liste non exhaustive) des traitement, des techniques, des médicaments des dosages et/ou méthodes proposées dans ce document. L’utilisateur en assume la pleine responsabilité. Si les symptômes persistent plus de quelques jours, allez voir un professionnel de la santé. Lui seul est apte à vous fournir un avis médical, quelle que soit votre condition. S’il s’agit d’un jeune enfant, consultez un pédiatre sans attendre. Le numéro des urgences médicales européen est le : 112

En savoir plus sur JeunInfo

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur JeunInfo

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut