COMMENT BIEN VOUS S’EXPRIMER

Comment bien vous exprimer?

Comment bien vous exprimer ?

Maîtriser l’art de la communication, c’est nécessaire. Cela vous permet de bâtir de bonnes relations sociales et de vous forger une meilleure image auprès de votre entourage. Vous deviendrez cet ami drôle et agréable qui peut donner de bons conseils à ses proches. Mais c’est également un moyen d’obtenir du succès dans la vie professionnelle. Notons en effet que votre capacité à bien s’exprimer est indispensable lors d’un entretien d’embauche. En étant la personne la plus éloquente de votre société, vous avez aussi toutes les chances d’avoir une carrière brillante. Si vous savez bien vous exprimer, vous donnerez l’impression d’avoir une bonne culture générale et d’être éduqué. Cela donnera plus envie aux gens de vous écouter et de respecter votre intelligence. Si vous faites l’effort de réfléchir avant de parler et d’être toujours clair(e) et précis(e), vous serez bien vite la personne la plus éloquente de votre entourage, que vous présentiez un projet professionnel ou que vous désiriez raconter une histoire drôle à un ami. Savoir s’exprimer oralement est un art qui n’est pas inné chez tout Homme. Pourtant il est important surtout pour des besoins professionnels de maîtriser la communication orale.
Cela reste un atout indéniable devant un public. En fait, que vous soyez devant un auditoire, face à un client ou entre amis, il vous faut trouver les mots justes pour passer votre message et le convaincre.Que ce soit pour une conférence, une réunion, un entretien d’embauche, une négociation ou un simple conversation professionnelle ou personnelles, savoir bien parler est une compétence indispensable pour réussir. Suivez nos conseils pour devenir un grand orateur qui capte l’attention et qu’on écoute. Pour vous aider à mieux maîtriser l’art de bien parler , voici quelques astuces très pratiques.

Connaissez votre sujet

Parlez de choses à propos desquelles vous pouvez apporter des éclaircissements ou enrichir une discussion. Si vous ne parlez que pour le plaisir d’ajouter quelque chose ou juste pour vous faire entendre, cela ne contribuera pas à relever votre niveau d’expression. Laissez à d’autres le soin le parler de choses dont ils sont les spécialistes et participez à la discussion en posant de bonnes questions. Faites vos recherches et réfléchissez à d’autres solutions, mais soyez disposé(e) à quitter l’échange quand vous sortez du champ de vos connaissances. Si vous ne maîtrisez pas bien votre sujet, mais devez en parler, quelques recherches poussées vous aideront à donner l’impression de vous y connaître.
Connaissez votre sujet

Réfléchissez avant de parler

Cela vous permet d’éliminer les pauses verbales et peut vous empêcher de dire quelque chose qui n’a pas de sens. Ce n’est pas grave si cela vous ralentit un peu. En réalité, faire une pause avant de répondre à une question vous donnera l’air plus réfléchi et intelligent que quelqu’un qui sortirait un chapelet de propos décousus dès que la question est posée. Si on vous pose une question à laquelle vous avez vraiment besoin de réfléchir, n’ayez pas peur de dire : « Attendez quelques instants. J’ai besoin de rassembler mes esprits. » Vous serez bien mieux préparé après avoir eu le temps de réfléchir. Prendre la parole pour dire n’importe quoi, c’est inutile. Si vous n’avez pas une idée précise à avancer, il vaut mieux se taire. C’est pourquoi, il faut bien réfléchir avant de dire quoi que ce soit. Quand votre interlocuteur vous pose une question, n’hésitez pas à prendre une pause. Si c’est nécessaire, vous pouvez même lui demander de patienter un peu pour que vous puissiez mettre un peu d’ordre dans vos idées. L’objectif, c’est d’analyser la question et de bien formuler ses pensées. Cela vous permet de donner une réponse claire et intelligente.

Enrichissez votre vocabulaire

Votre discours sera plus coloré et intéressant si vous employez des synonymes. Si vous ne comprenez pas le mot que vous lisez, consultez un dictionnaire ou un thésaurus. Le meilleur moyen d’enrichir votre vocabulaire est de lire, lire et lire encore. Il est utile de connaître des synonymes de mots, mais vous devriez vous assurer de les utiliser correctement au lieu d’utiliser un mot que vous n’avez vu qu’une fois dans un dictionnaire. Vous pouvez fabriquer vous-même des cartes de mémorisation et des jeux de lettres pour étoffer votre vocabulaire. Donnez-vous l’objectif d’apprendre chaque semaine dix mots nouveaux.

Parler suffisamment lentement

La plupart des gens qui sont connus pour leur voix claire et professionnelle parlent lentement. Ils prennent leur temps. Ils laissent chaque mot s’infiltrer et résonner dans l’esprit de l’auditeur. Parler vite peut aussi être considéré comme un signe de nervosité. Ainsi, l’une des premières choses dont vous devez vous souvenir au cours de ce voyage pour développer d’excellentes compétences orales est de parler lentement à un rythme qui est facile à comprendre et vous êtes capable de prononcer chaque mot clairement.Parler lentement est un autre moyen de parler plus distinctement. Vous pourriez penser vous en sortir et délivrer clairement votre point de vue au public si vous vous dépêchez et dites tout ce que vous avez à dire. Cependant, vous vous exprimerez mieux si vous prenez le temps de parler, de réfléchir à ce que vous avez à dire et de prononcer vos mots d’une manière qui ne vous fera pas marmonner ou ne perturbera pas le public. Vous n’avez pas besoin de parler aussi…lentement… au point d’avoir l’impression de faire une pause entre chaque mot. Il vous suffira de faire une pause entre chaque phrase, ce qui vous laissera le temps de préparer la phrase suivante.
Si vous parlez trop vite, il est probable que vous disiez quelque chose que vous regretterez plus tard ou qui n’a aucun sens et il vous faudra retourner en arrière pour faire comprendre à votre auditoire ce que vous vouliez dire. Vous pouvez éviter cela en commençant par parler lentement.
Parler suffisamment lentement

Écouter les autres parler

Sans doute, c’est première chose à faire si on veut apprendre à bien s’exprimer. Il faut s’inspirer des meilleurs orateurs. Un travail d’écoute est donc nécessaire. Cependant, vous devez bien choisir vos modèles. Les politiciens ou les célébrités qui ont tendance à répéter des phrases banales sont à éviter. Il vaut mieux opter pour des personnes ordinaires, mais très éloquentes, qui brillent dans leur entourage. Il se peut que ce soit un de vos amis, votre supérieur hiérarchique, le président d’une association ou bien un journaliste talentueux. Pensez à prendre des notes. Puis, il faut les étudier plus tard.L’une des techniques de communication orale est aussi la grande capacité d’écoute. En fait, il est important de savoir écouter l’autre pour apprendre à bien parler. Certaines personnes sont douées dans l’art de la communication. Elles disposent des bonnes astuces pour séduire un public. Ce sont des personnes capables de vous amener à adhérer à leur idéologie ou de vous vendre un produit en quelques minutes seulement. Elles peuvent également décrocher un contrat en faveur de leur entreprise juste après un petit exposé à un client. Si vous n’avez pas encore ces qualités de bon manager, c’est le moment de refaire votre image au sein de votre entreprise.
Vous pouvez donc choisir votre modèle et essayer d’imiter ses habitudes. De préférence, portez votre dévolu sur une personne ordinaire dont vous appréciez l’éloquence et surtout qui est très appréciée pour la qualité de ses discours. Il existe forcément parmi vos proches, collègues ou amis une référence qui répond à ces critères et qui vous aidera à mieux parler oralement. La réponse n’est jamais bien loin. Si vous arrivez à dénicher le bon modèle, commencez à le suivre avec beaucoup d’attention. Il serait aussi important de prendre des notes afin de les étudier plus tard. Aussi, faudra-t-il vous essayer à utiliser ses expressions dans des conversations afin qu’elles vous soient familières à l’avenir. Un petit élément de langage bien placé peut parfois faire toute la différence !

Lire et réaliser des recherches

Pour bien s’exprimer, il faut déjà enrichir son vocabulaire. Dans le cas contraire, vous serez tout simplement incapable de formuler une seule phrase ou de présenter une idée cohérente. Voilà pourquoi, il faut beaucoup lire. Il est même recommandé de s’intéresser à différents thèmes. Cela vous permet d’alimenter chacune de vos conversations avec vos proches ou vos collègues de travail. En effet, vous aurez différents sujets à discuter. Bien entendu, il faut lancer des travaux de recherche afin d’acquérir plus de connaissances. Ainsi, n’hésitez pas à varier les ouvrages à explorer. Vous pouvez aussi regarder des films documentaires ou bien visiter des sites d’informations sur la toile. Attention ! Evitez de parler d’un sujet que vous ne maîtrisez pas.
Écouter les autres parler

Faites des exercices d’articulation devant le miroir

L’une des principales raisons qui empêchent une personne de bien s’exprimer oralement est la timidité. En effet, lorsque vous manquez de confiance en vous ou que vous avez peur de prendre la parole, vous aurez forcément du mal à convaincre un auditoire. C’est d’ailleurs la cause des bégaiements, des phrases incohérentes ou des reprises de mots qui peuvent agacer celui qui vous écoute. La meilleure façon de rompre avec ce complexe et d’améliorer son expression orale est de s’exercer devant un miroir. Faites des exercices de mouvements de la bouche, de la mâchoire et des lèvres devant votre miroir. Surtout, effectuez des mouvements précis et assez visibles. Cela vous permettra d’améliorer votre articulation pour une meilleure prononciation. Vous pouvez aussi choisir un sujet et vous exercer à en débattre devant votre miroir. Si vous arrivez à soutenir votre regard dans le miroir, cela reste déjà un grand pas. Il vous sera alors plus aisé d’affronter votre auditoire et de capter l’attention de votre interlocuteur.

S’entraîner à voix haute

« La prise de parole est chargée d’anxiété parce qu’elle est rare. Quand celle-ci devient banale, l’angoisse disparaît. C’est comme le saut en parachute, le premier est terrible mais au 800e, vous n’avez plus peur. Je conseille donc de s’entraîner tous les jours à la maison en faisant une sorte de chronique radio devant ses proches, en exprimant, durant 2 minutes, son opinion sur un fait d’actualité. On peut s’enregistrer pour repérer les euh et les ben. »

Trois points, c’est tout

« Il faut se forcer à sélectionner deux ou trois idées qui structureront l’intervention. Au-delà, le message n’est pas retenu ou donne la sensation de fouillis. Il est important de guider son auditoire, il doit toujours savoir où il en est. »

Utilisez les mots complets

Laissez tomber les abréviations et les formules argotiques. Dites professeur et non pas prof, dites oui et non pas ouais. N’utilisez jamais d’onomatopées comme Hum, Hem, Euh, sauf peut-être dans le cadre de la narration d’une histoire ou d’une anecdote… Il est important d’utiliser des mots complets et pertinents si vous faites une présentation officielle ou semi-officielle de projet. Ne contractez pas vos termes (dites « Je ne peux pas » au lieu de « J’peux pas ») et faites si possible des phrases complètes, sauf si vous recherchez un effet spécial.
Utilisez les mots complets

Faites un usage correct de la grammaire

Penchez-vous sur le bon usage des adverbes et pronoms personnels. Ces derniers sont couramment mal employés dans le cas d’une double négation et quand on énumère des personnes. Quand vous présentez des excuses, dites toujours « Veuillez m’excuser » et non pas « Je m’excuse ». Voici d’autres expressions à connaître. Vous devriez dire : « Nous avons, elle et moi, des points communs » au lieu de « Elle et moi avons des points communs… » Vous devriez dire : « Vous pouvez me donner le résumé ou le donner à X » au lieu de « Vous pouvez donner le résumé à moi ou à X. » Vous devriez dire : « tel que… » au lieu de « comme… »

Le ton et le rythme de votre voix

Changer le ton de votre voix est un moyen très efficace d’attirer les gens dans votre message. Imaginez si un musicien n’utilisait qu’une seule note ! L’intonation est un bon moyen pour souligner l’importance de certains mots. En plus des mots que vous utilisez et de votre ton, considérez votre rythme. Parfois, lorsque vous parlez, changez de rythme selon les besoins. Vous pouvez avoir besoin d’aller lentement, et parfois, vous pouvez avoir besoin d’aller très vite. La rapidité avec laquelle vous parlez dira certaines choses à d’autres. Un rythme rapide communiquera que vous êtes excité à propos de quelque chose. Un rythme lent communique habituellement la prévenance ou le fait que vous voulez vraiment qu’ils entendent votre point de vue. Choisir votre rythme, c’est aussi utiliser votre volume de manière efficace. Les maîtres communicateurs peuvent faire fluctuer leur voix de très fort à presque chuchoter. Nous pouvons changer de volume, ce qui nous permet de maintenir une communication plus efficace.

Parlez sans accent

Lorsque nous sommes enfants et que nous apprenons notre langue maternelle, les centres neurologiques qui sont nos centres d’écoute linguistique sont très plastiques et très ouverts. C’est à ce stade de développement que nous acquérons notre langue et l’accent de notre langue maternelle. Nous apprenons notre langue maternelle et notre accent en écoutant et en répétant, etc. depuis environ 5 ans lorsque nous parlons couramment la grammaire correcte et nous avons une prononciation claire. À l’âge de 5 ou 6 ans, nous avons acquis la plupart des bases du langage et de la prononciation dont nous avons besoin pour l’âge adulte. Nous ajoutons simplement plus de vocabulaire et construisons un peu sur la complexité de notre langue. Tout comme il a fallu quelques années pour apprendre votre langue et votre accent d’origine, il faut du temps pour changer ou perdre votre accent. Quand vous étiez enfant, vous écoutiez ceux qui vous entouraient, et vous répétiez et imitiez ce qu’ils disaient encore et encore et encore et encore ! Ainsi, vous pouvez aussi perdre votre accent. Il faut le vouloir et y travailler.
Après quelques semaines de pratique quotidienne, vous commencerez à remarquer une différence dans votre prononciation.
Faites un usage correct de la grammaire

Oser parler

Si vous avez besoin de vous exprimer, vous devez d’abord prendre la parole et il faut dire que c’est la tâche la plus difficile. A quel moment faut-il parler ? Qu’est-ce qu’il faut dire ? Comment attirer l’attention de vos interlocuteurs ? Vont-ils vous écouter ? En voilà quelques-unes des questions que vous pourriez vous poser. En fait, il suffit de parler au bon moment. Pour trouver le timing parfait, il faut d’abord rester attentif aux conversations. Quand le sujet vous intéresse et vous convient, lancez-vous ! Même si la timidité vous envahit, essayez de placer quelques mots pour commencer. Au fil du temps, vous allez vous sentir plus à l’aise. Il faut toujours garder en tête que la communication s’apprend. Ainsi, si vous n’êtes pas habile au départ, ce n’est pas grave. Vous pouvez acquérir plus de compétences avec la pratique.

Bien choisir la qualité du langage

Pour bien s’exprimer et attirer toute l’attention de votre interlocuteur, vous devez également adopter le type de langage qui lui correspond le mieux. Par exemple, si vous discutez avec votre supérieur hiérarchique, les formules argotiques sont à éviter. Il faut aussi oublier les abréviations. Il est même primordial de bien respecter les règles grammaticales. De même, si vous avez une discussion sur le thème informatique à un ami qui ne connaît rien à ce sujet, il vaut mieux laisser de côté les termes trop techniques ou trop complexes. Ce n’est pas le moment de faire une démonstration de compétences. Votre objectif, c’est de faire en sorte qu’il comprenne chacun de vos propos.

Pensez à vous documenter

Pour parler le français correctement, il faut se documenter. En effet, les meilleurs orateurs maîtrisent souvent les thématiques sur lesquelles ils exposent. Ce sont des gens qui se cultivent en permanence et surtout qui ont un vocabulaire conséquent. Que ce soit via une formation spécifique, des ouvrages, des films documentaires ou les sites d’informations, rien n’a de secret pour eux. Il est donc important d’avoir une bonne culture générale et surtout de beaucoup lire pour savoir parler. Vous pourriez découvrir par exemple des informations sur la superficie d’un pays, l’histoire d’une région, les habitudes culinaires d’un peuple… Ainsi, si vous maîtrisez beaucoup de thèmes, il serait plus facile de prendre la parole. De plus, lorsqu’un sujet vous est familier, les mots pour le rendre arrivent aisément. D’un autre côté, en lisant, vous pouvez aussi découvrir de nouveaux mots qui vous permettront d’enrichir votre vocabulaire. Il est conseillé lors d’un débat ou d’un entretien de varier les synonymes pour donner plus de ton à la conversation.
En réalité, l’assistance se lasse très vite lorsqu’elle entend les mêmes mots plusieurs fois au cours d’un débat ou d’une conférence. À l’opposé, elle sera séduite et vous tiendra même en estime si vous utilisez un vocabulaire bien varié pour argumenter votre conversation.
Oser parler

Essayez de prendre la parole en public

L’une des étapes les plus difficiles lorsqu’on s’exerce à bien parler le français oralement est de tenter de prendre la parole en public. Cet exercice demande une grande confiance en soi. Ce n’est jamais facile de se lancer, surtout pour une première fois. Toutefois, il faut pouvoir franchir le cap. Au final, vous verrez que la timidité n’est pas un problème quand on a la bonne méthode. Pour une première expérience, choisissez surtout un environnement qui vous est favorable, votre lieu de travail par exemple. L’avantage lorsque vous maîtrisez votre environnement est que vous n’êtes plus intimidé. Vous pourriez donc vous exprimer sans aucun complexe. Lors d’une réunion, d’un workshop ou d’un séminaire d’entreprise par exemple. Ensuite, il est important d’intervenir pour une première fois sur un sujet intéressant qui exige une argumentation, un raisonnement…
Surtout, évitez d’y aller très fort tout de suite. Commencez par placer une ou deux phrases. Si cela marche, alors vous pouvez plus vous inviter dans la conversation.

Soigner l’attaque et la chute

« Il faut toujours très bien maîtriser le début qui va donner envie d’écouter, susciter la curiosité, et la fin qui laissera l’ultime impression. Il n’y a rien de pire qu’un public qui se demande si c’est terminé. Quand un interlocuteur ne conclut pas, qu’il relance sans cesse son propos, cela crée un malaise. »

Veiller au langage non verbal

« On exprime son envie de parler, son enthousiasme, avec le corps. On n’est ni statue ni sémaphore aux gestes inconsidérés jugés ridicules. On balaie ses interlocuteurs avec son regard qui permet de conserver leur attention. Je peux aussi lire dans le leur ce qu’ils pensent de moi et ainsi adapter le message. Les mains ne sont jamais cachées sous la table pour ne pas passer pour un dissimulateur. L’intensité de la voix et le débit des paroles doivent être variés. C’est comme une musique, ce n’est jamais une seule note répétée à l’infini. »

Ruisselez d’assurance

Si vous voulez donner une impression d’éloquence et d’intelligence, vous devez avoir l’air sûr de vous quand vous vous exprimez. Captez le regard du public, exprimez-vous de telle sorte que vous pensez vraiment ce que vous dites et parlez assez fort pour que l’on puisse vous entendre. Si vous êtes à l’aise avec votre message et si vous croyez en ce que vous dites, on sera plus susceptible de vous croire aussi et on ne cherchera pas à vous prendre en défaut. Faites des phrases fermes et décidées. Ne terminez pas vos phrases par des questions ou en haussant imperceptiblement la voix, car vous risquez de donner l’impression de demander systématiquement l’approbation du public.
Ruisselez d'assurance

Améliorez votre tenue

Votre tenue peut contribuer à vous rendre plus intelligent. Tenez-vous droit et évitez à tout prix de vous courber, que ce soit debout, en marchant ou assis. Ne croisez pas les bras sur votre poitrine. Gardez-les le long du corps et servez-vous-en pour faire des gestes. Allongez légèrement votre cou. Si vous vous tenez droit, vous donnerez plus de force à vos mots et vous ferez d’autant mieux croire à votre public que vous savez de quoi vous parlez.

Respirez

La respiration est importante quand vous parlez. L’un des moyens les plus simples et les plus efficaces de vous faire prendre conscience et d’aider votre projection est de prendre quelques respirations profondes avant de commencer, cela vous aidera dans la gestion du stress. Le soutien respiratoire est une compétence importante. Parlez avec votre nombril ! Votre soutien respiratoire provient de votre diaphragme . C’est la contraction de ce muscle qui permet à l’air de pénétrer dans vos poumons. Lorsque vous inspirez, le diaphragme se contracte et votre estomac se dilate. Trop de personnes n’engagent pas complètement le diaphragme, ce qui non seulement réduit l’oxygène dans vos poumons, mais réduit aussi votre soutien respiratoire pour parler. Lorsque vous vous exercez à parler, exercez-vous à respirer et à parler à partir de votre nombril, en sentant la poussée du diaphragme. Pendant une pause, inspirez, puis parlez sur l’expiration. Si vous vous sentez parfois essoufflé pendant que vous parlez, vous ne faites probablement pas assez de pauses pour permettre une respiration profonde et de soutien.
Juste, avant de décrocher le téléphone pour parler à ce client important ou avant de monter sur le podium pour prononcer ce discours, prenez 2-3 grandes respirations. Il calmera naturellement vos nerfs et éclaircira votre tête. Vous commencerez votre conversation avec un état d’esprit plus centré et plus détendu.

Sachez regarder votre interlocuteur

Si vous n’écoutez qu’avec vos oreilles, vous passez à côté d’une grande partie du message. Les bons auditeurs gardent les yeux ouverts pendant qu’ils écoutent. Cherchez les sentiments. Le visage est un moyen de communication éloquent. Apprenez à lire ses messages. Pendant que l’orateur livre un message verbal, le visage peut dire : « Je suis sérieux », « Je plaisante », « Ça me fait de la peine de vous le dire » ou « Ça me fait très plaisir ». Observez les signaux non verbaux lorsque vous écoutez les gens. Le body langage est important. Vous pouvez aussi vous baser sur des notions de synergologie. La synergologie est une discipline dans le domaine de la communication. Elle est composée de règles strictes et de techniques spéciales permettant aux observateurs d’analyser et d’approfondir leur compréhension des gestes. Elle a été fondée par M. Philippe Turchet dans les années 1980. Le terme synergologie signifie en soi une méthode d’interprétation de la communication non verbale. La synergologie en tant qu’application dans l’étude et la compréhension du langage corporel s’appuie sur la recherche scientifique qui la différencie de nombreux enseignements populaires sur le langage corporel. Chaque comportement non verbal identifié dans la base de données synergologiques a été analysé et a fait l’objet d’un processus de vérification rigoureux.
Sachez regarder votre interlocuteur

Suivez des cours dans une école bilingue internationale pour vous améliorer

Sachez que vous pourriez également choisir de vous rendre dans une école bilingue afin de vous exprimer correctement et notamment dans bien d’autres langues et pas seulement le français. Si vous vous demandez par exemple comment bien parler anglais avec bilingualschoolparis.com, et bien sachez que les opportunités ne manquent pas et de nombreux français ce sont d’ores et déjà précipité sur cette occasion. Avec des cours qui sont accessibles à partir de 3 ans seulement et qui peuvent même aller jusqu’à 14 ans pour les plus jeunes, c’est une occasion en or en effet de pouvoir améliorer son anglais ou apprendre une autre langue. Cela est particulièrement utile notamment pour pouvoir préparer des vacances à l’étranger par la suite, ou encore pour suivre des cours ou travailler dans un autre pays plus tard : à l’heure de la mondialisation, il est en effet impératif dans certains domaines d’activités de pouvoir parler une autre langue que sa propre langue maternelle pour exceller dans son métier, qu’il s’agisse de l’anglais, du chinois, ou encore d’une autre langue en fonction de votre marché et de vos aspirations personnelles mais également professionnelles.

Parlez des sujets que vous maîtrisez et surtout réfléchissez bien avant de parler

Si vous n’êtes pas habitué à parler devant une assemblée, il est important de prendre quelques dispositions préalables. En fait, il est recommandé de n’intervenir que sur des sujets qu’on maîtrise parfaitement. Il faut donc éviter de prendre la parole juste pour le plaisir de parler. Autrement vous pourriez vous ridiculiser et une mauvaise expérience risque d’augmenter votre manque de confiance en vous. L’idéal est donc de rester concentré lorsque vous êtes en groupe afin de comprendre réellement le sujet qui est abordé. En fait, il est plus facile de parler de ce qu’on sait et vous serez aussi plus à votre aise dans la conversation. Par ailleurs, il est indispensable, pour bien s’exprimer de bien réfléchir avant de prendre la parole. Certes, certains sujets sont très intéressants et excitent à se lancer dans la discussion. Surtout, ne vous laissez pas emporter par vos émotions si vous n’avez pas l’habitude de prendre la parole en public. Pensez d’abord à coordonner vos idées avant de les sortir.

Adoptez le bon débit de parole

Pour savoir comment améliorer sa communication verbale, il faut d’abord apprendre à maîtriser son débit. En fait, un bon communicateur pour avoir une voix claire et professionnelle doit savoir parler lentement. Cela laisse le temps à l’auditoire de comprendre réellement le sens de chaque mot. Il ne s’agit pas non plus de prononcer un mot par minute, vous pourriez ennuyer vos hôtes. Il faut parler posément, mais d’une voix forte. En fonction de la situation et de l’a réaction de vos interlocuteurs, il faut savoir adapter son rythme de parole. Lors d’une conversation professionnelle, vous pouvez aussi changer le ton de votre voix. C’est une technique pour attirer l’attention de votre public cible. Cela marche à presque tous les coups. De plus, selon les besoins de la conversation, il peut être intéressant de jouer sur le rythme. Surtout, ne vous en privez pas.
Adoptez le bon débit de parole

Maîtrisez votre respiration

Au cours d’une conversation orale, la maîtrise de la respiration est aussi très importante. Une respiration désordonnée est souvent perçue comme un manque de confiance en soi. L’idée est donc d’apprendre à gérer sa respiration pour bien s’exprimer. Ainsi, avant de prendre la parole, il est conseillé de faire quelques exercices de respirations pour se donner de la contenance et évacuer le stress. Parler correctement peut aussi dépendre de la maîtrise de sa respiration. Apprenez à respirer profondément avant de prendre la parole et surtout à parler à partir de votre nombril. Pensez aussi à inspirer entre deux phrases. Vous verrez que vous serez plus à l’aise dans votre conversation. Cette astuce est valable aussi bien pour les conversations professionnelles que dans une prise de parole publique. Apprendre à parler français oralement est un exercice très délicat qui demande beaucoup de sacrifices. En fonction de votre niveau d’apprentissage de la langue, vous aurez plus ou moins de difficultés à y arriver, mais l’essentiel est de croire en vos capacités. En appliquant ces différentes astuces, ce dossier sur les stratégies pour savoir comment apprendre à bien s’exprimer en français et comment s’exprimer en public ne fera que votre bonheur. Avec un peu de volonté, vous y parviendrez !

Savourer l’exercice

« Il faut prendre du plaisir à parler en public, se dire que c’est une tribune, un moment unique où l’on peut exprimer ses convictions. C’est une chance, un vrai bonheur de transmettre ses idées. On n’est plus dans la récitation du cours, c’est la liberté. »

Préparez-vous soigneusement

Si vous voulez tenir un discours brillant, vous ne pouvez pas simplement sortir vos dernières idées à un groupe de personnes ou à vos amis proches sans avoir réfléchi à la façon de les encadrer. Vous devez vous préparer à ce que vous allez dire, que vous fassiez une présentation de cours ou que vous parliez à votre petite amie d’un problème dans votre relation amoureuse. Répétez autant de fois qu’il le faut jusqu’à vous sentir à l’aise dans ce que vous avez à dire. Il est important de vous entraîner et de répéter, mais il est tout aussi important de rester naturel. Vous devriez par conséquent connaître assez bien le sujet pour en changer des parties si cela devient nécessaire.

Soyez plus concis

Dire beaucoup de choses en peu de mots peut réduire au silence certaines personnes ou en égarer d’autres. Ajoutez du contenu à une discussion très résumée, mais pas au point d’être vague. Parler indéfiniment avant d’entrer dans le vif du sujet vous garantira que la moitié de votre public ait déjà décroché. Dites d’emblée de quoi il s’agit et l’on saura ce que vous êtes en train d’expliquer. Si vous devez délivrer un discours et qu’il y a une limite de temps à respecter, ne faites pas un brouet des trente réflexions qui vous viennent à l’esprit. Choisissez les trois idées les plus importantes et développez-les.

Essayer de synthétiser les information

L’objectif, lors d’une prise de parole, c’est de transmettre rapidement les informations à vos interlocuteurs. Ainsi, il n’est pas question de donner trop de détails ou de parler de choses trop complexes qui pourraient les ennuyer ou les mettre en déroute. Il faut aller droit au but. Pour toutes ces raisons, vous devez synthétiser les données à présenter. Cela signifie qu’il faut uniquement évoquer les idées les plus importantes et les formuler clairement pour que vos interlocuteurs puissent les comprendre.
Essayer de synthétiser les information

Supprimez toutes pauses verbales dans un discours

Des onomatopées comme Mmm, Euh et autres déprécient vos dires. Elles perturbent la fluidité d’une phrase et la rendent distante. Une pause muette est bien préférable. Quand vous cherchez vos mots, il vaut mieux placer une pause muette bien placée, laquelle donne à l’auditeur l’impression d’une réflexion aussi théâtrale qu’étudiée. Elle confirme votre maîtrise sur ce que vous dites. Vous serez plus proche de votre message si vous parlez plus lentement, si vous éliminez les parenthèses et si vous établissez un contact visuel avec votre public.

Servez-vous de vos mains

Si vous gardez vos mains dans vos poches, vous aurez plus de chances de buter sur vos mots, d’oublier ce que vous avez à dire ou de perturber votre auditoire. Parce qu’en vous servant de vos mains pour parler, vous pouvez vous aider à expliquer ce que vous voulez dire et pouvez faire participer le corps entier à la procédure du langage. La communication ne se fait pas seulement à travers votre bouche, mais aussi à travers votre tenue, vos regards, vos gestes et votre langage du corps, cela fait partie d’un tout. La prochaine fois que vous prendrez la parole, sortez vos mains de vos poches. Même si vous ne vous en servez pas pour faire des gesticulations frénétiques, vous serez plus à l’aise si vous les bougez un peu. Vous aurez aussi l’air moins sûr de vous si vous gardez vos mains dans vos poches, ce qui affaiblira la portée de votre message.

Faire preuve d’assurance

Lorsque vous parlez, vous devez aussi faire preuve d’une grande assurance. C’est le seul moyen de capter l’attention de vos interlocuteurs. Evidemment, si vous doutez de vos propos, ces derniers ne vont pas non plus y accorder de crédibilité. Ils risquent même de réfuter vos idées et de vous prendre pour un menteur. Il est déconseillé donc de finir vos phrases avec des questions. Faites également attention à vos gestes et à l’expression de votre visage. Il ne faut surtout pas avoir l’air de demander l’approbation de vos interlocuteurs. Outre cela, les onomatopées comme « hum, euh… » sont à éviter et ce, même si vous avez besoin de réfléchir un peu avant d’avancer une nouvelle idée. On peut les interpréter comme une incertitude.

Soigner son apparence

Pour gagner le respect de son interlocuteur, il est important de bien soigner son apparence. Ainsi, chaque fois que vous allez sortir de la maison, prenez le temps de choisir une tenue convenable et adaptée à votre morphologie. En outre, lorsque vous discutez avec quelqu’un, il faut se tenir bien droit. Evitez de croiser les bras ou de bouger dans tous les sens. En revanche, vous pouvez faire des gestes avec les mains pour apporter plus de précision et de force à vos propos. Cela va aussi vous mettre à l’aise. Pensez également à bien regarder vos interlocuteurs dans les yeux sans pour autant les fixer.
Soigner son apparence

Limitez les distractions

Un autre moyen de bien vous exprimer est de rester très concentré sur votre message. Vous pourriez lâcher un « hum » et un « euh » ou oublier le fil de vos pensées parce que vous êtes en retard ou parce que vous vous souciez d’une réunion prévue plus tard. Restez donc dans l’instant présent et concentrez-vous le plus possible sur ce que vous dites quand vous le dites. Vous serez capable de mieux vous exprimer si vous n’êtes concentré que sur votre message et votre auditoire sera aussi plus attentif.

Contrôler la puissance de votre voix

Effectivement, il faut bien contrôler le volume de votre voix. Il est interdit de marmonner ou de crier trop fort. Pour bien communiquer, adoptez un ton calme et posé. Seul votre interlocuteur doit entendre ce que vous avez à dire. Si les passants se tournent, sachez que vous avez parlé trop fort. Dans le cas où vous prononcez un discours, les mêmes règles s’imposent. De plus, n’oubliez pas que vous tenez déjà un micro. Ainsi, il est inutile de crier. Tout le monde peut vous entendre. Pour ne commettre aucune erreur, il vaut mieux s’entrainer au quotidien. Vous pouvez même enregistrer votre voix. C’est un moyen de prendre le contrôle.

Bien se préparer

Si vous devez faire un discours, une bonne préparation s’impose. Il n’est plus question d’improviser et d’user du peu de connaissances que vous avez. Il faut rédiger le texte à présenter en bien travaillant sur son contenu. Il doit comprendre une excellente approche, un développement riche en informations et une conclusion qui met en avant le sujet traité et les idées présentées. Pour rendre vos discours plus intéressants, vous pouvez raconter des histoires ou des anecdotes captivantes. En outre, il est nécessaire de travailler davantage votre art de communication. Vous devez même vous inspirer des orateurs réputés comme Steve Jobs.

Développez vos connaissances de base

Si vous voulez faire un gros effort pour être plus éloquent, il vous faudra avoir une existence plus intellectuelle. Lisez de la fiction classique et contemporaine pour être immergé dans le monde de la littérature. Lisez aussi des essais et documents et les journaux pour être à jour. Regardez les informations télévisées pour avoir une meilleure impression de ce qui se passe dans le monde et si les problèmes sont abordés de façon pertinente. Parlez à d’autres personnes intelligentes et prenez l’habitude de vous exprimer avec sagesse. Il est certain que vous n’allez pas mieux vous exprimer la prochaine fois que vous aurez une discussion en lisant un livre de plus par mois ou en lisant les journaux tous les jours, mais vous serez capable de faire progresser vos talents oratoires et cognitifs à long terme.
Développez vos connaissances de base

Sachez connaître votre

Avoir une bonne idée des personnes auxquelles vous parlez est un autre moyen de mieux vous exprimer. Si vous faites l’exposé d’un poète à un groupe d’intellectuels littéraires, vous supposez donc qu’ils soient en mesure de comprendre votre vocabulaire et les concepts dont vous vous servez. Mais si vous parlez à un groupe de collégiens pour les aider à écrire leurs propres poèmes, le choix de vos mots et le niveau d’explication seront très différents suivant le public auquel vous vous adressez. Cela ne vous servira à rien d’être un pur génie si vous parlez à un groupe d’enfants de neuf ans. Pour être un professionnel de l’expression, vous devez adapter vos mots et votre discours à votre auditoire chaque fois que c’est nécessaire.

Suivre une formation

Communiquer peut être une science complexe surtout pour quelqu’un d’introverti ou de timide. Si c’est votre cas, vous avez intérêt à vous former. Pour ce faire, il suffit de s’inscrire à des cours de théâtre ou de musique. Cela vous permet d’apprendre à bien vous exprimer non seulement avec les mots, mais aussi avec le corps. Réaliser un travail de développement personnel est aussi une idée judicieuse. C’est un moyen d’accroître sa confiance en soi et de gagner en assurance. Ces deux qualités sont indispensables lorsqu’on veut avoir une vie sociale adéquate ou bien lorsqu’on a besoin de réaliser un discours devant un auditoire.

S’exercer et persévérer

Tout le monde doit être capable de s’exprimer librement et avec aisance, et ce, peu importe le sujet de conversation. En appliquant les conseils proposés auparavant, vous pouvez améliorer votre savoir-faire en matière de communication verbale. Bien sûr, vous devez aussi vous exercer régulièrement. Au départ, tout peut sembler difficile. La peur et le doute vont d’ailleurs vous envahir. Mais avec un peu de volonté et de persévérance, vous arriverez à contrôler vos émotions et à optimiser vos compétences. Ce que vous devez surtout garder en tête, c’est que s’exprimer n’est pas faire un étalage de connaissances. C’est plutôt effectuer un partage ou bien véhiculer un message.

Racontez une histoire

Si vous racontez une histoire, vous serez moins susceptible d’hésiter, car vous la connaîtrez par cœur et serez capable de passer plus souplement d’une phrase à l’autre. Si vous avez une histoire qui illustre bien votre point de vue, vous devriez l’utiliser lors d’un discours ou quand vous parlez à des gens, ce qui vous rendra plus vivant et plus expressif, car vous parlez de quelque chose qui vous met à l’aise.Entraînez-vous bien sûr à raconter l’histoire à l’avance, ce qui peut vous aider à trouver le ton juste, même si vous pensez fort bien la connaître.
Racontez une histoire

Inspirez-vous de discours et d’orateurs célèbres

Allez sur YouTube ou une autre source en ligne et regardez quelques excellents orateurs tels que Marc Fumaroli ou Steve Jobs et voyez si vous pouvez en apprendre quelque chose. Vous pouvez aussi lire quelques discours fameux tels que le « J’accuse » d’Émile Zola si vous pouvez y trouver quelque chose pour faire de l’effet et inspirer le public. Vous pouvez aussi regarder des journalistes de télévision spécialement doués pour s’exprimer et voir ce que vous pouvez apprendre auprès d’eux. Prenez des notes pendant que vous regardez ou lisez. Vous verrez que vous pouvez apprendre des tas de choses sur l’art de bien s’exprimer rien qu’en observant d’autres personnes qui sont éloquentes.

Rendez le contenu de votre discours encore plus intéressant

Assurez-vous que votre allocution vaille la peine d’être écoutée, ce qui est un autre moyen d’enthousiasmer un public ou un collègue et de faire passer le message. En racontant l’histoire étonnante et motivante de la façon avec laquelle vous avez terminé un marathon avec une cheville foulée, vous n’avez pas besoin de vous exprimer à la perfection si vous rendez l’anecdote assez captivante pour que le public passe par-dessus vos hésitations, vos pauses et vos onomatopées. Ainsi, la prochaine fois que l’idée de parler en public vous mettra les nerfs en pelote, ne vous concentrez pas seulement sur la manière dont vous allez délivrer votre message, mobilisez-vous pour rendre ce message aussi attirant que possible. Vous n’allez pas seulement couper court au blabla pour rendre votre contenu plus intéressant, vous pouvez aussi imaginer ce que vous pourriez raconter à votre public de plus captivant.

Une formation pour gérer le stress n’est pas inutile

Vous pouvez apprendre quelques astuces notamment pour bien vous exprimer lors des prochains rendez-vous, mais ces connaissances seront rapidement balayées à cause d’une émotion négative. Avec une formation pour apprendre la gestion de son stress, vous n’aurez plus aucun problème, car il sera possible de la supprimer rapidement de votre quotidien et les bénéfices seront forcément nombreux.
  • Vous devez prévoir 1300 euros pour une formation sur deux jours, cela représente 14 heures.
  • Si vous souhaitez obtenir une certification, il faudra prévoir un budget de 1600 euros et les prix sont donnés sans les taxes.
  • En ce qui concerne les objectifs, vous devez comprendre les mécanismes du stress pour mieux gérer cette émotion négative.
  • Vous aurez également des réflexes et des méthodes pour la gérer plus facilement.
Grâce à cette formation, vous pourrez augmenter plus facilement votre résistance au stress et il sera possible ainsi de récupérer plus aisément après une période difficile. Il ne faut pas négliger cette émotion puisqu’elle peut avoir des répercussions très importantes sur votre santé. Certaines personnes ont des difficultés pour trouver le sommeil, se nourrir ou encore gérer leur concentration. Dans certains cas de figure, vous avez également des problèmes respiratoires et cardiaques.
Inspirez-vous de discours et d'orateurs célèbres

Joignez une association qui s’occupe de délivrer les plus beaux discours

Ce genre d’association va vous mettre en relation avec des personnes comme vous et vous donnera le temps et la place dont vous avez besoin pour faire un discours, captiver un public et apprendre à mieux vous exprimer. Si vous vous sentez timide ou avez peur de parler devant un auditoire, cela vous donnera l’élan nécessaire pour devenir une personne plus éloquente et plus sûre d’elle.
Avertissements : Ne pérorez pas. Si vous n’avez rien à dire, asseyez-vous ! Personne ne s’est jamais plaint d’une réunion qui s’est achevée plus tôt que prévu. Ne proférez pas des vulgarités. Un langage cru ne va jamais donner une bonne opinion de vous-même, sauf si vous vous adressez à des garçons préadolescents.

Conclusion

Si vous êtes incapable de faire tout ce qui relève de l’expression verbale comme d’éliminer des pauses verbales, de réfléchir avant de parler, d’enrichir le vocabulaire ou de vous exprimer dans un langage correct, ne désespérez pas. Lisez à haute voix le contenu d’un livre, d’un journal ou d’un article et vous pouvez immédiatement avoir toutes les qualités susnommées qu’un bon orateur devrait avoir !Le secret pour devenir un excellent orateur est néanmoins de vérifier la prononciation correcte des mots que vous ne connaissez pas bien et d’améliorer votre prononciation quand vous lisez plus souvent à haute voix. Vous remarquerez, comme pour un entraînement physique, que votre voix gagnera en force et avec la pratique votre cerveau s’habituera à bien s’exprimer. Il peut être amusant d’entraîner votre voix, tout comme n’importe quel artiste peut développer et acquérir un style unique. Mais sachez que la connaissance et la cohérence sont les maîtres de cet art. Vous renforcerez votre voix en lisant à voix haute et gagnerez par la même occasion des connaissances. Il existe des exemples illustres d’orateurs de premier plan, mais c’est finalement à vous de faire l’effort. Entraînez-vous, tant en discutant qu’en lisant à voix haute.
Joignez une association qui s'occupe de délivrer les plus beaux discours
Soyez au courant de l’actualité et sachez de quoi vous parlez. Ce n’est pas obligatoire, mais cela aide pour avoir une conversation intelligente. Quelle est l’utilité d’un talent oratoire si vous n’avez rien à dire ? Sachez reconnaître la différence entre bien vous exprimer et simplement tenter d’avoir un vernis de culture. Si vous utilisez des mots complexes, vous êtes instruit. Si vous utilisez des mots que tout le monde comprend : vous savez vous exprimer. Vous ajoutez des statistiques à votre discours, vous êtes instruit. Vous connaissez les plus infimes détails souvent croustillants de votre sujet : vous savez vous exprimer. Prenez un mot du dictionnaire et servez-vous-en aussi souvent que vous le pouvez dans une journée. Si vous avez du mal à dire un mot à voix haute, essayez plutôt de penser ce mot. Entraînez-vous régulièrement à parler devant un auditoire vous rendra plus à l’aise.

En savoir plus sur JeunInfo

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En savoir plus sur JeunInfo

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut